Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La « démocratie » de la Chine imposerait des applications obligatoires, une surveillance de masse par chat,
Afin de construire l'opinion publique

Le , par Stan Adkens

212PARTAGES

14  0 
La Chine est reconnue comme étant un Etat de surveillance de masse à grande échelle, cela n’est plus à prouver. Du déploiement des drones de surveillance semblables à des oiseaux dans la région autonome de Xinjiang Uygur pour surveiller les populations musulmanes et les séparatistes habitants cette région, au déploiement des caméras de reconnaissance faciale comme outils de sécurité en passant par le système national de crédit social en phase test mais qui a déjà commencé à punir les citoyens chinois, les outils de surveillance de masse ne se comptent plus en Chine. Mais les dirigeants chinois vont encore plus loin dans le suivi des citoyens. Selon China Media Project, un programme indépendant de recherche, les responsables du parti communiste au pouvoir en Chine exploiteraient également le développement des médias numériques comme moyen de renforcer la domination du parti dans les idées et l'information.

Selon le programme indépendant de recherche, lors de la réunion de début de la saison politique chinoise le 25 janvier dernier, le président Xi Jinping a déclaré aux participants que le parti « doit utiliser les fruits de la révolution de l'information pour promouvoir un développement profond des médias de convergence ». L'objectif étant de « construire l'opinion publique en général » et de « consolider les bases idéologiques communes qui sous-tendent les efforts concertés de l'ensemble du parti et du peuple chinois ».


En effet, China Media Project a rapporté que « Le jour de l'An, de nombreux membres et cadres du parti au pouvoir se sont réjouis du lancement officiel de la « Xi Study Strong Nation », une plateforme faisant autorité et riche en contenu, en particulier pour l'étude théorique ». Selon China Media Project, « Xi Study Strong Nation » traduit la volonté du président Xi de tirer parti des produits des médias numériques pour remodeler tout le processus de contrôle idéologique d'une manière beaucoup plus personnelle et beaucoup plus efficace que tout ce que nous avons vu à l'époque des réformes. Ce système démocratique chinois impliquerait apparemment une surveillance de masse pour exploiter la volonté du peuple.

« Xi Study Strong Nation », outil numérique du CCP pour dominer les idées des membres du parti

Le parti communiste chinois (CCP) a mandaté les membres du parti et les employés des institutions du parti, y compris les écoles et les médias pour télécharger la nouvelle application pour smartphone qui fournit une bibliothèque d'articles et de vidéos contenant les enseignements du président chinois Xi Jinping. Selon China Media Project, une fois l’application mobile installée sur le téléphone de ces derniers, le CCP peut affirmer son autorité idéologique et intellectuelle sur eux.

En plus de faire parvenir directement les messages du parti aux militants, comme le font déjà les journaux du parti et les médias contrôlés par l'État depuis des décennies, l’installation de l'application constitue une forme de contrat par lequel les utilisateurs peuvent gagner des « Xi Study Points ». En effet, la plateforme, conçue par le Centre de recherche sur la propagande et l'opinion publique du Département central de la propagande du parti, permet aux utilisateurs d'accumuler des points sur la base de l'utilisation habituelle de l’application mobile, de la lecture et la visualisation du contenu à l'affichage des commentaires et autres formes d'engagement.

Selon China Media Project, l’application a été largement promue par les gouvernements locaux, les ministères et les départements à travers la Chine. Certaines unités de travail auraient même ordonné à leurs employés d'atteindre des niveaux de points spécifiques, avec des mesures disciplinaires à imposer à ceux qui ne se conformeraient pas aux exigences.

Les groupes du parti et du gouvernement devraient instituer des périodes de formation de groupe obligatoires à l’aide de l’application. Selon un post WeChat du district de Songhan, rapporté par China Media Project, les bureaux et départements à tous les niveaux du district auraient été chargés de mettre pleinement en œuvre les mécanismes d'étude avant le 27 janvier, de sorte que « tous les membres du CCP sous la juridiction du district téléchargent l'application « Xi Study Strong Nation » et aillent en ligne pour prendre part aux formations, assurant la pleine adoption de la plateforme de travail « Xi Study Strong Nation » dans le district. »

