IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Une nouvelle étude détecte un comportement semblable à la loterie sur les marchés des cryptomonnaies,
Qui serait à l'origine de la forte augmentation des capitalisations boursières

Le , par Stan Adkens

270PARTAGES

7  0 
Les cryptomonnaies continuent de nourrir les débats dans le monde de la finance, alors que le coût du bitcoin, la monnaie numérique la plus négociée, a entamé une montée sans précédent depuis le début du second semestre 2020. En février 2021, le bitcoin a atteint une capitalisation boursière de mille milliards de dollars et le prix a atteint une valeur d’un peu plus de 61 300 dollars en mars. Une récente analyse de deux chercheurs du College of Vaasa et du College of Jyväskyla en Finlande montre que la spéculation et le comportement de type loterie constituent une question fondamentale pour la fixation du prix des cryptomonnaies. Selon leur conclusion, la spéculation peut expliquer la forte augmentation des capitalisations boursières des cryptomonnaies.

À ce jour, plus de 8 000 cryptomonnaies ont été lancées. Contrairement aux actifs traditionnels comme les actions, les recherches ont montré que les investissements dans les cryptomonnaies sont associés à un niveau d'incertitude considérablement plus élevé. Le prix du bitcoin est passé de 7 200,17 dollars à 29 374,15 dollars entre le 1er janvier 2020 et le 1er janvier 2021, ce qui correspond à un rendement de plus de 300 % en un an.


Il est intéressant de noter que la forte augmentation des prix des cryptomonnaies survient à une période où l'incertitude sur le marché des monnaies traditionnelles a augmenté en raison des énormes quantités d'argent que les gouvernements du monde entier ont décidé de fournir pour tenter d'aider les économies qui sont au bord de l'effondrement en raison de la crise mondiale du covid-19 en cours.

Certains pensent que la dernière envolée de la valeur du bitcoin s’explique en partie par l’arrivée sur le marché des acteurs importants comme la Bank of New York Mellon, qui a déclaré en février qu'elle avait formé une nouvelle unité pour aider les clients à détenir, transférer et émettre des actifs numériques. Il y a également Tesla, qui a déclaré avoir investi plus d'un milliard de dollars dans le bitcoin, et Mastercard.

Cependant, un article de recherche récemment publié par Klaus Grobys, de l'Université de Vaasa, et Juha Junttila, de l'Université de Jyväskylä, dans le Journal of International Financial Markets, Institutions and Money, explore une nouvelle piste, à savoir quelles sont les forces motrices de l'évaluation des cryptomonnaies.

Un comportement de type loterie comme une force motrice importante dans l'évaluation des cryptomonnaies

Dans leur analyse, les deux chercheurs ont examiné le rôle du comportement spéculatif sur les marchés des cryptomonnaies, c'est-à-dire la demande de type loterie. Leur étude utilise un ensemble de 20 cryptomonnaies pour mettre en œuvre l'analyse de l'effet dit MAX sur la période janvier 2016-décembre 2019. Ces cryptomonnaies présentaient les capitalisations boursières les plus élevées.

Leurs résultats indiquent que le portefeuille de cryptomonnaies qui a affiché le log-rendement quotidien le plus faible au cours de la semaine précédant la formation du portefeuille génère, en moyenne, des rendements significativement plus élevés que le portefeuille de cryptomonnaies qui a affiché le log-rendement quotidien le plus élevé au cours de la semaine précédant la formation du portefeuille. Cependant, les chercheurs notent que ce résultat est basé sur une analyse de portefeuille.

Les auteurs suggèrent également une toute nouvelle méthodologie statistique pour calculer l'ajustement du risque des payoffs qui repose sur des blocs bootstraps utilisant des longueurs de blocs totalement différentes. Ils montrent que leur nouvelle méthodologie statistique présente certains avantages, car elle garantit, non seulement, que les régimes latents du premier ou du second moment dans le processus de génération des données sont préservés, mais également, que des informations précieuses dans les données ne sont pas perdues.

En outre, les auteurs explorent les probabilités de transition qui répondent à la question de savoir quelle est la probabilité qu'une seule cryptomonnaie présente un rendement extrême dans la période qui suit la formation du portefeuille. À cet égard, leurs conclusions indiquent que les cryptomonnaies qui ont connu des rendements positifs extrêmes dans le passé sont plus susceptibles de générer des rendements positifs extrêmes à l'avenir que des rendements négatifs extrêmes. Ce qui emmène les auteurs à dire que les attentes des investisseurs dans les cryptomonnaies semblent être rationnelles.

Les Chercheurs affirment que leurs résultats sont également intéressants d'un point de vue théorique, car ils suggèrent que des mécanismes comportementaux similaires du comportement sous-jacent des investisseurs observés pour les marchés boursiers sont présents même sur les marchés financiers numériques.

