Les voitures autonomes ont du mal à gérer les intempéries comme la neige
Mais une solution semble avoir été trouvée

Le , par Bill Fassinou

70PARTAGES

14  1 
En dépit de tous les efforts consentis par les géants de la Tech pour rendre la technologie des voitures autonomes complètement opérationnelle, force est de constater qu’on en est encore loin. Une preuve, s’il en faut encore une, est le nombre lentement croissant d’accidents impliquant ces voitures. Toute chose qui n’a certainement pas fait croitre la confiance du public en cette technologie. Un sondage réalisé par l'American Automobile Association (AAA), une association à but non lucratif représentant les automobilistes, il y a quelques mois, montre que 73 % des conducteurs américains sont effrayés par la perspective d’embarquer à bord d’un véhicule autonome.


Et comme si le capital confiance du public en cette technologie n’était pas déjà assez bas, voilà que des tests révèlent que face aux intempéries telles que la neige, la performance des véhicules autonomes se trouve grandement affectée. « La neige modifie non seulement la traction du véhicule, mais modifie également la perception de la rue par les caméras et les capteurs du véhicule », peut-on lire dans le rapport issu d’une étude menée conjointement par le World Economic Forum et le Boston Consulting Group.

Eh bien, ce problème pourrait bientôt ne plus en être un, si l’on en croit WaveSense, une entreprise qui participe au développement, à la fabrication et à la commercialisation de nanotechnologies analytiques, qui soutient que son radar capable de pénétrer le sol pour analyser ce qui se trouve sous la route est la solution. Il s’agit en fait d’une grappe de capteurs, boulonnée sous le châssis comme une plaque de protection et pouvant balayer jusqu’à 10 pieds sous le sol pour scanner la terre, l’eau, les racines et les roches. Une fois le scan effectué, le dispositif conçoit une carte des strates souterraines afin de déterminer l’emplacement du véhicule avec une marge d’erreur de quelques centimètres.

L’entreprise assure que son dispositif peut localiser des véhicules allant jusqu’à 65 mph. Elle a cependant tenu à préciser que d’autres capteurs surveilleraient la circulation, les feux et les éventuels piétons imprudents afin d’éviter tout incident dans la mesure du possible. A leur niveau d’évolution actuel, les voitures autonomes reposent essentiellement sur une mosaïque de capteurs dont le GPS, les caméras conventionnelles, les radars et les lasers lidar. Et aucune de ces catégories de capteurs n’est encore assez digne de confiance.

Les connexions GPS peuvent être très lentes et même irrégulières, les caméras conventionnelles sont inutiles dans le brouillard et la neige épaisse, les radars ne permettent pas de distinguer un type d’obstacles d’un autre et les lasers lidar perdent de l’efficacité quand il pleut ou quand il neige. La solution est donc de programmer un véhicule de manière à ce qu’il prenne des décisions sur la base d’une combinaison des informations les plus utiles de chaque catégorie de capteurs tout en ignorant le reste.

Après des années à ne concevoir de la technologie que pour l’armée américaine, WaveSense a enfin réussi à miniaturiser suffisamment sa grappe de capteurs pour pouvoir la commercialiser sur le marché privé. Le produit fait environ 5 pieds de long, 2 de large et 3 pouces de haut. Mais l’entreprise prévoit être en mesure de livrer des modèles encore plus petits dans les mois à venir. Elle prévoit également de tester de long en large à l’hiver prochain ses capteurs en situation réelle aux environs de Boston, une ville bien connue pour ses hivers très peu cléments. « À terme, nous nous attendons à ce que ce soit quelque chose qui fonctionne sur tous les véhicules qui conduisent de manière autonome », déclare Tarik Bolat, CEO de WaveSense.

Les internautes se sont bien évidemment empressés de réagir à cette annonce, faisant pour la plupart remarquer que des capteurs qui pénètrent le sol pour analyser ce qui se trouve en dessous n’étaient en rien une solution au problème de météo. Ils expliquent que ces capteurs peuvent servir à déterminer votre position, à la limite.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Ces capteurs sont-ils la solution à votre avis ? Pourquoi ?

Voir aussi

Voitures autonomes : Google, Uber et d'autres constructeurs s'unissent pour aider le public à mieux comprendre les impacts de cette technologie

Les habitants de Phoenix seraient frustrés par les voitures autonomes d'Alphabet, à cause de leur incapacité à gérer certaines situations

Pays-Bas : les voitures autonomes devront obtenir un permis de conduire pour rouler sur les routes publiques

La France envisage d'autoriser les voitures autonomes dès 2020 la technologie sera-t-elle suffisamment éprouvée pour franchir ce cap dans deux ans ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 20/09/2018 à 10:10
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Les internautes se sont bien évidemment empressés de réagir à cette annonce, faisant pour la plupart remarquer que des capteurs qui pénètrent le sol pour analyser ce qui se trouve en dessous n’étaient en rien une solution au problème de météo. Ils expliquent que ces capteurs peuvent servir à déterminer votre position, à la limite.
Bien sûr !
C'est ce que je me suis aussi dit, au fur et à mesure de la lecture de l'article.

