Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

StopCovid : avec 1,8 million d'activations et seulement 14 notifications, l'application est-elle vraiment utile et efficace ?
Cédric O reste optimiste malgré les chiffres décevants

Le , par Axel Lecomte

232PARTAGES

5  0 
Ce 23 juin, Cédric O a tenu une conférence de presse pour faire « un point d’étape » sur l’application française StopCovid. Si le secrétaire d’État au numérique a affirmé que l’application « fonctionne bien », son utilité et son efficacité sont encore discutables. En effet, seulement 14 notifications de contact à risque ont été enregistrées alors que StopCovid compte actuellement 1,8 million d’activations.

L’application fonctionne comme prévu

D’après Cédric O, StopCovid n’a pas rencontré de problèmes majeurs depuis son lancement, le 2 juin. Néanmoins, le système de détection pour la version iOS est moins efficace, compte tenu des restrictions liées à Bluetooth dans les iPhone, qu’Apple a refusé de lever. Mais grâce aux techniques de contournement mises en place, l’application a pu fonctionner comme prévu, note le secrétaire d’État. D’ailleurs, il a assuré que des améliorations sont en cours et que les retours des utilisateurs sont pris en compte.

Respect de la confidentialité et de la vie privée

Durant le développement de l’application, de nombreuses voix se sont élevées, demandant plus de détails sur la façon dont StopCovid respecte la vie privée des utilisateurs. En guise de réponse, Cédric O a précisé qu’il n’y a pas eu de fuites de données et que le système de crypto-identifiant permet d’assurer le respect de la vie privée de l’utilisateur. D’ailleurs, « des audits sont en cours ou devraient être mis en place dans les jours à venir, à la fois de la CNIL et du Comité de contrôle et de liaison indépendant, voté par les deux assemblées, qui enclenchera ses contrôles ».

De son côté, Guillaume Poupard, directeur général de l'ANSSI, a précisé que le protocole ROBERT, sur lequel est basé StopCovid, est partagé publiquement. Il a également rappelé que le code source et les composants de l'application mobile sont disponibles sur GitLab.

Des chiffres décevants

Depuis sa mise en ligne, StopCovid compte 1,9 million de téléchargements et 1,8 million d’activations. Durant la semaine dernière, 190 000 enregistrements ont été comptabilisés, un chiffre qui évolue à un rythme régulier. Pour autant, il y a eu un peu moins de 24 000 désactivations et 460 000 désinstallations. En outre, il est à noter qu’une dizaine de milliers d’utilisateurs désinstallent l’application chaque jour et que cette évolution a été significative ces derniers temps.


Pour expliquer le nombre croissant de désactivations et de désinstallations, Cédric O a mis en évidence la probable baisse de la crainte des Français relative à l’épidémie ainsi qu’une estimation de la part de ceux-ci d’une utilité moindre de l’application.

Du côté des données sanitaires, 68 personnes ont décidé de se déclarer par QR Code dans StopCovid, 205 autres utilisateurs ont été signalés comme étant à proximité de ces personnes. Et sur ces 205 personnes, seules 14 ont reçu une notification qu’elles devraient prendre contact avec un médecin.


Cédric O estime que ces faibles chiffres sont notamment dues à la baisse rapide de la prévalence de l’épidémie au sein de la population. Il a également fait part de son étonnement sur le nombre de notifications, qui est, d’après lui, « assez faible ». « Ce sont des éléments que l’on doit confirmer par des études de terrain. Il est possible que ce nombre soit logique, compte tenu du fait que vous ne remontez vos contacts que sur 48 heures », a-t-il expliqué. De plus, « il est possible que nous devions améliorer une partie de la manière dont les gens utilisent l’application », a-t-il abondé.

Pour sa part, Vittoria Colizza, directrice de recherches à l'Inserm, a déclaré que l'efficacité de StopCovid dépend de son taux d'adoption. D'après elle, il faut donc qu'un grand nombre de personnes utilise activement l'application pour qu'elle donne des chiffres satisfaisants.

L’équipe de développement va notamment se pencher sur l’interopérabilité européenne

Cédric O a dévoilé trois points sur lesquels l’équipe de développement de StopCovid va se pencher : l’amélioration de la réponse sanitaire autour de l’application, la mise en place d’actions spécifiques sur les clusters et les zones à risque et le l’interopérabilité européenne”. Sur ce dernier point, les études sont déjà en cours. « Nous menons un travail constant avec la Commission européenne sur le protocole DESIRE (suite logique du protocole ROBERT) afin de travailler à une solution européenne souveraine qui soit interopérable, quelle que soit l’architecture choisie par les différents pays », a précisé le secrétaire d’État.

