Facebook, l'entreprise tech la moins fiable en matière de protection de données personnelles,
Seulement 22 % des Américains lui font confiance

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
Facebook serait devenu de moins en moins un endroit fréquentable. C’est ce que nous fait savoir le rapport d’un nouveau sondage, qui révèle que l’entreprise est maintenant la moins fiable des géants de technologie en matière de la protection des données personnelles. Le sondage a été réalisé en ligne à la mi-octobre par Harris Poll pour le compte de Fortune sur un échantillon de 2000 adultes américains représentatifs de la population américaine. Son but était de déterminer le degré de confiance que les utilisateurs ont toujours en Facebook comparativement aux autres entreprises de la technologie, notamment Amazon, Apple, Microsoft et Google.

Le sondage révèle que seulement 22 % des Américains font maintenant confiance au traitement des informations personnelles par Facebook et le classe loin derrière les autres géants américains. Cependant, ce n’est pas seulement le volet protection de données personnelles qui a été traité par le sondage. Selon Fortune, les questions ont porté également sur le leadership, l'éthique et l’image de Facebook parallèlement à la réputation de son PDG Mark Zuckerberg. Et le constat est que les répondants ont classé l'entreprise et son dirigeant en dernière position selon chaque critère du sondage.

« Facebook est au bas de la liste en termes de confiance dans le stockage de vos données personnelles », a déclaré John Gerzema, PDG de Harris Poll. « Les crises de Facebook continuent dans le cycle de l'information ».


Le fait que Facebook et Zuckerberg soient classés au bas de l’échelle de réputation des géants américains de la technologie ne surprend pas vraiment dans la mesure où l’entreprise a fait l’objet de plusieurs scandales et de piratages à grande échelle qui lui ont valu des critiques de la part des utilisateurs et des organisations d’être incapable d’assurer la protection des données des utilisateurs, bien que les autres sociétés du sondage ne soient pas exemptes de reproches elles aussi.

En mars dernier, Facebook a été impliqué dans une affaire d’utilisation inappropriée des données personnelles de 87 millions de personnes par le cabinet Cambridge Analytica à des fins électorales. Dans la gestion de cette affaire, Facebook a révélé dans un rapport adressé au Congrès des Etats-Unis qu’il partageait des données utilisateurs avec des dizaines d’entreprises, fragilisant davantage la confiance de ses utilisateurs. Aussi jusquà présent, l’entreprise continue de lutter contre les fausses actualités sur son réseau social dans un combat qui a commencé depuis 2016 par la mise au point d’outils de détection et de signalisation automatique de la désinformation.

Pendant ce temps, l’entreprise a été victime de cyberattaques majeures. En septembre dernier, Facebook a confirmé le piratage de 30 millions de comptes dont 14 millions ont vu les moindres détails de leurs informations volés par les hackers tels que le nom d'utilisateur, le sexe, la langue, le statut de la relation, la religion, la ville d'origine, la ville actuelle déclarée, la date de naissance, les types d'appareils utilisés pour accéder à Facebook,… Par ailleurs, selon un article de New York Post, les identifiants volés lors de l’attaque auraient été vendus par les hackers sur le dark Web. Le compte de Zuckerberg, lui-même, avait été menacé d’être démonté par un hacker en septembre dernier, dans une autre attaque qui n’a plus eu lieu.

Au cours du même mois de septembre, un sondage, réalisé sur un échantillon de 3 413 utilisateurs de Facebook, a révélé que 74 % des utilisateurs ont changé leur relation avec le réseau social tandis qu’un quart des répondants utilisateurs de Facebook ont supprimé l'application en 12 mois. Aussi, selon Fortune, au cours de l’année écoulée, le nombre d’utilisateurs de Facebook au Canada et aux Etats-Unis est resté stationnaire même si ceci ne s’explique pas forcément par des raisons de protection de la vie privée.

Le sondage de Harris Poll classe Facebook derrière Amazon (49%), Google (41%), Microsoft (40%) et Apple (39%).


