L'armée américaine va déployer des dizaines de camions autonomes l'année prochaine
Qui seront testés dans des conditions de mission

Le , par Stéphane le calme

103PARTAGES

14  0 
L’armée américaine envisage de déployer des dizaines de camions autonomes l’année prochaine, bien avant la date prévue. Elle estime que les véhicules de haute technologie vont conférer un avantage certains dans un contexte de guerre terrestre, où des camions sans conducteur pourraient permettre à des soldats d’être libres d’effectuer d'autres tâches. Cela pourrait inclure la sécurité des camions robotisés eux-mêmes. « Si vous regardez la guerre en Irak, l’une des tâches les plus dangereuses a été de conduire un convoi entre Koweït City et Bagdad. Nous avons perdu beaucoup, beaucoup de soldats, trop de soldats, suite à des attaques par IED (bombes en bordure de route) ou à d'autres attaques de convois. J'aurais pu réduire cette vulnérabilité, ce sacrifice (avec) des convois sans équipage ou des convois tenus par (seulement) deux ou trois soldats », a défendu Mark Esper, secrétaire d'armée.

« Il faut trois soldats pour soutenir et réapprovisionner chaque soldat qui joue un rôle de combattant », a déclaré à Paul Rogers, directeur du Centre de recherche et développement en génie de l’armée de blindés ((Tank Automotive Research, Development and Engineering Center - TARDEC). « Tout ce que nous pouvons faire pour aider à réduire cela est un gain d'efficacité ».

L’armée a décidé que son travail avec des camions autonomes était suffisamment avancé pour que des soldats les testent dans des conditions de mission. Le plan initial prévoyait la mise en service de 300 camions autonomes en 2025. Pour faire avancer le programme, l'Armée de terre a ramené sa liste initiale de 45 exigences relatives aux véhicules autonomes à 15 indispensables.

« Nous devons nous occuper de la logistique sans pilote », a déclaré Robert Sadowski, le chef robotiste de l'armée.


L’Armée de terre a commencé à utiliser des technologies de système de sécurité avancées, notamment le freinage automatique en urgence, le régulateur de vitesse adaptatif et le centrage de voie. TARDEC a travaillé avec des partenaires de l'industrie et de la recherche, dont l'Université Carnegie Mellon, pour développer un logiciel autonome pour les camions, provenant de nombreux fabricants. Il a testé une forme de peloton de camions appelée «Leader-Follower», qui espace les véhicules de 50 à 100 mètres les uns des autres pour protéger les cargaisons des dangers de la route, tels que les tempêtes de poussière et les dangers de combat tels que les bombes en bordure de route.

Les forces armées poursuivent le développement de véhicules autonomes et en parallèle l'industrie du camionnage civil adopte une technologie similaire. Les entreprises de camionnage commercial, par exemple, testent un type de peloton différent, où des camions de trois ou plus attachés numériquement se suivent étroitement, généralement à une distance de 40 pieds. Les communications numériques et le freinage d'urgence automatique réduisent la résistance au vent et améliorent la consommation de carburant.


L'armée va faire des économies de carburant, a indiqué Sadowski, mais son objectif est de créer des avantages en temps de guerre, tels que le fait de pouvoir opérer de manière autonome dans les tourbières et les déserts.

Les 60 premiers camions vont se rendent à Fort Polk, en Louisiane, et à Fort Sill, en Oklahoma, car ils utilisent le même système de chargement que celui utilisé dans ces bases. L'Armée de terre a accumulé 50 000 miles de pratique autonome de Leader-Follower dans une version antérieure des camions l'année dernière. Ces camions avaient chacun un conducteur humain au cas où quelque chose se passerait mal. L'armée pourrait enchaîner jusqu'à sept camions. Cependant, elle souhaite que les soldats fassent des retours sur le comportement sur le terrain pour pouvoir corriger les problèmes de logiciel avant que d'autres camions ne soient envoyés.

« Le système actuel répond à "environ 95%" des exigences établies par l'armée », a déclaré Sadowski. « Dans le monde réel, votre logiciel n'est jamais correct du premier coup ». Un logiciel en cours de développement permettrait aux camions de faire marche arrière en cas de menace semblable à celle d’un explosif sur la route.

