Chine : les personnes qui changent d'emploi trop souvent pourraient être sanctionnées
Par le système de crédit social

Le , par Olivier Famien

97PARTAGES

15  0 
Depuis 2014, la Chine peaufine son système de crédit social afin d’amener ses citoyens et même les entreprises à un niveau élevé d’honnêteté pour maintenir la confiance au sein de la société. Maintenant que ce système de crédit social est entré dans sa phase de tests, l’on assiste à de nombreuses réactions à mesure qu'il est déployé dans le pays. Comme mode de fonctionnement, ce système de crédit social chinois est basé sur un ensemble de données collectées par le gouvernement chinois sur ses citoyens en vue de les noter et récompenser ceux qui manifestent un bon comportement et à contrario punir les mauvais exemples de la société.

Même si le gouvernement chinois met en avant une longue liste de faveurs que peuvent jouir les personnes affichant un bon comportement comme la possibilité de bénéficier de réductions sur les factures d’énergie, la possibilité d’obtenir de meilleurs taux d’intérêt dans les banques, la possibilité de louer des objets sans dépôts ou encore d’obtenir des hôtels, etc., il faut également savoir que de nombreuses sanctions sont également prévues pour rappeler aux Chinois qu’ils doivent améliorer leur comportement.

Ainsi, un citoyen qui par exemple effectue une mauvaise conduite, ne rembourse pas ses dettes, fume dans des zones non-fumeurs, plagie des articles académiques, crée un empire technologique chargé de dettes et s’enfuit dans un autre pays, achète trop de jeux vidéo, publie de fausses informations en ligne, pour ne citer que ces méfaits, reçoit automatiquement une mauvaise note pour chaque mauvaise action posée. Lorsque vos points baissent le crédit moral que la société vous accorde baisse également. Il ne sera donc plus possible pour une personne qui a sa côte en baisse d’effectuer certaines opérations dans le pays. Par exemple, neuf-millions de personnes ayant des scores bas ont été empêchées d’acheter des billets d’avion pour des vols domestiques. Dans le même registre, trois-millions de personnes ont été interdites d'acheter de billets de train en classe affaires, car leur score est au plus bas niveau. Mais les sanctions ne se limitent pas qu’à cela. Il est possible, en fonction de l’infraction commise, que l’on vous refuse même l’inscription dans une école afin de vous empêcher de poursuivre vos études. En outre, il est même rapporté qu’une place a été refusée à un étudiant dans une université à cause de son père qui avait un mauvais score de crédit social. D’autres par contre pourront se voir refuser du travail à cause de leur note qui n’inspire pas confiance aux employeurs. Et pour couronner le tout, une liste noire de personnes et entreprises a été mise à la disposition du public par le gouvernement pour servir de référentiel aux entreprises lorsque celles-ci souhaitent avoir des relations avec des personnes physiques ou morales.


Bien que ce système de crédit pose déjà un certain nombre de problèmes, une province de Chine, notamment Zhejiang envisage d’ajouter à la liste des mauvais comportements pouvant faire baisser la note du crédit social des individus, un comportement supplémentaire qui ne manquera pas de faire grincer les dents des Chinois : c’est celui de passer d’un emploi à l’autre trop fréquemment. S’il est vrai que l’adage qui dit « pierre qui roule n’amasse pas mousse » se confirme souvent chez certaines personnes, pour autant les Chinois ne devraient-ils pas être libres d’aller voir ailleurs si des conditions meilleures leur sont proposées et cela aussi longtemps que cela leur plait ? Mais manifestement, dans la province de Zhejiang, cette action pourrait être considérée comme un mauvais comportement et donc pourrait faire baisser le crédit social des citoyens qui en définitive seraient sanctionnés. L'annonce de vouloir sanctionner les changements trop fréquents d'emploi a été faite par Ge Pingan, un responsable du Zhejiang, qui a déclaré que « si quelqu’un continue de démissionner et de décrocher de nouveaux emplois, son crédit social sera définitivement un problème ». La décision aurait été prise à la suite d’une plainte du service des ressources humaines d’une entreprise selon laquelle elle était incapable de faire quoi que ce soit quand un employé veut partir. Par ailleurs, même si la fréquence de démissions considérée comme exagérée n’a pas été définie, Ge avance que le système à venir imposera des restrictions à la fois aux entreprises et aux travailleurs.

