Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google aurait utilisé 100 % d'énergies renouvelables pour alimenter tous ses bureaux et Datacenter en 2017
D'après son premier vice-président

Le , par Victor Vincent

218PARTAGES

14  0 
Annoncé en 2016, c’est désormais fait. Google affirme avoir acheté et même dépassé la quantité d’énergie nécessaire pour alimenter ses 70 bureaux et 15 Datacenter à travers le monde. « Il y a un peu plus d'un an, nous avons annoncé que nous étions sur la bonne voie pour acheter suffisamment d'énergie renouvelable pour couvrir toute l'électricité que nous consommons au cours de la prochaine année. Nous venons de terminer la comptabilisation de la consommation d'énergie de Google en 2017, et c'est officiel : nous avons atteint notre objectif », déclare son premier vice-président, Urs Hölzle. Avec une consommation qui serait de 5,7 térawatts-heures par an, soit à peu près l’équivalent d’une ville comme San Francisco (865 000 habitants), la firme de Palo Alto deviendrait ainsi la première entreprise de cette taille à réussir l’exploit d’un 100 % d’énergie renouvelable d’après Hölzle.

Il faut cependant préciser que ces 100 % ne signifie pas que Google utilise exclusivement de l’énergie renouvelable. « Nous disons que nous avons « nivelé » notre consommation d'énergie, car il n'est pas encore possible de « propulser » une entreprise de notre envergure par une énergie renouvelable à 100 %. » rajoute Hölzle. En effet, la production d’énergie associée à l’éolienne et aux panneaux solaires dépend de paramètres non maitrisés (vent et luminosité du soleil). De plus il est « difficile de tracer si l’énergie d’une ferme éolienne X va approvisionner un centre de données Y », soutenait dans un billet de blog de Gary Demasi, directeur des infrastructures de Google datant de 2016. Bien que des innovations tendant à résoudre ces barrières existent, elles ne sont pas encore mises en œuvre par Google. On peut citer les systèmes de charge intégrés ou « behind the meter ». Il s’agit de système de stockage d’énergie s’installant directement sur le site de production.


En gros cette annonce veut dire que l’entreprise a acheté en énergie renouvelable autant de kilowattheures d’énergie consommés durant l’année 2017. Cette énergie achetée est par la suite revendue à un fournisseur. Il s’agit d’un gros investissement. En effet, une période de deux ans sépare la signature de contrat, la construction des parcs éoliens ou de la centrale solaire de la production effective d’énergie, affirme Urs. Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, Google propulse à ce jour, son investissement à hauteur de 3,5 milliards de dollars, en comptant la signature de contrats pour l’achat de trois gigawatts (GW). Ces contrats concernent vingt parcs éoliens et solaires dans le monde, notamment en Suède et aux Pays-Bas, pour alimenter ses centres de données européens. Cette démarche suit la logique de construction de centres de données et de bureaux qui augmentent considérablement le besoin en énergie.

« Nous devons constamment ajouter des énergies renouvelables à notre portefeuille pour suivre le rythme. Donc, nous continuerons à signer des contrats pour acheter plus d'énergie renouvelable. Et, dans les régions où nous ne pouvons pas encore acheter d'énergies renouvelables, nous continuerons à travailler sur les moyens d'ouvrir le marché ». « Pour ce faire, Google collabore avec des entreprises telles que la Renewable Energy Buyers Alliance et la Re-Source Platform », déclare Hölzle. Ces avancées pourraient inspirer d’autres acteurs. En effet, pour un montant total de 145 millions d’euros, Energia a ouvert le plus grand parc éolien d'Irlande, avec une capacité de 95 MW à Meenadreen.

Source : blog Google

Et vous ?

Pensez-vous que d'autres géants suivront l'exemple de Google ?

Voir aussi

Le milliardaire de la Tech Elon Musk dévoile son plan pour alimenter tous les États-Unis en énergie renouvelable et il opte pour le solaire

L'énergie solaire serait en train de devenir la moins coûteuse au monde, mais sa disponibilité peut-elle assurer l'alimentation des datacenters ?

Google et Duke Energy partenaires pour la fourniture d’énergie renouvelable, dans le cadre du programme Green Source Rider

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 05/04/2018 à 15:50
Et maintenant un p'tit bilan carbone qu'on rigole un peu
6  0 
Avatar de bcag2
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 11/04/2018 à 8:56
Qu'ils commencent par faire des produits durables, réparables!
Encore du greenwashing comme ils savent faire régulièrement.
8  2 
Avatar de Cyanobacterius
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 05/04/2018 à 23:01
el_slapper, BenoitM a effectivement raison, l'Allemagne exporte plus d'électricité qu'elle n'en importe. Et la part d'import se situe à environ 1%, et d'export 6% de la production Allemande.

Voir sur le site qui donne toutes les données de production électriques de l’Allemagne :
https://www.energy-charts.de/power.h...&year=2018
(ça n'affiche que les 10 derniers jours, il faut élargir la zone de durée en dessous du graphique)

L'Allemagne ne fait qu'exporter quasiment en Pologne (et pas grand chose) :
https://www.energy-charts.de/power.h...&year=2018

Et même si Google n'utilise pas que de l'énergie renouvelable actuellement, elle a surtout financé les investissements en énergie renouvelable (ce que ne font pas certains états, et surtout l'administration Trump aux USA qui relance le pétrole et le charbon..), donc c'est quand même une très bonne chose pour la planète.