L'application suit également le temps que chaque membre du groupe consacre à chaque activité liée à Xi, de sorte que plus de temps passé sur la plateforme est récompensé par des points. Selon China Media Project, la lecture d'un article rapporterait 0,1 point ; regarder une seule vidéo rapporterait 0,1 point et 30 minutes complètes de lecture d'articles ou de visionnage de contenu vidéo rapporteraient 1 point. Pour gagner plus de points, l'application définit plusieurs périodes d'activité au cours desquelles les utilisateurs qui s'engagent sur la plateforme peuvent gagner le double de points – 0,2 pour chaque article ou vidéo, 2 points pour 30 minutes complètes d'utilisation, etc. Ces périodes d’activités ont lieu du lundi au vendredi de 20 h 30 à 22 h et les samedis et dimanches de 9 h 30 à 10 h 30 et de 15 h 30 à 16 h 30.

Selon un article sur le service de médias sociaux Douban en Chine, les enseignants d'une école d'une ville auraient reçu l’ordre de gagner 40 points Xi Study par jour ; considérant qu'un point est accordé pour 30 minutes complètes de lecture d'articles et 0,1 point accordé pour chaque média. Sachant que l'application suit leur interaction, il est difficile de l'utiliser tout en faisant autre chose. Par conséquent, les enseignants sont donc obligés d’utiliser leur peu de temps de repos pour interagir avec Xi Study Strong Nation afin de glaner des points et atteindre l’objectif du jour.

La surveillance généralisée sur les médias sociaux

Toutefois, ce ne sont pas seulement les membres du CCP ou les employés des départements du gouvernement qui sont suivis sur les médias numériques par le parti au pouvoir. En effet, le 22 février dernier, une alerte du China National Computer Emergency Response Team (CNCERT) a averti que 486 serveurs de base de données MongoDB sur environ 25 000 serveurs de ce même type connectés à Internet présentaient des « risques de fuite d'information ». Les chercheurs de la Fondation GDI auraient découvert que certains de ces serveurs MongoDB faisaient partie d'un système de collecte et de traitement de messages et de médias sociaux utilisé par les forces de l'ordre et le personnel de sécurité chinois pour surveiller et enquêter sur les communications des citoyens.

C’est en explorant les données exposées dans ces serveurs vulnérables que les chercheurs ont découvert les composants d'une plateforme de surveillance des médias sociaux à grande échelle. Selon Victor Gevers de la Fondation GDI, l'infrastructure de surveillance, composée d'un grand nombre de serveurs MongoDB synchronisés, recueillerait apparemment des profils de médias sociaux et des messages instantanés à partir de six plateformes différentes segmentées par province. Cette infrastructure comprendrait environ 364 millions de profils ainsi que leurs messages de clavardage privés et leurs transferts de fichiers quotidiens, d’après Gevers.

Selon les chercheurs, les bases de données exposées ont révélé non seulement la collecte des données des comptes de médias sociaux sur des services tels que les plateformes QQ et WeChat de TenCent, WangWang du groupe Alibaba, et la plateforme vidéo et de streaming YY, mais aussi le flux de travail derrière la collecte. « Ces comptes sont liés à une véritable identité/personne », a écrit Gevers dans un tweet. « Les données sont ensuite distribuées dans les commissariats de police par ville/province pour séparer les bases de données des opérateurs avec le même nom de réseau de surveillance. », a-t-il ajouté. Ensuite, les agents des forces de l'ordre de chaque province mèneraient des investigations manuellement sur les différents messages et profils.

Source : China Media Project, CNCERT

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle forme de surveillance de masse du gouvernement chinois ?

Lire aussi

Une fuite de données révèle que la Chine suit près de 2,6 millions de personnes dans Xinjiang, avec 6,7 millions de données GPS collectées en 24h
Les caméras de reconnaissance faciale : outils de sécurité ou d'espionnage de masse ? La Chine et d'autres pays adoptent de plus en plus ces outils
Big data : la Chine a commencé à tester son système national de crédit social, et menace de priver les citoyens mal notés de certains services de base
La Chine déploie des drones de surveillance ressemblant à des oiseaux, qui pourraient induire en erreur même les systèmes de radar les plus sensibles
La Chine serait en train de développer un système pour identifier les citoyens par leurs forme et démarche, même si le visage ne peut pas être vu

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de esperanto
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/03/2019 à 16:58
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
La Chine est reconnue comme étant un Etat de surveillance de masse à grande échelle, cela n’est plus à prouver.
Ah parce que ce n'est pas le cas chez nous?
Ah ben non, pardon, chez nous ce n'est pas l'Etat mais les entreprises privées qui nous surveillent, et promis c'est pour notre bien, juste pour qu'on consomme mieux grâce à la publicité ciblée.
9  1 
Avatar de Conan Lord
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/03/2019 à 14:15
Citation Envoyé par Superzest 76 Voir le message
Dictature nf : Régime politique dans lequel le pouvoir est détenu par une personne ou par un groupe de personnes (junte) qui l'exercent sans contrôle, de façon autoritaire ; durée pendant laquelle s'exerce le pouvoir d'un dictateur.
Le mot clé est "autoritaire". De façon générale, on a tort d'opposer la dictature à la démocratie. Une démocratie peut être tout aussi autoritaire qu'une dictature. Les chasses aux sorcières aux États-Unis sont de bons exemples. Ça leur fait une belle jambe, aux "sorcières", d'avoir le droit de vote.
Comme esperanto, je ne suis absolument pas d'accord avec le comportement du gouvernement chinois, mais attention à ne pas se voiler la face. Les prisonniers politiques en France sont bel et bien une réalité, même si on a l'étiquette "démocratie". Notre liberté d'opinion n'est pas un acquis inaliénable, malgré notre Constitution. Il nous revient de la défendre sans s'endormir sur nos lauriers.
5  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/03/2019 à 17:46
Le système Chinois c'est le système dont la police politique (Stasi, Gestapo, NKVD, ...) que tous les états totalitaires auraient rêver d'avoir, c'est digne d'un roman de science fiction !

Après te faire espionner par Google, Facebook ou Critéo pour te faire fourguer de la pub ciblée ou te faire espionner par ton gouvernement c'est quand même pas le même chose...

Tu imagines le système en France : parce que tu as traversé hors des clous, fait un dépassement de limite de vitesse, ou avoir été filmé pendant une manif gilets jaunes, ou encore parce que tu as visionné une vidéo de Mélenchon, ou parce que tu as envoyé un message privé à un pote ou posté sur un forum "Macron enculé", tu as plus le droit d'acheter des billets de trains ou d'avions, tu as plus le droit aux allocs, ni le droit d'inscrire tes gosses à l'école publique...
4  1 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/03/2019 à 8:42
Ok donc si j'ai bien compris je risque de payer mon billet d'avion plus cher si j'ai un compteur linky qui à détecté que je consomme beaucoup d'électricité c'est ça ? et la compagnie peu aussi s'interconnecter à mon dossier médical pour par exemple m'obliger à prendre des repas sans sels ? Voir pire à ne consommer que de la salade sans sel ? Et tout cela est encouragé par la CNIL ?
Mais les reptiliens dans tout cela quelle est leur rôle ?

4  1 
Avatar de ymoreau
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 07/03/2019 à 9:25
Citation Envoyé par esperanto Voir le message
Ah parce que ce n'est pas le cas chez nous?
Ah ben non, pardon, chez nous ce n'est pas l'Etat mais les entreprises privées qui nous surveillent, et promis c'est pour notre bien, juste pour qu'on consomme mieux grâce à la publicité ciblée.
Ne t'en fais pas, les États aussi nous surveillent, on en parle juste un peu moins
3  0 
Avatar de mh-cbon
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/03/2019 à 20:17
"La « démocratie » de la Chine..."
2  0 
Avatar de Superzest 76
Membre actif https://www.developpez.com
Le 07/03/2019 à 10:48
Tiens, un exemple de mauvaise conclusion qu'on pourrait tirer avec un algorithme. Aujourd'hui la Chine pourrait très bien être considérée comme plus « démocratique » que la France

