Dans l'hôtel futuriste d'Alibaba, le personnel est en supplément,
L'hôtel étant géré par l'intelligence artificielle

Le , par Stan Adkens

101PARTAGES

12  0 
L’intelligence artificielle a déjà investi la plupart des secteurs d’activité avec succès. Elle vient de franchir l’étape de la gestion de l’hôtellerie du côté de Hangzhou à l'est de la Chine, à l’initiative d’Alibaba, selon un article de Reuters publié ce mercredi. En effet, le géant chinois du commerce électronique continue dans la diversification de ses activités. Il vient d'ouvrir à Hangzhou, un établissement hôtelier qu'il qualifie d'« hôtel du futur » où une grande partie des tâches habituellement effectuées par des humains est dédiée aux machines.

Reuters rapporte que des robots d’un mètre de haut glissent silencieusement dans les couloirs pour assurer le service de livraison des repas et serviettes propres aux clients dans leurs chambres. Alibaba a mis l’accent sur l’usage de l’IA qu’il a développé à chaque étape du séjour de sorte que les clients de l'« hôtel du futur », dialogueront beaucoup plus avec des machines qu’avec des humains. Ce rapport contraste avec un précédent rapport publié par The Wall Street Journal le 14 janvier dernier concernant le premier Robot Hotel du monde.


En effet, le journal a rapporté que l’hôtel Henn-na au Japon, qui avait fait la une des journaux lors de son ouverture en 2015, et qui avait même bénéficié de la reconnaissance officielle en tant que premier Hôtel Robot au monde par le Livre Guinness des records du monde, avait fini par viré la moitié de ses employés robots pour les remplacer par des humains. En effet, l’établissement employait des robots à presque tous les postes.

Les robots femelles multilingues travaillent à la réception, les invités étaient enregistrés en utilisant la reconnaissance faciale. Les robots concierges portaient vos bagages, des robots nettoyaient et préparaient des cocktails de boissons. Une poupée robot à commande vocale tenait compagnie aux clients dans chaque chambre pendant qu’ils dormaient la nuit. D’après The Wall Street Journal, l’'hôtel Henn-na s’est débarrassé de la moitié des 243 droïdes parce qu'ils créaient plus de travail qu'ils n'en accomplissaient.

Selon Reuters, l’hôtel du futur nommé FlyZoo a officiellement ouvert ses portes le mois derniers afin d’offrir le confort de ses 290 chambres et ses murs lambrissés de blanc et légèrement éclairés à ses clients. FlyZoo n’est pas qu’un hôtel, mais également une opportunité pour Alibaba de montrer son expertise en matière d’intelligence artificielle. FlyZoo est aussi un incubateur technologique que la société compte vendre plus tard au secteur hôtelier.

L’utilisation massive de l’IA au lieu des humains par Alibaba répond également, à des préoccupations de réduction de coûts de la main d’œuvre, mais la société veut aussi tester le degré de confort des consommateurs avec des services sans relations humaines en Chine, profitant de la tolérance accordée dans le pays à la technologie intrusive du partage de données personnelles, selon Reuters.

« Il s’agit de l’efficacité du service et de la cohérence du service, car les robots ne sont pas perturbés par les humeurs humaines. Parfois, nous disons que nous ne sommes pas d’humeur, mais le système et le robot seront toujours d’humeur », a déclaré déclare Andy Wang, responsable Future Hôtel Management d’Alibaba, la division du groupe qui supervise le projet d’hôtel.

Au FlyZoo, en plus des services apportés aux clients, l’IA renforce la sécurité. Selon Reuters, une fois à l’hôtel les clients se présentent devant des appareils qui scannent leur visage, les passeports et autres pièces d’identité. Les visages des clients sont encore scannés dans les ascenseurs – pour vérifier la destination des clients – et c’est encore un autre scan qui ouvre la porte de la chambre au client.

« C’est très rapide et très sûr. Je ne l’utilise pas depuis longtemps, mais je peux être dans ma chambre en une minute », déclare une cliente, Tracy Li. Elle ajoute que la sécurité est l’une de ses priorités et se dit contente que seul un scan de son visage donne accès à sa chambre. Tout a fait le contraire de ce qui a été rapporté par The Wall Street Journal à propos de l’hôtel Henn-na où des robots porte-bagages ne pouvaient atteindre qu'environ 24 des plus de 100 chambres de l'hôtel.

