Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

USA : les géants de la technologie rejoignent un mouvement visant à rester dans l'accord de Paris sur le climat
Peu importe la décision de Trump

Le , par Michael Guilloux

60PARTAGES

14  0 
La semaine dernière, Donald Trump a annoncé sa volonté de faire sortir les États-Unis de l’accord de Paris sur le climat. Il s'agit d'un pacte non contraignant entre plusieurs pays qui vise à réduire collectivement le carbone et, si possible, arrêter le changement climatique. Plus de 190 pays, y compris la Chine, l’Inde et les pays de l’Union européenne, ont signé l'accord et se sont engagés à prendre des mesures visant à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, pour maintenir le réchauffement bien au-dessous de 2 °C. À propos du réchauffement climatique, Donald Trump avait toutefois fait une déclaration selon laquelle il s’agirait d’un « canular entretenu par la Chine pour affaiblir l'économie américaine ». Il estime par ailleurs que cet accord « désavantage les États-Unis, au profit exclusif d’autres pays », des raisons, entre autres, qui l’ont amené à vouloir se retirer du traité.

Cette décision a suscité le mécontentement des géants de la technologie, qui en tant que partisans de cet accord, multiplient les efforts pour passer à l’économie verte afin de protéger la planète. Si Brad Smith de Microsoft a exprimé sa déception suite à cette annonce de Donald Trump, Elon Musk a quant à lui décidé de quitter le conseil consultatif du président des États-Unis. Ce n’était toutefois que le début des actions envisagées par les entreprises de technologie.

Donald Trump a certes décidé de faire sortir les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat, mais les différents États et régulateurs locaux peuvent, semble-t-il, adhérer individuellement à l'accord. C'est donc là que les géants de l'IT tels que Apple, Google, Amazon, Microsoft, Facebook, Tesla, Twitter, HP Enterprise, Uber, Intel, Salesforce, Yahoo!, Spotify et des centaines d’autres entreprises US ont décidé d'entrer en jeu. Ils se joignent à mouvement baptisé « We Are Still In » pour affirmer leur soutien aux engagements définis à l’accord de Paris, même si Donald Trump a décidé de faire marche arrière. Ce mouvement vise à convaincre chaque État individuellement à soutenir l’accord sur le climat.


En plus de ces centaines d’entreprises qui ont adhéré au mouvement, on note encore la présence d’une centaine de villes et comtés des États-Unis, neuf États, 19 procureurs généraux de différents États, mais également des acteurs de l’enseignement supérieur et de nombreux investisseurs américains. Dans une lettre ouverte, ils dénoncent la décision de Trump et affirment leur soutien à l’accord de Paris :

« En décembre 2015 à Paris, les leaders mondiaux ont signé le premier engagement mondial à lutter contre le changement climatique. L'accord historique a réussi alors que les tentatives passées ont échoué parce qu'elles ont permis à chaque pays de définir ses propres objectifs de réduction des émissions et d'adopter ses propres stratégies pour les atteindre. En outre, les nations - inspirées par les actions des gouvernements locaux et régionaux, ainsi que des entreprises - ont reconnu que la lutte contre le changement climatique apporte d'importants avantages économiques et de santé publique.

L'annonce de l'administration Trump porte atteinte à un pilier clé dans la lutte contre le changement climatique et nuit à la capacité du monde à éviter les effets les plus dangereux et les plus coûteux des changements climatiques. Il est important de noter que cela est également en déphasage avec ce qui se passe aux États-Unis », explique le mouvement « We Are Still In » dans sa lettre ouverte. Ils rappellent également que peu importe la décision de Trump, les États, villes, entreprises, universités, etc., restent maitres de leurs actions :

« Aux États-Unis, ce sont les gouvernements locaux et étatiques, ainsi que les entreprises, qui sont principalement responsables de la diminution spectaculaire des émissions de gaz à effet de serre ces dernières années. Les actions de chaque groupe se multiplieront et s'accéléreront dans les années à venir, peu importe les politiques adoptées par Washington.

En l'absence de leadership de Washington, les États, les villes, les collèges et les universités, les entreprises et les investisseurs, représentant un pourcentage important de l'économie américaine, poursuivront des objectifs climatiques ambitieux, travaillant ensemble pour prendre des mesures énergiques et pour s'assurer que les États-Unis demeurent un chef de file mondial dans la réduction des émissions. »

Source : We Are Still In

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de pierre-y
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/06/2017 à 16:37
Citation Envoyé par arond Voir le message
Tiens et si on profitait de la nouvelle bourde de Trump pour se faire une belle image de marque pensèrent les entreprises c'est gratuit.
C'est exactement ça. Comme si être ou non dans l'accord les empêchaient de se comporter correctement hein apple qui ne pait pas ces impôts, ou google qui fait de l'accommodement géographique avec certain pays...
5  0 
Avatar de arond
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/06/2017 à 15:55
Tiens et si on profitait de la nouvelle bourde de Trump pour se faire une belle image de marque pensèrent les entreprises c'est gratuit.