S'assurer que le système est sécurisé pour les soldats et résiste au piratage informatique est un défi permanent. « Nous essayons d’intégrer notre cybersécurité au fur et à mesure de notre développement», a déclaré Sadowski. « Aucune plateforme n'est sécurisée à 100% si vous y avez un accès physique ».

Source : Truck

Voir aussi :

Rolls-Royce veut remplir les mers avec des navires autonomes, grâce à son système « Intelligent Awareness »
EU : les données de télémétrie générées par les voitures autonomes pourraient être protégées par le droit d'auteur, la commission JURI favorable
Des véhicules entièrement autonomes pourraient bientôt rouler sur les routes américaines, dans le cadre d'un programme pilote
France : le président veut savoir les forces et faiblesses de l'industrie automobile pour élaborer un plan de développement des véhicules autonomes
Les voitures autonomes ont du mal à gérer les intempéries comme la neige, mais une solution semble avoir été trouvée

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de trichoko
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/10/2018 à 10:58
Les communications numériques et le freinage d'urgence automatique réduisent la résistance au vent
Les prouesses des technologies modernes...

Autant le gars qui a écrit l'article source n'a surement pas compris ce qu'il écrivait, autant je m'attend à ce que le travail d'un chroniqueur actualités soit d’avantage que simplement traduire un article.
5  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/10/2018 à 13:23
Citation Envoyé par trichoko Voir le message
Autant le gars qui a écrit l'article source n'a surement pas compris ce qu'il écrivait
Il faut prendre tout le paragraphe :
The military is pushing ahead with autonomous vehicle development at the same time the civilian trucking industry is adopting similar technology. Commercial truck firms, for example, are testing a different type of platooning where digitally tethered trucks of three or more follow each other closely, typically 40 feet. Digital communications and automatic emergency braking reduce wind drag and improve fuel efficiency.
Si t'alignes bien toute une ligne de camions, il y a moyen de réduire la résistance au vent (pour ceux qui suivent).
Par contre 40 feet ça fait 12,192 m et ça semble beaucoup, mais bon il faut bien de la sécurité...
Dans Mythbusters ils avaient fait le test. Je crois qu'il faut vraiment coller le camion pour que ça serve à quelque chose.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
S'assurer que le système est sécurisé pour les soldats et résiste au piratage informatique est un défi permanent. « Nous essayons d’intégrer notre cybersécurité au fur et à mesure de notre développement», a déclaré Sadowski. « Aucune plateforme n'est sécurisée à 100% si vous y avez un accès physique ».
Quelque part toutes les protections sont pénétrable.
Mettre trop de technologie dans le militaire ça pourrait mal finir.
Des missiles US pourraient exploser au mauvais moment et détruire du matériel US.

Parfois il y a des bugs.
Syrie : les mystérieux bugs des missiles français
1  1 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/10/2018 à 13:58
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Dans Mythbusters ils avaient fait le test.
Ouais enfin mythbusters... Disons que leurs expériences me laissent dubitatif.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/10/2018 à 14:10
Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
leurs expériences me laissent dubitatif.
Ouais, mais c'était juste pour dire qu'avec le numérique il sera possible que des camions autonomes se suivent en étant très proche et que ça leur fera faire des économies d'énergie.
Peut être que tous les camions pourront communiquer ensemble (même si ils n'appartiennent pas à la même entreprise), un peu comme des camionneurs avec une CB (citizen band).

Si ça se trouve sur la ligne de droite de l'autoroute il y aura plein de camions qui se suivront de très près.
Les camions verront les automobilistes qui veulent s'insérer sur la voie de droite pour prendre la sortie et laisseront de la place.
0  0 
Avatar de trichoko
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/10/2018 à 16:26
Même en prenant tout le paragraphe, ça ne change pas le fait qu'un système de freinage d'urgence ne réduit en rien la résistance au vent.
La proximité des camions par contre, oui.

Tout le monde comprend que l'électronique et le freinage d'urgence vont permettre d'éviter les crashs mais là, la phrase indique clairement qu'un système de freinage d'urgence permet d'améliorer l'aérodynamisme et la consommation...
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/10/2018 à 8:25
Si t'as un système de freinage d'urgence tu peux faire en sorte que les camions se collent de près.
Si un camion freine, les camions derrière lui vont freiner aussi (beaucoup plus rapidement que des humains).

Plus les camions se collent plus on améliore l'aérodynamisme.
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web