Chine : le système de crédit social, comme une science-fiction dystopique, est en marche
Et fait déjà des victimes

Le , par Bill Fassinou

154PARTAGES

18  0 
La vie privée n’a peut-être pas le même sens pour les habitants chinois que pour ceux de l’Occident. L’intérêt supérieur de la communauté primant sur les droits individuels, de nombreux citoyens chinois estiment que si la mise en place d’un système de crédit social, un projet du gouvernement chinois visant à mettre en place d'ici 2020 un système national de réputation des citoyens, peut contribuer à rendre la société plus stable, il n’y a pas à hésiter.

La majorité de la population chinoise ne cerne peut-être pas réellement le niveau de surveillance que ce genre de systèmes peut permettre d’acquérir. Il n’y a eu aucun débat public concernant la mise en place du système. Cependant, certaines couches de la société chinoise se sont inquiétées du fait que le score citoyen soit le seul critère d’évaluation du comportement des citoyens chinois. Comme pour donner un fondement à leurs inquiétudes, 10 millions de personnes se sont retrouvées punies dans les zones ou le système a déjà été testé.


Un cas d’une personne punie est celui du journaliste d’investigation Liu Hu dont la carrière a été mise en pièces après qu’il ait été mis sur la liste noire suite à des accusations de corruption qu’il a portées contre le gouvernement. Son accès au transport ferroviaire et tous ses comptes de réseaux sociaux ont été suspendus. Estampillé en tant que personne « malhonnête », il explique que la plupart des Chinois n’appréhendent pas réellement la manière dont ce système pourrait les affecter si jamais ils se retrouvaient en situation d’être punis. « Vous pouvez voir l'état d'esprit du peuple chinois. Leurs yeux sont clos et leurs oreilles sont bouchées. Ils connaissent peu le monde et vivent dans une illusion », déclare-t-il.

En effet, des enquêtes montrent que le système est grandement apprécié par les citoyens qui en bénéficient déjà dans les zones de test. Il ajoute que ce ne sont pas seulement les individus ou les entreprises chinoises qui sont sujets à ce système, mais aussi les entreprises étrangères opérant sur le sol chinois. Ce qui inquiète certaines entreprises étrangères qui craignent même que le système puisse interférer avec la souveraineté d’autres pays.


Prévu pour être pleinement opérationnel d’ici 2020, le système chinois de crédit social n’est pas conçu que pour surveiller, mais surtout pour contrôler et contraindre. « En quoi consiste-t-il concrètement ? », pourrait-on se demander. Eh bien, ce système consiste à attribuer à chaque individu et chaque entreprise une note de confiance. « Cela permettra aux personnes de confiance de circuler librement sous le ciel tout en entravant les personnes qui ne sont pas dignes de confiance dans leurs déplacements », explique le Parti communiste chinois.

Pour atteindre cet objectif, le système tirera profit du plein potentiel de l’infrastructure technologique chinoise, soit quelque 200 millions de caméras croisées à des systèmes de reconnaissance faciale et à des dossiers financiers, médicaux et juridiques. Des réseaux d’intelligence artificielle avancée auront la lourde charge de réglementer et d’interpréter les données issues de ce croisement à grande échelle.

Le fonctionnement du système est assez simple. Comportez-vous bien, et vous serez récompensés. Comportez-vous mal, et vous serez punis. Par exemple, si un citoyen paie ses factures à temps, fait du bénévolat ou gère correctement son recyclage, il verra son score grimper et obtiendra des récompenses telles que des prix de transport public ou même des temps d’attente dans les hôpitaux revus à la baisse. En revanche, s’il enfreint les règles, il sera immédiatement puni. Le score chute à chaque infraction, induisant pour l’individu en faute des punitions pouvant aller des pénalités financières à des restrictions de voyage.

Extrêmement inquiets, les internautes se sont pour la plupart demandés si un tel système pouvait être importé dans leur pays et combien de temps cela prendrait pour que leurs gouvernants en aient l’idée.

Source : ScienceAlert

Et vous ?

Que pensez-vous de l’utilisation d'un tel système de surveillance ?
Quel serait votre avis si un tel système devait être déployé dans votre pays ?

Voir aussi

Big data : la Chine a commencé à tester son système national de crédit social et menace de priver les citoyens mal notés de certains services de base

Chine : le pays lance un programme pilote de CNI numérique sur le réseau social WeChat qui pourra aussi servir de plateforme pour porter plainte

Chine : la police se sert de la reconnaissance faciale pour arrêter un fugitif, la fiction Big Brother de 1984 est-elle devenue une réalité en 2018 ?

