Les propriétaires de sites web dotés du bouton « J'aime » de Facebook, considérés comme complices de violation de données
Selon un tribunal européen

Le , par Jonathan

139PARTAGES

7  0 
Il est très courant de nos jours d’utiliser dans son site web, différents plugins qui ont pour rôle d’ajouter de nouvelles fonctionnalités au site. Il est donc devenu banal de trouver sur un site, les boutons Facebook qui permettent de liker ou de partager des contenus. Seulement, il se pourrait que sans le savoir, les sites qui intègrent le bouton « J'aime » de Facebook, se soient rendus complices de la société dans la violation des données personnelles des internautes.

En effet, mardi dernier, la plus haute juridiction de l'Union européenne a déclaré que les propriétaires de sites web qui intègrent le bouton « J'aime » de Facebook, doivent obtenir le consentement des utilisateurs pour transférer leurs données personnelles sur le réseau social américain. Il semblerait que la seule présence de ces boutons sur les sites web, permettent la transmission à Facebook, des données de navigation des internautes à leur insu et ceci qu’ils cliquent dessus ou pas.

La Cour de justice de l'Union européenne, basée au Luxembourg, est intervenue après qu'une association allemande de consommateurs ait poursuivi le détaillant allemand de mode en ligne Fashion ID, pour avoir envoyé les données personnelles des utilisateurs à Facebook. Le tribunal a conclu que Fashion ID n'était pas en mesure de contrôler les données une fois qu'elles étaient en possession de Facebook, mais qu’il pourrait être considéré comme responsable pour le rôle qu’il a joué dans la transmission de ces données.


Ce rôle, le tribunal le mentionne clairement dans son communiqué de presse : « En ayant inséré sur son site internet le bouton « j’aime » de Facebook, Fashion ID semble avoir offert la possibilité à Facebook Ireland d’obtenir des données à caractère personnel des visiteurs de son site internet ». Facebook a réagi en faisant savoir par l’intermédiaire de son avocat général adjoint, Jack Gilbert, que la société examine attentivement la décision de la cour et travaille en étroite collaboration avec ses partenaires pour s’assurer qu'ils peuvent continuer à bénéficier de ses plugins sociaux et autres outils commerciaux en totale conformité avec la loi.

Pendant que Verbraucherzentrale NRW, le groupe allemand de protection des consommateurs qui a poursuivi Fashion ID en justice, se félicite de la décision rendue, d’autres déplorent le fardeau que cette décision impose aux propriétaires de sites web. C'est le cas de Bernhard Rohleder, directeur de Bitkom, la principale association allemande de l'industrie technologique, et qui fait savoir que cette décision n'affecterait pas uniquement les sites web dotés du bouton « j’aime » de Facebook, mais également l'ensemble des plugins de médias sociaux, obligeant leurs opérateurs à conclure des accords de données.

Nils Rauer, partenaire du cabinet d'avocats Pinsent Masons, affirme que cette décision est conforme aux lois strictes en matière de confidentialité des données adoptées par le bloc des 28 pays l'année dernière et d’après lui, cette décision ne suffira pas pour empêcher aux propriétaires de sites de continuer d’intégrer ce bouton sur leurs plateformes.

Source : Communiqué de presse

Et vous ?

Que pensez-vous de cette décision ?

Voir aussi :

Facebook révèle avoir partagé les données de ses utilisateurs avec des dizaines d'entreprises Dans un nouveau rapport remis au Congrès US
Facebook a encore une fois violé la vie privée de ses utilisateurs en partageant leurs données personnelles Avec des opérateurs mobiles
Facebook est retiré de la liste des entreprises éthiques de l'indice boursier S&P Après les scandales de violations de données

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Pierre Fauconnier
Responsable Office & Excel https://www.developpez.com
Le 30/07/2019 à 16:24
Je pense que les tribunaux pourraient tirer le même genre de conclusions du "i'm not a robot" de Google qui sert de kapcha. D'une façon générale, il va falloir que chacun se responsabilise face à cette "facilité" de programmer par l'AddIn non maîtrisé.

je ne suis pas avocat, mais je pense que même l'addin de Google Analytics pourrait tomber sous le coup d'un jugement similaire.
4  0 
Avatar de emilie77
Membre actif https://www.developpez.com
Le 30/07/2019 à 13:12
Moi j'ai depuis longtemps le "Facebook container" pour ce probleme... Mais il n'existe pas le google container, twitter container...
3  0 
Avatar de i5evangelist
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/07/2019 à 17:41
Pour commencer, ne pas avoir de compte Facebook, c'est déjà un début :-)
2  0 
Avatar de tanaka59
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 31/07/2019 à 13:53
Que pensez-vous de cette décision ?
Les commerçants / admins de blogs ou sites , ne réfléchissent pas.

La première question à se poser dans ce genre de cas en temps que professionnel c'est :

1 > ou va la donnée ?
2 > elle va chez le presta machin truc avec qui on a un accord écrit > ok on envoie .
elle va chez Facebook > on envoie pas .
3 > le prestataire envoie des mails pour du sondages ou du suivi de colis > besoin identifier
Facebook collecte massivement pour faire quoi ? > Profiling ? BDD clients / prospects ?

Mettre un bouton Facebook / autoriser la connexion avec un compte Facebook =

envoyer des données dans un but non défini
envoyer des données potentiellement à la concurrence ( pour avoir travaillé avec des services pratiquant le brokking cette pratique reste encore assez tabou ... )
envoyer des informations sans accords signés (contrat de service papier, interlocuteur direct, vulgaire case à cocher ... )
envoyer les données de son entreprise, de ces clients à un prestataire sans rien recevoir en contre partie (payement d'une location ... ) est tout simplement une hérésie .

