Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

D'ici fin 2019, Amazon aura complètement abandonné les bases de données d'Oracle,
Selon le PDG d'Amazon Web Services

Le , par Stan Adkens

655PARTAGES

14  0 
Commencée il y a 4 à 5 ans, la migration d’Amazon vers ses propres infrastructures continue et serait en voie de se terminer. Selon CNBC, la transition serait complètement achevée d’ici fin 2019 en ce qui concerne les bases de données, d’après les déclarations du PDG d’Amazon Web Services, Andy Jassy. En août dernier, Amazon a annoncé qu’il envisageait d'abandonner complètement les SGBD et services d'Oracle d'ici 2020. En effet, l’émergence d'Amazon en tant que fournisseur majeur de technologie de centre de données a transformé un grand nombre de ses fournisseurs de longue date, y compris Oracle, en rivaux redoutables.

Certaines raisons ont emmené Amazon à vouloir abandonner les produits Oracles et à migrer vers ses propres produits concurrents. En effet, selon le géant du commerce de détail en ligne, la technologie de base de données de son fournisseur n’est plus capable d’évoluer pour suivre l’élargissement des produits et services qu’Amazon offre à sa clientèle.

Amazon doit cette performance à l'expansion d'Amazon Web Services qui lui a, par ailleurs, permis de surclasser Alphabet en début d’année pour devenir la deuxième entreprise cotée en bourse la plus importante au monde. Au second trimestre de cette année, AWS a enregistré une croissance de 49 % et en septembre dernier, Amazon a franchi le cap des 1000 milliards de dollars en capitalisation boursière, un mois après que le géant Apple ait réalisé cet exploit, alors que les résultats d’Oracle stagnent et les actions continuent de chuter.

Aussi, Amazon abandonne les produits Oracle, comme d’autres entreprises l’ont fait, à cause des frais de licence exorbitants qu’impose Oracle à ses clients et la technique de vente agressive adoptée par le fournisseur.


Amazon a décidé de basculer vers ses propres infrastructures maintenant qu’il est un acteur majeur du cloud computing et de laisser tomber les services d’Oracle. Il a développé également des produits concurrents, notamment Redshift, Aurora et DynamoDB. En début novembre, le secteur de consommation d’Amazon a désactivé son entrepôt de données Oracle après avoir migré les données du secteur vers son infrastructure en nuage, notamment vers Redshift.

Amazon a réitéré sa volonté d’abandonner les produits Oracle, selon un article de CNBC du mercredi dernier. Selon le PDG d’Amazon Web Services, la migration se passe plutôt bien du côté des bases de données. D’ici la fin de cette année, la quasi-totalité des bases de données d'Amazon qui fonctionnaient sur Oracle seront plutôt sur une base de données Amazon, selon Jassy. « Nous avons pratiquement terminé d'abandonner Oracle du côté de la base de données », a déclaré Jassy mercredi à Jon Fortt de CNBC, lors d'une interview. « Et je pense que fin 2019 ou mi-2019, nous aurons terminé. », a-t-il ajouté.

Cette migration est à la base d’une certaine hostilité entre le géant mondial du commerce électronique de détail et le leader des bases de données sur site. La guerre des mots a commencé avec le lancement d’Aurora, le service de base de données relationnelle d’Amazon ainsi qu’un outil permettant aux entreprises de déplacer des bases de données vers le cloud qui visent le marché d’Oracle et qui attitreraient déjà certains de ses clients.

Mais cela n’empêche pas Amazon de continuer à réduire sa dépendance d’Oracle pour ses besoins en données et d’utiliser plutôt ses propres services. 88 % des bases de données Amazon qui fonctionnaient sur Oracle le seront sur Amazon DynamoDB ou Amazon Aurora d’ici janvier, a déclaré Jassy. 97 % des « bases de données stratégiques » fonctionneraient sur DynamoDB ou Aurora d'ici la fin de l'année, a-t-il ajouté.

Le mouvement d’abandon des produits et services d’Oracle s’étend à plusieurs autres entreprises. Le fournisseur de bases de données et d’applications, SAP SE, est en train de faire migrer progressivement ses données vers ses propres infrastructures.

La société d'exploration pétrolière et gazière Halliburton, le fabricant de jouets Mattel et le fournisseur d'électricité Edison Southern California, ont également rejeté, en mai dernier, les offres de services cloud proposées par Oracle.

Source : CNBC

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous qu’Amazon pourra tenir ce calendrier de migration ?

