Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les nouveaux data centers US de Google seront alimentés par 1,6 million de panneaux solaires,
Le solaire est-il le meilleur choix d'énergie propre ?

Le , par Michael Guilloux

445PARTAGES

15  0 
Ces dernières années, bon nombre d'entreprises de la tech ont décidé de se tourner vers l'énergie renouvelable pour contribuer à leur manière à protéger l'environnement et retarder l'apocalypse qui semble avancer à grands pas. Que ce soit pour leurs data centers ou bureaux, des entreprises comme Apple, Google, Microsoft et Amazon veulent passer à l’énergie verte.

Microsoft par exemple, alors qu'il annonçait quatre nouveaux data centers en 2016, le géant de logiciel s’est engagé à utiliser plus d'énergies renouvelables dans ses installations. Microsoft a annoncé un objectif de 50 % d'énergies renouvelables (fin 2018) provenant des éoliennes, des centrales solaires et hydroélectriques. Google a, pour sa part, annoncé qu’il fonctionnera à 100 % sur des énergies renouvelables (notamment les énergies éolienne et solaire) en 2017. Google a d'ailleurs pu acheter la quantité d'énergie renouvelable pour couvrir tout son besoin en électricité, mais pour certaines raisons techniques, la société n'a pas pu fonctionner exclusivement sur de l'énergie renouvelable, un objectif qu'elle poursuit toujours. Du côté d’Apple, l'objectif a plutôt été atteint. La firme de Cupertino a en effet annoncé l'année dernière que tous ses data centers et bureaux dans le monde entier sont alimentés à 100 % en énergies renouvelables.

Amazon a également décidé de suivre les traces de ses pairs, en annonçant un projet d’installation de panneaux solaires dans 50 de ses installations à travers le monde. Facebook ne veut pas non plus rester en marge. Le numéro un des réseaux sociaux s'est récemment engagé à alimenter ses opérations mondiales avec de l'énergie 100 % verte d'ici 2020, et réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 75 %.

Mais au fur et à mesure que ces entreprises se développent, leur besoin en électricité augmente également. Il faut donc trouver constamment de nouvelles sources d'énergie verte si elles veulent rester dans leur objectif de green IT. C'est le cas notamment de Google qui construit actuellement deux nouveaux data centers dans le sud-est des États-Unis, un dans le Tennessee et un autre dans le nord de l'Alabama.

Pour alimenter ses nouveaux data centers, Google va acheter les années à venir la production de plusieurs nouvelles centrales solaires dans le cadre d'un accord avec la Tennessee Valley Authority (TVA). Ces fermes solaires vont générer pour Google un total de 413 mégawatts provenant de 1,6 million de panneaux solaires, soit l'équivalent de la taille combinée de 65 000 systèmes solaires résidentiels (panneaux solaires installés sur les toits des maisons).


Les deux plus grandes centrales solaires pourront produire environ 150 mégawatts chacune. Ces sites solaires feront également partie des plus grands projets d'énergie renouvelable de la région de la vallée du Tennessee et des plus grands parcs solaires jamais construits pour Google. « Grâce à l'abondance de l'énergie solaire générée par ces nouvelles fermes, l'électricité consommée par nos data centers du Tennessee et de l'Alabama proviendra d'une énergie 100 % renouvelable dès le premier jour, nous permettant ainsi de faire face à notre consommation annuelle d'électricité en croissance », explique Google.

L'énergie solaire, le meilleur choix d'énergie propre ?

Comme vient encore de le montrer Google, il y a un intérêt croissant des géants de l’IT pour l’énergie renouvelable, mais surtout le solaire et les panneaux solaires. Cela s'explique notamment par le coût de cette énergie, chose que Google ne nie pas d'ailleurs : « Le déploiement de fermes solaires fait plus que fournir un moyen abordable de se procurer de l’énergie propre », estime Amanda Corio, Senior Lead, Energy & Infrastructure chez Google. Avant de vanter les bénéfices économiques, en termes de création d'emplois, revenus à long terme pour les propriétaires de terre, et des millions de dollars d'activité économique et de recettes fiscales pour la région.

