Microsoft s'engage à utiliser plus d'énergies renouvelables dans ses datacenters
En les alimentant en énergies vertes à hauteur de 50 % d'ici 2018

Le , par Coriolan, Chroniqueur Actualités
De plus en plus de services migrent vers le cloud et les géants d’internet font la course contre la montre pour suivre cette tendance. Microsoft va déployer prochainement quatre nouveaux datacenters en Irlande, deux en Corée du Sud et deux au Canada. Ce qui ne fait qu’affirmer que le cloud a un bel avenir, mais cela a un coût : beaucoup s’interrogent sur l'énergie qui alimente ces datacenters et leur impact sur l’environnement.

La firme de Redmond a annoncé vouloir s’appliquer davantage afin de rendre ses datacenters plus verts et a promis que d’ici 2018, elle dépendra à 50 % d'énergies renouvelables provenant des éoliennes, des centrales solaires et hydroélectriques. L’entreprise reconnaît que les datacenters seront les plus grands consommateurs d’énergie durant la moitié de la prochaine décennie et si elle utilise à 44 % des énergies renouvelables aujourd’hui, elle cherche à franchir le cap des 50 % d'ici fin 2018, avant de dépasser les 60 % au début de la prochaine décennie, et de continuer sur cette voie, écrit Brad Smith, président et directeur des affaires juridiques de Microsoft.

Microsoft a tenu à rappeler que ses datacenters « émettent 0 % de carbone », et cela depuis 2012 grâce aux efforts entrepris par l’entreprise pour traquer et réduire ses émissions. Mais cela ne veut pas dire que ses datacenters sont alimentés entièrement en énergies renouvelables. Pour cela, Microsoft achète des « certificats d'énergie renouvelable » pour réduire les émissions en carbone.

Microsoft s’engage aussi à publier des rapports annuels pour plus de transparence : « Nous allons publier chaque année des rapports sur notre consommation totale d’énergie, les sources de cette énergie, et l’impact de notre taxe sur les unités et les investissements que nous entreprenons. »

Ce n’est pas la première fois que Microsoft a dévoilé des plans semblables, la firme avait déjà étudié la possibilité de déployer des datacenters sous-marins à travers son projet Natick. Notons enfin que d’autres firmes cherchent aussi à réduire leur impact sur l'environnement, notamment Facebook qui a annoncé vouloir passer à 50 % d’énergies renouvelables en 2018 contre 35 % aujourd’hui.

Source : Blog Microsoft

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de gretro gretro - Membre actif https://www.developpez.com
le 25/05/2016 à 7:17
Au moins, le datacenter qui ouvrira à Québec (Canada) sera de facto alimenté en énergie verte. Vive l'hydroélectricité au Québec!
Offres d'emploi IT
Architecte systèmes études & scientifiques H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)
Ingénieur développement fpga (traitement vidéo) H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY
Spécialiste systèmes informatiques qualité et référent procédure H/F
Safran - Ile de France - Colombes (92700)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil