Royaume-Uni : Google, Apple et Uber devraient partager leurs données cartographiques,
Pour aider au développement de nouvelles applications

Le , par Stan Adkens

121PARTAGES

13  0 
Google, Apple et Uber et autres grandes sociétés de nouvelles technologies détiennent de précieuses informations collectées dans le cadre de leurs activités telles que les activités de véhicule autonome. Ces géants de la technologie exploitent ces données à leur guise pour améliorer des services qu’ils fournissent à leurs clients. Ils Usent également de leur position de prédominance pour détenir l’exclusivité de ces précieuses données indispensables au développement de nouvelles applications des technologies privant ainsi les plus petites entreprises de pouvoir innover dans les domaines comme l’auto-conduite, les livraisons et autres.

Cependant, cette situation de monopole pourrait connaitre un changement au Royaume-Uni à l’avenir. Un groupe de campagne influent, l’Open Data Institute, a averti hier le gouvernement britannique qu’il devrait obliger les multinationales comme Google, Apple, Uber et d'autres à partager leurs données cartographiques collectées et stockées afin que d'autres sociétés moins importantes qu’elles puissent continuer à développer des nouvelles applications des technologies telles que des drones et des transports autonomes, a rapporté Financial Times.

Selon l’institut cofondé par Tim Berners-Lee, professeur à l'Université d'Oxford et au Massachusetts Institute of Technology et Nigel Shadbolt, professeur d’intelligence artificielle à l’Université d’Oxford, la gestion des données par les grandes entreprises de technologie font d’elles des « monopoles de données ».

Pour mettre fin à cette situation de monopole, la Commission géospatiale du Royaume-Uni devrait demander à Google et aux autres grandes entreprises de partager leurs données cartographiques avec leurs concurrents et le secteur public dans une base de données collaborative ou, dans le cas échéant, les forcer à le faire avec la législation. C’est ce qu’a déclaré hier l’Open Data Institute. L’ODI voudrait aussi que la communauté profite de ses données collectées par ces géants.


« Google et toutes les autres sociétés telles qu'Apple et Uber tentent de fournir un excellent service à leurs clients », a déclaré Jeni Tennison, directrice générale de l'Open Data Institute. « Le statu quo n'est pas optimal car toutes les organisations dont nous parlons reproduisent leurs propres efforts. Cela signifie que, dans l'ensemble, les personnes ne tirent pas le meilleur service des données collectées et conservées. », a-t-elle ajouté. « Les grandes entreprises deviennent de plus en plus des monopoles de données et cela ne nous donne pas la meilleure valeur de nos données. »

Les données géospatiales s’imposent de plus en plus aux entreprises et aux communautés telles que les villes dans l’exploration des technologies nouvelles telles que les voitures autonomes et les drones de livraison, qui s'appuient sur des cartes détaillées de l'environnement. Cependant, ces données cartographiques existent et continuent à être améliorées par des géants tels que Google, Apple et Uber qui n’hésitent pas à injecter des millions de dollars dans la recherche pour la construction de vastes pools de données.

Toute fois, ces données, qui referment tout depuis les caractéristiques du paysage telles que les voies navigables et les routes jusqu'aux données sur les flux de circulation, l'utilisation des terres et l'emplacement des limites, demeurent l’apanage des grandes entreprises, a rapporté Financial Times. C’est cette situation, qui est de nature à étouffer la concurrence et à inhiber l’innovation des petites entreprises, qui a poussée le groupe d’influence à interpeller le gouvernement du Royaume-Uni sur le manque d’accès à l‘information détenue par Google et les autres multinationales.

Cependant, le gouvernement britannique a commencé à travailler sur des solutions pour réduire l’influence du monopole des géants à travers ce qu’il appelle « data trusts ». Les data trusts sont des structures juridiques permettant à plusieurs groupes de partager des informations anonymes. Selon le gouvernement, c’est un bon moyen pour les petites entreprises de concurrencer les plus grandes qui possèdent beaucoup de données.

Le gouvernement a donc annoncé hier que son bureau de l'intelligence artificielle s'était associé à l'ODI pour piloter deux nouvelles data trusts dont quelques-unes seulement ont déjà été achevées. Selon le gouvernement, ces structures juridiques seront construites progressivement au cours des mois prochains pour permettre le partage de données et mettre fin au monopole des grandes entreprises afin d’impulser l’innovation des petites entreprises.