Dans les chambres, l’assistant vocal d’Alibaba permet de modifier la température, fermer les rideaux, régler l’éclairage et faire appel au room service. Au restaurant de l’hôtel, de plus grands robots livrent les repas que les clients ont commandés via l’application FlyZoo, tandis que dans un bar, un robot en forme de bras peut réaliser plus de 20 types de cocktails différents. Les caméras de reconnaissance faciale permettent de mettre la note directement sur le compte de la chambre. A l’hôtel Henn-na, les clients appelaient le personnel pour aider à résoudre des problèmes avec les robots et Churi, une assistante en forme de poupée dans chaque chambre d'hôtel ne pouvait pas répondre aux questions sur les heures d'ouverture et de fermeture des commerces locaux.

Une fois le séjour terminé, le client de l’hôtel FlyZoo appuie sur un bouton de l’application pour régler automatiquement ses dépenses en débitant son portefeuille en ligne d’Alibaba. Enfin de compte, les différents scans sont immédiatement effacés des systèmes d’Alibaba, d’après Andy Wang.

Selon Reuteurs, Alibaba a lancé d’autres projets hautement automatisés pour les librairies et les épiceries et compte construire d’autres hôtels réservés principalement à son personnel lors des voyages d’affaires. Les projets de la société visent deux objectifs, à savoir, développer l’IA et d’autres hautes technologies qui renforceront les offres de commerce électronique d’Alibaba, premièrement, et deuxièmement, ouvrir de nouveaux domaines d’activité pour éventuellement contrebalancer le ralentissement de la croissance des ventes en ligne dû, en partie, à la guerre commerciale qui fait rage entre les États-Unis et la Chine.


Le supplément de personnel humain pour accompagner l’Intelligence artificielle

FlyZoo emploie tout de même des êtres humains dont la société n’a pas révélé l’effectif à Reuters. Les humains engagés travaillent en tant que responsables, agents de nettoyage et réceptionnistes pour l’enregistrement des clients qui ne sont pas à l’aise avec le scanner et sa collecte de données et qui préfèrent utiliser des clés électroniques.

En effet, les applications de pointe de l’IA, y compris la reconnaissance faciale, sont en forte croissance en Chine. A cause de la réglementation minimale dans le domaine, ces technologies qui collectent des données personnelles (données biométriques) sur des personnes sont massivement utilisées, non seulement, par les entreprises mais aussi par le gouvernement chinois. L’une des utilisations remarquables par le gouvernement est pour la surveillance des citoyens chinois, notamment le système de crédit social, un système national de réputation pour noter les citoyens en fonction des données dont dispose le gouvernement sur eux.

« Pour les consommateurs chinois, le fait d’être exposé à des choses qui ressemblent à des développements technologiques futuristes est jubilatoire. Au-delà, je pense qu’ils sont plus à l’aise avec le partage de données », relève Mark Natkin, directeur de la société de conseil, Marbridge Consulting. Toutefois, Andy Wang a assuré que les données des clients seront écrasées immédiatement dès la fin de leur séjour à FlyZoo Hôtel. Elles ne devraient pas être utilisées à d’autres fins.

D’après Andy Wang, les premières réactions des clients sont encourageantes, même si, selon lui, le concept de FlyZoo doit encore être nettement amélioré, étant donné que certains de ses services, par exemple, ne fonctionnent que pour des clients disposant d’une carte d’identité chinoise.

Source : Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de l’intégration de l’IA dans l’hôtellerie ?
La Chine est elle en train de prendre les devants sur l'Europe, les USA et le Japon pour l'innovation technologique ?
M. Andy Wang assure que les données personnelles collectées sur les clients seront immédiatement supprimées dès la fin de leur séjours. Que pensez-vous de cette assurance ?

Lire aussi

Le premier Robot Hôtel au monde vire la moitié de son personnel robot, qu'ils créaient plus de travail qu'ils n'en accomplissaient
USA : des robots remplacent les chefs cuisiniers dans un restaurant à Boston, Encore un domaine menacé par l'automatisation ?
Chine : le système de crédit social, comme une science-fiction dystopique, est en marche, et fait déjà des victimes
USA : chaque nouveau robot supprime six emplois et réduit les salaires, d'après une étude du bureau national de recherche économique
La France dévoile son plan sur l'Intelligence artificielle pour 665 millions d'euros, quelles en sont les grandes lignes ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de CoderInTheDark
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 25/01/2019 à 12:34
C'est là que DSK aurai dû descendre.
Il n'aurait pas été tenté , quoi que des robots femelles, robots poupées , robot bras,...
mdr

La formule robots femelles me gène un peu.

L

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web