Mais pour ce qui est de la protection de l'environnement, le recours aux panneaux solaires ne semble pas être le meilleur choix d'énergie propre. Et c'est un fait sur lequel une étude d’Environmental Progress (EP), une organisation qui lutte pour la promotion de l’énergie propre, avait attiré notre attention il y a moins de deux ans. Dans son étude, EP a considéré uniquement l'énergie solaire photovoltaïque, c'est-à-dire l'énergie électrique produite à partir du rayonnement solaire grâce à des panneaux ou des centrales solaires photovoltaïques. En se basant sur son étude, l’organisation a attesté que les déchets toxiques des panneaux solaires usés représentent une menace environnementale globale.

Son étude a en effet montré que les panneaux solaires créent 300 fois plus de déchets toxiques que les centrales nucléaires, pour une même quantité d’énergie produite. « Si le solaire et le nucléaire produisent la même quantité d'électricité au cours des 25 prochaines années que le nucléaire produit en 2016 et que les déchets sont empilés sur des terrains de football, les déchets nucléaires atteindraient la hauteur de la tour de Pise (52 mètres), tandis que les déchets solaires atteindraient la hauteur de deux monts Everest (16 km) », avait averti EP.

Le plus inquiétant, comme le notait EP, c’est que la quantité de panneaux solaires croît très rapidement. En novembre 2016, le ministère japonais de l’Environnement notait que la quantité de panneaux solaires produits chaque année dans le pays passerait de 10 000 à 800 000 tonnes jusqu'en 2040, et le Japon n'avait aucun plan pour éliminer les déchets en toute sécurité. Même la Californie, leader du déploiement de panneaux solaires n’a aucun plan dans ce sens, d’après EP. Seule l’Europe exige aux fabricants de panneaux solaires de collecter et d’éliminer les déchets à la fin de vie de leurs produits. Il y a donc de quoi s'inquiéter sachant qu'aujourd'hui, le solaire gagne très vite du terrain. Un récent rapport de Bloomberg révélait par exemple que le solaire a surpassé le gaz et le vent en tant que principale source d'énergie nouvelle aux États-Unis.

Source : Google

Cette annonce de Google est-elle un exemple à suivre ?
Pensez-vous que l'énergie solaire est la meilleure source d'énergie verte ?
Si oui, sur quels critères ? Sinon, quelle est selon vous la meilleure source d'énergie verte ?
Quels sont les avantages et inconvénients des autres sources d'énergie renouvelable ?

Voir aussi :

Facebook s'engage à alimenter ses opérations mondiales avec de l'énergie 100 % verte d'ici 2020, et à réduire ses émissions de GES de 75 %
USA : le solaire en passe de conduire la croissance des énergies renouvelables, propulsée par l'engagement des géants du Web comme Apple, Google...
Tous les datacenters et bureaux d'Apple dans le monde sont alimentés à 100 % en énergies renouvelables pour lutter contre le changement climatique
Étude : les panneaux solaires créent 300 fois plus de déchets que les centrales nucléaires, le solaire est-il une solution pour les datacenters ?
Amazon amorce la pose de panneaux solaires sur les toits de ses centres de production de par le monde

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de dourouc05
Responsable Qt & Livres https://www.developpez.com
Le 18/01/2019 à 20:40
En comptant aussi la surface perdue des installations nécessaires à l'extraction du combustible ? Aussi, à quel endroit s'installent ces panneaux ? Une are de terre arable n'a pas la même valeur qu'une are de désert (sans aucune vie à la surface).
3  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 17:09
Plusieurs membres du forum ont relevé ici que ces centrales solaires provoquent la désertification des espaces où elles sont implantées.

Par ricochet elles sont donc tout aussi néfastes au développement des oiseaux ou des insectes pollinisateurs. Il est donc certain que nous parler d’énergie verte et durable dans le cas présent revient clairement nous prendre pour des billes (sans parler de l’érosion des sols, de la non dépollution des eaux de pluies par les végétaux, etc.).

Une approche plus respectueuse de l'environnement serait probablement de privilégier un maillage de très petits points de production, en privilégiant les ressources disponibles localement (ex: exploiter la biomasse des égouts ou l’énergie produite par les foulements exercés sur les trottoirs de grands boulevards, les solutions sont infinies et il suffit de s'en donner les moyens).

Mais surtout il faut privilégier les économies d’énergie plutôt que la production, ce qui n'est pas, je crois, dans l'air du temps.