Voir aussi

Un problème technique affecte un entrepôt d'Amazon, suite à la migration de bases de données Oracle, vers sa propre technologie de base de données
MariaDB rachète la technologie de base de données distribuée Clustrix, pour concurrencer Oracle RAC
Oracle Autonomous Transaction Processing : Oracle renforce sa base de données cloud autonome, avec un nouveau service de traitement transactionnel
Revenus cloud : les actionnaires d'Oracle lui reprochent d'avoir livré des communiqués trompeurs, un recours collectif se prépare contre la société
Amazon publie une préversion de Corretto, une distribution gratuite d'OpenJDK, qui devrait devenir la distribution par défaut sur Amazon Linux 2

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de kilroyFR
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 29/11/2018 à 13:32
Citation Envoyé par pachot Voir le message
Passer sur des solutions propiétaires AWS impose de rester sur le cloud.
Oui (petite parenthese) vecu a titre personnel dans une association (internationale) a laquelle j'appartiens.
On est passé d'une solution avec hebergement classique (serveurs chez BigDaddy) a plusieurs centaines de $ a l'année a une solution complete toute hebergée dans AWS a 10 000 $ sur 3 ans.
Maintenant on est ferré chez eux et finalement toutes les technos et autres elements technos mis en avant sur lequel nos admins ont bavé ne sont pas exploités (faut de temps et d'investissement perso pour s'y former).
Ca nous coute un bras par an et pour le moment on est dans une fuite en avant. Une gabegie financiere tout ca pour s'etre fait berné par des potentiels besoins (qu'on n'avait pas et qu'on n'aura jamais). Tous les ans les membres de l'assoc (plusieurs 10aine de milliers de membres heureusement se cotisent pour financer le monstre).
Plus aucun autonomie; on maitrisait tout, on ne maitrise plus rien. Amazon ne vaut pas mieux que les autres.
3  0 
Avatar de kilroyFR
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 29/11/2018 à 11:19
Petite guguerre d'egos entre eux, c'est de la comm legitime, ils se trouvent concurrents.
Est-ce que pour autant ca poussera un client oracle lambda a passer a dynamodb ou autre, pas certain; car les memes problemes de couts, hebergement etc restent probables (on l'a vecu sur tentative de passage vers sqlserver).
On est toujours chez oracle, ca rassure nos clients plutot que de mettre des BDD autres (mongodb ou autre).
Sur des projets a plusieurs millions, les licences sont une paille (comme pour les vendeurs de voitures ou de canapés, les reductions appliquées (80% pour nos projets)) (et la garantie de faire migrer des données 10-20 ans apres est reelle puisqu'on l'a vecu sur plusieurs dizaines de projets sans se poser de questions tout en tirant partie des nouvelles fonctionnalités/gains de perfs).
2  0 
Avatar de pachot
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 29/11/2018 à 11:31
Citation Envoyé par kilroyFR Voir le message
(et la garantie de faire migrer des données 10-20 ans apres est reelle puisqu'on l'a vecu sur plusieurs dizaines de projets sans se poser de questions tout en tirant partie des nouvelles fonctionnalités/gains de perfs).
Oui. Et vers n'importe quelle platforme, Cloud ou on-premises. Passer sur des solutions propiétaires AWS impose de rester sur le cloud.
2  0 
Avatar de SQLpro
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 16/10/2019 à 19:25
Citation Envoyé par rawsrc Voir le message
… Je me pose la question quand même, comment une société de la taille d'Oracle ne voit pas la tempête venir ? Parce que question changement de politique commerciale, c'est zéro pointé pour l'instant.
Il faut relire l'excellent ouvrage intitulé "Quelle est la différence entre Dieu et Larry Ellison" :
https://www.amazon.com/Difference-Be.../dp/0060008768
Pour comprendre pourquoi ce mythomane a conduit sa propre boite à sa perte….
Parmi les faits incroyables et qui montre bien que depuis 2 décennies Oracle est mauvais on aura un éclairage avec ces commentaires :
https://www.scriptol.fr/logiciel/ora...entreprise.php
L'autre coup de grâce a été donné avec le benchmark TPC- C (benchmark datant de 1992 et totalement obsolète qu'Oracle à interdit au TCP de fermer) avec le chinois Alibaba et son SGBD OceanBase, bâtant le record en doublant les performances….
http://www.tpc.org/tpcc/results/tpcc...ic_results=yes

Et puis, il faudrait songer sérieusement à lui faire prendre sa retraite au vieux Larry (75 ans maintenant). Le monde bouge, et à 75 balais, on peut quand même s'imaginer que le gars est un poil rouillé, non ?
Ce n'est plus lui qui dirige…. depuis bien 3 ans

Tiens, je n'ai pas regardé le board d'Oracle, va savoir c'est peut-être un EHPAD
Oracle a aussi perdu le marché du cloud de l'armée américaine au profit de Microsoft et Amazon….

Et on ne compte plus les entreprises qui se débarrassent totalement d'Oracle : l'Oréal, Servier, ...
Même le CIGREF invite ses membres à fuir Oracle….

Bref, la fin d'Oracle serait-elle proche ?

A +
3  1 
Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 18/10/2019 à 15:52
Citation Envoyé par SQLpro Voir le message
De toute façons, cela faisait un moment que Java était relativement obsolète face à .net qui a évité tous les travers et impasses de Java... Et comme MS, met de plus en plus de chose dans le libre et que Oracle fait exactement l'inverse, ceci va précipiter la chute de Java.....

A +
"Tous les travers de Java", c'est déjà le troll du vendredi.

