Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google pourrait faire face à une enquête antitrust imminente du ministère américain de la Justice
Sur ses vastes activités en ligne

Le , par Stéphane le calme

321PARTAGES

17  0 
Le ministère américain de la Justice prépare une enquête sur Google pour Alphabet Inc. afin de déterminer si le géant de la technologie a enfreint la loi antitrust en exploitant ses vastes activités en ligne, ont déclaré deux sources proches du dossier à Reuters.

Des responsables de la division antitrust du ministère de la Justice et de la Commission fédérale du commerce (FTC), qui appliquent tous deux la loi antitrust, se sont réunis ces dernières semaines pour discuter du cas de Google, ont déclaré les sources, qui ont demandé à conserver l'anonymat parce qu'elles n'étaient pas autorisées à prendre la parole.

Auparavant, la FTC avait engagé des poursuites contre la société en 2011 au sujet de l’installation de cookies de suivi dans le navigateur Safari d’Apple. Cette affaire a été résolue un an plus tard par une condamnation civile de 22,5 millions de dollars, à l'époque le plus important jugement de ce genre jamais remporté par la FTC devant les tribunaux.

La FTC a lancé une autre enquête sur Google en 2013 pour de vastes violations des lois antitrust, mais a clos le dossier sans engager de poursuite, se contentant de lui donner une tape sur les doigts. Sous la pression de la FTC, Google a accepté de mettre fin à la pratique consistant à « supprimer » les critiques et autres données des sites Web des concurrents pour ses propres produits, et à permettre aux annonceurs d’exporter des données afin d’évaluer leurs campagnes de manière indépendante.

À présent, le ministère de la Justice est à la tête d'une nouvelle évaluation antitrust potentiellement sans précédent de la société. En effet, une source a déclaré que l'enquête potentielle, rapportée pour la première fois par le Wall Street Journal, portait sur des accusations selon lesquelles Google donnerait la préférence à ses propres entreprises dans les recherches.


La recherche de Google, YouTube, les critiques, les cartes et d’autres activités, largement gratuites pour les consommateurs car financées par la publicité, ont permis à Google de passer du statut de jeune entreprise à multinationale figurant parmi les plus riches du monde en seulement deux décennies.

En cours de route, Google s’est fait des ennemis à la fois dans le monde de la technologie, étant donné que ses concurrents se sont plaints à plusieurs reprises d’un abus de position dominante, et à Washington, où les législateurs se sont plaints de problèmes allant de son prétendu parti pris politique à ses projets pour la Chine.

Le directeur général et co-fondateur de TripAdvisor, Stephen Kaufer, s'est félicité des informations selon lesquelles Google pourrait être soumis à un contrôle antitrust du Département de la justice.

« TripAdvisor reste préoccupée par les pratiques de Google aux États-Unis, dans l'Union européenne et dans le monde entier » , a déclaré Kaufer dans un communiqué.

« Pour le bien des consommateurs et la concurrence sur Internet, nous nous félicitons de tout regain d’intérêt des autorités de réglementation américaines pour le comportement anticoncurrentiel de Google ».

La candidate démocrate à la présidence, Elizabeth Warren, a fait pression pour que Google, ainsi que d’autres grandes entreprises de la technologie, soient dissociées. La sénatrice Kamala Harris, également candidate à la présidence du parti démocrate, lui a fait écho.

« Il s'agit d'une très grosse nouvelle et attendue depuis longtemps », a déclaré sur Twitter le sénateur Josh Hawley, critique républicain de Google, à propos de l'enquête.