Je crois que c'est la plus grosse connerie que j'ai lu sur ce site xD même Fleur en plastique aurais pas osez...
La chine est une dictature point la France reste (aussi rouillé quelle soit ) une démocratie dans laquelle on peut dire presque tout sans ce faire poursuivre et ou ton moteur de recherche ne bloque pas le mot liberté ... Ou tu a pas un système de point qui te dit si tu es un bon citoyens ou pas ...
4  3 
Avatar de Superzest 76
Membre actif https://www.developpez.com
Le 07/03/2019 à 11:52
Citation Envoyé par esperanto Voir le message
il a été décidé que la Chine est une dictature, pas question de laisser s'exprimer les chinois qui ne seraient pas d'accord avec ça. Et avant que tu t'emballes, NON je n'ai pas dit que j'étais d'accord, juste que la liberté d'expression ça doit marcher dans les deux sens et que je préfère réfuter des arguments par d'autres arguments plutôt qu'en utilisant des méthodes de dictateur, en tirant d'abord et en posant les questions ensuite par exemple. Toi comprendre?
Dictature nf : Régime politique dans lequel le pouvoir est détenu par une personne ou par un groupe de personnes (junte) qui l'exercent sans contrôle, de façon autoritaire ; durée pendant laquelle s'exerce le pouvoir d'un dictateur.

Élection truqué : Bas il y a qu'un candidat car les opposants son en prison.

La chine colle plutôt bien avec la définition de la dictature non ?

Moi y en a compris
2  1 
Avatar de esperanto
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/03/2019 à 14:23
Citation Envoyé par Superzest 76 Voir le message
Moi y en a compris
Ben on dirait pas puisque tu persistes à me faire dire ce que je ne dis pas.
Dans le premier message je ne dis pas que c'est une démocratie mais seulement qu'un raisonnement biaisé peut amener à cette conclusion.
Et dans le deuxième je ne dis pas non plus que c'est une démocratie mais seulement que tu ne peux pas leur reprocher d'interdire la liberté d'expression tout en refusant de les écouter.
1  0 
Avatar de esperanto
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/03/2019 à 11:40
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Ok donc si j'ai bien compris je risque de payer mon billet d'avion plus cher si j'ai un compteur linky qui à détecté que je consomme beaucoup d'électricité c'est ça ? et la compagnie peu aussi s'interconnecter à mon dossier médical pour par exemple m'obliger à prendre des repas sans sels ? Voir pire à ne consommer que de la salade sans sel ? Et tout cela est encouragé par la CNIL ?
Qu'est-ce qui te prouve que le compteur envoie seulement la consommation électrique globale (et pas par pièce ou par prise par exemple)? Ou que même cette seule information, heure par heure, ne peut pas être interprétée par un algorithme comme le signe que tu ne te rends plus à ton travail aux heures habituelles depuis quelques mois?
Et puis si ça ne suffit pas, les données, en 2019, c'est la mode de les recouper. Genre une compagnie regarde ta consommation électrique, info qui ne coûte pas cher, comme un premier filtre, et ensuite seulement s'il y a quelque chose de louche elle va demander à Google (plus cher) ce que tu peux bien faire de tes journées. Mieux vaut pour toi que le résultat leur plaise...
Quant à la CNIL, ça fait pas mal d'années que son rôle devient symbolique, c'est comme la répression des fraudes il y a de moins en moins d'agents et le gouvernement trouve encore qu'ils ont trop de pouvoir.

Citation Envoyé par Superzest 76 Voir le message
Je crois que c'est la plus grosse connerie que j'ai lu sur ce site xD même Fleur en plastique aurais pas osez...
Disons juste que j'ai écrit un peu vite, en oubliant que certaines personnes ici sont incapables de lire une phrase de plus de deux lignes jusqu'au bout.
Je n'ai pas écrit que la Chine est démocratique, j'ai voulu montrer qu'avec des données incomplètes un algorithme (qui oublie le facteur humain) pourrait aboutir à cette conclusion.

Citation Envoyé par Superzest 76 Voir le message
La chine est une dictature point
Là par contre toi tu es encore pire qu'un algorithme, tu ne lis même pas les données juste la conclusion. Remarque, c'est ce que font les médias français tous les jours: il a été décidé que la Chine est une dictature, pas question de laisser s'exprimer les chinois qui ne seraient pas d'accord avec ça. Et avant que tu t'emballes, NON je n'ai pas dit que j'étais d'accord, juste que la liberté d'expression ça doit marcher dans les deux sens et que je préfère réfuter des arguments par d'autres arguments plutôt qu'en utilisant des méthodes de dictateur, en tirant d'abord et en posant les questions ensuite par exemple. Toi comprendre?
2  2