Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Huawei en zone rouge : l'Oncle Sam a retenu 16 charges contre l'entreprise incluant le racket, la fraude,
Le blanchiment d'argent, le vol de technologies propriétaires (y compris le bras d'un robot)

Le , par Christian Olivier

894PARTAGES

4  0 
Alors que l’entreprise chinoise Huawei est sur le point de jouer un rôle majeur dans le déploiement de la 5G à l’échelle planétaire, l’administration Trump s’est engagée dans une campagne de boycott de grande ampleur pour imposer le bannissement des équipements réseau du chinois. Les États-Unis cherchent à persuader leurs alliés de l’UE et des Big Five qu’en raison des soupçons de collusion qui existeraient entre Huawei et le gouvernement et l’armée de Chine, d’une part, et d’autre part, des preuves d’espionnage invisibles des USA incriminant Huawei dans des affaires d’espionnage à grande échelle, les logiciels et le matériel fournis par cette entreprise sont utilisés par Pékin à des fins de cyberespionnage ou de sabotage.


L’administration Trump cherche à nouer des partenariats avec différents acteurs de l’industrie des télécommunications afin de fournir des alternatives aux technologies de la société chinoise Huawei, a récemment rapporté Reuters sur la base des déclarations faites ce vendredi par un haut responsable de la Maison-Blanche.

S’exprimant lors de la conférence de Munich sur la sécurité en Allemagne, Robert Blair, représentant spécial de la Maison-Blanche pour la politique internationale des télécommunications, a confié qu’un partenariat était « ;très différent de l’achat de parts [d’entreprises] avec l’argent des contribuables ;». Cette allocution de Blair a probablement été faite en réaction aux déclarations du procureur général William Barr qui a suggéré précédemment à l’Administration Trump de prendre le contrôle de deux grands rivaux étrangers de Huawei, dans le cadre du bras de fer commercial opposant Washington à Pékin et compte tenu des graves accusations d’espionnage (par l’entremise du matériel réseau qu’il vend) émises par les États-Unis à l’encontre de Huawei.

Robert Blair a ajouté que la Grande-Bretagne devait « ;réexaminer avec la plus grande attention ;» sa décision d’utiliser du matériel fabriqué par le géant chinois Huawei, ce qui, selon les responsables de Washington, constitue un risque pour la sécurité.


Quelques heures plus tôt, des procureurs américains ont accusé l’entreprise Huawei d’avoir volé des secrets commerciaux pour soustraire des technologies clés à d’autres entreprises et chercheurs aux États-Unis et renvoyer ces informations en Chine. Les procureurs affirment que Huawei a même mis en place un système de primes pour les employés qui pourraient voler la meilleure technologie et a aidé l’Iran à traquer des manifestants. Le nouvel acte d’accusation qui remplace celui qui a été rendu public l’année passée et déposé devant la Cour fédérale de Brooklyn, à New York.

En tout, la société Huawei est poursuivie par le gouvernement américain pour 16 chefs d’accusation. Une panoplie de techniques aurait permis à la firme de Shenzhen de réduire ses coûts en matière de R/D et de prendre un avantage non négligeable sur ses concurrents. On peut voir dans le dossier d’accusation que le géant Huawei et certaines de ses filiales sont poursuivis pour conspiration, violation d’une loi sur le racket utilisée en général pour lutter contre le crime organisé, vol des secrets commerciaux dans six entreprises américaines, mais aussi pour fraude et blanchiment d’argent.

Le dossier d'accusation contient en outre de nouvelles allégations concernant l’implication de l’entreprise dans des pays faisant l’objet de sanctions (Iran et la Corée du Nord notamment) établies par les USA et affirme, entre autres, qu'elle a installé en Iran du matériel de surveillance qui a été utilisé pour surveiller, identifier et séquestrer des manifestants lors des manifestations antigouvernementales de 2009 à Téhéran.

Les nouvelles allégations de vol de secrets commerciaux proférées par l'Oncle Sam concernent le détournement (par des moyens physiques ou autres) de la technologie liée aux antennes cellulaires, de la technologie robotique, du code source et des manuels d’utilisation de routeurs. Huawei est aussi accusé d’avoir élaboré un programme récompensant les employés-informateurs ayant détourné et transmis le plus de données confidentielles sur ses concurrents, de recruter des employés d’autres entreprises, de faire des efforts pour obtenir la propriété intellectuelle de ces entreprises et d’utiliser des professeurs d’instituts de recherche et divers autres moyens pour s’approprier des technologies protégées par le droit d’auteur.

Par ailleurs, le directeur financier du groupe, Meng Wanzhou, a été cité comme défendeur. Meng est détenu au Canada et risque d’être extradé vers les États-Unis sous des accusations distinctes, mais toujours liées à Huawei, de fraude bancaire.