« Des études antérieures ont montré que l'inversion et la taille des rendements à court terme sont prises en compte dans la section transversale des rendements attendus des cryptomonnaies. Un autre courant de recherche récent a montré que 50 % du chiffre d'affaires du bitcoin est associé à des activités criminelles. Notre étude est la première à démontrer qu'un comportement de type loterie est également une force motrice importante qui joue un rôle dans l'évaluation des cryptomonnaies », déclare le Dr Klaus Grobys.

« Le comportement de type loterie pourrait également expliquer une partie de la hausse fulgurante de la valeur de certains segments des marchés des cryptomonnaies observée très récemment », souligne le professeur Juha Junttila.

« Un bon exemple de ce type de comportement de pari est le cas du forum Wallstreetbets disponible sur le site de médias sociaux Reddit. Dans ce forum, l'augmentation soudaine du nombre de micro-investisseurs investissant dans certaines actions individuelles a entraîné une hausse considérable de la valorisation de ces actions, et les facteurs fondamentaux de fixation des prix (comme les performances économiques futures attendues de l'entreprise en question) ont perdu leur rôle dans le comportement de fixation des prix, du moins à court terme », dit-il.

« Ce type de comportement a également été observé sur les marchés des cryptomonnaies, de sorte que le comportement MAX sur les marchés des cryptomonnaies peut également être le reflet de ce type d'activités au niveau des micro-investisseurs. De toute évidence, nos résultats actuels méritent un examen beaucoup plus approfondi dans un avenir proche », a ajouté Junttila.

Ce rapport arrive au moment où la confiance vis-à-vis de la cryptomonnaie s'accroît, car de grands groupes industriels et financiers ont commencé ou prévoient de l'adopter. Selon des rapports en début mars, Goldman Sachs aurait redémarré son bureau de négociation de devises numériques et devrait commencer par négocier des contrats à terme sur le bitcoin et des contrats à terme non livrables pour ses clients dès mars.

Citi a expliqué que les récentes performances du bitcoin s'expliquent par l'implication croissante des investisseurs institutionnels au cours des dernières années, contrastant avec l'importance accordée aux investisseurs particuliers pendant la majeure partie de la dernière décennie. « Il existe une foule de risques et d'obstacles qui entravent le progrès du bitcoin », ont déclaré les analystes de Citi. « Mais la mise en relation de ces obstacles potentiels avec les opportunités permet de conclure que le bitcoin est à un point de basculement », ont-ils ajouté.

Source : Rapport d’étude

Et vous ?

Que pensez-vous de cette étude ?
Êtes-vous d’accord avec la conclusion selon laquelle un comportement de type loterie est une force motrice importante dans l'évaluation des cryptomonnaies ?

Voir aussi :

Le bitcoin franchit la barre des 60 000 dollars pour la première fois de son histoire, doublant sa valeur en moins de trois mois
Bitcoin est un schéma de Ponzi postmoderne pour le développeur Stephen Diehl, qui rappelle « qu'il n'a aucune manifestation dans le monde réel et ne produit rien »
Le bitcoin pourrait soit devenir la devise préférée pour le commerce international, soit faire face à une "implosion spéculative", selon Citi
L'investisseur milliardaire Ray Dalio déclare qu'il y a de fortes chances que les États-Unis interdisent complètement le bitcoin, comme ils ont interdit l'or il y a près de 100 ans

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Kulvar
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 02/04/2021 à 10:06
ça fait longtemps qu'on sait que la spéculation boursière n'a rien à voir avec la valeur réelle. Sinon y aurait pas de bulles.
3  1 
Avatar de Irbyk
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 02/04/2021 à 21:58
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je ne partage pas ce point de vue. Les actifs traditionnels sont très incertains. Il y a des tonnes de produits surévalués qui peuvent perdre beaucoup de valeur très rapidement.
Les marchés sont dopés par les banques centrales, donc tous les produits sont dangereux.
Tous les produits ne sont pas dangereux. Une action reste une partie de l'entreprise qui l'a émise, peu importe la valeur qu'elle possède sur le marché. Ainsi tu peux prendre la valeurs des actifs de l'entreprise, la diviser par le nombre d'actions et ça peut te donner une valeur "réelle" de l'action. Maintenant le surplus de cette valeur est l'estimation des bénéfices futurs de l'entreprise et c'est là que la spéculation entre en jeu et où il faut faire attention. C'est certain qu'aujourd'hui certaines entreprises ont leurs actions qui s'échangent sur le marché secondaire à une valeur bien supérieure à ce qu'elles valent, même en prenant en compte les bénéfices futurs (cf Tesla), et à ce niveau il n'y a aucune différence entre un casino et la bourse (enfin le marché secondaire). Ensuite les marchés ne sont pas particulièrement "dopés" par les banques centrales. Quand on voit le bilan de la BCE (Banque Centrale Européenne), on remarque que la majorité des actifs détenues le sont à des fins de politique monétaire, et si je ne m'abuse ça signifie "pour émettre de la monnaie" donc entre ça et posséder de l'or, la différence n'est pas très grande.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Effectivement les états s'endettent à une vitesse folle pour retarder des faillites.
Dire ça c'est comme dire "je mange pour retarder ma mort". Aujourd'hui dans la zone euro, le seul moyen qu'ont les états pour "créer" de la monnaie c'est de s'endetter sur les marchés (traité européen, on peut être pour ou contre mais c'est le cas). Or un état sans monnaie ce n'est pas vraiment une situation enviable à notre époque. Il faut bien comprendre qu'une banque centrale en Europe ne peux pas donner/prêter de l'argent à son gouvernement, donc pour ce faire elle passe par les marchés "Vous prêtez à notre état et nous on rachète la dette derrière". Je pense que c'est un peu du foutage de gueule de dire "t'as pas le droit de préter à A, mais si tu dis à B que s'il prête à A et que tu lui rachètes sa dette juste après c'est bon". Pourquoi avoir un intermédiaire ? Certains pourront dire que c'est parce qu'on ne peut pas faire confiance à un état pour gérer sa banque centrale (vrai argument qui a servi à justifier l'état actuel), mais dans ce cas pourquoi on lui fait confiance pour tout le reste ou presque ? Bref je ne vais pas plus m'étendre sur le sujet, mais je voulais juste signaler qu'un état qui s'endette n'a absolument rien à voir avec une entreprise qui le fait et encore moins un particulier.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Alors que le vrai danger c'est ça :
Ce n'est pas les banques centrales le problème (enfin pas directement). Ce serait plus un manque d'encadrement.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Faire tourner la planche à billets ne sert à rien et c'est un danger pour l'inflation et la Bourse
Alors sachant qu'aujourd'hui on est en manque d'inflation, l'argument ne tiens pas trop.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

