Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook a encore une fois violé la vie privée de ses utilisateurs en partageant leurs données personnelles
Avec des opérateurs mobiles

Le , par Bill Fassinou

376PARTAGES

9  0 
L'année dernière, Facebook a été obligé d'admettre qu'après des mois passés à inciter ses utilisateurs à passer à l’authentification à deux facteurs en enregistrant leur numéro de téléphone, il les utilisait également pour cibler les utilisateurs avec des annonces. Certains utilisateurs ont découvert que les paramètres par défaut de Facebook permettent à tout le monde, avec ou sans compte Facebook, de rechercher un profil d'utilisateur basé sur le même numéro de téléphone que celui précédemment ajouté à leur compte. L'objectif de l’authentification à deux facteurs est d'accroître la sécurité. Par défaut, une fois que votre numéro de téléphone mobile a été ajouté à votre compte à des fins d'authentification à deux facteurs, Facebook permet à quiconque de vous rechercher en l’utilisant.

Un document confidentiel sur Facebook examiné par le magazine The Intercept montre que les opérateurs mobiles, ainsi que les fabricants de téléphones - une centaine de sociétés différentes dans 50 pays - offrent à leurs clients davantage de données de surveillance extraites directement de votre smartphone par Facebook. Proposé à une sélection de partenaires Facebook, les données comprennent non seulement des informations techniques sur les appareils des utilisateurs de Facebook et l'utilisation des réseaux Wi-Fi et cellulaires, mais également sur leurs emplacements, leurs centres d'intérêt et même leurs groupes sociaux. Ces données proviennent non seulement des principales applications iOS et Android de la société, mais également d’Instagram et de Messenger. The Intercept écrit que les entreprises partenaires de Facebook ​​utilisent ces données pour évaluer leur réputation face à leurs concurrents, y compris les clients perdus et gagnés d'eux, mais également pour des utilisations plus controversées telles que des publicités à caractère racial.

Le géant américain du réseau social n'a donc pas fini de faire parler de lui. La confidentialité des données personnelles des utilisateurs de Facebook est sans cesse compromise par de nombreux scandales. Marc Zuckerberg aussi se préoccupe de la situation. C'est pourquoi au début de cette année, il a annoncé qu'il va rassembler en une seule plateforme unifiée ses trois principales offres de messagerie pour une meilleure gestion de la sécurité des données des utilisateurs. Cela a déclenché les controverses de tout genre au sein de l’entreprise. C’est à croire que depuis 2016, après le scandale du Cambridge Analytica, il y a un mauvais vent qui souffle sur les affaires de l’entreprise.


Certains experts sont particulièrement contrariés par le fait que Facebook a commercialisé l'utilisation de l'information - et semble avoir contribué à en faciliter directement l'utilisation, ainsi que d'autres données de Facebook - afin de trier les clients sur la base de leur solvabilité probable. Une telle utilisation pourrait potentiellement enfreindre la loi fédérale, qui régit étroitement les évaluations de crédit. Facebook a déclaré ne pas fournir de services de solvabilité et que les données fournies aux opérateurs et aux fabricants de téléphones cellulaires ne vont pas au-delà de ce qu'il collectait déjà pour d'autres utilisations. Les opérateurs de téléphonie mobile avec lesquels Facebook est en partenariat sont déjà assez puissants de par leur capacité à surveiller les utilisateurs GSM. Si en plus de cela, ils ont aussi accès aux données personnelles des utilisateurs de Facebook, alors il y a de quoi s'inquiéter.

Actionable Insights, c'est le nom du service par lequel Facebook fournit les données de ses utilisateurs à ses partenaires. le service a été annoncé l’année dernière de façon assez discrète sur le blog d'ingénierie de Facebook. L'article, intitulé "annonce d'outils pour aider les partenaires à améliorer la connectivité", suggérait fortement que le programme visait principalement à résoudre les problèmes de connexion de données cellulaires faibles dans le monde entier. « Un accès Internet de haute qualité aide les gens à communiquer, à partager des connaissances et à renforcer leurs communautés et leurs économies - mais des milliards de personnes ne disposent toujours pas d'une connectivité de base. Pour résoudre ce problème, nous développons un ensemble varié de technologies, de produits et de partenariats conçus pour élargir les limites de la qualité et des performances de la connectivité existante, catalyser de nouveaux segments de marché et offrir un meilleur accès aux réseaux non connectés », lit-on dans le billet de blog du réseau social.

La source anonyme du magazine The Intercept a expliqué que Facebook avait offert ce service aux opérateurs de téléphonie mobile et aux fabricants de téléphones ostensiblement gratuitement. Selon la source, accorder un tel accès gratuit à Actionable Insights dans ces cas-là n’a pas pour seul objectif d’aider les opérateurs à offrir de meilleurs services, mais également de garantir qu'ils continueront à acheter de plus en plus de publicités ciblés chez Facebook. C’est exactement ce type d’accès aux données quasi-transactionnel qui est devenu la marque de fabrique de l’activité de Facebook, permettant à la société de nier qu’elle ne vende jamais les données personnelles de ses utilisateurs alors qu'elle les exploite à des fins lucratives. Un porte-parole de Facebook a refusé de préciser si l'entreprise facturait l'accès à Actionable Insights, indique The Intercept.

Le magasine américain a indiqué qu'un porte-parole de Facebook a refusé de dire si la société tolérait ou endossait les partenaires publicitaires qui utilisaient les données des utilisateurs de Facebook à cette fin, ou si elle vérifiait comment Actionable Insights était utilisée par des tiers, mais a précisé que ses partenaires ne sont autorisés à utiliser Actionable Insights qu'à des fins « internes ». Selon une partie de sa présentation, l'application mobile Facebook recueille et regroupe huit catégories d'informations destinées à être utilisées par plus de 100 sociétés de télécommunications différentes dans plus de 50 pays du monde, y compris des données sur l'utilisation des téléphones des enfants dès l'âge de 13 ans. Ces catégories comprennent l’utilisation de la vidéo, des données démographiques, la localisation, l’utilisation du Wi-Fi et des réseaux cellulaires, les intérêts personnels, les informations relatives aux appareils et l’homophilie entre amis.

Source : The Intercept

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Marc Zuckerberg envisage d'unifier les infrastructures de messagerie des applications WhatsApp, Instagram et Facebook messenger

Si vous avez ajouté votre numéro de téléphone sur Facebook pour activer l'authentification à deux facteurs il peut être utilisé pour vous rechercher

Facebook ouvre Internet.org aux développeurs pour faire taire les critiques

Chris Cox, chef des produits chez Facebook, et un autre dirigeant démissionnent à cause du projet d'unification de Messenger, Whatsapp et Instagram

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web