IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Le bioterrorisme et le changement climatique sont les deux menaces les plus importantes après une pandémie », d'après Bill Gates
Qui donne des pistes pour anticiper sur la prochaine pandémie

Le , par Patrick Ruiz

290PARTAGES

9  0 
Les théories du complot pointent des personnalités telles que Bill Gates comme responsables de la création du coronavirus contre lequel la planète entière continue de se battre. C’est ce que le cofondateur de Microsoft définit comme étant du bioterrorisme. Une de ses entreprises s’apprête à pulvériser de la poussière dans l’atmosphère pour bloquer le soleil. L’objectif : lutter contre le réchauffement climatique. Dans une récente sortie, Bill Gates présente les deux axes comme porteurs des menaces les plus importantes après une pandémie et propose des pistes d’anticipation.

« Si quelque chose devait tuer plus de 10 millions d’individus dans la prochaine décennie, ce serait non pas une guerre, mais très probablement un virus très contagieux. En réalité, nous n’avons investi que très peu dans un système capable de stopper une épidémie. Nous ne sommes pas prêts pour la prochaine pandémie », prévenait-il il y a 6 ans. De quoi conforter son positionnement en critique de la réaction des USA en train d’entrer en confinement en mars 2020 : « Les États-Unis ont manqué l’opportunité de contrôler le coronavirus sans passer par le confinement. Nous n'avons pas agi assez vite pour pouvoir éviter le confinement. »

« Le problème avec les pandémies est qu’elles sont très irrégulières. C’est ce qui explique que l’on délaisse souvent les investissements visant à assurer une bonne gestion en cas de survenue de ces dernières. Notre premier réflexe n’est pas toujours de souscrire à une police d’assurance. La pandémie en cours va nous permettre de comprendre que cela doit être une priorité désormais », indique-t-il dans le cadre d’un récent commentaire en lien avec la pandémie de coronavirus qui a cours.

Dans le même ordre d’idées, le cofondateur de Microsoft est d’avis que l’humanité n’est pas préparée au changement climatique. C’est la raison pour laquelle il soutient financièrement le développement d’une technologie d’atténuation des rayons du soleil. La manœuvre vise à les réfléchir hors de l’atmosphère terrestre et de déclencher un effet de refroidissement global. Le projet piloté par des scientifiques de l’université de Harvard vise à pulvériser de la poussière de carbonate de calcium (CaCO3) non toxique dans l’atmosphère. Il est attendu de cet aérosol qu’il réfléchisse les rayons du soleil et donc compense le réchauffement climatique. Puisqu’on parle d’avenir, Bill Gates indique qu’il va en sus falloir être très regardant en ce qui concerne le bioterrorisme.


Bill Gates, dont la fondation a engagé plus de 1,75 milliard de dollars dans la lutte contre le coronavirus à ce jour, est d’avis que le monde doit dépenser des dizaines de milliards de dollars chaque année pour la préparation à une éventuelle pandémie. « Je pense que c'est la meilleure et la plus rentable des polices d'assurance que le monde pourrait acheter », a-t-il déclaré. Voici les stratégies qui, selon Bill Gates, permettront de faire face aux futures épidémies :

Des "mégatests" et des traitements plus rapides

Au début de la pandémie, les États-Unis étaient à la traîne par rapport à de nombreux pays en termes de capacité de tests de diagnostic. « D'ici la prochaine pandémie, j'espère que nous disposerons de ce que j'appelle des plateformes de mégadiagnostic, qui pourraient tester jusqu'à 20 % de la population mondiale chaque semaine », écrit Gates.

En plus des tests, Bill Gates a mis en avant des traitements thérapeutiques prometteurs, tels que les anticorps monoclonaux, qui se sont avérés efficaces pour réduire le risque de décès et d'hospitalisation dû à la Covid-19. Selon la Food and Drug Administration, les anticorps monoclonaux sont des molécules produites en laboratoire qui imitent la capacité du système immunitaire à combattre les antigènes nocifs tels que les virus.

Le succès des vaccins à ARN. Ils "transforment essentiellement votre corps en sa propre unité de fabrication de vaccins", a écrit Bill Gates dans un billet de blog d'avril 2020. Et les vaccins à ARN sont plus polyvalents et peuvent être fabriqués plus facilement et plus rapidement que les vaccins classiques. L'efficacité des vaccins à ARN ne fera qu'augmenter : « Je prédis que les vaccins à ARN deviendront plus rapides à développer, plus faciles à mettre à l'échelle et plus stables à stocker au cours des cinq à dix prochaines années. Ce serait une énorme avancée, tant pour les futures pandémies que pour d'autres défis sanitaires mondiaux », a déclaré Gates dans sa lettre.

Les "pompiers pandémiques" qui repèrent les foyers

Début décembre, Bill Gates a déclaré qu'il fallait une équipe de 3000 experts en maladies infectieuses dont le travail consiste à repérer et à traiter rapidement une pandémie lorsqu'elle se déclare. « Considérez ce corps comme une brigade de pompiers spécialisés dans les pandémies. Tout comme les pompiers, ce sont des professionnels parfaitement formés qui sont prêts à répondre à d'éventuelles crises au pied levé… Lorsqu'ils ne répondent pas activement à une épidémie, ils gardent leurs compétences à jour en travaillant sur des maladies comme la malaria et la polio », a écrit Gates dans sa lettre. Il devrait également y avoir un « système d'alerte mondial » à grande échelle que les professionnels de la santé peuvent utiliser pour enregistrer les données des patients, identifier les tendances et finalement détecter une pandémie plus rapidement, ajoute-t-il.

Jeux de germes et simulations

Afin de rester préparé, Bill Gates a proposé des « jeux de germes » mondiaux, qui sont « des simulations organisées et sophistiquées permettant aux experts de s'entraîner, d'analyser et d'améliorer leur réponse aux épidémies, tout comme les jeux de guerre permettent aux militaires de se préparer à une guerre réelle », a déclaré Gates. Avant la pandémie, les États-Unis n'avaient pas une grande expérience de la gestion des épidémies respiratoires, ce qui est l'une des raisons pour lesquelles la réponse du pays a été retardée et fragmentée. Des simulations pourraient aider à former et à préparer les groupes d'experts en maladies infectieuses. « La rapidité est importante dans une pandémie. Plus vite vous agissez, plus vite vous stoppez la croissance exponentielle du virus », déclare-t-il.

« Nous espérons que l'expérience que nous avons tous vécue au cours de l'année écoulée conduira à un changement à long terme dans la façon dont les gens pensent à la santé mondiale et aidera les habitants des pays riches à voir que les investissements dans la santé mondiale profitent non seulement aux pays à faible revenu, mais à tout le monde… Au cours de l'année dernière, une menace globale a touché presque chaque personne sur la planète. D'ici l'année prochaine, nous espérons qu'une réponse concrète et efficace à la Covid-19 aura également touché le monde entier », conclut la lettre.

Source : GatesNotes

Et vous ?

Quelle est votre liste de plus grosses menaces sur lesquelles les Hommes devraient s’appesantir dès maintenant ?
Que pensez-vous des différentes recommandations de Bill Gates ?
Quelle recommandation feriez-vous pour lutter contre le réchauffement climatique ?
Quelle serait votre approche de lutte contre le bioterrorisme ?

Voir aussi :

Face à la progression du coronavirus aux États-Unis, Bill Gates appelle à un arrêt national des activités, estimant que c'est le passage obligé pour éviter un désastre

Bill Gates : la pandémie de coronavirus reçoit « l'attention totale » de la Fondation Gates, mais les autres travaux de santé publique pourraient en souffrir

Face à la progression du coronavirus aux États-Unis, Bill Gates appelle à un arrêt national des activités, estimant que c'est le passage obligé pour éviter un désastre

COVID-19 : Bill Gates estime que les USA ont réagi trop lentement. Selon lui, un confinement national est désormais inévitable pour un retour à la normale « dans six à dix semaines »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de moldavi
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/02/2021 à 0:58
Bonjour.

Au moyen-âge, il y avait la mise en quarantaine.

