Cisco soutient les appels lancés par Microsoft et Apple pour la mise sur pied d'une version US
Du RGPD

Le , par Patrick Ruiz

83PARTAGES

16  0 
L’information est du Financial Times qui se fait le relais des propos du responsable juridique en chef de la multinationale américaine spécialisée dans la fabrication et la vente d’équipements de réseaux – Cisco.

Citation Envoyé par Marc Chandler via FT
Nous pensons que le RGPD a bien fonctionné et, qu'à quelques différences près, c'est aussi ce qu'il faudrait faire aux États-Unis.
L’intervention du responsable de Cisco fait suite à celle très remarquée à ce sujet du géant de la marque à la pomme. De façon brossée, Apple s’est positionné en supporter de la vision du règlement général sur la protection des données, ce, avant son entrée en vigueur. En effet, à mi parcours de l’année précédente, l’entreprise est allée en cavale contre les développeurs qui ne respectaient pas les consignes européennes sur l’utilisation des données des utilisateurs en supprimant certaines applications de son Store. Comme pour donner un avant-goût d’une version US du RGPD aux Américains, le géant de la marque à la pomme a, courant octobre 2018, mis sur pied un portail qui permet aux utilisateurs étasuniens de retrouver toutes les données que la firme collecte et de les télécharger. Dans un entretien accordé au Time cette année, Tim Cook a réitéré son point de vue sur la question.

Citation Envoyé par le Time
En 2019, il est temps de défendre le droit à la vie privée, le vôtre, le mien et le nôtre. Les consommateurs ne devraient pas avoir à tolérer une autre année où les entreprises amassent de façon irresponsable d'énormes profils d'utilisateurs, des atteintes à la protection des données qui semblent incontrôlables et la capacité en voie de disparition de contrôler notre propre vie numérique.

Ce problème peut être résolu - il n'est ni trop grand, ni trop difficile, ni trop tard. L'innovation, les idées révolutionnaires et les caractéristiques exceptionnelles peuvent aller de pair avec la protection de la vie privée des utilisateurs - et ils doivent le faire. La réalisation du potentiel de la technologie en dépend.

C'est pourquoi d'autres députés et moi-même demandons au Congrès américain d'adopter une loi fédérale exhaustive sur la protection de la vie privée - un ensemble de réformes historiques qui protègent et habilitent le consommateur. L'an dernier, devant un organisme mondial d'organismes de réglementation de la protection de la vie privée, j'ai énoncé quatre principes qui, à mon avis, devraient guider la législation :

Tout d'abord, le droit à la minimisation des données personnelles. Les entreprises devraient se mettre au défi de retirer les informations d'identification des données des clients ou d'éviter de les collecter en premier lieu. Deuxio, le droit au savoir - savoir quelles données sont recueillies et pourquoi. Tertio, le droit à l'accès. Les entreprises devraient vous faciliter l'accès, la rectification et la suppression de vos données personnelles. Et quatrièmement, le droit à la sécurité des données, sans lequel la confiance est impossible.
En clair, le CEO d’Apple appelle à la mise sur pied d’un règlement fédéral sur la protection des données inspiré du RGPD. Microsoft a pour sa part présenté ses solutions de conformité au RGPD à quelques jours de l’entrée en vigueur de ce dernier. Tout récemment, lors du forum de Davos, le CEO de la firme a réitéré ses prises de position : « de mon point de vue, le RGPD est un fantastique point de départ vers l’inclusion dans les droits de l’homme du droit à la vie privée. […] J’espère qu’aux Etats-Unis, nous prendrons une décision dans le même sens. » Il faut à ce propos souligner qu’à date, seule la Californie dispose d’une loi sur la protection des données qui vise à faciliter l’annulation d’un abonnement un service en ligne.


D’après ce que rapporte le Financial Times, si version US du RGPD il y a, elle sera forcément différente de la version européenne en certains aspects. Si sur le sol étasunien les défenseurs de la vie privée sont d’avis que l’Europe est l’exemple à suivre en matière de protection de la vie privée sur Internet, l’administration Trump est d’avis que la politique de protection des données des consommateurs doit émaner de l’équilibre à établir entre vie privée et prospérité. Autrement dit, la version US du RGPD devrait s’aligner sur la majorité des aspects techniques, mais pas sur les sanctions jugées trop importantes. Des propositions préliminaires de la Chambre de commerce des USA sont sur la table et vont dans ce sens. La publication du projet de loi est attendue pour l’automne américain et ensuite ce sera au Congrès de sortir le texte final de la première loi fédérale sur la protection de la vie privée en ligne du pays.

Sources : FT, Time

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

La possible adoption du RGPD a l'échelle globale est-elle une bonne chose ?

Voir aussi :

Richard Stallman remet en cause l'efficacité du RGPD, il veut plutôt une loi qui empêche les systèmes de collecter des données personnelles

Comment le RGPD est-il mis en application un mois après son entrée en vigueur ? Un tour d'horizon des solutions adoptées par les sites américains

Un mois après l'entrée en vigueur du RGPD, personne ne respecte vraiment le règlement européen qui est interprété différemment d'un acteur à l'autre

Le RGPD sème la panique sur le web : certaines entreprises envoient des courriels inutiles ou illégaux, des sites bloquent les Européens

Vous pouvez échapper au RGPD en excluant l'Europe de votre site, un service de « gdpr-shield.io » propose de bloquer les utilisateurs européens

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !


 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web