Si les états y restent se sera bon pour la planète
4  1 
Avatar de survivals
Membre actif https://www.developpez.com
Le 07/06/2017 à 12:33
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Et sinon si aujourd'hui on lutte contre le CO² c'est un peu pour ralentir le développement de pays comme l'Inde et la Chine.
Parce que comme nous l'avons fait, ils veulent utiliser le charbon et le pétrole pour se développer.
C'est bien possible, vu le taux de croissance de la Chine jusqu'au moment de la grande conscience écologique, il y a fort à parier que cela à du faire peur à certains.

Et puis bon la grande hypocrisie, ça suffit :

https://www.contrepoints.org/2012/09...ien-et-solaire
http://www.transition-energetique.or...e-charbon.html
http://www.sfen.org/fr/rgn/le-paysag...lemand-en-2015

Il ont prévu le GIEC dans leur modèle que si réchauffement climatique il y a, il y aura moins de consommation de chauffage et donc moins de rejet de CO2 ?
3  0 
Avatar de ab1___
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 07/06/2017 à 16:21
Ils s'inquiètent des concentrations de CO2 mais aucunement de la déforestation massive de la planète dont les effets sont cumulatifs...

Les forêts sont les premiers régulateurs du climat en étant le premier facteur de création naturelle de nuages et le premier facteur de refroidissement des températures locales à partir desquelles est calculée la température globale.

Au-dessus des forêts, le CO2 n'est pas un gaz à effet de serre, mais un fertilisant des forêts et donc un agent de refroidissement du climat...

Les énergies fossiles polluent l'air, oui, mais elles n'ont jamais déréglé le climat, contrairement à l'alimentation carnée occidentale qui est la première source de déforestation dans le monde.
3  0 
Avatar de emixam16
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 07/06/2017 à 11:23
C'est vrai que les sociétés qui restent dans cet accord le font en partie pour leur image. Cela dit, vu l'état de la planète, il faut accepter toutes les bonnes volontés, fussent-elles intéressées.

Si suffisamment d'entreprises restent dans l'accord, celui-ci peut tenir (cf dons Bloomberg).

Espérons juste que les pays traditionnellement "moutons" des USA comprennent l'enjeu de cet accord et ne les suivent pas aveuglément...

Triste époque...
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/06/2017 à 14:50
Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
A chaque fois, leurs véhicules non homologués crachent des gaz bien noires.
Ce sont des petits joueurs, cherche : Rolling coal



2  0 
Avatar de marc_ch
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 08/06/2017 à 9:12
L'Accord de Paris sur le climat est un grand mélange de vœux pieux, d'appels solennels et de demandes de réduction d'émissions sans le moindre mécanisme de contrôle contraignant, mais au milieu de tout ce fatras souvent contradictoire une finalité économique n'a pas échappé à ses promoteurs: les "pays du Nord" doivent verser aux "pays du Sud" 100 milliards de dollars annuels d'ici 2020 pour "faire face aux impacts du dérèglement climatique" - ce montant étant un minimum. On comprend mieux l'empressement de tant de pays du Sud à ratifier leur participation!

Entre les deux pôles, des pays "émergents" comme la Chine doivent garder une attitude pleine de gravité face aux enjeux climatiques, mais comme ils ne sont pas encore complètement du "Nord" ils sont gracieusement exemptés de toute contribution. Ne rien payer, jamais, était la condition de base imposée par la Chine pour approuver les Accords.

Aucun journaliste occidental, aucun politicien ne dira donc jamais ce que sont réellement les Accords de Paris: une gigantesque pompe aspirante siphonnant l'argent des Occidentaux pour arroser les potentats de dizaines de pays pauvres et corrompus, le bon peuple étant censé approuver la spoliation en chantant le mantra du réchauffement. C'est, à l'échelle planétaire, un commerce d'indulgences comme celui auquel s'adonnait l'Église catholique à la fin du Moyen-Âge.

Le plus ridicule de tout ce cirque est encore la coterie pseudo-scientifique prétendant calculer la température au tournant du siècle en fonction du nombre de milliards versés dans le chapeau magique. Quel talent!

source*: http://lesobservateurs.ch/2017/06/05...ords-de-paris/

Rappelons que le GIEC a été créé à la fin des années quatre-vingt, sous l’égide de l’ONU, avec pour « mission d’évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine ». D’emblée, il s’agit de traquer les pollueurs qui détraqueraient la météo !

Poser comme postulat indiscutable l’origine anthropique du dérèglement climatique est une attitude des plus ascientifiques. Ici, l’axiome relève d’un pur acte de foi, le GIEC se muant, pour l’occasion, en synode quasi conciliaire pour prêcher, urbi et orbi, le nouvel Évangile droit-de-l’hommard du climat unique ! Mais on n’a que faire de la science en cette affaire, pourtant sérieuse, puisque la moraline moralisatrice de ses dispendieux rapports est couverte par l’onction d’un hallucinant prix Nobel décerné à l’institution en 2007.

Et les « experts » du climat nient ou oublient des données; la fameuse courbe en forme de crosse de hockey du 3e rapport du GIEC passait sous silence l’optimum médiéval de 900 à 1300 en Europe occidentale où la température était bien plus élevée que maintenant puisque l’agriculture prospérait au Groenland (terre verte).

Et pour finir, bien présomptueux de prétendre être en mesure de modifier les évolutions climatiques qui ont toujours eu lieu, bien avant l'apparition de l'homme.
2  0 
Avatar de ab1___
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/06/2017 à 9:12
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Niveau émission de CO² la France est exemplaire, nous produisons de l’électricité grâce aux centrales nucléaires et cette technologie émet très peu de CO² (moins que le solaire et l'éolien).

Mais effectivement si il était possible de se préoccuper des forêts et des océans ce serait chouette.
Et au niveau des gaz, il y a beaucoup plus dangereux que le CO².
On sait que l'air des villes est cancérigène :
L'OMS classe la pollution de l'air comme cancérigène

Là il y a un tableau :
Airparif - Etat de l'air - Émissions : air et climat - Bilan des émissions en Île de France
Ça parle d'oxydes d'azote, de composés organiques volatils non méthaniques, de particules, de dioxyde de soufre.
Certains de ces gaz participent également à l'effet de serre.
Si l'on met de côté le CO2, qui ne participe pas réellement au réchauffement climatique mais à son refroidissement (car participant au cyle végétatif, et donc au refroidissement local et à la production naturelle de nuages), le méthane est le gaz à effet de serre le plus préoccupant, et le méthane est issu principalement de l'élevage. La France comme beaucoup d'autres pays occidentaux à l'alimentation carnée est loin d'être exemplaire à ce niveau, d'autant plus qu'elle importe des aliments pour le bétail issu de la déforestation tropicale.

C'est pourquoi l'impact de la France sur le déréglement climatique est largement sous-évalué, car fondé sur le CO2. Il me semble qu'avoir focalisé à tort sur le CO2 n'avait rien de scientifique, mais il s'agissait plutôt d'une vision à la fois réductionniste et politique du GIEC, qui n'est pas un vrai organisme scientifique, car lorsqu'il y a le mot "gouvernemental" ou "intergouvernemental" dans l'expression, on peut s'attendre à ce que la science ne soit pas vraiment de la science mais serve plutôt des intérêts politiques et économiques.
2  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/06/2017 à 23:24
wiki sur le réchauffement climatique

La grande nuance de 0.2°C provient du fait que tout a été calculé pour atteindre 2°C d'augmentation de température à 2030.

Pourquoi 2°C ?
Car au-delà de cette limite le désordre climatique déjà ressenti lors des épisodes cataclysmiques ( tornades, ouragans, feux de forêt, etc ... ) au lieu de durer quelques siècles, durera des millénaires.

Donc, ce pouillème va avoir des conséquences qui coûteront bien plus cher que la mesquinerie de Trump.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/06/2017 à 11:23
Le point de vue de Trump c'est qu'au lieu d'aller s’accaparer les énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz) dans des pays partout dans le monde, en faisant la guerre sous prétexte d'instaurer la démocratie, ou une connerie comme ça (comme l'ont fait Obama, Bush et ceux avant eux) il s'est dit "on a qu'a prendre les ressources chez nous, on deviendra autonome énergiquement et on ira pas intervenir partout".
C'est cool parce que ça fera moins de guerres.

Le plan des autres présidents c'était de bouffer le pétrole du monde entier avant de taper dans les ressources US.
Le problème c'est surtout pour le gaz de schiste, ils disent que la technologie a évolué et que maintenant c'est plus propre qu'avant, je suis pas convaincu...
J'aimerai bien voir la nouvelle technologie, parce qu'avant c'était bien de la merde, avec l'injection de centaines de produit chimique dans le sol...

Et sinon si aujourd'hui on lutte contre le CO² c'est un peu pour ralentir le développement de pays comme l'Inde et la Chine.
Parce que comme nous l'avons fait, ils veulent utiliser le charbon et le pétrole pour se développer.
1  0