La situation européenne

Google a fait également face à des accusations d’abus de position dominante en Europe :

Android

Mi-juillet, la Commission européenne a infligé une amende de 4,34 milliards d'euros (soit 5 milliards de dollars) à Google pour violation des règles de concurrence de l'UE avec Android. « Aujourd'hui, l'internet mobile représente plus de la moitié du trafic internet mondial. Il a changé la vie de millions d'Européens », a déclaré Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, dans un communiqué. « L'affaire qui nous occupe porte sur trois types de restrictions imposées par Google aux fabricants d'appareils Android et aux opérateurs de réseaux pour faire en sorte que le trafic sur les appareils Android soit dirigé vers le moteur de recherche de Google. De cette manière, Google utilise Android comme un véhicule pour consolider la position dominante de son moteur de recherche. Ces pratiques ont privé ses concurrents de la possibilité d'innover et de lui livrer concurrence par leurs mérites. Elles ont privé les consommateurs européens des avantages d'une concurrence effective sur le marché important des appareils mobiles », dit-elle.


Restrictions sur AdSense

En mars 2019, le géant de la recherche a été condamné à payer 1,49 milliard d’euros en raison de ses restrictions sur AdSense, la régie publicitaire qui détient 80 % du marché européen de l’intermédiation publicitaire en ligne.

« Google a consolidé sa position dominante dans les annonces de recherche en ligne et s'est protégé de la pression concurrentielle en imposant des restrictions contractuelles anticoncurrentielles aux sites Web tiers. C'est illégal en vertu des règles antitrust de l'UE. L'inconduite a duré plus de dix ans et a privé d'autres entreprises de la possibilité de rivaliser sur le fond et d'innover - et les consommateurs des avantages de la concurrence » a déclaré Margrethe Vestager.


AdSense est la régie publicitaire de Google utilisant les sites web ou les vidéos YouTube comme support pour ses annonces. Pour qu'un webmaster devienne partenaire d'AdSense et génère des revenus publicitaires pour son propre compte, il doit publier du contenu sur son propre site et y faire figurer le code Adsense fourni par Google.

La débauche de Google concerne l’interdiction aux éditeurs de placer des moteurs de recherche concurrents sur leurs sites web. Pire encore, les éditeurs devaient demander l’autorisation écrite de Google avant d'entrer tout changement concernant l’affichage de publicités rivales.

Google Shopping

En 2017, Google a été menacé d’une amende de 2,4 milliards d'euros par la Commission européenne. Pour y échapper, l’entreprise devait créer des conditions de concurrence équitables, selon des concurrents tels que les sites de comparaison britanniques Foundem et Kelkoo et d'autres les marchés de la recherche, de la cartographie numérique et de l'édition.

La proposition de Google consiste à permettre aux concurrents d'enchérir sur les annonces en haut d'une page de recherche afin de leur donner la chance de concourir sur un pied d'égalité.


Margrethe Vestager

Un an après, les commissaires européens se sont appuyés sur des chiffres pour indiquer que la concurrence allait en s’améliorant. Margrethe Vestager a déclaré en juin 2018 : « Nous savons, d’après notre suivi, qu’il y a eu une augmentation constante des chiffres au cours des derniers mois. Les données les plus récentes montrent qu’au moins un rival apparaît dans environ un tiers des nouveaux encarts commerciaux , contre 15 % en mars dernier ».

Une situation qui s’avère donc meilleure que celle qui prévalait, bien qu’encore loin d’une situation d’une solution considérée comme plus équitable par les lobbies.

Quant aux clics sur les produits affichés par les solutions rivales de Google Shopping, ils sont aussi en hausse : ils sont passés de 2,5 % en février 2018 à 6,1 % en juin 2018 : « De même, la part des clics des produits des concurrents dans les boîtes de shopping Google a également augmenté de 2,5 % en février à 6,1 % maintenant. Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions. Nous continuerons notre surveillance active et parlerons aux participants du marché », a-t-elle fait savoir.

Source : Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de cette situation ? Cela est-il surprenant ou pouvait-on s'y attendre ?