nous ne sommes pas obligé d'en acheter.
Parfaitement d'accord avec toi sur ce point.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

(le truc pénible c'est que les banques achètent des actions avec notre argent)
Alors non, les banques ne jouent pas avec notre argent sauf si tu lui as explicitement dit de le faire via sa filiale d'investissement.
Il faut savoir que les banques possèdent leurs propres planches à billets (c'est là d'où vient l'argent quand vous faites un prêt).
1  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/04/2021 à 10:35
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
A ce jour, plus de 8000 cryptomonnaies ont été lancées. Contrairement aux actifs traditionnels comme les actions, les recherches ont montré que les investissements dans les cryptomonnaies sont associés à un niveau d'incertitude considérablement plus élevé. Le prix du bitcoin est passé de 7 200,17 dollars à 29 374,15 dollars entre le 1er janvier 2020 et le 1er janvier 2021, ce qui correspond à un rendement de plus de 300 % en un an.
Je ne partage pas ce point de vue. Les actifs traditionnels sont très incertains. Il y a des tonnes de produits surévalués qui peuvent perdre beaucoup de valeur très rapidement.
Les marchés sont dopés par les banques centrales, donc tous les produits sont dangereux.

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Il est intéressant de noter que la forte augmentation des prix des cryptomonnaies survient à une période où l'incertitude sur le marché des monnaies traditionnelles a augmenté en raison des énormes quantités d'argent que les gouvernements du monde entier ont décidé de fournir pour tenter d'aider les économies qui sont au bord de l'effondrement en raison de la crise mondiale du covid-19 en cours.
Effectivement les états s'endettent à une vitesse folle pour retarder des faillites.

Par contre l'économie mondiale était déjà au bord du gouffre bien avant 2020.
Certains essaient de mettre toute la faute sur la pandémie :
Bourse, banque… les régulateurs européens de la finance craignent un nouveau choc
La lenteur des campagnes de vaccination et les risques liés aux mutations du Covid-19 sont pointés du doigt par les régulateurs européens de la finance. "L'incertitude macroéconomique n'est généralement pas reflétée dans le prix des actifs", selon eux, et le risque de nouveau choc sur le système bancaire et les marchés financiers est élevé.
Alors que le vrai danger c'est ça :
Patrick Artus : «Tous les marchés financiers sont gavés de liquidités» (11/02/2016)
L’économiste promet une crise plus sévère encore que celle des subprimes de 2008. L’irresponsabilité des banques centrales est en cause. En maintenant des taux excessivement bas, via la planche à billets, ces dernières ont dopé les marchés obligataires qui grossissent sans aucun contrôle.
Faire tourner la planche à billets ne sert à rien et c'est un danger pour l'inflation et la Bourse (21/06/2019)
Mario Draghi, le président de la BCE, a laissé la porte ouverte à un fonctionnement à plein régime de la planche à billets, mais "c’est le tonneau des Danaïdes", juge notre chroniqueur Marc Touati, président du cabinet ACDEFI. Et les dangers de cette politique sont considérables...
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Que pensez-vous de cette étude ?
Tous les produits financiers sont des tickets de loterie, mais nous ne sommes pas obligé d'en acheter. (le truc pénible c'est que les banques achètent des actions avec notre argent)
1  2