De nos jours, il est possible d'aller dans n'importe quel pays du monde, et ramener un variant du covid improbable C'est la mondialisation, enjoy.
4  0 
Avatar de pierre-y
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/02/2021 à 9:10
La plus grosse menace, c'est surtout la manière dont est géré la pandémie ou on voit les pays aller carrément sur les tarmacs pour piquer les masque du voisin, ou racheter des entreprises afin de profité en premier de soin pour son pays voir aussi vendre a prix d'or au pays des produit inefficace juste pour se faire de l'argent. il est gentil Bill gates mais il fait partie des gens qui en on profité de cette pandémie.
2  1 
Avatar de phil995511
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 15/02/2021 à 11:43
Bill est un gros parano égocentrique...
1  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/02/2021 à 13:48
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
« D'ici la prochaine pandémie, j'espère que nous disposerons de ce que j'appelle des plateformes de mégadiagnostic, qui pourraient tester jusqu'à 20 % de la population mondiale chaque semaine », écrit Gates.
Ça fait beaucoup quand même.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Le succès des vaccins à ARN. Ils "transforment essentiellement votre corps en sa propre unité de fabrication de vaccins", a écrit Bill Gates dans un billet de blog d'avril 2020.
Il y a un truc qui s'appelle "système immunitaire" et qui s'en sort très bien tout seul, pour la plupart des maladies.
Quand on a un rhume, une grippe, une angine en règle générale on guérit très bien tout seul. (souvent quand t'es malade on ne te prescris que du paracétamol, ça ne fait que masquer des symptômes)
Et c'est pareil avec le SARS-CoV-2, la plupart des gens qui ont été infectés étaient asymptomatique et ont guérit sans problème.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
« Si quelque chose devait tuer plus de 10 millions d’individus dans la prochaine décennie, ce serait non pas une guerre, mais très probablement un virus très contagieux. En réalité, nous n’avons investi que très peu dans un système capable de stopper une épidémie.
Ouais ben attend un peu, parce qu'on ne sait jamais… Il peut s'en passer des choses d'ici à 2032.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Quelle est votre liste de plus grosses menaces sur lesquelles les Hommes devraient s’appesantir dès maintenant ?
On s'en fout de l'opinion de Bill Gates, il peut se la caler derrière l'oreille. De mon point de vue la plus grosse menace c'est la crise économique, qui pourrait entrainer guerre, pénurie, famine, etc.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Quelle serait votre approche de lutte contre le bioterrorisme ?
La question qu'il faut se poser c'est d'où vient l'argent et les armes ? Si vous voulez stopper le terrorisme, stopper ceux qui le financent.

On sait que les USA ont aidé Al Qaeda pendant longtemps, même Hilary Clinton l'a reconnu.
Pendant un moment des terroristes voulaient faire tomber le gouvernement Syrien, ils ont été soutenu par la terre entière, il n'y avait pas que les USA, Israël, l'Arabie Saoudite, le Qatar, il y avait aussi la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, etc.
Les médias ont appelé les terroristes "les rebelles".
Les terroristes ont même reçu des armes chimiques, qu'ils ont utilisés sur des civils.

En France il n'y a pas de richesse dans le sol, donc on ne risque rien.
Statistiquement les attentats font très peu de morts. Ce n'est pas une grosse menace, les terroristes ne vont pas faire exploser des bombes nucléaires, ça devrait aller.
T'as beaucoup plus de chance de mourir d'un cancer que d'un attentat.

Si une maladie un peu contagieuse mais très mortelle apparaissait ça pourrait être grave. Vu le bordel que ça fait quand un nouveau rhume apparait, on est loin d'être prêt à gérer une maladie dangereuse.
0  1 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/02/2021 à 22:31
après une pandémie

En 30 ans, le bioterrorrisme a tué une poignée de personnes : au Japon, la secte Aoun propagea du gaz sarin dans le métro, ce qui est un des pires scénarios envisagable. Ses membres furent arrêté et condamnés à mort pour cet attentat qui causa 12 décès et 3200 blessés (en France, ils auraient été libérés pour bonne conduite et s'être battus contre le capitalisme et le patriarcat). Cela créa une forme de psychose au Japon. Aux états-unis, il fallut 10 ans au FBI pour remonter la piste d'un scientifique de l'armée qui envoyait des lettres à l'anthrax. Le FBI n'est pas très efficace, unabomber fut arrêté au bout de 20 ans

Et si ce terroriste inspira Colin Powell lorsqu'il vint saisir l'ONU au sujet des armes chimiques irakiennes, il n'en reste pas moins que le bioterrisme n'a tué quasiment personne dans le monde. Surtout comparé à la salmonellose, aux accident de trotinettes, aux guerres pour les hydrocarbures, et aux dépressions et suicides consécutives au covid et au confinement vendu par ce Bill Gates. Qui arrosa la presse d'argent pour qu'on ne parle de rien qu'autre que des vaccins futurs.

Donc voila donc deux crêmes de la crême, Colin Powel et Bill Gates, ayant tués bien plus de gens que la secte Aoun et le bioterrorisme réunis, par leur capacité d'influence nuisible, d'autant plus nuisible qu'elle est importante. Et qu'on écoute parce qu'ils parlent avec une voix douce comme le Mahatma Gandhi ou vos grand-parents. Il n'empêche que même eux disaient des conneries parfois.
Et privatiser la surveillance des épîdémies en est une, de connerie. On peut être certain de multiplier la corruption observée dans ce milieu depuis H1N1 d'un facteur 10, au bas mot.

Quand au réchauffement climatique qui soit-disant va tuer des milliards de personnes, je me demande en quoi cela préocupe un Bill Gates se plaignant dans le même temps d'un surpeuplement mondial (en fait, qu'il y ait trop de noirs, d'indiens et d'asiatiques, disons les choses comme elles sont).
1  3