Voir aussi :

Vente de smartphones : Huawei enregistre la plus forte croissance et reste second malgré son absence aux USA, d'après les statistiques de Gartner
La Chine s'apprête à publier sa liste d'entreprises étrangères jugées à risque et à bannir de son marché comme l'ont fait les USA avec Huawei
Huawei dépose une plainte pour l'annulation du décret d'interdiction de ses équipements aux USA, signé par Trump, qu'il juge « anticonstitutionnel »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de bouye
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 06/06/2019 à 0:57
Citation Envoyé par bk417 Voir le message
@NBoulfroy
"en situation de monopole sur ses propres produits"

Comment peut-il en être autrement ?
C'est tellement ridicule comme déclaration. Un monopole c'est sur un marché, pas sur un produit.
Sinon, toute entreprise est en monopole sur ses propres produits, Sony, Huawey, Renault, MacDo, Bonduelle,...
Vu qu'ici on parle de logiciel, on parle principalement de service et non pas de produit fini (il faudrait te mettre a la page), donc je ne vois pas ce que Renault, Mc Do ou Bonduelle viennent faire ici. EDIT - et quand tu prends ton sac de haricots verts congelés extra-fins y a pas un truc dans la poche qui te verrouille chez Bonduelle pour acheter tes dés de pomme de terre congelés

Apple est en situation de monopole sur son store en refusant de permettre a d'autres stores de s'installer sur leur produits ou même des vente de jeux via d'autres apps (Steam s'y est casse le dents il me semble). Et c'est la même chose pour mac et iDevices. Cote musique / media il y a eut aussi des soucis avec Spotify recement il me semble (puisqu'Apple veut que Music reste la destination principale des utilisateurs). Cela induit forcement une marge tres importante prélevée par Apple (resp Google) et donc des prix élevés pour les consommateurs et abonnes de ces memes services.

Sur Android, chez Samsung, on a au moins Google Play et Galaxy Store en situation de pseudo concurrence même si j'ai cru lire que les termes et conditions d'inscriptions chez Google ne permettraient pas une vrai liberté des prix (c'est a dire qu'un éditeur qui distribue ses apps via Google Play doit aligner les prix de ces mêmes apps dans Galaxy Store, hors promo spéciale - a vérifier je n'ai pas la source de l'info).

Sur Windows, concernant les jeux même si Steam est en position dominante, on a une foultitude de marchés alternatifs (GOG, Origin, U-Play. etc.) et cote apps normales tu n'es pas non-plus oblige de passer par le Microsoft Store pour les installer ou en acheter des nouvelles, n'importe quel éditeur peut aussi fournir un market place s'il en a les moyens.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/06/2019 à 10:56
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Parce que le jailbreak ça existe, et de ce que j'ai vu la dernière version d'iOS est déjà craquée...
C'est interdit de jailbreaker son téléphone. (ça doit détruire la garantie j'imagine)
Ce n'est pas quelque chose qu'on peut recommander à l'ensemble des consommateurs.

Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Et côté android c'est pas tellement, t'as le play store, à la limite un store spécifique au fabriquant (genre samsung store), et basta...
La situation n'est pas exactement la même puisqu'il existe plusieurs stores.
Chez Apple il n'y a pas d'alternative officielle.
2  0 
Avatar de NBoulfroy
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 06/06/2019 à 12:44
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Selon l'article Apple est accusé d'abus de monopole...

Donc soit on prend le mot "monopole" au sens strict, ce que tu sembles faire, et il est alors incohérent de dire qu'Apple a un quelconque monopole étant donné qu'il a bon nombre de concurrent (même en dehors de samsung, il y a d'autres entreprises qui fabrique des téléphones, des ordinateur portable, des tablettes tactile etc.).

Soit on prend le mot "monopole" au sens plus large de "a la majorité du marché" et dans ce cas on en revient à ce que j'ai dit, et ton argumentaire ne tient pas la route car comme dit précédemment il y a des alternative à Apple et si le consommateur choisi Apple malgré les prix exorbitants et les produits concurrent bien moins couteux pour une qualité tout à fait acceptable (perso j'ai un portable à 150€ qui pour mon utilisation est bien plus rentable q'une iPhone à 1K) c'est leur responsabilité... Parce que si on estime que chacun a un droit de vote égal pour des élections régional ou présidentiel (je déborde un peu mais c'est pour illustrer le propos) qui peut impacter la vie de millions d'autres personnes alors on devrait estimer qu'ils sont capables de des faire des choix qui n'implique qu'eux-même (en l'occurrence, choisir son fournisseur de matériel informatique). Donc qu'il y ait monopole (dans ce sens là, car je rappel que dans l'autre signification l'accusation n'a aucun sens) ou pas au final la responsabilité revient à celui qui prend la décision d'acheter tel marque plutôt qu'une autre.
Si vous préférez, on va parler de système fermer et non ouvert à la concurrence ?