Des entreprises chinoises collectent les données émotionnelles de leurs employés pour réduire les erreurs humaines selon des responsables

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de redcurve
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 22/09/2018 à 14:44
Il ne manque plus qu'un psychopass
Avatar de JeanBond
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 22/09/2018 à 15:33
C'est terrifiant ! La technologie, Internet, a permis la liberté d'expression au détriment de la vie privée. Personnellement je n'en veux pas de ce modèle de société ou chaque individu est docile, s'autocensure, et ne peut exprimer ses idées politique par peur d'être surveillé, mis en prison, ou être privé de certains services. On parle de la Chine, mais on peut parler de ce qu'il y a chez nous : Palantir, Amesys, Qosmos, etc.. qui collecte des données sur nous sans notre consentement.

Voir l'interview chez thinkerview avec le syndicat de police : https://thinkerview.com/cgt-police-loi-renseignement/
Avatar de Thorna
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/09/2018 à 17:06
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
[...]Ce qui inquiète certaines entreprises étrangères qui craignent même que le système puisse interférer avec la souveraineté d’autres pays.[...]
Ca existe déjà : quand Trump colle des sanctions à l'Iran et menace toutes les entreprises étrangères qui continuent à y faire du commerce de ne plus pouvoir exercer aux USA, et que leurs gournernements eux-mêmes ny peuvent rien, c'est exactement ça. La souvenraineté des autres pays ne pèse rien face aux USA, et rien face à la Chine. Que Poutine comprenne le truc et on rajoutera "et rien face à la Russie". Heureusement, l'Europe est un Grand Pays unis et qui parle d'une seule voix : il n'a rien à craindre !
Avatar de tanaka59
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 22/09/2018 à 18:01
Vous êtes au chomage , cherchez du travail ?

Allez venez on a va bosser pour le gouvernement chinois et ce projet de big brother

Moyennant quelques pot vins de je vois des grands groupes européens (GFI, capgemini, sopra ... ) et consort allez faire du business la bas

Histoire d'être de beau et de jouer les chacals et les vautours !

Désolé pour les dommages collatéraux tant qu'on peut faire du $$$$$ .
Avatar de abriotde
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/09/2018 à 18:50
Ça existe déjà en France avec le casier judiciaire, l'assignement à résidence, avec le permis â point et plus généralement si politiquement on se montre proche du FN. Ce qui est inquiétant ce sont les abus qui peuvent être faits et la généralisation . Mais en France on a parfois déplacé la limite du nécessaire.
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 22/09/2018 à 19:31
Citation Envoyé par Thorna Voir le message
Ca existe déjà : quand Trump colle des sanctions à l'Iran et menace toutes les entreprises étrangères qui continuent à y faire du commerce de ne plus pouvoir exercer aux USA, et que leurs gournernements eux-mêmes ny peuvent rien, c'est exactement ça. La souvenraineté des autres pays ne pèse rien face aux USA, et rien face à la Chine.
Bon, encore si c'est juste "ne pas pourvoir commercer avec les USA", ça reste "acceptable".

En revanche, on a déjà eu des cas de véritables rackets de la part des USA, et bien avant Trump : http://www.lefigaro.fr/societes/2015...t-agricole.php

Citation Envoyé par abriotde Voir le message
Ça existe déjà en France avec le casier judiciaire
Heu… sauf qu'on écrit pas n'importe quoi sur le casier Judiciaire, que ce dernier n'est pas consultable par n'importe qui, et que les entrées peuvent être effacés au bout de 3 ans ou 40 ans : https://www.cidj.com/vie-quotidienne...nt-automatique

Citation Envoyé par abriotde Voir le message
l'assignement à résidence
???

Citation Envoyé par abriotde Voir le message
avec le permis â point
Rien à voir.

Citation Envoyé par abriotde Voir le message
et plus généralement si politiquement on se montre proche du FN.
C'est en effet problématique, mais cela n'a rien d'Institutionnel ou sens où ce n'est pas explicitement instauré et organisé dans les Institutions.
Avatar de VinnieMc
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 23/09/2018 à 19:11
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Dans certains cas un tel système de notation est une excellent chose !

Lutter contre de la fraude , détecter des usurpations d'identités , mettre sous surveillance des individus dangereux .

Quand on sait qu'en France les usurpations d'identités et la fraude aux prestations sociales explosent ... je ne demande pas mieux comme système .

Après il est vrai que la chine n'est pas systématiquement un exemple sur tout les points
C'est justement ce qui va mener aux problèmes d'usurpation d'identité puisque les bons profils auront une valeur marchande, je parle même pas des abus de la part des employés et la corruption qui va avec, Amazon est en plein dans une enquête interne pour ces raisons. On voit aussi ça avec les vols de compte YT, Twitter et cie., le chantage des ransomwares. Si tu te fait voler ton identité numérique tu n’existes plus donc tu seras prêt à faire tout pour la récupérer. Surveillance = corruption, en politique c'est très connu. La fraude aux prestations sociales en France vient de l'entière automatisation du système, les gens déclarent n'importe quoi et puis ils voient ce qui se passe, e.g. le code source de la taxe d'habitation vient d'être ouvert (c'est pas une prestation sociale, je sais, mais le code source vient d'en haut), eh bien tu trouves des choses du genre (Page 3 https://github.com/etalab/taxe-habit...nomalies.pdf):

"Au dessus d'une certaine limite le nombre de personnes à charges transmis est considéré comme erronée" (sic)

Et bien cette limite est fixée à 99...

Quand tout est piloté par informatique la réponse est toujours la même "c'est le système qui dit ça". Facebook fait face à des dépôts de plainte parce qu'il n'affiche par certaines offres d'emplois en fonction de l'âge, le sexe, la couleur de peau, etc.

Bref, ce genre de système ça sert à contrôler/conserver le pouvoir pas faire attention aux caisses.
Avatar de tanaka59
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/09/2018 à 12:42
Citation Envoyé par VinnieMc Voir le message
C'est justement ce qui va mener aux problèmes d'usurpation d'identité puisque les bons profils auront une valeur marchande, je parle même pas des abus de la part des employés et la corruption qui va avec, Amazon est en plein dans une enquête interne pour ces raisons. On voit aussi ça avec les vols de compte YT, Twitter et cie., le chantage des ransomwares. Si tu te fait voler ton identité numérique tu n’existes plus donc tu seras prêt à faire tout pour la récupérer. Surveillance = corruption, en politique c'est très connu. La fraude aux prestations sociales en France vient de l'entière automatisation du système, les gens déclarent n'importe quoi et puis ils voient ce qui se passe, e.g. le code source de la taxe d'habitation vient d'être ouvert (c'est pas une prestation sociale, je sais, mais le code source vient d'en haut), eh bien tu trouves des choses du genre (Page 3 https://github.com/etalab/taxe-habit...nomalies.pdf):

"Au dessus d'une certaine limite le nombre de personnes à charges transmis est considéré comme erronée" (sic)

Et bien cette limite est fixée à 99...

Quand tout est piloté par informatique la réponse est toujours la même "c'est le système qui dit ça". Facebook fait face à des dépôts de plainte parce qu'il n'affiche par certaines offres d'emplois en fonction de l'âge, le sexe, la couleur de peau, etc.

Bref, ce genre de système ça sert à contrôler/conserver le pouvoir pas faire attention aux caisses.
En sommes pour emprunter de l'argent faut le faire dans des pays étrangers ? Se faire virer l'argent ? Ne jamais rembourser ces créanciers et disparaitre ? En sommes on incite à frauder quoi
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/09/2018 à 13:35
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Bon, encore si c'est juste "ne pas pourvoir commercer avec les USA", ça reste "acceptable".

En revanche, on a déjà eu des cas de véritables rackets de la part des USA, et bien avant Trump : http://www.lefigaro.fr/societes/2015...t-agricole.php
L'extra-territorialité du droit états-unien, qui est une longue problématique depuis les années 90, ce n'est pas seulement le risque de ne plus commercer avec les USA. C'est de ne plus pouvoir effectuer la moindre opération libellée en dollars. Donc... plus de commerce international tout court ! Tu comprends mieux le danger vital pour nos entreprises et pour la souveraineté, même des vassaux de l'empire que nous sommes depuis 45 ?
Avatar de tanaka59
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/09/2018 à 21:01
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
L'extra-territorialité du droit états-unien, qui est une longue problématique depuis les années 90, ce n'est pas seulement le risque de ne plus commercer avec les USA. C'est de ne plus pouvoir effectuer la moindre opération libellée en dollars. Donc... plus de commerce international tout court ! Tu comprends mieux le danger vital pour nos entreprises et pour la souveraineté, même des vassaux de l'empire que nous sommes depuis 45 ?
Pour gentiment envoyer chier les USA avec $$$ US , il y a d'autre monnaies fortes . Le yen , le yuan , l'euro , le dollar NZ , le dollar AU , le dollar CA , le franc suisse , pesos mexicain , monnaie non euro d’Europe (Norvège , Danemark , suède ... ) , monnaie chilienne , monnaie indienne , monnaie de singapour ou de Malaisie.

Bref il y a le choix parmi 275 autres monnaies
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web