En même temps Java et .Net sont proches.
Et depuis Java 8 il n'est plus à la remorque de .Net, le pire était la version 5 qui copiait collait de nombreux éléments de .Net

Ce n'est pas un peu subjectif comme avis ?

A part ça c'est facile de passer de Java à .Net ?
Je me rensigne au cas où.
J'en ai fais très peu.
J'ai trouvé la syntaxe un peu plus concise.
Mais bon la force d'un langage ce sont ses frameworks, et j'en ai pas utilisé.

Je vais peut être retourner à PHP, si Java coule.
J'avais bien aimé faire du Synfony 2, et en plus depuis PHP 7 le modèle objet est plus rigoureux.

Mais j'ai du temps avant que le ciel me tombe sur la tête
2  0 
Avatar de StringBuilder
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 22/10/2019 à 15:16
Citation Envoyé par kilroyFR Voir le message
En tout cas pour SqlServer sur Linux (pour avoir essayé), c'est bill murray qui en parle le mieux


Dommage, on se rabattra sur d'autres BDD Linux.
Un DBA incompétent peut-être ?
2  0 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 29/11/2018 à 11:29
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Oracle a réitéré sa volonté d’abandonner les produits Oracle
Enfin !!! Il serait temps

1  0 
Avatar de darklinux
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 16/10/2019 à 16:21
C ' est un vrai désaveux pour Oracle , non seulement Amazon à réussi à le faire , mais de surcroit , cela prouve que le SGBD est solide au possible
1  0 
Avatar de al1_24
Modérateur https://www.developpez.com
Le 18/10/2019 à 17:01
La question fondamentale étant :
.Net est-il aussi portable et multi-OS que Java ?
1  0 
Avatar de SQLpro
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 16/10/2019 à 15:35
Citation Envoyé par commandantFred Voir le message
Ok, je viens d'apprendre des choses sur SQL Server. Oracle ne fait pas ça correctement.
Il est difficile de dire cela. Chaque SGBDR a des spécificités et fait plus ou moins biens les choses. Par exemple Oracle sait très mal gérer les collations (les fameux... fumeux ??? ... NLS) et tente enfin de respecter la norme SQL avec une solution embryonnaire à base de collation depuis peu, mais manquant singulièrement des principales "features" sur le sujet, tandis que MS SQL Server fait cela depuis la version 7 datant de plus de 20 ans et implémentant près de 4 000 collations différentes.
À contrario, MS SQL Server est incapable de concevoir des contraintes UNIQUE multi NULLs alors que l'unicité ne peut porter que sur les valeurs !


Reste que vous présentez ça comme une évidence depuis toujours alors que NoSql s'est développé à une époque où les indexes filtrés étaient impossibles en sql.
Les index filtrés existent dans certains SGBDR depuis près de 20 ans. Le NoSQL depuis moins de 10 ans....

Le reste des features est un peu encombrant dans cette conversation.

A eux seuls les indexes filtrés justifient les problèmes d'Oracle (sujet de l'article).
300 milliards de lignes est effectivement un volume auquel j'ai affaire sous Oracle.

EDIT
Avec le NoSQL il faut plusieurs moteurs et plusieurs bases pour gérer tout cela à la fois...

On ne développe pas en NoSQL pour cloner les features d'un SGBD concurrent ! Il ne s'agit pas de participer à la grande bataille des SGBD mais de faire tourner un SI qui a ses propres besoins. Ces tâches sont conçues spécifiquement avec une certaine créativité... Si vous me permettez, je n’achèterai sans doute jamais de SGBDR parce que je contourne les limites de ceux qui existent. Bien sûr, je peux me tromper et "tomber" pour SQL server mais je crains un peu de ne plus pouvoir travailler sans ensuite et d'être obligé de demander à mes clients d'ouvrir un compte hotmail pour activer leur SI ...
Il n'y a aucune activation pour exploiter un serveur MS SQL Server. En effet, par sécurité et en cas d'urgence, vous devez pouvoir récupérer vos données et être opérationnel sur un SGBDR sans être contraint ni par une clef de licence, ni par un processus de validation par Internet. Mais il faudra penser à régulariser cela après coup, car de mémoire, vous pouvez rester dans cet état pendant 180 jours, mais pas au dela;..


EDIT
Finalement, les deux grands éditeurs de SGBD se ressemblent. Au début, ils sont sympas et souriants. Ensuite ils vous demandent de payer des choses, puis d'afficher leur logo sur votre porte. Enfin , ils vous expliquent que vous ne seriez rien sans eux et qu'à ce titre, votre boite leur appartient un peu. N'est-ce pas exactement ce qu'on reproche à l'un d'eux ici ?
De toute façon, avec 300 milliards de ligne, que vous soyez dans du "soit-disant" libre (et en matière de SGBD il n'y en as pas de vraiment libre à ma connaissance), ou pas, vous aurez du mal à en sortir en claquant dans les doigts.... Un peu comme si vous vouliez déménager le Louvre ou la BNI du jour au lendemain!

A +
2  2