En termes de la perception que les utilisateurs ont des géants de la technologie, Facebook parait encore moins fréquentable. 48 % des répondants ont davantage une vision négative du géant des réseaux sociaux qu’ils en avaient pendant les six précédents mois et seulement 17 % ont une vision positive du réseau social. Selon Fortune, la négativité exprimée par les utilisateurs à propos de Facebook est de loin supérieure – trois à huit fois – à celle des autres entreprises concernées dans le sondage.

En ce qui concerne Microsoft, seulement 7 % des personnes interrogées ont déclaré avoir une opinion plus négative, tandis que 28 % ont exprimé une opinion plus positive. Amazon a réalisé le score le plus important parmi les entreprises en termes de perception. Seulement 10 % des personnes interrogées ont exprimé un sentiment plus négatif à l’égard de la société tandis que 39 % ont une vision plus positive.

Selon Fortune, ces mauvais classements persistants de Facebook se font au détriment des autres entreprises de technologie concernées par le sondage alors qu’elles aussi sont impliquées dans certains scandales. Cependant, le public semble moins préoccupé ou peut-être est-il moins au fait des problèmes des autres sociétés.

En effet, Amazon et Jeff Bezos qui bénéficient d’avis favorables dominants dans chacune des questions ainsi que Microsoft sont critiqués pour leurs relations avec le gouvernement américain. Il s’agit de technologie de reconnaissance faciale mise à la disposition des forces de Police et autres accords controversés qui pourrait conduire à un état de surveillance ou à une discrimination raciale, selon Fortune. Quant à Google, malgré les actions de protestation contre son projet de navigateur censuré en Chine, continue le développement de son « Project Dragonfly » qui devrait contribuer au contrôle qu’exercent les autorités chinoises sur les habitants.


Selon le sondage, l’impopularité ne s’arrête pas qu'à Facebook. Elle s’étend à son PDG, Mark Zuckerberg. En effet, Zuckerberg, dans la gestion de la crise de la vie privée dont Facebook a fait l’objet depuis mars, avait déclaré que Facebook avait « la responsabilité de protéger vos informations, si nous ne le pouvons pas, nous ne le méritons pas ». Cependant, les données des utilisateurs ont continué à être exposées dans des attaques dont l’une a conduit à la violation des données personnelles de 30 millions de personnes et pendant ce temps, l’entreprise se diversifiait en lançant un dispositif de vidéoconférence destiné à être utilisé dans les salons ou les cuisines des personnes afin de continuer à collecter d’avantage de données utilisateur.

En ce qui concerne la question de confiance dans le leadership des dirigeants des sociétés concernées dans le sondage, seuls 59 % des répondants ont déclaré être « au moins quelque peu confiants » dans le leadership de Zuckerberg dans l’utilisation éthique des données et de la confidentialité des informations en le plaçant en dernière position après les 4 autres. Jeff Bezos, PDG d’Amazon bénéficie de 77 % suivi de Tim Cook, PDG d’Apple (72 %), ensuite vient le PDG de Microsoft, Satya Nadella (71 %) et enfin Sundar Pichai, PDG de Google (68 %).


Gerzema a conclue en disant que Facebook aura du mal à regagner la confiance des utilisateurs car ces problèmes ne semblent pas être dus à une aberration mais plutôt un échec de la part des dirigeants. Ce que les utilisateurs ne sauraient tolérer.

Source : Fortune

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Facebook révèle avoir partagé les données de ses utilisateurs avec des dizaines d'entreprises, dans un nouveau rapport remis au Congrès US
USA : un quart des utilisateurs de Facebook ont supprimé l'application en 12 mois, tandis que 74 % ont changé leur relation avec le réseau social
Affaire Cambridge Analytica : Facebook témoigne dans un document de 500 pages, en ignorant les préoccupations de nombreux législateurs américains
Dans la foulée du scandale Cambridge Analytica, Facebook bannit une nouvelle application de sa plateforme, mais la décision frise l'abus
Les pirates seraient en train de vendre des identifiants de connexion à Facebook sur le marché obscur du Web pour environ 3 $, selon un rapport


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Advaxendayi Advaxendayi - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 14/11/2018 à 4:19
C'est pas tolérable.
moi même, j'ai rencontré de tel vol d'identifiant, et quelqu'un a publié des vidéos sur mon propre nom.
ce qui me dit qu'il aurait pu tirer d'autres choses que je ne sais pas.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil