IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

WhatsApp pourrait fermer votre compte si vous refusez de partager vos données avec Facebook
Une Màj de ses conditions d'utilisation lui permettent de collecter presque toutes vos données personnelles

Le , par Stéphane le calme

331PARTAGES

12  0 
Dans sa politique de confidentialité, WhatsApp indique :

« Le respect de votre confidentialité est ancré dans notre ADN. Depuis que nous avons créé WhatsApp, nous avons souhaité proposer nos Services tout en gardant à l’esprit un ensemble de principes forts en matière de confidentialité.

« WhatsApp fournit, entre autres, des services de messagerie, d’appel par Internet et d’autres services dans le monde entier. Notre Politique de confidentialité nous aide à expliquer nos pratiques relatives aux informations (y compris aux messages). Nous présentons par exemple les informations que nous recueillons et les conséquences que cela a sur vous. Nous vous expliquons également les mesures que nous prenons pour protéger la confidentialité de vos informations personnelles, telles que concevoir WhatsApp pour que les messages envoyés ne soient pas stockés et vous donner le contrôle sur les personnes avec qui vous communiquez via nos Services ».

Mais le 8 février 2021, cette déclaration d'ouverture ne trouvera plus sa place dans la politique.

Le service de messagerie appartenant à Facebook alerte les utilisateurs d'une mise à jour de ses conditions de service et de sa politique de confidentialité qui devrait entrer en vigueur le mois prochain.

Les « mises à jour clés » concernent la manière dont WhatsApp traite les données des utilisateurs, « comment les entreprises peuvent utiliser les services hébergés par Facebook pour stocker et gérer leurs discussions WhatsApp » et « comment nous nous associons à Facebook pour offrir des intégrations dans les produits de l'entreprise Facebook ».

Les modifications obligatoires permettent à WhatsApp de partager plus de données utilisateur avec d'autres sociétés Facebook, y compris les informations d'enregistrement de compte, les numéros de téléphone, les données de transaction, les informations relatives au service, les interactions sur la plateforme, les informations sur les appareils mobiles, l'adresse IP et d'autres données collectées : « à l'heure actuelle, WhatsApp partage certaines catégories d'informations avec des entités Facebook. Les informations que nous partageons avec les autres entités Facebook incluent les informations d'enregistrement de votre compte (comme votre numéro de téléphone), les données de transactions, des informations liées à des services, des informations sur la façon dont vous interagissez avec d'autres, y compris des entreprises, lorsque vous utilisez nos Services, les informations sur votre appareil mobile, votre adresse IP, et peuvent inclure d'autres informations identifiées dans la section de la Politique de confidentialité titrée "Informations que nous recueillons", ou obtenues après vous en avoir averti(e) ou sur la base de votre consentement ».

Les mises à jour des conditions et de la politique de confidentialité de WhatsApp font suite à la « vision axée sur la confidentialité » de Facebook pour intégrer WhatsApp, Instagram et Messenger et fournir une expérience plus cohérente aux utilisateurs à travers ses services.

Les utilisateurs qui n'accepteront pas les conditions révisées à la date limite verront leurs comptes rendus inaccessibles, a déclaré la société dans la notification.

Les conditions d'utilisation de WhatsApp ont été mises à jour pour la dernière fois le 28 janvier 2020, tandis que sa politique de confidentialité actuelle a été appliquée le 20 juillet 2020.

Facebook Company Products fait référence à la famille de services du géant des médias sociaux, y compris son application phare Facebook, Messenger, Instagram, Boomerang, Threads, les appareils de marque Portal, les casques Oculus VR (lors de l'utilisation d'un compte Facebook), Facebook Shops, Spark AR Studio, Audience Network et les applications NPE Team.

Cependant, il n'inclut pas Workplace, Free Basics, Messenger Kids et les produits Oculus liés aux comptes Oculus.


Qu'est-ce qui a changé dans sa politique de confidentialité?

Dans la mise à jour de sa politique de confidentialité, la société développe la section « Informations que vous fournissez » avec des détails sur le compte de paiement et les informations de transaction collectées lors des achats effectués via l'application et a remplacé la section « Sociétés affiliées » par une nouvelle section « Comment nous travaillons avec d'autres Entreprises Facebook » qui explique en détail la manière dont elle utilise et partage les informations recueillies à partir de WhatsApp avec d'autres produits Facebook ou des tiers.

Cela comprend la promotion de la sûreté, de la sécurité et de l'intégrité, la fourniture d'intégrations de portail et de Facebook Pay, et enfin et non des moindres, « l'amélioration de leurs services et de vos expériences d'utilisation, comme faire des suggestions pour vous (par exemple, des amis ou des relations de groupe, ou de contenu intéressant), en personnalisant les fonctionnalités et le contenu, en vous aidant à effectuer des achats et des transactions, et en affichant des offres et des publicités pertinentes sur les produits de l'entreprise Facebook ».

Une section qui a fait l'objet d'une réécriture majeure est « Informations collectées automatiquement », qui couvre « Informations sur l'utilisation et le journal », « Informations sur le périphérique et la connexion» et «Informations sur l'emplacement».

Voici ce qui est marqué :

« Informations relatives à l'utilisation et à la connexion. Nous recueillons les informations concernant votre activité dans nos Services, telles que les informations relatives aux services, diagnostics et performances. Cela inclut les informations concernant votre activité (y compris votre utilisation de nos Services ; vos paramètres et réglages dans nos Services ; vos interactions avec les autres utilisateurs de nos Services (notamment lorsque vous interagissez avec une entreprise) ; ainsi que l'heure, la fréquence et la durée de vos activités et interactions), vos fichiers journaux, les diagnostics, les incidents, les sites web ainsi que les journaux et rapports de performances. Cela inclut également les informations concernant le moment où vous vous êtes inscrit(e) pour utiliser nos Services ; les fonctionnalités que vous utilisez, telles que notre messagerie, les appels, le statut, les groupes (y compris le nom de groupe, la photo de groupe, la description de groupe), les paiements ou les fonctionnalités commerciales ; la photo de profil ; l'actu ; si vous êtes en ligne ou non ; la dernière fois que vous avez utilisé nos Services (votre « vu à ») ; et la dernière fois que vous avez mis à jour les informations de votre actu. »

La politique révisée de WhatsApp précise également le type d'informations collectées sur les appareils des utilisateurs : modèle de matériel, informations sur le système d'exploitation, niveau de batterie, puissance du signal, version de l'application, informations sur le navigateur, réseau mobile, informations de connexion (y compris numéro de téléphone, opérateur mobile ou FAI ), la langue et le fuseau horaire, l'adresse IP, les informations sur les opérations de l'appareil et les identifiants (y compris les identifiants uniques aux produits de l'entreprise Facebook associés au même appareil ou compte).

« Même si vous n'utilisez pas nos fonctionnalités liées à la localisation, nous utilisons les adresses IP et d'autres informations telles que les indicatifs régionaux des numéros de téléphone pour estimer votre emplacement général (par exemple, la ville et le pays) », indique la politique mise à jour de WhatsApp.

Préoccupations concernant la collecte de métadonnées

Bien que WhatsApp soit chiffré de bout en bout, sa politique de confidentialité offre un aperçu de l'ampleur et de la richesse des métadonnées accumulées au nom de l'amélioration et du support du service. Pire encore, toutes ces données sont liées à l'identité d'un utilisateur.

La réponse d'Apple à cette collecte de métadonnées non vérifiée se trouve sous la forme d'étiquettes de confidentialité, désormais disponibles pour les applications propriétaires et tierces distribuées via l'App Store, qui visent à aider les utilisateurs à mieux comprendre les pratiques de confidentialité d'une application et à « découvrir certains des types de données qu'une application peut collectées et si ces données leur sont liées ou utilisées pour les suivre ».

