Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

IPv6 : La date prévisionnelle d'épuisement des adresses IPv4 pour l'Europe est maintenant fixée au 6 novembre 2019
Et non plus au 23 mars 2020

Le , par Olivier Famien

104PARTAGES

18  0 
Avec le développement technologique, un nombre croissant de personnes, d’entreprises et aussi d’objets se connectent sur la toile afin d’envoyer, recevoir ou consulter des informations sur la toile. Selon EMC et IDC, ce nombre augmentera de 40 % par an au cours de la prochaine décennie et produira chaque année environ 44 zettaoctets, soit 44 ;000 milliards de giga-octets.

Pour permettre à tout ce beau monde d’être connecté, chaque appareil a besoin d’une adresse IP qui est en fait un numéro d’identification attribué de façon permanente ou provisoire à chaque périphérique qui se connecte à internet. Quand on sait que dans le monde chaque personne, entreprise, organisation, entité étatique, etc., dispose de plus d’un appareil qui se connecte à internet, l’on peut se faire une idée de la quantité d’adresses IP utilisées au quotidien.

Nous rappelons que ces adresses IP sont attribuées au plus haut niveau par l’Internet Assigned Numbers Authority (IANA), un département de l’ICANN, l’entreprise américaine privée à but non lucratif qui supervise l’allocation globale des adresses IP et des numéros de systèmes autonomes et gère également la zone racine dans les Domain Name System (DNS). Elles se composent de 32 bits, ce qui permet de créer jusqu’à 4 milliards de numéros. C’est cet organe qui a procédé au découpage des 256 blocs /8 d’espace d’adressage IPv4 et les met à la disposition des registres internet régionaux (RIR en anglais). Au début d’internet, le faible nombre d’appareils connectés à la toile a entraîné une mauvaise répartition des adresses. Mais, avec le grand nombre d’appareils qui se connectent sur la toile chaque année, la demande d’adresses IP est devenue une préoccupation au fil des années.


En février 2011, l’IANA a déclaré que sa réserve de blocs d’adresses publiques IPv4 est arrivée à épuisement. Pour reporter l’échéance de l’épuisement, l’IANA a réutilisé des blocs d’adressage autrefois réservés et procédé à la récupération de certains blocs d’adresses qui ont été rétrocédés volontairement. Mais ce n’était qu’une question de temps avant que les adresses IPv4 ne puissent plus être attribuées aux RIR. En 2011, l’APNIC ou Asia-Pacific Network Information Center qui dessert le continent asiatique et les pays du pacifique a déclaré qu’il était à court d’adresses IPv4. En 2012, ce fut au tour de l’Europe (RIPE NCC, le registre régional d’adresses IP, qui alloue les IP pour l’Europe et le Moyen-Orient) d’annoncer qu’elle ne disposait plus d’un nombre important d’adresses IPv4. Depuis, le RIPE NCC rationne les blocs d’adresse à sa disposition. Avant le 14 septembre 2012, il était possible de se faire allouer plus d’un million d’IPv4 d’un coup. Mais depuis cette date, chaque LIR (registre local internet généralement un opérateur télécom qui a reçu une allocation d’adresses d’un RIR pour l’attribuer à des tiers) a droit à un seul bloc /22 soit 1024 adresses IPv4.


En France, la réalité ne semble par ailleurs qu’ailleurs. En effet, à la fin du mois de juin 2018, les 4 grands principaux opérateurs télécoms français notamment (SFR, Orange, Bouygues Telecom et Free) avaient déjà assigné entre 88 % et 99 % des adresses IPv4 à leur disposition. En mars dernier, le RIPE NCC disposait encore de 5,23 millions d’adresses d’IPv4 publiques disponibles. En considérant la demande moyenne des adresses IP, l’organe a annoncé que la date prévisionnelle d’épuisement des adresses IPv4 pour l’Europe et le Moyen-Orient était fixée au 23 mars 2020. Mais quelques mois plus tard après cette première annonce et plus précisément le 10 septembre 2019, il ne restait plus que 1,54 million d’adresses IPv4 publiques disponibles au RIPE NCC. Face à cette évolution rapide de la demande en adresses IPv4, le RIPE NCC revient sur la scène pour informer que la date probable pour l’épuisement des IPv4 est maintenant fixée au 6 novembre 2019. Jusqu’à cette échéance, le RIPE NCC va donc continuer à attribuer 1024 adresses IPv4 aux LIR jusqu’à épuisement, puis créer une liste d’attente pour les plages IPv4 qui seraient retournées au RIPE NCC.

Mais après cette date, « ;le prix des IPv4 sur le marché secondaire de l’achat des adresses IPv4 déjà allouées, par lequel des acteurs qui ont trop d’adresses IPv4 les vendent à ceux qui n’en ont pas du tout ou pas assez, devrait considérablement croître, du fait d’une demande plus forte, pour une offre de plus en plus faible ;», déclare l’ARCEP (Autorité française de régulation des communications électroniques et des postes). Pour contourner ce souci, certaines entités pourraient se tourner vers des équipements comme Carrier-grade NAT (CGN) qui permettent par exemple de partager une adresse IPv4 entre plusieurs clients. Mais cette solution a de nombreux inconvénients comme complexifier le maintien d’IPv4, identifier avec difficulté le matériel connecté et même rendre impossible certaines actions comme le pair-à-pair, l’accès à distance à des fichiers partagés sur un NAS (serveur de stockage en réseau) ou à des systèmes de contrôle de maison connectée, ainsi qu’à certains jeux en réseau, etc.


Pour l’ARCEP, la seule solution viable et impérative est le passage à l’IPv6. Depuis 1998, les spécifications d’IPv6 ont été finalisées et offrent une quasi-infinité d’adresses : « ;667 millions de milliards d'adresses IPv6 pour chaque millimètre carré de surface terrestre ;». Mais de nombreux pays sont encore à la traîne. À la date du 6 septembre, les statistiques de Google rapportent que le taux d’adoption de l’IPv6 sur internet est de 29,7 % dans le monde. En France, il est de 33,85 % contre 51,47 % en Belgique. Au Canada, il est de 23,14 %. Au Royaume-Uni, il est de 22,97 %. Et aux États-Unis, il est 37,06 %.

Source : ARCEP, Statistiques Google

Et vous ?

Quels commentaires faites-vous du rapprochement de la date d’épuisement de l’IPv4 par le RIPE NCC ;?

Selon vous, le passage à l’IPv6 est-il la seule solution face au problème d’épuisement de l’IPv4 ;?

Lire aussi

La Chine veut accélérer l’adoption d’IPv6 et dépasser 500 millions d’utilisateurs en 2020, pour stimuler le développement de l’industrie de l’Internet
Le dernier bloc d’adresses IPv4 disponibles est presque épuisé cette semaine en Europe, la transition vers IPV6 plus que d’actualité
L’ARCEP publie son premier rapport sur l’état des lieux de l’internet en France sur plusieurs thématiques
L’Arcep fait un état des lieux du déploiement de l’IPv6 en France, et note des disparités entre les opérateurs
Y a-t-il un espoir pour l’IPv6 ;? Une étude cherche à comprendre les raisons économiques de la transition vers ce protocole qui peine à s’imposer
Trolldi : quelles sont les pires excuses que les entreprises pourraient avancer, pour refuser le passage à l’IPv6 ;?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de scandinave
Membre averti https://www.developpez.com
Le 14/09/2019 à 7:16
Je demande que ça, d'adopter une IPV6. Encore faudrait-il que Orange arrête de faire de la merde en utilisant des protocoles de connexion non standard et non documenté. J'ai mon propre routeur, je n'utilise pas leur box de *****. Sauf que du coups j'ai pas encore trouvé comment récupérer une IPv6
2  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 15/09/2019 à 23:39
Bonsoir,
Citation Envoyé par scandinave Voir le message
J'ai mon propre routeur, je n'utilise pas leur box de *****.
Citation Envoyé par defZero Voir le message
Et en ce qui concerne les box opérateur en effet elle sont au mieux médiocres comparées à n'importe quel équivalent entrée de gamme, mais on ne nous donne pas le choix donc c'est à prendre ou à laisser.
Ça serait possible, en deux ou trois lignes, d'avoir des précisions (marque, modèle, comment le mettre en œuvre) ? Merci,
2  0 
Avatar de defZero
Membre averti https://www.developpez.com
Le 16/09/2019 à 17:13
@Jipété
Ça serait possible, en deux ou trois lignes, d'avoir des précisions (marque, modèle, comment le mettre en œuvre) ? Merci,
Sérieusement ? Vous tapez routeur xDSL ou Fibre sur Google et vous en prenez un.
Vous pouvez prendre n'importe qu'elle marque de modem/routeur CISCO, ASUS, TP-Link, Dlink, Netgear, Zyxel, ...etc.
Enfin toutes proposent de l’entrée de gammes bien meilleur que toutes les Box que nous refourgue les fabricants (ne serait-ce qu'un terme de possibilités de conf.).

P.S. 01 : Le mieux serait de toute façon d'avoir 1 modem xDSL et/ou Firbre ET 1 routeur/switch. C'est ce que je préconiserais, ne serai-ce que parce que les réseaux interne des FAI utilisent des protocoles de connexion/identification/authentification très différents, alors que le routage lui sera plus statique.

@bombseb
Si toutes les machines connectées à internet pouvaient communiquer entre elles sans passer par un routeur, il y aurait probablement beaucoup plus de problèmes de sécurité ?
Le lient entre sécurité et routage, quelqu'un ?
Ce n'est pas en la ressortant systématiquement qu'elle va devenir vrai celle-là.
Alors oui, tout le monde peut SI BESOIN adresser une machine (en étant sûr d'avoir une adresse unique statique sur le globe, ce qui n'est plus le cas avec NAT/PAT), à l'autre bout de la planète.
Au début (40-50 ans) c'était pareille avec IPv4 quand toutes les machines avait UNE adresse sur la planète.
Forcé l'adoption d'IPv6, ne fera que rendre les réseaux plus sécurisé puisque chaque AdminSys/Réseau devra être conscient que toutes les machines sur leur réseau interne PEUVENT communiquer avec le reste du monde.
Chose que certains ont je pense oubliés à cause justement des routage NAT/PAT qui crée une fausse sensation d'avoir sécurisé leur réseau, ce qui n'as jamais était le rôle du Routeur mais bien celui du Firewall peut importe la version d'IP.

P.S. 02 : De manière générale les seules problèmes à l'adoption d'IPv6 sont IPv4 et le principe d'inertie (surtout applicatif à mon avis), mais en aucun cas un manque de sécurité inhérent au protocole.
En terme d’ingénierie, rien ne justifie de rester sur IPv4 et ça ferait bien longtemps qu'on aurait tous du passer à l'IPv6, voir même depuis 5-6 ans sur d'autres piles protocolaire sécurisé par défaut (GNUnet ...etc).
3  1 
Avatar de Steinvikel
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 16/09/2019 à 19:30
il est tout à fait possible de se "connecter à internet" sans sa box. Voici un exemple qui en a dépanné plus d'un après avoir une box inopérante (foudre, MAJ buggé, alimentation HS, etc.) : en utilisant un simple modem ADSL, ou mieux encore, un routeur/firewall (un "modem-routeur".
NB: c'est dépendant du type de DSLAM pour sa réussite

Pourquoi ?
- tout simplement parce que si vous avez trop de PC, vous ne pourrez peut-être pas tous les connecter (répartition géographique etc.)
- si votre box a rendu l'âme, votre ligne, elle, est toujours opérationnelle, et donc votre accès également
- vous venez de souscrir un accès internet, mais votre box n'est pas encore arrivé

Le principe est simple :
1) il faut une machine qui fasse office de routeur (ce peut être le PC lui-même, mais c'est moins pratique à l'usage)
2) centraliser les informations relatives à la ligne, contenu dans le courrier du FAI
3) il faut paramétrer
4) il faut redémarrer

Cela prend 5 minutes et 5 étapes dans l'interface d'administration du routeur.
Etape 1 : informations de connexion
Etape 2 : configuration de l'adresse IP
Etape 3 : configuration DNS et NAT
Etape 4 : réglages de la ligne ADSL
Etape 5 : configuration WAN

Exemple avec Free, sur un "modem-routeur" classique Netgear :

Etape 1
Rentrez les informations élémentaires nécessaire à la connexion au réseau de Free.
Ces informations (IP, masque...) sont contenues dans le courrier postal que Free vous a envoyé après la signature de votre contrat ADSL.
Elles sont dépendantes de l'adresse physique, puisque la ligne est géré logiciellement par l'infrastructure de l'opérateur.

Vous pouvez également affichez vos informations de connexion en utilisant la page de suivi de votre compte Free : tout y est indiqué (IP, débit, affaiblissement....).
https://subscribes.free.fr/login/login.pl?error=2

Procédez maintenant pas à pas : allez dans l'interface d'administration (tapez dans la barre d'adresse de votre navigateur et loggez-vous).
Ensuite, cliquez sur la section "Basic settings". Si vous possédez un autre modèle de routeur, il vous faut trouver le menu équivalent.
Dans la section "Basic settings" :
Login : "No". Tout comme la Freebox, le routeur n'a pas besoin de s'identifier par login/mot de passe (mais cela à changé sur les lignes fibrés, grand bien nous fasse).
Account name : mettez le nom de votre routeur.
Domain name : "free.fr".

Etape 2
Nous arrivons ensuite à la configuration IP proprement dite :
- il faut choisir l'encapsulation : IPoA (IP Over ATM = RFC 1483), ou RFC 2684 Routed, si disponible, Routed VC-MUX...
- remplir l'adresse IP fixe que vous a attribué Free
- le masque de sous-réseau (255.255.255.0)
- ainsi que l'adresse de la passerelle (gateway).

Etape 3
Avant-dernière étape :
- la configuration des serveurs DNS de Free directement dans votre routeur, pour éviter qu'il passe son temps à les détecter automatiquement.
- Pensez aussi à activer le protocole NAT (Network Address Translation) utilisé pour la redirection de ports.
Enfin, vous pouvez laisser l'adresse MAC de votre routeur par défaut.

Les DNS de Free sont (en 2011) : (pour ma part, je privilégie Quad9, si je rencontre des problèmes, je me rabat sur ceux de mon FAI)
DNS primaire 212.27.40.240
DNS secondaire 212.27.40.241

Etape 4
Rendez-vous dans le menu "ADSL settings" pour se caler sur les bonnes valeurs de la ligne ADSL.
Free fonctionne avec une méthode de multiplexage VC-Based, avec un VPI de 8, et un VCI de 36. (qui a peut-être évolué depuis 2010)

Etape 5
Enfin, dans le menu "Configuration WAN", vous devez décocher l'option "Etablir la connexion automatiquement, si nécessaire".
Sauvegardez et rebootez votre routeur.
Allez dans l'interface d'adminisatration, dans la section "Router Status" ou équivalent.
Votre routeur devrait être connecté à Internet et afficher vos informations de connexion ainsi que votre débit maximal en upload et download.

Voilà qui montre concrètement comment ça se passe pour remplacer sa box... avouons que ça n'a rien de trivial. ^^'
2  0 
Avatar de bombseb
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 16/09/2019 à 10:37
Imaginez si toutes les machines raccordés à Internet étaient accessible simplement depuis une autre, sans NAT/PAT/ICE
Si toutes les machines connectées à internet pouvaient communiquer entre elles sans passer par un routeur, il y aurait probablement beaucoup plus de problèmes de sécurité ?
1  0 
Avatar de defZero
Membre averti https://www.developpez.com
Le 16/09/2019 à 17:22
Citation Envoyé par Jipété Voir le message
Bonsoir,
Ça serait possible, en deux ou trois lignes, d'avoir des précisions (marque, modèle, comment le mettre en œuvre) ? Merci,
Je pense, mais je peut me tromper, que @scandinave place sa box en mode bridge (elle joue le rôle de modem) et utilise un routeur derrière.
Sinon en effet, en générale, même pour des abonnement PRO, les ISP ne donnent que leurs Box pour ce connecter.
Le comble c'est que certains ISP facturent la location de leur Box en plus de l'abonnement .
1  0 
Avatar de bk417
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 04/10/2019 à 14:49
Les FAI proposent l'IPv6 oui mais les fonctions annexes (routeur, délégation de préfixe, firewall,...) sont archi-nulles.

Chez Bouygues par exemple, le firewall bloque tout l'ipv6 entrant. C'est tout pourri.
Et on peut pas mettre un routeur derrière la box qui puissent déléguer un /64 proprement.
1  0 
Avatar de defZero
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/09/2019 à 22:21
@scandinave +1
On "adopte" pas "une" IPv6, car au vu du nombre disponible, les opérateurs fournissent une plage d'IPv6 en /64 généralement.
Et en ce qui concerne les box opérateur en effet elle sont au mieux médiocre comparer à n'importe qu'elle équivalent entrée de gamme, mais on ne nous donne pas le choix donc c'est à prendre ou à laisser.

De toute façon, quand les annonces de pénuries tombent, en fait les seules gênaient sont les ISP.
S'il n'y avait que l'adressage des réseaux des ISP sur la planète, alors l'IPv4 suffirait largement avec des NAT/PAT.
Malheureusement pour nous et au vu des dirigeants (des ISP), ils n'ont aucun intérêt à nous donner un accès généralisé au réseau par IPv6, d'où un blocage à l'adoption.
Imaginez si toutes les machines raccordés à Internet étaient accessible simplement depuis une autre, sans NAT/PAT/ICE, avec l'augmentation des débit qui plus est.
Tout le monde pourrait être son propre hébergeur et nous verrions une hécatombe chez pas mal de prestataires de services (DynDSN, VoIP Registrar, ...etc), qui ne pourraient rien faire à part disparaitre.
0  0 
Avatar de pmithrandir
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 17/09/2019 à 9:32
Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message

Voilà qui montre concrètement comment ça se passe pour remplacer sa box... avouons que ça n'a rien de trivial. ^^'
trivial peut être pas, mais plus simple que ce a quoi je m'attendais.

Ca me rappelle les configuration du speedtouch de wanadoo(la raie verte pour ceux qui l'ont eu)

Au final, on y arrivait aussi.
0  0 
Avatar de sitexw
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 17/09/2019 à 23:00
Petite précision sur les 667 millions d'IP par mm2 de la surface de la terre. Le chiffre est en réalité de 667 millions de milliards (667 220 320 000 000 000) d'IP par mm2.

Ou encore, 314 millions (314 203 478) d'IP par mm3 de la terre. En gros, vous prenez une poignée de sable et vous avez déjà plus de soucis d'allocations d'IP pour plusieurs siècles ^^
0  0