Et si on veut des infos sur les énergies renouvelables, il y a ce site qui donne pas mal d'actus sur le sujet :
www.enerzine.com
Sinon il faut regarder les bilans électriques des différents pays où sont les datacenters, ça dépend beaucoup des pays.
4  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/04/2018 à 16:30
Citation Envoyé par Victor Vincent Voir le message
Il faut cependant préciser que ces 100 % ne signifie pas que Google utilise exclusivement de l’énergie renouvelable. « Nous disons que nous avons « nivelé » notre consommation d'énergie, car il n'est pas encore possible de « propulser » une entreprise de notre envergure par une énergie renouvelable à 100 %. » rajoute Hölzle. En effet, la production d’énergie associée à l’éolienne et aux panneaux solaires dépend de paramètres non maitrisés (vent et luminosité du soleil). De plus il est « difficile de tracer si l’énergie d’une ferme éolienne X va approvisionner un centre de données Y », soutenait dans un billet de blog de Gary Demasi, directeur des infrastructures de Google datant de 2016. Bien que des innovations tendant à résoudre ces barrières existent, elles ne sont pas encore mises en œuvre par Google. On peut citer les systèmes de charge intégrés ou « behind the meter ». Il s’agit de système de stockage d’énergie s’installant directement sur le site de production.
Il y a bien des technologies de stockage d'énergie en cours de développement, c'est important pour le renouvelable, parce que le soleil et le vent c'est pas 24h/24.

En fait c'est un peu comme si ils avaient demander à une société de produire 5,7 térawatts-heures par an d’électricité renouvelable.
Mais Google a peut être utilisé de l'énergie nucléaire quand la production d'énergie renouvelable n'était pas suffisante.
Et il y a des gens qui pensaient avoir acheté de l'énergie nucléaire et qui ont eu de l'énergie renouvelable quand Google consommait moins que ce que les panneaux solaire produisait à cet instant.

C'est pas du tout comme l'Allemagne qui dit "On ne produit pas d'énergie nucléaire en Allemagne" tout en en achetant à la France.
4  1 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 11/04/2018 à 10:54
Et pourtant il a dû y avoir des études de marché, avant de lancer la prod', non ?

Donc ça prouve que les clients s'en tamponnent grave de l'impact environnemental, et les entreprises encore plus car, in fine, ou bien elles vendent beaucoup de ces cochonneries et c'est la planète qui morfle, ou bien elles n'en vendent pas et la planète morfle tout autant : que faire des invendus ?

Et quid des ressources gaspillées pour fabriquer ces produits, les vendus comme les invendus ?

Quelle pagaille...
4  1 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 11/04/2018 à 11:09
J'ai l'impression de lire les discours sur le nucléaire dans les années 60 sauf que jamais il n'était question de la fin de vie des centrales à l'époque.
Du coup, quand on prend en compte le coût de construction d'une centrale, son fonctionnement, le stockage des déchets et le le coût de démontage de ladite centrale, on se rend bien compte que cette énergie n'est pas si bon marché qu'on a essayé de nous le faire croire.

Avec le solaire, j'ai un peu l'impression que c'est la même chose.
La production des panneaux solaires nécessite énormément d'eau et surtout, beaucoup de métaux lourd que l'on ne sait pas recycler à l'heure actuelle.
De plus, les panneaux ont une durée de vie relativement courte et ne sont pas très résistant (même s'il y a eu beaucoup de progrès sur cet aspect, j'en connais qui ont déchanté lorsqu'il ont connu leurs premières grêles...)
Autrement dit, si on prend le coût global de cette énergie avec la prise en compte du recyclage et de la durée de vie des panneaux, est-elle réellement si peu cher et surtout, si écolo que ce l'on prétend ?
4  1 
Avatar de Cpt Anderson
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/04/2018 à 16:15
et la marmotte ?
2  0 
Avatar de edrobal
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 23/04/2018 à 11:23
Gaspiller c'est toujours gaspiller même si c'est de l'énergie renouvelable. Mais comme dit plus haut, le premier responsable c'est celui qui achète ces merdes.
2  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/04/2018 à 16:36
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
(.../...)C'est pas du tout comme l'Allemagne qui dit "On ne produit pas d'énergie nucléaire en Allemagne" tout en en achetant à la France.
Vrai, mais marginal. Le gros de leur consommation, c'est de l'électricité au charbon en provenance de Pologne, ou la pollution atmosphérique fait des ravages(40 000 morts par an).
3  2 
Avatar de clorr
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 11/04/2018 à 12:13
Il y a un monde entre acheter de l'électricité verte et dire que les équipements sont alimentés à l’électricité verte.

Acheter de l'électricité verte consiste simplement à acheter des bons d'électricité verte pour un montant équivalent à ce qui est consommé. Pour autant, le réseau ne garantit pas que l'électricité consommée est issue de sources renouvelables. Donc, à moins qu'Apple ait coupé ses bâtiments du réseau et aie créé des sources renouvelables partout où ils consomment de l'électricité, on ne peut pas dire qu'ils sont alimentés par du renouvelable.

Après, qu'ils achètent du renouvelable est toujours mieux que rien, mais cela ne résoud pas le problème de l'intermittence car si le renouvelable est souvent excédentaire en journée, il est déficitaire la nuit, et c'est compensé par les fossiles. Et finalement, ces fossiles qui tournent la nuit tournent aussi le jour pour être rentables.

Ici, on retombe sur le cas classique où ceux qui ont les moyens payent plus cher pour être "propre", mais où au final, la consommation de fossileest toujours aussi élevée. C'est toujours mieux que rien, mais on peut pas pour autant dire qu'ils sont dans une démarche volontariste...
2  1