Le déploiement de cette fonctionnalité a forcé WhatsApp à publier une déclaration le mois dernier : « Nous devons collecter certaines informations pour fournir un service de communication mondial fiable », ajoutant plus loin « nous minimisons les catégories de données que nous collectons » et « nous prenons des mesures pour restreindre l'accès à ces informations ».

Il est indéniable que les politiques de confidentialité et les conditions de service sont souvent longues, ennuyeuses et embourbées dans un jargon juridique obtus comme si elles étaient délibérément conçues avec l'intention de semer la confusion chez les utilisateurs. Mais des mises à jour comme celle-ci sont la raison pour laquelle il est essentiel de les lire au lieu de consentir aveuglément sans vraiment savoir à quoi vous vous exposez. Après tout, il s'agit de vos données.

Sources : WhatsApp (explication de l'étiquette de confidentialité de WhatsApp dans l'App Store d'Apple, mise à jour de la politique de confidentialité, mise à jour des conditions d'utilisation), Facebook

Et vous ?

Quels services de messagerie utilisez-vous ?
Que pensez-vous du service de messagerie WhatsApp ?
Lisez-vous souvent les conditions d'utilisation en entier avant de donner votre consentement ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Acheumeuneu
Membre actif https://www.developpez.com
Le 07/01/2021 à 7:49
Après, c'est aux gens d'aller ailleurs ! Ils ont toujours l'impression de ne pas pouvoir s'en passer ! Demain, tu l'as plu, tkt tu respires encore !
5  0 
Avatar de Madmac
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 07/01/2021 à 3:08
Ils n'essaient même plus de cacher que leurs trucs sert à collecter vos informations privés. Avec un peu de chance, certains vont commencé à voir le danger.
4  0 
Avatar de olaxius
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 07/01/2021 à 8:57
Il est indéniable que les politiques de confidentialité et les conditions de service sont souvent longues, ennuyeuses et embourbées dans un jargon juridique obtus comme si elles étaient délibérément conçues avec l'intention de semer la confusion chez les utilisateurs. Mais des mises à jour comme celle-ci sont la raison pour laquelle il est essentiel de les lire au lieu de consentir aveuglément sans vraiment savoir à quoi vous vous exposez. Après tout, il s'agit de vos données.
Ouaip mais quand même , pour lire les conditions générales de bout en bout d'Amazon il faut la bagatelle de 8 heures et 59 minutes
https://hitek.fr/bonasavoir/temps-le...tes-amazon_910
4  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/01/2021 à 21:36
Rien que ça ?

Et bien qu'est ce que ça serait si Facebook était pas sous le coup d'une accusation de violation des lois anti trust !

2  0 
Avatar de emilie77
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 07/01/2021 à 11:33
Mais c'est conforme au GDPR qu'une personne envoie tous ses contacts sans aucun consentement des personnes?
2  0 
Avatar de lvr
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/01/2021 à 13:50
Citation Envoyé par Acheumeuneu Voir le message
Après, c'est aux gens d'aller ailleurs ! Ils ont toujours l'impression de ne pas pouvoir s'en passer ! Demain, tu l'as plu, tkt tu respires encore !
Se passer de Whatsapp peut être quand-même sacrément handicapant. Parce que beaucoup de choses s'organisent par ce biais. Et c'est pas juste parler de la pluie et du beau temps. C'est un outil de productivité.

Par ex, 70% de mon organisation parentale se fait via WA, que ce soit qui s'occupe du rang scolaire le matin, que du covoiturage pour les différentes activités, ...
Pour switcher de WA vers autre chose, il faudrait un basculement en masse. Ce qui n'arrivera pas. Trop de gens se soucient de cette problématique.

A ce rythme là, je préfère encore virer mon compte facebook.
1  0 
Avatar de SaiRictus
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 08/01/2021 à 13:36
Se passer de Whatsapp peut être quand-même sacrément handicapant. Parce que beaucoup de choses s'organisent par ce biais. Et c'est pas juste parler de la pluie et du beau temps. C'est un outil de productivité.

Par ex, 70% de mon organisation parentale se fait via WA, que ce soit qui s'occupe du rang scolaire le matin, que du covoiturage pour les différentes activités, ...
Pour switcher de WA vers autre chose, il faudrait un basculement en masse. Ce qui n'arrivera pas. Trop de gens se soucient de cette problématique.

A ce rythme là, je préfère encore virer mon compte facebook.
Tu peux toujours passer à Signal qui propose quasiment les mêmes fonctionnalités et qui est open-source !
1  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 08/01/2021 à 14:35
Hello,
Citation Envoyé par lvr Voir le message
Pour switcher de WA vers autre chose, il faudrait un basculement en masse. Ce qui n'arrivera pas. Trop de gens se soucient de cette problématique.
Tu pointes bien le problème : le passage en masse vers un autre système. Ça s'est déjà fait par le passé (qui se utilise encore MySpace ?), mais c'est rare.

A ce rythme là, je préfère encore virer mon compte facebook.
En fait, ça ne sert à rien dans ce sens là -- je m'explique :

D'un côté on a WhatsApp, un logiciel de messagerie, sécurisé de bout en bout, qui ne rapporte rien.
De l'autre côté, on a FaceBook, qui est bicéphal : d'un côté le réseau social (la source des données), de l'autre la régie publicitaire (qui vend de la publicité ciblée à leurs "vrais" clients).

Ce qui est voulu ici, c'est utiliser les méta-données de WhatsApp dans la régie publicitaire, pour générer du revenu. D'où le partage des meta-données.

En quoi cela intéresse FB ?
La publicité ciblée se nourrit de données, le plus possible, pour établir des profils les plus précis possible. Dans le cas de WhatsApp, le fait de pouvoir exploiter les méta-données (qui parle à qui, quand, en direct ou via des groupes) va permettre de mieux profiler les gens, donc au final de vendre plus de pub et/ou de vendre la pub plus chère.

Supprimer ton profil FB ne supprime que l'affichage des pubs dans le réseau social, mais permettra quand même à la régie publicitaire de te profiler, et donc de vendre de la publicité ciblée. Donc la suppression des profils les gènera moins que la suppression de WhatsApp.

Du coup, est-il possible de passer à autre chose ?
En tout cas, c'est possible de profiter de ce changement dans les conditions pour le proposer.
Signal, qui est proposé par beaucoup comme remplaçant, n'est pas un truc de geeks compliqué, c'est aussi simple d'utilisation. Du coup, pourquoi ne pas proposer à vos groupes de l'utiliser, d'autant plus lorsqu'il s'agit de choses sensibles, comme la gestion d'activités d'enfants ?
2  1 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 14/01/2021 à 7:59
Hello,

Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
C'est marrant, on tourne en boucle sur ces changements... alors qu’ils ne concernent que très partiellement l'Europe grâce au GDPR.
[...]
Du coup, est ce que le changement est si radical ?
C'est un changement de politique important de la part de Facebook : ils veulent rentabiliser leur achat (à quelques milliards quand même), et donc pour ce faire ils vont analyser les données, même s'ils ont juré que non, ils ne le feraient pas.
Alors certes, on peut supposer que grâce au GDPR, Facebook ne va pas (trop) récolter les données des européens, jusqu'à ce qu'ils trouvent un contournement "satisfaisant" à leurs yeux, qui permette de faire quelque chose.

Croire que Facebook va se priver de ce marché est illusoire, et faire confiance à Facebook pour ne pas chercher à exploiter ces données l'est tout autant.
1  0 
Avatar de Karadoc
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 07/01/2021 à 10:03
Pour que cette information prenne tout son sens, il faut y adjoindre au moins deux éléments :
D'une part, le mensonge de Facebook lors de l'achat de WhatsApp (et les conséquences que ça a eu) : https://www.huffingtonpost.fr/2017/0...ne_a_22096707/
D'autre part, la démission et les commentaires du cofondateur de WhatsApp sur Facebook en 2018 : https://www.lemonde.fr/pixels/articl...1_4408996.html ou encore https://www.journaldugeek.com/2018/0...acle-facebook/
0  0