Les caméras de reconnaissance faciale : outils de sécurité ou d'espionnage de masse ?
La Chine et d'autres pays adoptent de plus en plus ces outils

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
Quel pays ne rêverait pas d’avoir des citoyens modèles, soucieux du bien-être de la communauté et respectant toutes les lois ? Quel pays ne souhaiterait pas endiguer la violence, le crime et toute autre sorte de délits ? La Chine avec ses 1,38 milliard d’habitants aspire également à cela et pourrait avoir trouvé le moyen d’amener de gré ou de force sa population à se conformer aux règles établies.

Depuis des années, les autorités chinoises se sont entourées de nombreux outils et décisions pour asseoir leur contrôle dans le pays. En Chine, si vous souhaitez accéder à certains sites comme Facebook, et autres médias sociaux, il faut passer votre chemin. Les utilisateurs qui se sont tournés vers les outils comme les VPN (Virtual Private Network) pour contourner la censure dans le pays ont amèrement regretté cela, car certains d’entre eux ont fini en prison avec de lourdes amendes. Mais beaucoup de choses restant encore à faire par le gouvernement chinois pour contrôler les moindres faits et gestes de ses concitoyens, les autorités du pays sont passées à niveau supérieur dans la surveillance de leurs administrés.

La reconnaissance faciale en Chine comme outil de sécurité… et de peur

En avril dernier, la police chinoise s’est targuée d’avoir appréhendé un homme de 31 ans recherché pour des crimes économiques. Bien que cela pourrait paraître comme un fait divers, la police chinoise a souligné que cette interpellation a été possible grâce à une technologie de reconnaissance faciale, tandis que le suspect assistait à un concert de musique pop rassemblant une foule de cinquante à soixante mille personnes. Un mois avant cette arrestation, la police chinoise a commencé à tester un nouveau moyen de surveillance : les lunettes connectées. Avec ces lunettes, les policiers scannent le visage des personnes et des plaques d’immatriculation des véhicules en quête de la moindre anomalie. Les informations récoltées sont comparées en temps réel à de grosses bases de données qui retournent des alertes en cas d’anomalie. Avec ce nouvel outil de surveillance, le gouvernement chinois serait parvenu à réduire les délits dans certains cas.

À Zhengzhou, une ville de Chine, la police n’a pas manqué d’expliquer comment la seule pensée des lunettes de reconnaissance faciale pouvait amener les criminels à avouer. En guise d’exemple, M. Shan, le chef adjoint de la police de la gare de Zhengzhou, rapporta que lors d’une patrouille son département a saisi un passeur d’héroïne. En interrogeant le suspect, précise le chef adjoint, la police a sorti les lunettes et a confié à l’homme que ce qu’il disait n’avait pas d’importance. Les verres pourraient leur donner toutes les informations dont ils ont besoin. « Parce qu’il avait peur d’être découvert par la technologie de pointe, il a avoué », déclara M. Shan, en ajoutant que le suspect avait avalé 60 petits paquets d’héroïne. « Nous n’avons même pas utilisé de techniques d’interrogatoire », a souligné le chef adjoint de la police. « Il a simplement tout lâché ».


À Qingdao, une ville célèbre pour son héritage colonial allemand, des caméras de surveillance auraient aidé la police à saisir une douzaine de suspects criminels au milieu d’un grand festival annuel de la bière. Et dans un complexe de bâtiments où le système de reconnaissance faciale a été installé aux portes, les vols de vélos ont complètement cessé, selon le gérant du bâtiment. Au regard des succès obtenus avec ces outils de reconnaissance faciale, la Chine avancerait donc dans le bon sens dans son désir de rendre les Chinois plus respectueux de leurs lois. Pour Chorzempa, chercheur à l’Institut Peterson, « tout le problème est que les gens ne savent pas s’ils sont surveillés, et cette incertitude rend les gens plus obéissants ».

