Étude : les panneaux solaires créent 300 fois plus de déchets que les centrales nucléaires
Le solaire est-il une solution pour les datacenters ?

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
La protection de l’environnement est devenue l’affaire des géants de la technologie. Et cela a été prouvé à travers le grand mouvement de protestation contre la décision de Trump de faire sortir les États-Unis de l’accord de Paris sur le climat. En dehors de cela, ces entreprises orientent depuis un bon moment leurs stratégies de sorte à être en phase avec la protection de l’environnement. Que ce soit pour les centres de données ou locaux, des entreprises comme Apple, Google, Microsoft et Amazon veulent passer à l’énergie renouvelable.

Prenons le cas de Microsoft par exemple. Alors que l’entreprise annonçait quatre nouveaux centres de données l’an dernier, le géant de logiciel s’est engagé à utiliser plus d'énergies renouvelables dans ses datacenters. Microsoft a annoncé un objectif de 50 % d'énergies renouvelables provenant des éoliennes, des centrales solaires et hydroélectriques. Google a, pour sa part, annoncé qu’il fonctionnera à 100 % sur des énergies renouvelables en 2017 pour l'ensemble de ses centres de données et bureaux. Google compte notamment sur les énergies éolienne et solaire. Pour son nouveau siège social de plus 55 000 m2 en construction, il semble aussi que Google compte utiliser de l'énergie solaire pour son alimentation en énergie. Pour ce faire, l'installation de plusieurs panneaux solaires sur le toit du complexe serait prévue.

Déjà un habitué de l’utilisation de panneaux solaires, Apple a également annoncé au début de cette année son projet de construire une ferme solaire dans l'État du Nevada pour alimenter l’un de ses centres de données situé dans la localité. Sur son nouveau campus Apple Park, ce sont également des panneaux solaires qui couvrent les toits des bâtiments.

On peut également citer Amazon qui a annoncé en mars dernier un projet d’installation de panneaux solaires dans 50 de ses installations à travers le monde. Tout cela montre l’intérêt croissant des géants de l’IT pour l’énergie renouvelable, notamment le solaire et les panneaux solaires. Mais, si leur intention est de protéger l’environnement, il semble alors qu’ils se trompent de solutions lorsqu’ils ont recours aux panneaux solaires ; c’est ce que vient de conclure une nouvelle étude d’Environmental Progress (EP), une organisation qui lutte pour la promotion de l’énergie propre.

EP a considéré ici uniquement l'énergie solaire photovoltaïque, c'est-à-dire l'énergie électrique produite à partir du rayonnement solaire grâce à des panneaux ou des centrales solaires photovoltaïques. En se basant sur son étude, l’organisation atteste que les déchets toxiques des panneaux solaires usés représentent maintenant une menace environnementale globale. Son étude montre en effet que les panneaux solaires créent 300 fois plus de déchets toxiques que les centrales nucléaires, pour une même quantité d’énergie produite. « Si le solaire et le nucléaire produisent la même quantité d'électricité au cours des 25 prochaines années que le nucléaire produit en 2016 et que les déchets sont empilés sur les terrains de football, les déchets nucléaires atteindraient la hauteur de la tour de Pise (52 mètres), tandis que les déchets solaires atteindraient la hauteur de deux monts Everest (16 km) », ajoute EP.


Quantité (en mètre cube) de déchets produits par TWh d'énergie

Dans l’étude, sont définis comme déchets toxiques les assemblages combustibles usés (pour les centrales nucléaires) et les panneaux solaires eux-mêmes (pour le solaire) ; lesquels incluent des métaux lourds et toxines similaires, comme dans les appareils électroniques, tels que les ordinateurs et les smartphones.

Pour ces calculs, EP a estimé le nombre total de panneaux solaires opérationnels en 2016 et a supposé qu'ils seraient tous usés dans 25 ans – la durée de vie moyenne d'un panneau solaire. L’organisation a ensuite estimé la quantité d'assemblages combustibles usés des centrales nucléaires qui seraient générés sur une période de 25 ans. En estimant également la quantité d’énergie produite dans les deux cas, EP a déduit la quantité de déchets par unité de mesure énergétique.

D’après l’organisation, les panneaux solaires contiennent des métaux toxiques comme le plomb, qui peuvent endommager le système nerveux, ainsi que le chrome et le cadmium, qui sont des cancérogènes connus. Avec la quantité de déchets qu’ils produisent, cela pourrait donc créer de grands dégâts écologiques. « Nous parlons beaucoup des dangers des déchets nucléaires, mais ces déchets sont soigneusement surveillés, réglementés et éliminés », explique Michael Shellenberger, fondateur d’Environmental Progress. « Mais nous ignorions qu'il y aurait tant de panneaux, une quantité énorme qui pourrait causer autant de dégâts écologiques », dit-il.