On a tendance a designer Google comme une entreprise de haute technologie, et certes il font "rêver" en ce qui concerne leur cœur de métier. Pour tout le reste je trouve que c'est une entreprise plutôt rétrograde, notamment par l'exemple donné par cette article.
3  0 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/01/2019 à 10:11
Citation Envoyé par dourouc05 Voir le message
une are de désert (sans aucune vie à la surface).
Ça n'existe pas, ça
2  0 
Avatar de Edrixal
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 21/01/2019 à 15:13
/me sort un pipeau et en joue.

Franchement, qui y croie encore au panneau solaire ? Ont va ce retrouver avec des surfaces gigantesque recouverte de panneau (donc sans vie en dessous puisque le panneau solaire doit capter le soleil !). Quel gâchis de place...
Sans compter le rendement ridicule, le coût de l'entretient, les matériaux rares dont ont besoin les panneaux, le fait que leur recyclage est moyen pour ne pas dire mauvais, ect...

Tout ça pour un aspect marketing... Que de gâchis...
2  0 
Avatar de Steinvikel
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 26/01/2019 à 13:28
La meilleure solution pour l’énergie, c'est celle qui se fait localement, car les pertes de lignes (les perte de flux et magnétiques) représente 30% de l'énergie (électrique) qui s'évapore durant son transport.

Mais c'est à relativiser sur l'ampleur de l'infrastructure et son impacte sur l'environnement :

1) Le carburant des centrales nucléaires, c'est le fameux "gâteau jaune". Pour cela on dévaste une zone géographique pour purifier un minerai radioactif en petite quantité... c'est exactement la même chose pour les "terres rares", le pétrole, le charbon... fabriquer un objet en "masse" qui ne se récolte pas, engendre TOUJOURS ce problème de dévastation géographique.

2) Dans certains cas le processus engendre également une pollution locale, quand un tri primaire est fait à l'aide de l'eau par exemple. Puis viens l'étape du raffinement, de la purification, qui fait appel à une pollution odieuse (acide, produit chimiques toxique, non dégradable, très hautes températures...).

3) Vient ensuite l'impacte de la solution pendant son fonctionnement... et là, on pense généralement faire difficilement mieux qu'un panneau solaire, excepter dans le cas où on le place sur un endroit qui avait besoin de soleil, mais en réalité, un panneau est fait pour avoir une baisse de rendement de 30% au bout de 20 ans, alors qu'une batterie est conçu pour une perte de 50% de capacité sur 500 cycles, un processus qui est accéléré par la vitesse de charge/décharge (l'ampérage) et l'effet mémoire (la stagnation de charge, décharge profonde...). bref, on change beaucoup de batterie durant la vie d'un panneau (moins quand le système adjoins des supercondensateurs pour absorber les pic de consommation et de production).
A nuancer également par le rendement de la solution --> 15g de nucléaire = 1 tonne de pétrole, amène inévitablement à discussion face au photovoltaïque et son rendement de 20-25% ...auxquels il faut retrancher les pertes de conversions de tensions et l’évaporation (fuite par la résistance interne) de l’électricité dans la batterie (plus elle est chargé plus c'est important), et également les pertes de transport (même si moins importantes).

4) Et pour finir, vient la gestion des déchets et le recyclage des matériaux. Pour le nucléaire, la gestion c'est simple, on confine, puis on enfoui, mais il y a aussi du recyclage de certains sous-produits (les gaz notamment), aucune idée sur la proportion de cette revalorisation.

Un barrage hydro-électrique ça dévaste également tout un paysage, sa détruit un système écologique terrestre pour le remplacer par un système aquatique.

Donc pour résumer, chacune des solutions engendrent énormément de pollution, répartie différemment sur les étapes ci-dessus, et différemment sur le temps ...certaines pollutions ayant un impacte sur plusieurs siècles (nucléaire, produits chimiques...), d'autres ayant une finalité plus directement amortie (ou réapproprié) par la nature.
De plus, le coût d'investissement conditionne directement l'ampleur de cette pollution, mais également l'économie et ses capacités. Je vous renvois à la vidéo de fin pour les explications (Jean-Marc Jancovici).

@Rokhin
Ne pas savoir quoi faire (d'autre que les enfouir), n'implique pas forcément que le résultat est moins bien que le pseudo recyclage des panneau solaires... l'assemblage des différents composés des panneaux se font à d'énormes températures (comprendre par voie de conséquence, d'énormes quantités d’énergies), des conditions qu'il faut recréer pour recycler certains éléments. Actuellement, on peut s'estimer heureux si 10% d'un panneau est recyclé. une fois le cadre alu retiré, c'est 90% de l'objet qui pars dans une décharge... difficile de dire que c'est mieux traité... au moins le nucléaire, il le confine puis il le range. Et je ne suis pas convaincu que le nucléaire dégage plus de déchets autant en terme de masse que de volume. C'était peut-être vrai il y a 10-15ans, aujourd'hui j'en suis pas sûr.

NB: les centrales solaires dans les déserts utilisent d'énormes quantités d'eau pour laver ET refroidir les éléments, et cela pour une principale raison : augmenter le rendement.
Vous le devinez l'impacte écologique de pomper l'eau d'un endroit où elle est déjà assez rare ? --> assèchement de Las Vegas, le retour.

Je préfère voir un datacenter miner de la monnaie (ou n'importe qu'elle autre activité) plutôt qu'un pseudo-particulier avec du matériel bien moins adapté et son rendement médiocre... dans l'absolu je préfèrerais ni l'un ni l'autre, mais bon...

Le geste le plus écologique, autant à court terme qu'à long terme, comme l'ont dit certains avant moi, c'est bien de cesser cette opulence à la consommation, et d'enfin consommer consciencieusement, l'illégalité (depuis 2015 je crois) de l'obsolescence programmé va grandement aider.
@Placide Avorton
Les propos de Jeremy Rifkin sur " l’hypothétique " 3e révolution industrielle sont dans ce sens très intéressant. Si tu n'en a jamais entendu parlé à travers lui, je t'invite à le faire, c'est très intéressant !

@Edrixal
Les panneaux solaires s'accaparent la lumière du soleil que le sol ne percevra pas, c'est vrai... mais ce n'est pas nécessairement mauvais suivant le contexte. Rappelons-nous d'abord que l’Europe a achevé sa déforestation vers la fin de la 2e révolution industrielle, privant ainsi nombre d'écosystèmes de la pénombre que ces arbres offraient (l'humidité, la température, l'abri physique, la stabilisation du sol, etc.). Planter une forêt sur une parcelle de céréale présente le même défaut que planter une ferme photovoltaïque : ça détruit la production des céréales. Mais si on place la forêt ou la ferme photo' sur un espace qui ne requiert pas d'illumination, cela n'est plus néfaste, c'est même salvateur pour certains milieux. L'espacement et l’inclinaison des panneaux permet de définir la quantité de lumière que reçoit le sol et à quelle heure, et donc la quantité de pénombre ...c'est comme tout, il faut savoir doser en fonction du contexte, trouver le juste milieu.

L'idée que l'économie court à sa perte lorsqu'elle s'arrête de croître est une légende urbaine entretenu par les acteurs actuels de notre économie. Il est tout a fait possible de stagner (sans croître), voir même de dé-croître, seulement, avec les inégalités et la concentration des richesses actuelles, cela engendre d'indénombrables situations immorales ...mais c'est uniquement lié au partage, et non à la faisabilité de la chose. --> si on change rien au fonctionnement actuel (comme la répartition des richesses), alors non, c'est impossible.

@Ryu2000
L'augmentation des ménages est également lié au fait que l'industrie qui nous alimente (achemine) nous pousse par tout les moyens à consommer plus... retire cette pression, et je suis persuadé que tu verras une forte baisse de consommation, parce que moins consommer c'est pouvoir acheter plus pertinent, et plus agréable (et donc moins d'achat bas de gamme, moins diversifié, plus spécialisé). A mon avis, à moyen terme ça entrainera un changement profond sur l'utilisation des crédits bancaires.
Si il y a moins d'obsolescence dans une machine à laver, elle coutera plus cher, sa réparation aussi... mais pour le même usage sur 20ans, moins d’appareils construit, moins de matériaux tiré de la nature, moins de déchets... le consommateur consomme autant (il paie 2x plus cher un produit qui dure 2x plus longtemps), mais l'industrie elle consomme 2x moins --> décroissance du flux de matières premières --> croissance de la valorisation de ces matières --> équilibre entre diminution de consommation des matières premières, et augmentation des bénéfices que l'on en tire.

Pour un point de vue un peu plus construit sur pourquoi le nucléaire "serait" une meilleure voie que les actuelles cellules photo-voltaïque, je vous invite à visionnez les propos de Jea-Marc Jancovici :
2  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/01/2019 à 17:01
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Pour alimenter ses nouveaux data centers, Google va acheter les années à venir la production de plusieurs nouvelles centrales solaires dans le cadre d'un accord avec la Tennessee Valley Authority (TVA). Ces fermes solaires vont générer pour Google un total de 413 mégawatts provenant de 1,6 million de panneaux solaires, soit l'équivalent de la taille combinée de 65 000 systèmes solaires résidentiels (panneaux solaires installés sur les toits des maisons).
Voila qui n'est guère efficace, la moindre centrale à gaz ou charbon faisant 600MW. Imaginez-vous la surface au sol qui est perdue ?
1  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/01/2019 à 12:06
Citation Envoyé par dourouc05 Voir le message
En comptant aussi la surface perdue des installations nécessaires à l'extraction du combustible ? Aussi, à quel endroit s'installent ces panneaux ? Une are de terre arable n'a pas la même valeur qu'une are de désert (sans aucune vie à la surface).
Sur la photo, ces panneaux sont bien installés sur des terres arables. Et ils doivent obligatoirement être secondés par des centrales thermiques pour assurer une alimentation continue et stable: en effet, que se passe-t'il en cas de ciel nuageux, de brouillard, pénombre et autres inconvenances.

Je me suis permis de creuser le sujet, et il semble que l'annonce "Green Energy" d'Apple soit purement marketing. Cette société ne fait qu'acheter du label vert sur le marché du carbone, une grosse escroquerie que cela aussi. Toute son électricité provient des distributeurs locaux, donc avec le même mix que tout le monde: donc nucléaire, charbon et 17% solaire en Californie.

Mais il s'agit Apple, qui a toujours fait dans le "Think different", dommage que cette devise ce soit pas tout à fait ce à quoi nous pourrions nous attendre. J'imagine que le géant Google avec ses besoins énergétiques démesurés procède de même, en tout cas la documentation de ses datacenters ne semble pas indiquer le contraire.

https://www.forbes.com/sites/alexeps.../#72048dd6189c

Le seul à ma connaissance pour qui on peut se poser la question est OVH avec son datacenter québecois (libre !), alimenté par un barrage hydroélectrique tout proche. Qui peut fonctionner à plein régime 24/7 du moins en conditions normales. Enfin c'est ce que dit le maître d'oeuvre.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
(...)
Les gens ne savent pas que le solaire est en réalité beaucoup plus polluant que le nucléaire.
Vraiment ?
1  0 
Avatar de Rokhn
Membre actif https://www.developpez.com
Le 21/01/2019 à 16:13
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Les gens ne savent pas que le solaire est en réalité beaucoup plus polluant que le nucléaire.
Même si le solaire est polluant, c'est jouer sur les nombres. Les déchets via les panneaux sont mieux traité que le nucléaire, car pour le moment on ne sait pas quoi en faire.

Les deux sont à la même échelle, une produit juste BEAUCOUP plus d'énergie tout en défonçant moins de ressources.
2  1 
Avatar de Edrixal
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 9:28
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ben après ça dépend, les panneaux solaires sont souvent sur des toits.
Oui en appoint. Mais pas pour fournis toute l’électricité dont peut avoir besoin une maison H24. D'autant plus que dans le temps un panneau solaire ça vieilli plutôt mal.
1  0 
Avatar de Rokhn
Membre actif https://www.developpez.com
Le 23/01/2019 à 9:18
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ouais mais aucun gouvernement ne va rechercher à tendre vers la décroissance.
Économie != Décroissance. C'est une meilleure gestion de l'énergie, éviter le gaspillage à outrance. Mais c'est moins sexy de dire : "On a dépensé XMillions dans l'économie d'énergie" que "On a dépensé XMillions pour de l'énergie 'verte' !"
1  0