Toutefois, ces nouveaux systèmes de surveillance sont encore à leurs premières heures et donc beaucoup d’améliorations doivent encore être apportées. Les lunettes connectées par exemple ne fonctionneraient efficacement que si la personne regardée reste immobile pendant plusieurs secondes. De même, la base de données nationale chinoise utilisée pour comparer les personnes scannées comprendrait entre 20 et 30 millions de personnes, selon un fonctionnaire chinois. Pour ce dernier, cette base de données serait trop énorme pour la technologie de reconnaissance faciale actuelle. En outre, la plupart des systèmes de reconnaissance faciale du gouvernement chinois seraient encore non intelligents. L’intelligence artificielle qui devrait permettre une analyse plus aisée est encore très peu utilisée.

Nonobstant ces obstacles, la Chine investit massivement dans ces systèmes afin de pouvoir suivre les visages, les vêtements et même la démarche des personnes dans les rues. Selon les analystes, ce pays est devenu le plus grand marché mondial pour la technologie de sécurité et de surveillance. Et d’ici 2020, il devrait disposer de près de 300 millions de caméras installées.
Cependant, alors que d’un côté nous avons le gouvernement chinois qui se réjouit des avancées majeures réalisées avec ces systèmes de reconnaissance faciale, de nombreux Chinois crient à voix basse leur mécontentement, en mettant un point d’honneur sur le fait que les dirigeants utilisent l’argent des contribuables pour espionner les contribuables. Pour certaines personnes, cet État de surveillance ne serait qu’un énième élément sur la longue liste des faits reprochables au gouvernement chinois dans leur quête de contrôler le peuple. Toutefois, bien que des reproches pourraient être faits à l’endroit de la Chine, ce pays ne serait pas le seul à utiliser ces technologies pour, dit-on, assurer la sécurité des citoyens.

Et dans les autres pays, qu’en est-il ?

En effet, à la fin de l’année dernière, la Russie a commencé à utiliser un système de reconnaissance faciale alimenté par un système d’intelligence artificielle pour traiter les données récoltées à travers les 170 000 caméras de surveillance installées dans la ville de Moscou. Selon Artem Ermolaev, responsable du département des technologies de l’information à Moscou, un essai du système de surveillance sur deux mois aurait permis l’arrestation de six criminels qui étaient sur la liste fédérale des personnes recherchées. Bien qu’à priori, cette action paraît louable, des personnes et organisations se demandent si ces technologies de reconnaissance faciale ne sont pas un prétexte pour mieux espionner les utilisateurs.


Aux États-Unis, c’est le FBI qui depuis des années consolide sa base de données avec des outils de reconnaissance faciale, et cela sans le consentement des Américains. Pour les défenseurs de la vie privée, cette technologie qui est encore sujette à des imperfections devrait être mieux encadrée afin d’éviter des dérives. Toutefois, en dépit des craintes soulevées par ces personnes vis-à-vis de la reconnaissance faciale, le gouvernement américain a annoncé qu’en août prochain, un nouveau système de reconnaissance faciale nommé Vehicle Face System (VSF) sera déployé aux frontières terrestres américaines afin de vérifier l’identité du voyageur alors qu’il se trouve dans son véhicule.

À Londres, la police a commencé à tester son système de reconnaissance faciale, mais dans 98 % des cas lorsque le système d’intelligence artificielle lançait des alertes d’identification de suspects, il s’agissait de faux positifs. De quoi susciter des craintes au sein de la population. Toutefois, la police rassure en affirmant qu’un agent effectue toujours la vérification avant qu’une procédure soit déclenchée.

En France, les autorités du pays souhaitent également tirer profit des avantages qu’offrent ces nouvelles technologies et ont annoncé qu’une technologie de reconnaissance faciale sera prochainement implémentée au sein des aéroports de Roissy Charles-de-Gaulle et Orly. Bien que cette décision n’ait pas mis la population française en émoi, pensez-vous qu’une application de la reconnaissance faciale comme cela se fait en Chine ou à Londres avec des caméras installées partout dans les rues serait acceptée ?

Comme on le constate, de nombreux pays adoptent de plus en plus la reconnaissance faciale au motif de vouloir mieux assurer la sécurité de leurs citoyens. Sous cet angle, elle serait plus qu’avantage pour les forces de l’ordre dans leurs activités. Mais du point de vue des utilisateurs, ces arguments sont-ils partagés ? La reconnaissance faciale ne serait-elle pas une entrave à la vie privée et aux libertés civiles ? Êtes-vous pour ou contre son utilisation ?

Source : The New York Times

Et vous ?

Pensez-vous qu’il soit souhaitable d'adopter ces caméras de reconnaissance faciale en France et dans les autres pays ?

Êtes-vous pour ou contre l'adoption de ces caméras de reconnaissance faciale ?

Voir aussi

Chine : la police se sert de la reconnaissance faciale pour arrêter un fugitif, la fiction Big Brother de 1984 est-elle devenue une réalité en 2018 ?
La police chinoise teste des lunettes connectées capables d’identifier les suspects en scannant les visages et les plaques d’immatriculation
Moscou utilise la reconnaissance faciale pour traiter les vidéos fournies par les caméras de surveillance publiques, mesure de sécurité, espionnage ?
USA : les représentants critiquent l’utilisation de technologie de reconnaissance faciale par le FBI et demandent une réglementation plus stricte
Paris : la reconnaissance faciale pour le contrôle automatisé des passeports n’arrivera pas ce printemps, sa mise en service prévue pour le 18 juillet


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de marsupial marsupial - Membre émérite https://www.developpez.com
le 12/07/2018 à 23:25
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Les caméras de reconnaissance faciale : outils de sécurité ou d’espionnage de masse ?
La Chine et d’autres pays se tournent de plus en plus vers ces outils dans leurs activités
J'aurai tendance à dire les deux mon général parce que la technique s'améliorant, le pouvoir finira, tôt ou tard, sous un prétexte de sécurité quelconque, par justifier cet espionnage de masse. A mon avis, la Chine se trouve déjà dans cette situation.
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 13/07/2018 à 9:13
Tout dépend des gouvernements.

En théorie, dans une démocratie saine, ce ne devrait pas poser de problème, et la question ne devrait même pas se poser.

Hélas, existe-t-il des démocraties saines en ce bas monde ?

S'il est clair que dans des dictatures comme la Chine ou la Russie, l'emploi de ces technologies est tout autant, voire plus, un outils de répression que de sécurité.
Avec de tels outils, imaginons un instant une manifestation anti-Poutine (par exemple), il est alors facile pour l'État d'alimenter sa base de données de personnes à surveiller. Cette surveillance pouvant, par la suite servir à condamner cette personne.
Pareil en Chine et dans toutes les dictatures de la planète.

Toujours en théorie, dans nos démocraties occidentales, nous ne devrions même pas nous inquiéter de cela. La question ne devrait même pas se poser. Hélas, il y a déjà longtemps que la confiance du peuple vis à vis de ses élites s'est effritée. De plus, avec la montée des partis d'extrême droite un peu partout en Europe, et l'élection de Trump aux USA, le danger est que nos démocraties se retrouvent dans de mauvaises mains. Et de tels outils, dans de mauvaises mains peuvent avoir des conséquences néfastes. Imaginons un instant seulement, que les Nazis aient bénéficiée de cette technologie...
Bon cauchemars à vous.
Avatar de halaster08 halaster08 - Membre expert https://www.developpez.com
le 13/07/2018 à 9:35
Mêmes sans allé aussi loin que les Nazis, quand on voit que chez nous, notre belle démocratie française, les fameuses lois d'urgence "anti-terroristes" ont été utilisé contre des militants écolo pacifistes, clairement ça ne donne pas envie de leur donner ce genre d'outils.
Oui dans l'idéal c'est un outil de sécurité mais dans les faits ...
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 13/07/2018 à 10:23
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Pensez-vous qu’il soit souhaitable d'adopter ces caméras de reconnaissance faciale en France et dans les autres pays ?
Non.
Mais l'opinion du peuple n'a pas de valeur dans ce domaine.
Il n'y aura pas de référendum sur la question.