L’ODI, en collaboration avec le maire de Londres, Sadiq Khan, et les autorités locales de Greenwich, travaille sur une autre data trust pour mettre à la disposition des startups des données provenant en temps réel des objets connectés et des capteurs afin de résoudre les problèmes dans la ville, a déclaré Mme Tennison. Selon l’autorité du transport de Londres, les opérateurs des taxis autonomes devraient être forcés à fournir leurs données de voyage au gouvernement comme le fait déjà Uber.


Selon la commission géospatiale, ces données cartographiques pourraient rapporter 11 milliards de livres sterling à l’économie britannique chaque année. Selon une information publiée en octobre, la commission investit 5 milliards de livres sterling pour aider les autorités britanniques à être efficace dans leur utilisation de données.

Un plan annuel de travail de la commission sera publié l’année prochaine. « Nous voulons nous assurer que les données liées à la localisation puissent être utilisées de manière plus productive. », a déclaré le cabinet en charge de la supervision de la commission géospatiale.

Source : Financial Times

Et vous ?


Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Le Royaume-Uni et la France signent des accords de coopération majeurs, dans les domaines de la sécurité informatique, du big data et de l'IA
Le Royaume-Uni inflige la première amende à Facebook liée au scandale Cambridge Analytica, elle s'élève à 500 000 £
Le Royaume-Uni pratique des cyberattaques qui pourraient couper l'électricité à Moscou, pour réprimer la Russie sans recourir à une attaque nucléaire
Voiture autonome : Apple revoit ses plans et signe un partenariat avec Volkswagen, pour la construction des versions auto-conduites du T6 Transporter
Google News utilise des gigaoctets de données en arrière-plan à l'insu des utilisateurs, à cause d'un bug dans l'application

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Bubu017
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 21/11/2018 à 10:04
euh, ces données, Google a investi pour les avoir, et on leur demande de les fournir aux concurrents gratos, c'est bien ça ?
Avatar de Eric80
Membre averti https://www.developpez.com
Le 21/11/2018 à 10:31
Merci l UK, enfin un législateur comprends que la suprématie de Google sur les Maps est un danger sur la concurrence à l aune des voitures autonomes!

Si l UE pouvait suivre l UK la dessus et forcer Google à partager leurs données sur OpenStreetMaps!

On peut argumenter que Google investit bcp pour améliorer ces cartes. D'un autre côté, il s agit que de données publiques (panneaux de signalisation, etc) payés par le contribuable! Donc il s agit de privatiser des informations publiques!
Avatar de archqt
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/11/2018 à 10:54
Citation Envoyé par Eric80 Voir le message
Merci l UK, enfin un législateur comprends que la suprématie de Google sur les Maps est un danger sur la concurrence à l aune des voitures autonomes!

Si l UE pouvait suivre l UK la dessus et forcer Google à partager leurs données sur OpenStreetMaps!

On peut argumenter que Google investit bcp pour améliorer ces cartes. D'un autre côté, il s agit que de données publiques (panneaux de signalisation, etc) payés par le contribuable! Donc il s agit de privatiser des informations publiques!
Non car tout le monde peut en faire autant. Si moi je fais un boulot pour référencer tous les bénévoles de ma ville, et ce qu'ils savent faire, cela paraîtrait logique que l'on ne me demande pas de fournir la synthèse de mon travail. Les données sont publiques certes, mais la synthèse de celles-ci ne peut/doit pas être donnée gratuitement.
Alors certes, pour éviter le monopôle il faudrait que l'état fasse son propre système,. Un truc tout bête, pourquoi ne pas proposer de placer des systèmes de caméra sur les voitures publiques.
Voire de payer des conducteurs qui se déplacent dans le cadre de leur travail et de rembourser une partie de leur frais d'essence...
Y a des solutions si l'on veut éviter un monopôle.
Avatar de amael2
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 21/11/2018 à 11:30
Pour info, une base de données cartographiques libres, ça existe, ça s'appelle OpenStreetMap.

Et ce sont des données de qualité, ouvertes à tous, modifiables par tous.
Avatar de Daïmanu
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 21/11/2018 à 16:44
Les données sont uniquement cartographiques (routes, typographie) ou incluent les commerces, infos trafic, etc ?

Si d'autres infos sont dispos, ça aurait un intérêt certain par rapport aux autres solutions comme OpenStreetMap.

La source n'est pas accessible gratuitement, dommage.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web