« ;L’acte d’accusation dresse le portrait accablant d’une organisation illégitime qui n’a aucun respect pour la loi ;», ont déclaré le ministre américain des Affaires étrangères, le président de la commission sénatoriale du renseignement Richard Burr et le vice-président Mark Warner dans une déclaration commune ;; tandis que les sénateurs l’ont qualifié « ;d’étape importante dans la lutte contre l’État et l’entreprise criminelle dirigés par Huawei ;».


Selon l’accusé, ces accusations font partie « ;d’une tentative de nuire irrévocablement à la réputation de Huawei et à ses activités pour des raisons liées à la concurrence plutôt qu’à l’application de la loi ;». L’entreprise chinoise a en outre qualifié l’accusation de racket de « ;réemballage artificiel d’une poignée d’allégations civiles vieilles de près de 20 ans ;». Huawei a plaidé non coupable à l’accusation précédente portée contre lui en janvier 2019, qui le soupçonnait de fraude bancaire et électronique, de violation des sanctions contre l’Iran et d’entrave à la justice.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, interrogé sur les mises en accusation lors d’un briefing à Pékin, a exhorté les États-Unis à cesser immédiatement de réprimer les entreprises chinoises sans raison, car de tels actes portent gravement atteinte à la crédibilité et à l’image des États-Unis.

En marge de ces annonces, il faut souligner que le département américain du Commerce a prévenu qu’il allait prolonger de 45 jours supplémentaires « ;la période de grâce ;» permettant aux entreprises américaines comme Google, Microsoft ou Apple, de continuer à faire des affaires avec Huawei. Cette mesure viserait à maintenir les équipements existants et à donner aux fournisseurs des communautés rurales plus de temps pour trouver des alternatives aux solutions réseau de l’entreprise chinoise.

Source : Dossier d’accusation (PDF), Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Les États-Unis assurent avoir des preuves que Huawei peut espionner les réseaux de télécommunications intégrant le matériel qu'il vend et avoir partagé ces preuves avec le Royaume-Uni et l'Allemagne
Le FBI mène actuellement environ 1 000 enquêtes sur le vol de technologie américaine par la Chine, selon son directeur Christopher Wray
Les motifs avancés par Trump pour justifier l'embargo contre Huawei sont inacceptables, les USA auraient-ils bluffé depuis le début ?
Après l'Allemagne, la Grande-Bretagne refuse de céder aux pressions US pour bannir Huawei, citant l'absence d'élément de preuves d'espionnage

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/02/2020 à 22:56
Qu’en pensez-vous ?

Que Huawei est surement coupable de ce dont l’accuse les USA, mais, et c'est un gros mais, il y a deux choses que je trouve cocasse :
- D'un je ne pense pas que le gouvernement US est la moindre preuve de ce dont il accuse Huawei, sinon ils les auraient volontiers fait "fuité"
- Et de deux, le gouvernement US accuse Huawei et donc la Chine de choses dont il est lui même coupable, par le biais des boites US / Israélienne et autres rachats effectué par leurs services d' "Intelligence" depuis une 30e d’année.

Donc, en suivant le raisonnement du gouvernement US retranscrit dans les plaintes déposés et si la sécurité et véritablement leurs but, alors personnes ne devraient utiliser de technologies US et associés, non ?

Il est schizophrènes le gouvernement US ou bien ?
9  0 
Avatar de Acheumeuneu
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 19/02/2020 à 19:22
Les européens ont compris que Trump est un gros bidon et que les Etats-Unis apparaissent de moins en moins comme un allié fiable en tout cas tant que Moumoutte sera au pouvoir.
9  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 18/07/2020 à 13:20
La démocratie n'est plus tendance. C'est le sentiment que j'observe sur les réseaux sociaux.
On en vient à préférer l'autoritarisme "éclairé" d'un Poutine ou d'un Xi Jinping en face d'une soupe politique insipide que nous offre nos parlements d'Europe Occidentale ou d'Amérique du Nord.
Bien sûr que nous partageons bien plus de valeur avec les Etats-Unis qu'avec la Chine. Il suffit de voyager un minimum pour s'en rendre compte.
Cela n'empêche pas que les Etats-Unis ont leur spécificités culturelles, tout comme l'Italie a les siennes.

Nous sommes les enfants d'Athènes.

Et nous sommes en train de renier notre héritage et notre civilisation en nous jetant dans les bras du nouveau Tsar de Russie ou du Parti Unique de la Chine et de sa République (sic) Populaire (re-sic).

Dans le discours anti-américain, je relève souvent notre propre aveux d'impuissance. On reproche souvent à autrui ce que nous aimerions pouvoir faire, mais que nous ne pouvons pas ou plus faire. C'est le drame de l'Europe.

Alors, on réécrit l'Histoire, en minimisant le rôle des Américains lors de la 2nde Guerre Mondiale. Pourtant, sans eux, sans leurs ressources industrielles, pétrolifères, et aussi humaines, nous serions encore sous domination Nazi. Dire le contraire n'est pas sérieux. L'URSS a certes beaucoup contribué à la victoire aussi, mais je suis heureux et reconnaissant que les Américains aient débarqué en Normandie et aient libérée la France, avant les Soviétiques. Le sort des états satellites sous occupation soviétique ne me fera jamais rêver.

La Chine est une dictature, tout comme l'Arabie Saoudite ou le Qatar. Ceux qui méprisent l'Arabie Saoudite et le Qatar (j'en fais partie), restez cohérent, méprisez la Chine.

Mais j'ai l'impression que c'est pourtant vers ça que nous souhaitons aller dans des discours de plus en plus nombreux sur la Toile. A vouloir juste un hypothétique bonheur, sans la liberté, nous n'aurons ni l'un, et ni l'autre.

Les responsables de la situation de la France, ils sont connus de tous, c'est nous-même. Pas juste le Président, pas juste le Premier Ministre, pas les députés et la classe politique forcément corrompue et/ou incompétente. Mais à toi et à moi.

Le venin qui circule sur la Toile envers tout ce qui ne va pas, c'est surtout le reflet de notre propre lâcheté, de notre propre manque de courage, de notre propre passivité que nous déplorons.

Il y a un vrai combat à mener. C'est un combat envers nous-même.
8  1 
Avatar de Jeff_67
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 12/10/2020 à 9:10
La conduite la plus raisonnable à tenir vis-à-vis de Huawei est de lui imposer les mêmes règles qu'aux entreprises européennes qui veulent travailler en Chine : JV avec un partenaire local qui détient 51% des parts, usines de production situées en Europe, 2/3 des pièces d'origine européenne, etc...
7  0 
Avatar de Darkzinus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/06/2020 à 13:49
On n'est pas à une ingérence près …
7  1 
Avatar de pboulanger
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 19/02/2020 à 8:50
et les US ne font pas pareils sur le matériel américain vendu à l'étranger? La NSA n'espionne pas les alliés des US? Boeing n'a jamais gagné de contrat grâce à de l'espionnage économique faite par la CIA?
5  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 19/02/2020 à 9:31
Les subventions pour Nokia et Ericsson vont avoir l'effet inverse de celui escompté.
Au lieu de les stimuler, cette manne financière va juste valider la relative médiocrité de ces deux entreprises.
Fausse bonne idée en fait.
5  0 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 20/05/2020 à 13:33
Citation Envoyé par Eric80 Voir le message
...Au final, SMIC et la Chine sortiront gagnantes et renforcées...
C'est exactement ce que je pense. Trump est un accélérateur pour la technologie chinoise, pas un frein. Bien sur, ça va emmerder Huawei pendant quelque temps, mais ils en sortiront renforcés peu de temps après.

En fait, Trump fait juste preuve d'arrogance, et l'arrogance ne s'est jamais transformée en force.
5  0 
Avatar de Jeff_67
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 20/10/2020 à 15:40
Nokia Ericsson s'est pris un milliard de dollars d'amende l'année dernière aux USA (https://www.20minutes.fr/economie/26...lliard-dollars), soit-disant pour des pots de vins.

Cela a bien-sûr grandement fragilisé l'entreprise, qui n'avait pas besoin de ça. Cela la rend vulnérable aux OPA hostiles. Ça fait longtemps que les USA lorgnent sur cette entreprise.

On peut remercier le Covid d'avoir ébranlé l'économie américaine. Les entreprises européennes sont temporairement à l'abri de ces vautours.
5  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/02/2020 à 10:27
Citation Envoyé par lechapelierfou33 Voir le message
Pour en revenir au sujet Huawei et USA tous vous mettent en garde pour mieux vous surveiller
Je pense que Trump essaie d'affaiblir Huawei pour que cette société vende moins de smartphones.
Le problème c'est qu'elle ne se laisse par faire, Huawei a lancé Huawei AppGallery un concurrent à l'App Store et au Play Store. À chaque fois que les USA attaques Huawei ça motive la marque a devenir plus forte. Huawei c'est peut-être le prochain Apple

Huawei va construire une usine en France, c'est sympa :
Huawei choisit la France pour sa première usine hors de Chine

===
Pour l'histoire de l'espionnage il faut attendre un lanceur d'alerte du type Julian Assange / Edward Snowden mais en plus chinois.
La France a refusé d’accueillir les lanceurs d'alertes US, mais je pense qu'elle accepterait de protéger les lanceurs d'alertes chinois. Parce qu'on est pas soumis à la Chine comme on est soumis aux USA. On se fait tyranniser par les USA.
5  1