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Êtes-vous pour ou contre l'adoption de ces caméras de reconnaissance faciale ?
Je suis contre, c'est une grosse perte de vie privée pour quasiment aucun gain en sécurité.
Ok c'est pratique pour retrouver un fugitif, mais il y a des choses plus importantes que ça.

Ce sont des pratiques dictatoriale.
Les gens devraient être indigné que les gouvernements cherchent à surveiller leur peuple le plus possible.
Je n'ai pas envie que le gouvernement Français actuel augmente la surveillance de masse, l'étape suivante c'est de mettre les opposants politique en prison...

Je trouve que la balance Bénéfice / Risque, penche plus du côté du risque.
Comme on dit souvent : « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et finit par perdre les deux ».

Le problème c'est que la limite sera toujours poussé plus loin.
Si ça continue comme ça, un jour on sera obligé de se faire implanté une puce pour être un citoyen, et le gouvernement pourra en permanence nous tracer et si on arrache l'implant on perd les droits de citoyen.
Enfin on sait pas, n'importe quel scénario de science fiction dystopique peut arriver !
Avant l'histoire de la TV qui te regarde c'était de la science fiction, aujourd'hui on a des TV connecté à internet avec micro (et peut être webcam ?), on a des PC avec webcam, les téléphones peuvent enregistrer des conversations hors appelle, les gens étalent leur vie privée sur les réseaux sociaux.

Nous ne sommes pas dans une période de paix, de liberté, de prospérité.
Nous sommes dans une période de pré guerre, de surveillance, de crise.
C'est pour ça que le taux de natalité en occident est bas, l'époque ne donne pas envie de faire des enfants, il est difficile d'imaginer un bel avenir.

Le technologie nous aide, mais on en devient dépendant et elle utilisé contre nous.
La technologie nous change, comme les enfants ont en permanence des téléphones connecté à internet, ils n'ont plus besoin de mémoire, ils ont un accès direct à l'information, par conséquent ils vont perdre en mémoire et gagner en recherche d'information. Mais sans internet ils seront inutile.
Avatar de xav67 xav67 - Membre du Club https://www.developpez.com
le 13/07/2018 à 10:32
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Non.
Je suis contre, c'est une grosse perte de vie privée pour quasiment aucun gain en sécurité.
Ok c'est pratique pour retrouver un fugitif, mais il y a des choses plus importantes que ça.
Perte de vie privée ? Pas convaincu, jusqu'à preuve du contraire on parle de caméras dans des espaces publiques.
Si on a peur d'être traqué partout où on va, pas besoin de caméras les smartphones se débrouillent déjà très bien tout seul.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 13/07/2018 à 10:46
Citation Envoyé par xav67 Voir le message
Perte de vie privée ? Pas convaincu
C'est pour le principe, ce sera ça, puis ça va aller un peu plus loin, puis un peu plus loin, etc...
On pourrait s'en foutre qu'un algorithme sache qu'à telle heure on était à telle endroit (ça pourrait peut être même être utile, si on est accusé, pour avoir un alibi).
Mais c'est pas sympa de surveiller son peuple !

Avant on se foutait de la gueule des britanniques parce qu'ils avaient pété un câble avec leur CCTV.
On comparait ça à Big Brother.
Chaque jour, un Britannique est filmé 300 fois en moyenne

Ça ne fonctionne pas super bien pour tout.
Estrosi était super fier "Avec nos caméras jamais il n'y aura jamais d'attaque terroriste à Nice".
"Les Kouachi n'auraient pas passé trois carrefours": quand Estrosi vantait les mérites de la vidéosurveillance à Nice

Là ça fait délation :
A Nice, un citoyen peut devenir une caméra de surveillance
Grâce à une application venue d'Israël, 2 000 personnes pourront filmer pendant deux mois les incivilités dont ils sont témoins, dans une ville déjà surarmée de caméras de surveillance.
Et ça aussi :
En Angleterre, la vidéosurveillance peut rapporter gros
Voulez-vous jouer à Big Brother ? Pas le jeu télévisé, mais le roman de George Orwell, qui prévoyait un monde sous surveillance permanente ? Au Royaume-Uni, la société «Internet eyes» propose aux internautes (britanniques ou d'ailleurs) de se connecter à quatre caméras de vidéosurveillance installées dans des lieux publics. Depuis leur ordinateur, ils doivent alors observer le mieux possible ce qui se passe devant les objectifs. Et s'ils surprennent un délit ou, pire, un crime, c'est bingo pour eux. En prévenant le propriétaire de la caméra (police, entreprises ou commerces), l'internaute chanceux gagne des points qui peut, à terme, lui rapporter jusqu'à 1000 £ (1100 euros).
Des caméras partout ça ne donne pas un sentiment de sécurité bien au contraire.
Avatar de Zardas Zardas - Membre du Club https://www.developpez.com
le 13/07/2018 à 16:06
Voyons, vous savez bien que s'ils font ça, c'est juste pour améliorer les algorithmes des intelligence artificelles. Comment pouvez-vous y voir des tels interêts

C'est comme le dopage, c'est juste pour faire avancer la chimie, non ?
Avatar de Refuznik Refuznik - Membre régulier https://www.developpez.com
le 13/07/2018 à 22:47
Quel pays ne rêverait pas d’avoir des citoyens modèles, soucieux du bien-être de la communauté et respectant toutes les lois ? Quel pays ne souhaiterait pas endiguer la violence, le crime et toute autre sorte de délits ? La Chine avec ses 1,38 milliard d’habitants aspire également à cela et pourrait avoir trouvé le moyen d’amener de gré ou de force sa population à se conformer aux règles établies.
On doit le prendre au 1er degrée ou quoi ?

Sinon suite aux différents annonces sur la vidéo-surveiliance bon ça fait quoi 1.5/100 sur la résolution des enquêtes au dernières nouvelles.
Je vous invite à lire ce blog La vidéosurveillance : un programme politico-industriel massif
http://internetactu.blog.lemonde.fr/...solutionnisme/
Avatar de tanaka59 tanaka59 - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 13/07/2018 à 23:58
Je suis très tatillons sur la sécurité et quand je vois les idées que l'on qualifierait de farfelue de certains , je me dis aussi que l'on peut en museler certains comme cela , voir éradiquer certains comportement .

Alors oui je veux bien de la reconnaissance faciale et oui c'est de l'espionnage de masse.

Puis de nos jours tout le monde espionne tout le monde ...
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 16/07/2018 à 8:38
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
je me dis aussi que l'on peut en museler certains comme cela , voir éradiquer certains comportement .
Ce n'est pas compatible avec avec les civilisations européenne !
Ce n'est pas acceptable.
Ça va être quoi la suite ? Analyser toutes les conversations privées et mettre les opposants au régime dans des camps ?
Faire voler des drones autonome et armé dans les villes ?

Camover: un jeu pour détruire les caméras de surveillance
Le système de vidéoprotection de Berlin aura-t-il bientôt besoin d'être protégé à son tour? Un groupe d'activistes allemands opposé à l'installation de caméras de surveillance a en tout cas décrété sa mort. Ces militants ouvertement anarchistes ont lancé un véritable concours de destruction où celui qui vandalise le plus de caméras installées dans les lieux publics, l'emporte: le Camover (la «fin des cam», en anglais).
Imaginez si les outils de surveillance de masse finissaient dans les mains de quelqu'un de méchant (comme Macron par exemple), ça fait flipper
Il n'y a pas si longtemps on critiquait ces pratiques et on trouvait ça choquant.
Le monde prend une mauvaise tournure...
Contacter le responsable de la rubrique Accueil