Si la décision de sanctionner les changements trop fréquents d'emploi n'est motivée que par une tentative désespérée des entreprises de maintenir bon gré mal gré leurs employés, l’on pourrait se demander si ce crédit social ne serait pas en train de virer à un abus, si abus il n’y en avait pas déjà. En réaction à cette décision, de nombreux résidents du Zhejiang ont émis des critiques acerbes sur la toile. Un internaute intervenant sur le réseau social chinois Weibo a écrit sur un ton sarcastique « Je suggère qu’ils fassent en sorte que les personnes qui ne sont pas mariées et ont des bébés soient discréditées ». Un autre utilisateur a déclaré « Avons-nous accepté cela ? ». Toutefois, pour certaines entreprises, cette décision est salutaire, car elle viendrait freiner le désir perpétuel de certains travailleurs qui est de sillonner les entreprises sans jamais y perdurer.

Il faut souligner que depuis que le gouvernement chinois a mis ce système en place, certaines administrations locales ont poussé le bouchon encore plus loin. Shijiazhuang, la capitale de la province du Hebei, a conçu une carte sur WeChat qui avertit les personnes qu'elles se trouvent à moins de 500 mètres d’un « bon à rien » (mot utilisé par les autorités pour décrire ceux qui ne remboursent pas leurs dettes). Un comté a également ajouté une sonnerie pour avertir les appelants qu’ils sont sur le point de parler avec un bon à rien.

Pour ce qui concerne la province du Zhejiang, les internautes ont également relevé des choses très alarmantes sur ce système de crédit social. Par exemple, la ville de Ningbo a construit un « centre intelligent » — une grande base de données de plus de 10 millions de personnes possédant des cartes de sécurité sociale — qui répertorie exactement les compétences de chaque individu, le nombre de fois qu’ils ont changé d’emploi et même quels hôpitaux et pharmacies ils aiment visiter.

Alors que de nombreux citoyens chinois et même les organisations des droits de l’homme crient au scandale avec ce système de crédit social, certaines personnes, notamment celles qui disposent d’un bon score, louent les bienfaits de ce système de crédit social et soulignent qu’avec ce système les gens ont amélioré leur comportement. « Par exemple, lorsque nous conduisons, nous nous arrêtons toujours devant les passages pour piétons. Si vous ne vous arrêtez pas, vous perdrez vos points », rapporte un entrepreneur qui ajoute « qu’au début, nous craignions de perdre des points, mais maintenant nous nous sommes habitués ». Mais pour d'autres personnes, se trouver réprimandé par le système de crédit social est pire que la prison.

Source : Abacus News

Et vous ?

Quels commentaires faites-vous de l’utilisation de ce système de crédit pour sanctionner ceux qui changent trop souvent d’emploi ?

De manière générale, que pensez-vous de ce système de crédit ? Peut-il amener les Chinois à mieux se comporter ?

Voir aussi

La « démocratie » de la Chine imposerait des applications obligatoires, une surveillance de masse par chat, afin de construire l’opinion publique
En Chine, vous serez bientôt en mesure de payer votre billet de métro avec votre visage, une initiative soutenue par l’IA et le réseau 5G
La Chine interdit à 23 millions de personnes d’acheter des billets de voyage dans le cadre de son système de crédit social
La Chine serait en train de développer un système pour identifier les citoyens par leurs forme et démarche, même si le visage ne peut pas être vu
Les caméras de reconnaissance faciale : outils de sécurité ou d’espionnage de masse ? La Chine et d’autres pays adoptent de plus en plus ces outils

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de koyosama
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/04/2019 à 8:14
En gros, il crée le modèle japonnais des années 90 qui ne marchent plus du tout.
Avatar de Jaujon
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 05/04/2019 à 10:17
Citation Envoyé par koyosama Voir le message
En gros, il crée le modèle japonnais des années 90 qui ne marchent plus du tout.
Je ne sais pas d'où vous sortez pareille ânerie, on parle là d'un système de discrimination étatique.
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/04/2019 à 10:20
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
(.../...)
Depuis 2014, la Chine peaufine son système de crédit social afin d’amener ses citoyens et même les entreprises à un niveau élevé d’honnêteté pour maintenir la confiance au sein de la société. Maintenant que ce système de crédit social est entré dans sa phase de tests, l’on assiste à de nombreuses réactions à mesure qu'il est déployé dans le pays. Comme mode de fonctionnement, ce système de crédit social chinois est basé sur un ensemble de données collectées par le gouvernement chinois sur ses citoyens en vue de les noter et récompenser ceux qui manifestent un bon comportement et à contrario punir les mauvais exemples de la société.
Déjà, le principe d'une note unique est complètement con. Un mauvais conducteur peut faire un excellent ingénieur, et un mauvais payeur n'est pas un criminel pour autant, et si il est productif, peut rapporter bien plus à la société qu'un type lisse mais sans qualités.

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Même si le gouvernement chinois met en avant une longue liste de faveurs que peuvent jouir les personnes affichant un bon comportement comme la possibilité de bénéficier de réductions sur les factures d’énergie, la possibilité d’obtenir de meilleurs taux d’intérêt dans les banques, la possibilité de louer des objets sans dépôts ou encore d’obtenir des hôtels, etc., il faut également savoir que de nombreuses sanctions sont également prévues pour rappeler aux Chinois qu’ils doivent améliorer leur comportement.
Le principe de base est aussi de faire comprendre aux gens qu'ils sont sans cesse surveillés, et qu'ils n'ont pas interêt à ditre du mal. L'autoritarisme le plus sournois. recompenser les gens qui montrent patte blanche, c'est bien gentil, mais ça étouffe aussi toute velleité de différence. Donc d'innovation.

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
(.../...) Il est possible, en fonction de l’infraction commise, que l’on vous refuse même l’inscription dans une école afin de vous empêcher de poursuivre vos études. En outre, il est même rapporté qu’une place a été refusée à un étudiant dans une université à cause de son père qui avait un mauvais score de crédit social. D’autres par contre pourront se voir refuser du travail à cause de leur note qui n’inspire pas confiance aux employeurs. Et pour couronner le tout, une liste noire de personnes et entreprises a été mise à la disposition du public par le gouvernement pour servir de référentiel aux entreprises lorsque celles-ci souhaitent avoir des relations avec des personnes physiques ou morales.
En bref, aucune erreur ne sera tolérée. Les types qui mettent ça en place se rendent-ils compte que le jour ou un hacker truque leur note, ils sont finis, sans aucun espoir de se refaire?

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
(.../...)« si quelqu’un continue de démissionner et de décrocher de nouveaux emplois, son crédit social sera définitivement un problème ». La décision aurait été prise à la suite d’une plainte du service des ressources humaines d’une entreprise selon laquelle elle était incapable de faire quoi que ce soit quand un employé veut partir. Par ailleurs, même si la fréquence de démissions considérée comme exagérée n’a pas été définie, Ge avance que le système à venir imposera des restrictions à la fois aux entreprises et aux travailleurs.
(.../...) Toutefois, pour certaines entreprises, cette décision est salutaire, car elle viendrait freiner le désir perpétuel de certains travailleurs qui est de sillonner les entreprises sans jamais y perdurer.
Ben voyons. Si les entreprises sont infoutues de garder les gens, c'est de la faute des gens. Et dire que ce système se prétend communiste...

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Alors que de nombreux citoyens chinois et même les organisations des droits de l’homme crient au scandale avec ce système de crédit social, certaines personnes, notamment celles qui disposent d’un bon score, louent les bienfaits de ce système de crédit social et soulignent qu’avec ce système les gens ont amélioré leur comportement. « Par exemple, lorsque nous conduisons, nous nous arrêtons toujours devant les passages pour piétons.(.../...)
Jusqu'au jour ou leur fiston grille un feu rouge, et ou ils se retrouvent barrés de tout à cause de ça. Discipliner les gens, c'est bien gentil, mais là, on tourne au ridicule.
Avatar de Jaujon
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 05/04/2019 à 10:47
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
Ben voyons. Si les entreprises sont infoutues de garder les gens, c'est de la faute des gens. Et dire que ce système se prétend communiste...
Le communisme est un capitalisme d'Etat, loin des vertus que certains veulent lui prêter.
Avatar de koyosama
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/04/2019 à 19:45
Citation Envoyé par Jaujon Voir le message
Je ne sais pas d'où vous sortez pareille ânerie, on parle là d'un système de discrimination étatique.
Le système japonnais est base sur l'emploi a vie. Et si gare toi tu oses quitter ton travail pour meilleure offre ailleurs, tu es sur liste noire. Au final où est la différence ?
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/04/2019 à 10:16
Voila un produit qu'il faudrait appliquer en France aux gilet jaunes, puis à la France entière.
Avatar de Superzest 76
Membre actif https://www.developpez.com
Le 08/04/2019 à 11:30
Voila un produit qu'il faudrait appliquer en France aux gilet jaunes, puis à la France entière.