Donc si on suit la logique de vos propos, le client est pris en otage entre favorisé la concurrence (acheter un produit Apple et non Samsung malgré son prix) plutôt que prendre le moins cher ? C'est un peu le paradoxe du Marché. Apple joue sur ça en plus de l'image qu'à la marque pour se permettre ce genre de comportement mais on va pas nier que si une autre entreprise était dans cette situation, elle ne se gênerai pas. C'est un peu comme le crunch (même si cela n'a pas sens ici, c'est pour donner un autre exemple du choix lié à un paradoxe généré par le Marché), qui pousse le consommateur a choisir au final entre refuser de participer à ce phénomène en ne payant pas le jeu d'une société pratiquant cela (et donc provoquer des possibles licenciements) ou acheter et participer au système. A un moment, il faut aussi réfléchir un peu avant de parler ...

Le problème ici est avant tout du au fait que la firme se gave sans vergogne et empêche, en quelque sorte, l’accroissement de l'offre lié à une demande qui reste en augmentation (de mémoire) tout en empêchant la possibilité d'innovation en apportant de nouvelles applications qui ne peuvent voir le jour sans devoir passer à la caisse (Mac obligatoire pour la compilation, compte développeur à 100$, 30% sur les transactions dans l'application, je suppose la commission pour l'achat d'une application, etc ... ).
2  0 
Avatar de SQLpro
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 01/10/2019 à 16:38
Le pire n'est pas le Trust américain dont la Loi a été votée il y a fort longtemps contre John Dadidson Rockfeller et son empire, la Standard Oil…
Le pire, c'est la lutte que mènent les états unis d'Amérique pour acquérir de façon détournée toutes les entreprises concurrentes de tous les pays non US…

En gros la technique consiste à provoquer un procès envers une entreprise qui a un quelconque contrat concernant un américain, ou le sol américain et qui commet une faute n'importe ou sur la planète (même ne concernant pas les intérêts américains) a être condamnés aux états unis à des peines gigantesques, sauf à négocier….
"
Depuis 1993, le secrétariat au Commerce a créé un Trade Promotion Coordinating Committee et un Advocy Center, directement relié aux agences de Renseignement.

"
Extrait de http://www.wikistrike.com/2019/02/le...-economie.html

Un exemple est la société Thomson et l'affaire des centrale d'énergie finalement "racheté" (je devrais dire racketté) par General Electric son principal concurrent mondial, mais pas français… Américain !

Le livre de Frédéric Pierrucci, la victime, est stupéfiant.
https://www.amazon.fr/piège-américai...dp/2709664070/

Imaginez vous un jour allez au USA et être emprisonné à votre descente d'avion parce que l'entreprise pour laquelle vous travaillez a commis un soi-disant délit (et que vous n'y êtes strictement pour rien) et que l'on vous donne le choix suivant :
trente ans de prison (le temps de faire votre procès…., peut être réduit si vous êtes millionnaire)
espionner votre propre entreprise pour trouver des documents capable de l'accabler pour étayer la procédure américaine

Avec au final, si tout cela est étayé, une amende sans aucune commune mesure avec l'infraction, de manière à soit conduire l'entreprise à la faillite, soit la faire vendre à son principal concurrent américain…

C'est ce qui est arrivé à Alstom Energie.
https://www.marianne.net/economie/al...s-dun-scandale

C'est ce qui est arrivé il y a déjà très longtemps à Gemalto….
"en 2000 Gemplus International transfert son siège social à Luxembourg, à la suite de la prise de contrôle controversée de son actionnaire Texas Pacific Group, fortement soupçonné d'opérer pour le compte des services secrets américains."
Extrait de https://fr.wikipedia.org/wiki/Gemalto

En fait les US ont pillé technologiquement GEMALTO

A +
2  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/06/2019 à 7:12
Sauf que le ministère de la Justice s'attaque aussi à Apple; la FTC se chargeant de Facebook et Amazon. source les échos et le figaro.fr source
Après l'Europe et Margrethe Vestager, les Etats-Unis siffle la fin de la récréation.
1  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/06/2019 à 10:09
J'en pense que cela va ouvrir une voie royale à MS.

Edit : Du fait de la particularité des GAFA, le Congrès se penche sur le cas pour faire une loi. Cela pourrait atténuer les sanctions sans pour autant ne pas freiner leur expansion et leur monopole.
1  0 
Avatar de NBoulfroy
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/06/2019 à 18:11
il est en situation de monopole sur ces produits, pas sur le marché.

De plus, il ne peut pas nier la question du monopole que sa firme a dès lors que tu as un produit lié à son écosystème : une fois dedans, cela devient compliquer de s'en sortir sans subir de graves conséquences mais ça, il va pas le dire parce que sinon, ça flingue toute la communication que ses employés font (Apple, la tyrannie du cool qui est un documentaire d'Arte très intéressant à ce propos).
1  0 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 05/06/2019 à 19:05
Citation Envoyé par bk417 Voir le message
@NBoulfroy
"en situation de monopole sur ses propres produits"

Comment peut-il en être autrement ?
Microsoft n'est pas en situation de monopole sur la distribution de software au sein de son produit Windows.
Citation Envoyé par bk417 Voir le message
C'est tellement ridicule comme déclaration. Un monopole c'est sur un marché, pas sur un produit.
Si on définit le marché applicatif disponible pour un OS, alors Oui, Apple a un monopole à 100% pour iOS.
Google à 80% sur android (les tablettes Fire d'amazon ont un store alternatif et tu peux installer des stores open sources, comme Fdroid par exemple),
Microsoft a un store depuis Windows 8, et le store n'est pas en monopole sur son OS : tu peux toujours installer des applications en standalone tout seul comme un grand.
Linux alors là c'est le must du must: tu as l'équivalent d'un store par défaut et le fait de le changer ou de le compléter est parfaitement géré par l'OS. Absolument tous les avantages du store sans les inconvénients des concurrents! (et ça depuis 20 ans)
1  0 
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/06/2019 à 7:56
Définis "de plus en plus"...

Les parts de marché des moteurs de recherche en 2019 :

Google 94,22% 89,79 98,10%
Bing 2,93% 5,44% 0,79%
Yahoo 1,50% 2,49% 0,59%
Qwant 0,71% 1,38% 0,13%
DuckDuckGo 0,38% 0,52% 0,24%

https://www.webrankinfo.com/dossiers...marche-moteurs
1  0 
Avatar de Jiai972
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 07/06/2019 à 11:41
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Mais il y en a de la concurrence... rien que parmi les plus gros on a Microsoft et Samsung, après on en a d'autre moins connu/populaire comme Huwaei, wikon motorola et d'autres.... La seul différence c'est la comm', mais dans ce cas c'est pas une histoire d'abus de monopole, c'est un problème de "les gens achètent sans réfléchir"
Je dirais que la question de fond, indépendamment d'Apple, est de savoir dans quelle mesure un marché d'après vente captif peut être considéré comme un monopole (on parle de plusieurs centaines de millions de dollars ici).

Du coup je suis d'accord que le choix du téléphone est bien de la responsabilité du client, mais la plupart d'entre eux ne mesurent pas l'impact que cela peut avoir sur leurs choix d'applications dans les années à venir. Rien n'indique clairement "Attention, le seul moyen d'installer des application est l'App Store, et le fournisseur récupèrera 30% de la somme versée". Et pour ceux qui s'en sont plaint, la réponse a été que c'est le développeur qui paie les charges à Apple, et donc qu'il est le seul a pouvoir faire réclamation.
1  0