Une nouvelle version sera publiée ce jeudi

Plusieurs versions de StopCovid sont déjà sorties. Les dernières en date sont respectivement 1.04 pour Android et 1.03 pour iOS. Bruno Sportisse, PDG d'INRIA, a annoncé la sortie de la version 1.1 pour ce 25 juin. Celui-ci sera doté de quelques nouveautés dont un système de captcha, développé à partir d’une solution proposée par Orange. Cette nouvelle version comprendra également des améliorations du fonctionnement technique de l’application grâce aux remontées des utilisateurs.


Par ailleurs, la décision prise par la France, de développer une application de suivi de contacts à partir du protocole ROBERT, est saluée par Guillaume Poupard. D’après lui, « si on commence à se décharger sur des acteurs numériques privés non européens de sujets aussi graves que la santé publique, je pense qu’on fait un pas de plus dans une direction qui est particulièrement risquée à long terme ».

Source : Conférence de presse

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

StopCovid : l'association anticorruption ANTICOR s'interroge sur le coût de maintenance de l'application, et alerte le parquet national financier sur des soupçons de favoritisme
StopCovid : le gouvernement affirme que l'app a dépassé les 600 000 téléchargements, mais la maintenance et l'hébergement pourraient coûter tous les mois entre 200 000 et 300 000 euros
Pourquoi le projet français d'application StopCovid fera très probablement un bide ? Voici quelques pistes de réflexion
StopCovid : l'INRIA dévoile ROBERT, un protocole mis au point pour la construction d'applications mobiles de suivi de contacts, en réponse à celui d'Apple et Google
StopCovid : le gouvernement demande à Apple de lever certaines restrictions liées à Bluetooth dans les iPhone, pour permettre à l'application de fonctionner

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cpt Anderson
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/06/2020 à 8:41
Il y a au moins une chose qui reste certaine en ce bas monde : la France est nulle en terme d'anticipation mais reste championne du monde pour ce qui est des dépenses inutiles.
15  0 
Avatar de axel584
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 24/06/2020 à 9:57
Tous les sites et les réseaux sociaux ont expliqués pendant plusieurs semaines que l'application était liberticide, intrusive etc. Il ne faut pas s'étonner que peu de personnes l'utilisent...

Alors que d'après moi, elle l'est beaucoup moins que d'autres applications, mais que les précautions présentées donnaient effectivement une impression d'atteintes aux libertés (à force de dire que ce n'est pas géolocalisé, c'est du bluetooth, les données sont anonymisées etc. les gens se méfient de toutes ces précautions présentées...)
A côté de ça, on a des applis comme Facebook qui nous géolocalise ("machin n'est pas très loin, faites lui coucou"... "Attention, un attentat à eu lieu à côté de chez vous, dites aux gens que vous allez bien"...) et cela semble moins poser de problème éthique...
Je rappelle juste que pour les entreprises, si c'est gratuit, c'est vous le produit...

Et pour nos gouvernements, nous sommes une majorité à les avoir choisi... (oui, on aurait pu mieux choisir, mais c'est un autre débat)
9  1 
Avatar de Angelsafrania
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 24/06/2020 à 15:40
Citation Envoyé par axel584 Voir le message
Et pour nos gouvernements, nous sommes une majorité à les avoir choisi... (oui, on aurait pu mieux choisir, mais c'est un autre débat)
Majorité ?

20,7M de voix pour macron au second tour
=> 66,1 % des suffrages exprimés aka pas null/blanc (le chiffre qui est dans tous les journaux)
=> 43,6 % des inscrit sur les listes électorales (ça le fait moins déjà)
=> 30,9% de la population française (là y'a les jeunes aussi mais bon en quoi ceux qui avait 17 ans à l'époque et qui ont 20 ans maintenant l'on choisi ?)

On peut faire pareil pour l'ensemble des votes.

Mais c'est un autre débat.
8  1 
Avatar de walfrat
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 24/06/2020 à 16:09
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
  1. Il n'y a pas de campagne massive de test donc l'application ne sert à rien
  2. Google et Apple développent une application, donc on n'a pas besoin de gaspiller des ressources pour développer une application Française


J’espère que la prochaine pandémie sera mieux gérée, parce que confiner tout le monde pour gagner du temps, c'est pas génial comme protocole (mais la France n'avait pas les moyens de faire mieux).
La prochaine fois il faudra cibler les personnes qui devront se confiner.
Désolé mais là je downvote. C'est à cause de cela qu'on a plein de service gratuit qui sont hébergés sur les serveur américains et que nos données sont dans la nature, et il me semble que tu râles régulièrement là dessus.