Le prie c'est que ci ca se trouve tu es sérieux quand tu dit ça...
Avatar de Superzest 76
Membre actif https://www.developpez.com
Le 08/04/2019 à 11:44
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Voila un produit qu'il faudrait appliquer en France aux gilet jaunes, puis à la France entière.
Bon oui don't feed the trool

Donc pour un bande de casseur (Qui est de surcroit non représentative du mouvement des gilets jaunes) tu met en place un logiciel de surveillance a l’échelle national. Qui vas quand même salement a l'encontre des droits de l'homme.

On est en France ici c'est nous le pays des droits de l'homme non ?
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/04/2019 à 12:10
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Voila un produit qu'il faudrait appliquer en France
Les gens qui changent souvent de travail, sont très actif et veulent grimper les échelons le plus rapidement possible. (souvent quand tu changes de job ton salaire augmente, surtout entre le premier et le deuxième il parait)
Pour changer de travail il faut rechercher du travail alors qu'on en a déjà un (donc ça fait du boulot en plus).
Ceux qui changent souvent de boulot doivent être fort pour s'adapter et apprendre des choses nouvelles rapidement.

En France la taux de chômage est hyper élevé, donc c'est pas simple de changer de boulot. La plupart des gens acceptent de rester dans un job pas terrible parce qu'ils ont peur.
Il faut être courageux et motivé pour changer d'entreprise. Si t'as la flemme tu restes à ta place et tu ne cherches pas à améliorer ta situation.

Citation Envoyé par Superzest 76 Voir le message
Bon oui don't feed the trool
Tu dis ça, mais tu lui réponds quand même ?

Citation Envoyé par Superzest 76 Voir le message
On est en France ici c'est nous le pays des droits de l'homme non ?
Non mais arrêtez avec cette sottise...
Les droits de l'homme c'est rien du tout en réalité.
C'est comme la phrase de repas mondain quand un bourgeois veut se faire bien voir : « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au dessert pour que vous puissiez le dire ».

Jules Ferry - Chute sur la question coloniale
Les grands intellectuels de l'époque étaient favorables à la colonisation, qui permettait selon eux de faire avancer les peuples dits « en retard ». Victor Hugo défend la politique de Ferry au nom des droits de l'Homme ; cela n'a rien d'un paradoxe si l'on suppose que le Blanc est « plus en avance » : il a alors un devoir de civiliser, d'apporter l'évolution aux peuples moins développés, comme jadis les Romains aux Gaulois, exemple cher à Ferry).

D'après l'historien Claude Nicolet, l'attitude de Jules Ferry envers la colonisation répond à la conception comtienne du devoir des forts envers les faibles ; ce devoir consisterait à civiliser des « races », qui, une fois éduquées, ne seraient plus inférieures à celles qui les ont précédées dans le progrès. Il affirme : « Quant à moi, je crois qu'il y a là une loi de la civilisation et quand je vois autour des tapis verts de la diplomatie le cercle des envoyés européens des représentants des vieilles et grandes puissances, s'accroître de quelques visages cuivrés ou noirs, je ne ris pas, je salue le progrès de l'humanité et de la civilisation. »
Ceux qui se battent pour les "droits de l'homme" sont souvent hyper hypocrite.
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/04/2019 à 23:10
Citation Envoyé par Superzest 76 Voir le message
Le pire c'est que ci ca se trouve tu es sérieux quand tu dit ça...
Bien sur que non mais les gens ne sont plus capables de comprendre le second degré. Ce genre de sortie permet donc de faire une dose de rappel salutaire, vu que la psychologie des élites françaises va tendre vers de plus en plus d'autoritarisme.
Tant que cela ne tombe pas dans l'oreille d'un sourd.

Citation Envoyé par Superzest 76 Voir le message
On est en France ici c'est nous le pays des droits de l'homme non ?
La France est le pays des droits de l'homme ... dans le cadre de la loi, article IV de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen. La loi est supérieure a tes droits et si demain monsieur le maire souhaite confisquer une partie de ton terrain, la loi le lui autorise.
Il peut même t'exproprier si cela lui chante.

Article L213-2-1
L’article 545 du Code civil
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web