Mais je suis allé plus loin, me demandant pourquoi ces ingénieurs mettaient cette technologie en avant : ce n'est pas pour voir sous le macadam (aucun intérêt), c'est pour voir à travers la neige, genre détecter un trou dans la chaussée ou autre embrouille.

Évidemment il faut rouler à 0,5 km/h car s'il y a un défaut à gérer, il faut avoir le temps et la possibilité de le faire.

Et ça ne règle en rien le problème de la conduite sur sol neigeux et/ou verglacé, à moins de disposer d'un équipement chasse-neige à l'avant, suivi d'un équipement dégivrage ultra-puissant et rapide, autant dire qu'on aura meilleur compte à circuler... à pieds !
Avatar de Anselme45
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 20/09/2018 à 10:48
Les voitures autonomes ont du mal à gérer les intempéries comme la neige mais une solution semble avoir été trouvée
La solution: Roulez uniquement l'été par beau temps... Pas les jours de pluie, pas les jours trop ensoleillés parce que un reflet pourrait empêcher la détection d'un camion (si,si c'est déjà arrivé et cela s'est terminé par la mort du "conducteur", pas au printemps parce qu'il peut y avoir des pollens qui flottent dans le vent, pas en automne parce qu'il y a les feuilles mortes qui tombent des arbres et pas en hiver à cause des flocons de neige...

Et la voiture autonome est donc l'avenir avec un grand A?
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/09/2018 à 11:17
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Ces capteurs sont-ils la solution à votre avis ? Pourquoi ?
Ces capteurs ne sont pas la solution.
Mais c'est vrai qu'il y a encore énormément de progrès à faire dans le monde des capteurs pour s'approcher de l'homme.
Les groupes de capteur sont encore loin d'être capable de ressentir aussi bien que nous.
Avatar de clorr
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 20/09/2018 à 11:32
Ils ne sont en aucun cas LA solution, puisque savoir où est la route ne suffit pas à conduire, il faut aussi continuer à détecter ce qui se passe dessus comme il est dit dans un commentaire précédent. Google/Waymo avait déjà publié une info a ce sujet il y a quelques mois.
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 20/09/2018 à 14:11


ça, ca marche par tous les temps.
Avatar de SofEvans
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/09/2018 à 14:41
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message

ça, ca marche par tous les temps.
Oui, mais ça ne t'attends pas.
Ça ne vas pas forcement où tu veux non plus.
Quand tu changes d'avis au dernier moment, il s'en fout.
Il n'est pas au pied de ta maison non plus.
Il ne marche pas par tout les temps du tout (combien de fois on a eu des retard a cause du verglas ou du froid ?)

Bref, comparer un TGV a une voiture de particulier n'était pas la meilleur comparaison à faire.

Mais je reste d'accord qu'une voiture 100% autonome est un challenge de longue haleine, où des choses toutes bêtes du point de vue d'un humain se révèle très compliqué d'un point de vue "ordinateur".
Avatar de ShigruM
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 20/09/2018 à 15:43
Citation Envoyé par SofEvans Voir le message

Bref, comparer un TGV a une voiture de particulier n'était pas la meilleur comparaison à faire.
non il compare pas avec un tgv de la sncf mais un ICE de deustchbahn...ce qui est encore pire niveau retard/fiabilité
s'il vous plait comparer avec un Shinkansen pour être crédible.
Avatar de Arkal
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 20/09/2018 à 15:59
Moi ce qui me fait peur c'est pas les véhicules autonomes, c'est la quantité de clowns qui roulent en fous, ne se souciant de personne et croyant que c'est eux qui ont le droit, c'est eux qui devraient être les premiers devant, c'est eux qui ont droit d'aller plus vite, c'est eux qui ont le droit de partir en retard et dépasser tout le monde en pour arriver à l'heure...
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 20/09/2018 à 18:40
Ce qui me fait rire, c'est qu'il y en a encore qui s'imaginent que voiture autonome grand public va sortir d'ici peu

La quantité de cas à gérer est juste phénoménale.
L'avènement de la voiture autonome n'est pas pour tout de suite et va falloir être sacrément patient (au moins 20 ans en étant optimiste)
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 20/09/2018 à 18:53
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Ce qui me fait rire, c'est qu'il y en a encore qui s'imaginent que voiture autonome grand public va sortir d'ici peu
En attendant, j'ai vu en vrai ma première Tesla cet aprème (j'ai pas rêvé, c'est marqué derrière), dans mon village de 2500 âmes, près d'une grande métropole du Sud : ça fait peur ! C'est encore plus grand, plus long, plus gros qu'une BM X6.
Et noire, bien sûr, pour bien participer au réchauffement. Quels nazes (au pluriel : l'acheteur, le fabricant, le publicitaire).

Et il y a des abrutis qui n'ont pas honte d'acheter ça et de se montrer avec...
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web