L'initiative a peut-être pas été mener le mieux du monde, mais pour moi l'intention étais bonne. Je préfère une application Covid gouvernement français que Google ou Facebook.
6  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/06/2020 à 17:16
Citation Envoyé par Angelsafrania Voir le message
20,7M de voix pour macron au second tour
Le second tour c'était une blague... Marine Lepen n'est pas une candidate c'est un épouvantail.
Elle motive les électeurs à aller voter contre elle.

Notre "démocratie" est nulle :
- on ne peut pas voter "ni l'un ni l'autre"
- on ne peut pas virer le président, une fois qu'il est élu il fait ce qu'il veut pendant 5 ans
- rien oblige un candidat à respecter ses promesses de campagne, il peut tenir un discours pendant la campagne et faire totalement autre chose une fois élu (bon là c'est pas forcément le cas, Macron doit sincèrement penser printemps)

Macron n'a pas gagné une élection, il a gagné un concours de circonstance :
- Le PS voulait que Valls remporte les primaires, c'est Hamon qui a été élu (il était soutenu par personne même Hollande et Valls faisaient campagne pour Macron)
- L'UMP voulait que Jupé remporte les primaires, c'est Fillon qui a été élu (il devait avoir pas mal d'ennemis vu l'acharnement qu'il a subit pendant la campagne)
- Les médias et les instituts de sondages faisaient campagne pour Macron (il a été en couverture de nombreux magasines)
- Macron a embobiné Bayrou pour récupérer ses voix
- Le premier tour était serré :
Candidats Voix
Nombre % des inscrits % des exprimés
Mme Marine LE PEN 7 679 493 16,14 21,30
M. Emmanuel MACRON 8 657 326 18,19 24,01
M. Jean-Luc MÉLENCHON 7 060 885 14,84 19,58
M. François FILLON 7 213 797 15,16 20,01

Aujourd'hui l'affaire Fillon revient :
« Pressions » dans l’affaire Fillon : La défense veut la réouverture du procès
Demande qui intervient après que l’ancienne cheffe du Parquet national financier a affirmé avoir mené l’enquête sous la « pression » du parquet général
Ok le gars est vraiment coupable d'avoir déclaré que des gens bossaient pour lui alors que ce n'était pas du tout le cas.
Mais il y a plein d'autres élus qui font la même chose, donc il faudrait attaquer tout le monde et pas que lui, et le timing était louche en plus, c'était en pleine campagne électorale, les médias, la justice, la police, étaient tous à fond en même temps, et après ça s'est très vite calmé.
J'aimerais bien qu'on vérifie que chaque assistant travail réellement. (bon par contre ce n'est pas grave quand un élu européen bosse pour le parti, il a rien à faire au niveau de l'UE, si il bosse pour le parti c'est déjà ça)

Il est arrivé un peu la même chose à Melenchon, avec les histoires de surfacturation de la campagne. Melenchon a très mal réagit, il a fait une crise de rage, c'était n'importe quoi, il est passé pour un fou, il a très mal réagit, il aurait du laisser la police faire son travail, en plus il a hurlé "la république c'est moi" ce qui a énervé un paquet de monde, ça sonne vraiment comme "je suis élu alors je suis quelqu'un de supérieur aux autres".

Quoi qu'il en soit pour être élu, il faut être le candidats des médias. Des milliardaires possèdent les médias. Pour gagner il faut donc être le pote des milliardaires.
Cela dit l'inverse peut se produire, aux USA les médias étaient extrêmement pro Hillary et anti Trump. Et peut-être que voir trop d'articles anti Trump a motivé des gens à voter pour lui. C'est peut-être la logique "there is no such thing as bad publicity". Peut-être que si quotidiennement pendant des mois les médias ne faisaient que de critiquer Mme Nathalie ARTHAUD elle ferait beaucoup plus 0,49% en 2022.

La campagne de 2017 en France c'était n'importe quoi :
Barack Obama soutient Macron pour de bon
Robert Hue : « Pourquoi je soutiens Emmanuel Macron »
Quand Mathieu Kassovitz soutient Macron et clashe Poutou
Qui est Henry Hermand, le millionnaire de gauche qui soutient Macron ?
Dominique de Villepin soutient Macron, mais n'attend "ni poste, ni honneur"
Présidentielle : Valls soutient Macron, la gauche en crise
Pierre Bergé soutient Macron et voit la “fin du PS"

LREM est encore plus nul que le PS et l'UMP, ce serait marrant que le parti soit un one shot et qu'ils ferment la boutique en 2022, ce serait un braquage propre ^^. Les partis politique c'est comme les entreprises au bout d'un moment il faut faire faillite, c'est le cycle de la vie.
Bon après si le PS ou l'UMP étaient au pouvoir, ils auraient aussi mal gérer la situation...
Le PS, l'UMP, LREM partagent la même idéologie. Que ce soit Sarkozy, Hollande ou Macron au final c'est un peu près la même chose. (même si j'aime encore moins Sarkozy que les 2 autres, parce qu'il a bradé des tonnes d'or françaises, il a fait assassiner Kadhafi, il a fait passer en douce une constitution de l'UE).
5  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/06/2020 à 10:28
Citation Envoyé par Axel Lecomte Voir le message
Qu'en pensez-vous ?
  1. Il n'y a pas de campagne massive de test donc l'application ne sert à rien
  2. Google et Apple développent une application, donc on n'a pas besoin de gaspiller des ressources pour développer une application Française


J’espère que la prochaine pandémie sera mieux gérée, parce que confiner tout le monde pour gagner du temps, c'est pas génial comme protocole (mais la France n'avait pas les moyens de faire mieux).
La prochaine fois il faudra cibler les personnes qui devront se confiner.
6  3 
Avatar de loulnux
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 27/06/2020 à 10:07
Citation Envoyé par Aiigl59 Voir le message
Je rappelle pour infos qu'une "pandémie", une vrai, c'est 1 personne sur trois qui est reste au sol au minimum, (définition scientifique d'une pandémie) même avec des moyens de protections...
Quand on a l'intention de dénigrer en utilisant un certain vocabulaire, on s'intéresse à sa définition avant de le mettre à sa sauce.
Le préfixe "épi" veut dire "autour" le préfixe "pan" veut dire ensemble ou partout ou "tout le monde" au sens géographique mais pas au sens des individus.
Donc en réalité une pandémie est simplement une épidémie qui touche toute la planète en dehors de toute considération du pourcentage de morts générés et là je crois qu'on n'est pas loin d'y être.
3  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/06/2020 à 13:14
Citation Envoyé par axel584 Voir le message
(.../...)(oui, on aurait pu mieux choisir, mais c'est un autre débat)
Ben, vu le choix proposé, je ne vois toujours pas qui aurait fait moins pire. M'enfin, comme tu dis, c'est un autre débat.
3  1 
Avatar de Eric80
Membre averti https://www.developpez.com
Le 26/06/2020 à 19:37
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
  1. Google et Apple développent une application, donc on n'a pas besoin de gaspiller des ressources pour développer une application Française


J’espère que la prochaine pandémie sera mieux gérée, parce que confiner tout le monde pour gagner du temps, c'est pas génial comme protocole (mais la France n'avait pas les moyens de faire mieux).
La prochaine fois il faudra cibler les personnes qui devront se confiner.
NON, Google et Apple n'ont pas développé un application mais une API (la Exposure Notification API) sur laquelle les App gouvernementales peuvent s'appuyer.
Cette API requiert Android 6 et la MAJ de GooglePlay chez Google, iOS 13.5 chez Apple. Cela exclue donc une partie de la population sur des vieux smartphones.
Cette API permet une meilleure gestion du bluetooth pour les App Covid.

En faisant le choix de ne PAS utiliser cette API, la France offre potentiellement son app sur les vieux smartphones mais néglige en partie les iPhones comme dit dans l article.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/06/2020 à 20:56
Citation Envoyé par Eric80 Voir le message
NON, Google et Apple n'ont pas développé un application mais une API (la Exposure Notification API) sur laquelle les App gouvernementales peuvent s'appuyer.
Bon ben il faut espérer qu'une équipe développe une application Open Source ^^
Après je ne sais pas si une application de se genre serait largement utilisé en France en cas d'épidémie. On n'est pas à Singapour ici.
Ce type d'application peut s'avérer utile, mais ce n'est peut-être pas la priorité. Il y a des pays asiatiques qui ont connu un scénario un peu similaire avec le SARS-CoV-1 en 2002 du coup ils étaient mieux préparé à gérer le problème :
- chaque individu porte un masque
- il y a des campagnes massives de test
- on isole ceux qui sont malades
- quand c'est possible on traite les malades

Sans traçage il y a déjà de quoi faire.
Il faut faire les choses dans l'ordre, pour que ce type d'application soit utile il faut d'abord pouvoir tester massivement, c'est toujours mieux d'identifier les malades tôt dans la maladie, parce qu'il y a des porteurs sains qui peuvent entrer en contact avec beaucoup de personnes, vu qu'ils n'ont pas de symptôme ils ne vont pas forcément prendre le plus de précautions possible. Mais c'est vrai que ce serait un plus de pouvoir prévenir des gens "vous vous ferez tester à nouveau car avant-hier vous avez été en contact prolongé avec une personne qui vient d'être testé positive".
1  0