Un professionnel peut se faire doublement avoir > payer le service que propose Facebook , en bout de chaine la retour sur investissement du nombre de client qui augmente n'est pas au rendez vous ... Pourquoi payer pour se faire "louer" ces clients ?

Demain je vais voir un brokker pour qu'il loue mon fichier , c'est lui qui me paye , on se mets d'accord au passage avec la commission au milieu pour le service rendu. C'est n'est pas a moi à aller payer pour faire louer .

Cela reviendrait à dire qu'un propriétaire doit payer son locataire , et qu'avec des arrangements opaques au final vous ne payez rien car vous avez réussi à gagner 50 € par ci , 100 € par la ... Comme il y a des vides juridiques , ce n'est pas illégal , encore moins légal ... surtout immoral et déloyal.

La décision du tribunal peut paraitre surprenante, ils ont raison.

Le modèle économique de Facebook est très fragile car il repose sur des prévisions et estimations . Vous payez X € , on vous garantit Y € à la place . Si les prévisions de Facebook ne marchent pas , vous perdez du CA. Généralisez un biais à grande échelle et vous avez un situation catastrophique. Facebook "parait rentable" car ils brassent du milliard d'€ et de data ...

On estime que la capitalisation de Facebook est de 500 milliards , pour environ 2 milliards de profil > soit 250 € le profil client ... C'est pas grand chose.

Dans d'autres secteurs les profils peuvent rapporter beaucoup plus .
2  0 
Avatar de Thomasa21
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/07/2019 à 13:03
Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
Il semblerait que la seule présence de ces boutons sur les sites web, permettent la transmission à Facebook, des données de navigation des internautes à leur insu et ceci qu’ils cliquent dessus ou pas.
C'est hallucinant que jusqu'à présent, personne ne s'en était jamais rendu compte. c'est vraiment grave ça. Moi en tout cas, je suis jamais tombé sur un site qui m'ait averti de ce que mes données de navigation seront transmises à ces connards de chez Facebook.

Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
Que pensez-vous de cette décision ?
pour ma part, il faut bien que quelqu'un paie pour ça, car il s'agit sans aucun doute, d'une violation, donc cette désision est juste même si elle arrivera pas à dissuader les autres.
3  2 
Avatar de François DORIN
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 30/07/2019 à 17:32
Citation Envoyé par Pierre Fauconnier Voir le message
Je pense que les tribunaux pourraient tirer le même genre de conclusions du "i'm not a robot" de Google qui sert de kapcha. D'une façon générale, il va falloir que chacun se responsabilise face à cette "facilité" de programmer par l'AddIn non maîtrisé.

je ne suis pas avocat, mais je pense que même l'addin de Google Analytics pourrait tomber sous le coup d'un jugement similaire.
A priori, tous les scripts des réseaux sociaux (au sens large) tombent sous le coup. Par contre, une interaction via un lien est bon, car il faut une action de l'utilisateur avant une transmission quelconque. Ce qui est vraiment reprocher ici, ce sont les scripts inclus directement et qui transmettent des informations automatiquement, sans aucune interaction de l'utilisateur.

Les propriétaires de sites web dotés du bouton « J'aime » de Facebook, considérés comme complices de violation de données
La réalité, c'est que le site peut être considéré comme co-responsable de traitement (et pas complices de violation de données, ce qui ne veut d'ailleurs rien dire ici), pour le traitement correspondant à la collecte des données par Facebook. Par contre, le site ne sera pas tenu co-responsable des traitements autres réalisés par Facebook.

Autre point important, c'est que le site peut donc être déclaré co-responsable pour le recueil de données... qu'il ne traite pas et dont il n'a même pas connaissance !
1  0 
Avatar de walfrat
Membre actif https://www.developpez.com
Le 31/07/2019 à 16:23
Citation Envoyé par paladice Voir le message
Décision totalement injuste. C'est avec ce genre de décision qu'il va falloir faire attention à tout !

Ben justement, Google & Facebook n'ont que trop joué du fait que certain ne faisaient pas attention où ne pouvait pas comprendre la portée de ce qu'insérer leur éléments signifient et il est bien temps que ça s'arrête.
Si notre justice est évidemment déjà bien en retard, c'est pas une raison pour ne pas le rattraper.
1  0 
Avatar de Christophe P.
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/07/2019 à 16:07
Citation Envoyé par Thomasa21 Voir le message
C'est hallucinant que jusqu'à présent, personne ne s'en était jamais rendu compte. c'est vraiment grave ça. Moi en tout cas, je suis jamais tombé sur un site qui m'ait averti de ce que mes données de navigation seront transmises à ces connards de chez Facebook.
Cela fait au moins depuis 2010 qu'il est connu que FB espionne tout le monde avec ses boutons Like.
"Il n'est pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir."

Edition : le lien vers FB container : https://addons.mozilla.org/fr/firefo...ook-container/
1  1 
Avatar de Kulvar
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 30/07/2019 à 17:33
Citation Envoyé par emilie77 Voir le message
Moi j'ai depuis longtemps le "Facebook container" pour ce probleme... Mais il n'existe pas le google container, twitter container...
C'est pas viable, il faudrait une "infinité" de x-container pour tout bloquer.
Dans ce cas là, une whitelist est plus pratique. Mais ça nécessite d'obliger les sites à s'impliquer.
0  0 
Avatar de paladice
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 30/07/2019 à 17:15
Décision totalement injuste. C'est avec ce genre de décision qu'il va falloir faire attention à tout !
0  4 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web