Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'Allemagne interdit les transferts de données entre WhatsApp et Facebook
Et somme le réseau social d'effacer les données déjà transmises

Le , par Stéphane le calme

122PARTAGES

9  0 
Cet été, WhatsApp a mis à jour ses conditions d’utilisation qui prévoient que les utilisateurs de l’application de messagerie puissent recevoir directement les messages des entreprises. Ces règles stipulent également que l’application va partager les numéros de téléphone de ses utilisateurs avec Facebook.

« Nous allons explorer des façons dont les entreprises et vous pouvez communiquer ensemble […], comme passer des commandes, effectuer des transactions, obtenir des informations de rendez-vous, recevoir des bons et avis de livraisons, être informé des mises à jour de produits et services et du marketing », ont expliqué les responsables du service de messagerie pour justifier les interactions avec les entreprises. Si WhatsApp a réaffirmé que les bannières publicitaires ne seront toujours pas autorisées sur sa plateforme, le réseau social a indiqué que les messages envoyés par les marques pourront « contenir une offre pour quelque chose qui pourrait vous intéresser ».

Et pour ce qu’il en est du partage des numéros de téléphone avec Facebook, WhatsApp avançait que cela servira à « faire des suggestions de produits (par exemple d’amis, de connexions ou de contenus intéressants) et afficher des offres et des publicités pertinentes ».

Toutefois, la plateforme a laissé à l’utilisateur la possibilité de ne pas se soumettre à ses nouvelles conditions, notamment en décochant la case pour vous opposer au partage de vos données sur Facebook. Une solution qui semble loin de faire l’unanimité.

En effet, l'Autorité de protection des données de la ville-Etat de Hambourg (nord), où est installé le siège allemand de Facebook et dont les décisions valent pour l'ensemble du territoire, a émis une injonction administrative interdisant « dès maintenant à Facebook de rassembler et d'enregistrer les données des utilisateurs allemands de WhatsApp ». L'autorité a également demandé à Facebook « d’effacer les données déjà transmises » au réseau social via WhatsApp.

L’organisme a rappelé que lorsque Facebook avait racheté WhatsApp, les deux entreprises avaient promis de ne pas partager de données entre elles. « Le fait que cela se produise aujourd’hui est non seulement une tromperie envers les utilisateurs et le public, mais constitue aussi une infraction à la loi sur la protection des données », a estimé Johannes Caspar, qui est à la tête de l’office.

« L'injonction protège les données des quelques 35 millions d'utilisateurs de WhatsApp en Allemagne. Cela doit être leur décision s'ils souhaitent que leurs comptes soient liés à Facebook. Facebook doit pour cela leur demander au préalable l'autorisation. Cela n'est pas arrivé », a-t-elle continué.

« En outre, il y a des millions de personnes dont les coordonnées ont été téléchargées sur WhatsApp depuis le carnet d'adresse des utilisateurs, bien qu’elles pourraient ne même pas disposer d'une connexion à Facebook ou WhatsApp », s’est inquiétée la commissaire.

De son côté, Facebook a réagi par l’entremise d’un porte-parole qui a soutenu que « Facebook respecte la loi de protection des données de l'UE. Nous sommes ouverts à une collaboration avec l'autorité de Hambourg afin de répondre à leurs questions et lever toute inquiétude ».

Avec cette stratégie, Facebook espère rentabiliser le rachat du réseau social qui s’est fait à prix d’or en 2014.

Source : ordre administratif (au format PDF)

Voir aussi :

L'UE se prépare à annoncer une extension des règles appliquées aux opérateurs traditionnels aux services de messagerie comme WhatsApp ou Skype

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 18/05/2017 à 16:00
Mwé...

Une amende de 110 millions, quand tu as lâché 16 milliards pour le rachat en question, c'est encore et toujours peanuts.

Et puis là, c'est une amende car ils ont menti, mais cela ne remet pas en cause ni le rachat, et (bon je dis ça avant d'avoir été lire la source originale), ni ce rapprochement des comptes utilisateurs entre What'sApp et Facebook.

Bref, si ils avaient dit la vérité à l'époque, la commission de l'UE aurait peut-être mis son veto sur le rachat, et aujourd'hui, on leur demande 3 miettes et on passe l'éponge ?

Au final, c'est juste comme si WhatsApp avait couté 16.1 milliards au lieu de 16 milliards, et que la commission de l'UE n'avait jamais enquêté / contrôlé / donné son avis ou quoi que ce soit. Bref, comme si on avait passé 1 an et demi / 2 ans à payer des gens pour rien, c'est comme d'habitude, il suffit de lâcher une poignée de billets pour faire ce que l'on veut impunément...
9  0 
Avatar de MagnusMoi
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 28/09/2016 à 12:12
On dit quoi déjà ?
AH oui !

Les promesses n'engagent que les couillons qui y croient non ?
Plus sérieusement, on savaient dès le rachat que Facebook allait utiliser les données de Whatsapp, vu le prix d'achat de la messagerie ...

Ensuite une bonne décision de l'allemagne
3  0 
Avatar de athlon64
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 06/10/2016 à 12:34
Bonjour,

J'ai lu que les Allemands sont très vigilants sur les problématiques liées à la confidentialité de la vie privée.

D'ailleurs Google street view n'a pas fait long feu dans plusieurs villes en Allemagne

Le partage des données pour ne pas dire le commerce des données personnelles est devenu un eldorado...

Prenez Microsoft qui a racheté linkedin cette année, et ben sa base de données hotmail, ils l'ont croisé

pour faire des suggestions à l'utilisateur de LinkedIn. Bien avant ça ils ont racheté Skype et pareil, ils ont croisé

la base de données des utilisateurs de Skype et de msn. En ils l'ont si bien fait (bourde ) que vous retrouvez dans Skype les utilisateurs

bloqués de MSN. Alors que normalement on devrait demander à l'utilisateur explicitement d'importer ses contacts, bref.

Tout ça n'est qu'un début, je conseille si vous êtes curieux le cash investigation sur la poste.

http://www.francetvinfo.fr/economie/...s_1109993.html
3  0 
Avatar de Namica
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/10/2017 à 2:31
Citation Envoyé par weed Voir le message
...Je ne pense pas qu'ils puissent dans mon cas communiquer entre mes données
N'en soit pas aussi certain. Quelques petites recherches sur DVP ou Google vont te déniaiser, surtout si tu ajoutes "Max Schrems" dans ta recherche.
3  0 
Avatar de henridup
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 07/02/2019 à 18:09
Il y a deux ans de cela, j'ai du faire une inscription sur facebook pour tester les fonctionnalités d'une app. Afin de récupérer le mot de passe du compte, en cas de perte, le site web de facebook m'as demander de rentrer un numéro de téléphone. N'ayant pas de numéro de téléphone autre que mon numéro personnel, et celui-ci étant destiné à la récupération du compte, j'ai oser entrer ce numéro. C'était très clair, le numéro sera utiliser pour me permettre de récupérer mon compte. Aucune autres mention sur la page concernant l'utilisation de ce numéro à ce moment précis.

Et bam, juste après l'inscription, alors que j'ai utiliser l'adresse email du travail, sans compte facebook depuis plus de 3 ans, le bousin a quand même réussi à m'envoyer une tonne de suggestion d'amis.

Moralité ? Je vous laisse deviner, a quoi peux servir ce facteur de sécurité.... Serieusement, vivement la mort de cette entreprise.
3  0 
Avatar de ijk-ref
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 07/02/2019 à 18:56
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
WhatsApp et Instagram peuvent continuer à collecter des données. Toutefois, l'attribution des données aux comptes d'utilisateurs Facebook ne sera possible que sous réserve du consentement volontaire des utilisateurs.
Si le consentement n'est pas donné… vous ne pouvez pas utiliser l'application.

En général c'est toujours comme cela qu'ils s'arrangent pour "contourner" le "consentement". Comme beaucoup d'applications si tu ne "consens" pas elles ne fonctionnent pas. Ce qui revient à n'avoir que le choix de les installer ou non.
3  0 
Avatar de Guiliguili
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 01/11/2016 à 23:45
je n'utilise aucun de ces services.

Il faut être fou pour croire qu'un service d'origine US respecte un temps soit peu les droits des non US.

Déjà qu'is ne respectent pas leur propre pays xD

Il existe des services privés avec ses propres serveurs pour communiquer de façon professionnelle.

Voilou
2  0 
Avatar de tchery
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 07/06/2017 à 12:53
Bonjour.
Pour ceux qui cherchent une alternative à WhatsApp, il y a l'application Threema qui est développée et hébergée en Suisse.
Elle est donc sous la juridiction Suisse en matière de protection des données.
1  0 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 22/12/2017 à 15:20
Citation Envoyé par athlon64 Voir le message
Bonjour, y'a t'il un Facebook et Whatsapp open source ?
Facebook ==> Diaspora
whatsapp ==> Mattermost (entre autre)

Popularité très limités...
1  0 
Avatar de emilie77
Membre averti https://www.developpez.com
Le 10/02/2019 à 15:23
"Nous ne sommes pas d'accord", ahahaha, ils pensent toujours d'etre hors de la loi
1  0