Le plus inquiétant, comme le note EP, c’est que la quantité de panneaux solaires croît très rapidement. En novembre dernier, le ministère japonais de l’Environnement notait que la quantité de panneaux solaires produits chaque année dans le pays passerait de 10 000 à 800 000 tonnes d'ici 2040, et le Japon n'avait aucun plan pour éliminer les déchets en toute sécurité. Même la Californie, leader du déploiement de panneaux solaires n’a aucun plan dans ce sens, d’après EP. Seule l’Europe exige aux fabricants de panneaux solaires de collecter et d’éliminer les déchets à la fin de vie de leurs produits.

Source : Environmental Progress

Et vous ?

Que pensez-vous de cette étude ? Quelles sont ses limites ?
Pensez-vous que l’énergie solaire n’est pas une solution écologique pour alimenter les datacenters ?

Voir aussi :

Amazon amorce la pose de panneaux solaires sur les toits de ses centres de production de par le monde
Apple va installer une ferme solaire de 200 MW dans l'État du Nevada pour alimenter son datacenter et les résidents locaux en énergie propre


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de AndMax AndMax - Membre du Club https://www.developpez.com
le 03/07/2017 à 19:08
"Seule l’Europe exige aux fabricants de panneaux solaires de collecter et d’éliminer les déchets à la fin de vie de leurs produits."
Cela montre bien que du côté du solaire, il y a des solutions, alors à quand cette même exigence pour le nucléaire ?
Avatar de abbe2017 abbe2017 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 03/07/2017 à 19:09
comme toutes les choses qu'on dit "bio", "propres", "écologiques" :
si on les construit (ou les fait pousser) à l'autre bout de la planête, alors le coût de réacheminement au point là où elles seront utilsées/consommées est plus cher !!!

Dommage que les panneaux solaires soient construits en chine pour être utilisés à l'extreme oposée de la planète...
Dommage que la majorité des fruits bio soient cultivés à des heures d'avions kérozenés polluant...
Dommage que les produits solaires soient rapatriés par des véhicules poluants
Dommage que les produits bio soient emballés dans des conditionnements polluants et achetés par des gens qui prennent leur voiture pour faire 50m d'essence !
Dommage que dans les grandes métropoles du monde, on rammasse les poubelles de papiers recyclables avec des énormes camions polluant au diesel...

Bref, la notion de solaire, de bio, d'écologique est totalement markétisée tant qu'on intégrera pas la totalité de la chaîne : de la production au ramassage de ses déchêts par des engins bio/éco aussi.
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre expert https://www.developpez.com
le 03/07/2017 à 19:35
cette étude est très intéressante, elle remet bien en cause les l'utilisation de l'expression énergie "propre"/"verte".
Pour l'heure l'énergie la plus propre je pense reste les éoliennes (terrestre et offshore), qui sont de plus fabriqué en France (le transport est donc le moins polluant possible).

Par contre l'article parle de panneau photovoltaïque qui est selon moi une vaste blague... l'avenir du solaire industriel est plus dans les centrales solaire, fonctionnant avec des miroirs qui chauffe de l'eau.
Avatar de Iradrille Iradrille - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 03/07/2017 à 19:43
Autre question: est-ce qu'on peut réellement comparer 300 kg de batteries / électronique / panneaux solaire usés à 1kg de déchet nucléaire ?
(J’oublie toute la partie fabrication / transport, m'enfin).
Avatar de eclesia eclesia - Rédacteur https://www.developpez.com
le 03/07/2017 à 23:35
« Nous parlons beaucoup des dangers des déchets nucléaires, mais ces déchets sont soigneusement surveillés, réglementés et éliminés »
Eliminer les dechets nucléaires ? Comment ? ils en font des pillules pour lutter contre le cancer ? ou alors c'est dillué dans les 11 vaccins qui seront bientot obligatoire pour les nouveaux-nés ?
Avatar de Jipété Jipété - Expert éminent https://www.developpez.com
le 03/07/2017 à 23:49
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
« Nous parlons beaucoup des dangers des déchets nucléaires, mais ces déchets sont soigneusement surveillés, réglementés et éliminés », explique Michael Shellenberger
Il nous prend pour des ploucs, ce neuneu ?

Tout le monde sait très bien qu'ils sont bêtement entreposés loin des regards en espérant que les fûts qui les contiennent résisteront pendant des centaines de milliers d'années à toutes les dégradations possibles et imaginables, quel naze !

Et quand on pense à tout ce qui a été balancé à la mer sans autre forme de procès, on tremble -- surtout les enfants de Grande-Bretagne, directement exposés aux retours des profondeurs pas si profondes que ça, tous comptes faits (docu d'il y a qq mois sur Arte, cherchez) avec comme conséquence une augmentation significative des cancers et autres saloperies...
Avatar de tchize_ tchize_ - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 04/07/2017 à 0:28
Citation Envoyé par Jipété Voir le message
Il nous prend pour des ploucs, ce neuneu ?
L'article fait la comparaison avec le nucléaire surtout pour mentionner qu'on a toujours pas dans certains continents de filiaires de recyclage des panneaux PV et qu'on court à la catastrophe si on remplace le parc existant par du PV sans en tenir compte. Quand les nappes sont polluées par les métaux lourds issus des PV, ca fera du dégat sur des centaines d'années aussi, tout comme le nucléaire. Bon l'avantage, c'est que les PV, on peut potentiellement les recycler, faut juste le vouloir plutôt que de faire ce qu'on fait depuis 50 ans avec l'électro: tout balancer en Afrique pour que ça y soit cramé. Pour le nucléaire: personne jusqu'à présent n'a eu le culot de mettre en place une filière de "participation à l'effort de développement nucléaire en Afrique"

Je vous laisse, j'ai un business juteux à monter en Afrique...
Avatar de Ergode Ergode - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 04/07/2017 à 2:25
Citation Envoyé par eclesia Voir le message
Eliminer les dechets nucléaires ? Comment ? ils en font des pillules pour lutter contre le cancer ? ou alors c'est dillué dans les 11 vaccins qui seront bientot obligatoire pour les nouveaux-nés ?
Il faut peut-être veiller à ne pas tout confondre. Recyclage des déchets nucléaires d'une part et la médecine d'autre part.

Concernant le nucléaire. C'est très propre, mais produit des déchets qui ont une durée de vie disons plutôt longue... Y a pas de magie.
Concernant le cancer. Parler de ces maladies comme d'une seule et y chercher à tout crin une panacée est aberrant. Y a pas de magie.
Concernant rendre les vaccins obligatoires pour les nouveaux nés est une excellente chose. Je rappelle pour les ignorants que la peur des vaccins fut véhiculée par un scientifique tricheur ( il a lui même avoué avoir falsifié les données pour obtenir un résultat conforme à ses opinions) qui en a fait depuis son fond de commerce... Y a pas de magie.
Avatar de Ergode Ergode - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 04/07/2017 à 2:40
Citation Envoyé par Jipété Voir le message
Il nous prend pour des ploucs, ce neuneu ?

Tout le monde sait très bien qu'ils sont bêtement entreposés loin des regards en espérant que les fûts qui les contiennent résisteront pendant des centaines de milliers d'années à toutes les dégradations possibles et imaginables, quel naze !

Et quand on pense à tout ce qui a été balancé à la mer sans autre forme de procès, on tremble -- surtout les enfants de Grande-Bretagne, directement exposés aux retours des profondeurs pas si profondes que ça, tous comptes faits (docu d'il y a qq mois sur Arte, cherchez) avec comme conséquence une augmentation significative des cancers et autres saloperies...

Non. On sait très bien que ces fûts ne résisteront pas des centaines de milliers d'années. Par contre on sait que ces déchets resteront là où ils sont si personne ne vient les chercher. C'est à dire pas de risque de fuite. Le réel défit est de trouver comment prévenir les générations futures qu'il ne faut pas creuser là ( et ce problème n'est pas trivial).

Concernant les docu, il faut faire attention. Le journaliste n'est pas une espèce impartiale. On parle de quel déchet? Quelle quantité? Quelle période? Aussi corrélation n'est pas causalité. Exemple: il y a une très forte corrélation entre l'augmentation de la consommation bio et l'augmentation des cas d'autisme au fil des ans. Donc. Manger bio provoque l'autisme?
Avatar de Aiekick Aiekick - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 04/07/2017 à 2:44
c'est bien gentil tout ça, mais si un gros incident ce produit sur une centrale solaire, on a pas a le payer pendant des siecles avec impact sur tout la faune terrestre et/ou maritime comme c'est le cas avec le nucléaire.

la technologie produit des déchets, mais avec le temps on apprend a les gérer voir les eliminer. peut être qu'un jour on pourra expulser dans le soleil tout les trucs qu'on arrive pas a gérer, peut être qu'un jour ce mode de recyclage sera rentable.
en attendant il faut faire au mieux, le solaire a des avantages mais aussi des inconvénients.
Offres d'emploi IT
Consultant(e) CRM
altima - Nord Pas-de-Calais - Roubaix (59100)
Data Team Manager = Big data boss H/F
Aramis - Ile de France - Arcueil (94110)
Développeur web confirmé (H/F)
Urban Linker - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil