Un nouveau logiciel propriétaire d'Apple empêche la réparation des iMac Pro et MacBook Pro 2018
Par des ateliers indépendants

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
L'année dernière, en lançant ses iPhone, Apple avait fait en sorte que seuls l’entreprise et ses partenaires aient le droit de réparer ses iPhone. Tout réparateur qui s’y engageait indépendamment d’Apple prenait donc le risque d’endommager l’appareil pour de bon. Mais sous la pression du mouvement Right To Repair, Apple a déployé des outils de réparation d'iPhone.

Rappelons que le mouvement Right To Repair a été initié aux États-Unis par des associations de défense des consommateurs. Son objectif est de faciliter la réparation d'appareils électroniques ou de matériels avec de l'électronique embarquée, quelle que soit leur marque, afin que le consommateur ait plus de contrôle sur la durée de vie et le coût d’exploitation de ce type de produit lorsqu'il en achète. Le mouvement a apporté son soutien au Fair Repair Act, un projet de loi américain qui exige aux fabricants de mettre à la disposition du public des informations de diagnostics et de réparation de leurs appareils ou machines. En vertu de cette loi, les sociétés d'électronique auront aussi l’obligation de vendre des pièces de rechange et des outils au grand public. Elles se verront également interdire de verrouiller les logiciels de leurs appareils pour empêcher les réparations indépendantes.

Les réparateurs indépendants d'appareils Apple sont toutefois encore loin de la fin de leur calvaire. Cette fois, ce sont les Mac qui sont ciblés par une nouvelle mesure d'Apple. Les modèles iMac Pro et MacBook Pro 2018 doivent en effet passer avec succès des diagnostics Apple pour que certaines réparations soient terminées. Si ces outils ne sont pas utilisés pour des réparations sur des composants clés, cela entrainera un « système inopérant et une réparation incomplète », c'est ce qu'indique un document distribué aux prestataires de services agréés Apple le mois dernier.


Pour le MacBook Pro 2018, cette nouvelle exigence s'applique aux réparations qui portent sur l'écran, la carte logique, le Touch ID et le boîtier supérieur, y compris le clavier, la batterie, le pavé tactile et les haut-parleurs. Pour l'iMac Pro, cette exigence s'applique uniquement aux réparations de carte logique et du stockage flash.

Mais le problème est que ces diagnostics sont exécutés avec une suite d'outils propriétaires d'Apple utilisée en interne par les Apple Stores et les fournisseurs de services agréés Apple. Par conséquent, les ateliers de réparation indépendants ne disposant pas de la certification Apple risquent de ne pas être en mesure de réparer les MacBook Pro 2018 et iMac Pro ayant des problèmes avec les composants cités ci-dessus.

Cette exigence résulte de la puce propriétaire T2 d'Apple (livré avec ces modèles) qui intègre plusieurs composants auparavant distincts, notamment le contrôleur de gestion de système, le processeur de signal d'image, le contrôleur audio et le contrôleur SSD. Il comporte également un coprocesseur Secure Enclave pour un démarrage sécurisé, un stockage chiffré et l'authentification Touch ID.

Cette mesure a été mise en place pour des raisons de sécurité, ce qui peut se comprendre dans un contexte où l'on vient juste d'apprendre que la Chine aurait infiltré Apple et une trentaine d'autres entreprises US en insérant des micropuces « espion » sur des cartes mères de serveurs qui ont été déployés aux États-Unis. Mais Apple ne profite-t-il pas pour obliger ses clients à dépendre de ses services de maintenance ou acheter plus souvent de nouveaux appareils ?

Source : Mac Rumors

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle mesure d'Apple ?
Apple ne profite-t-il pas pour obliger ses clients à dépendre de ses services de maintenance ou acheter plus souvent de nouveaux appareils ?

Voir aussi :

La réparation des nouveaux iPhone peut vous coûter jusqu'à 599 $, leurs possesseurs auront donc intérêt à ne jamais les endommager
Le Parlement européen s'attaque à l'obsolescence programmée des logiciels et appelle à un Fair Repair Act en Europe
Le gouvernement américain pourrait adopter le Fair Repair Act définitivement et sur tout le territoire des États-Unis
Sous la pression du mouvement Right To Repair, Apple a déployé des outils de réparation d'iPhone ! Vers une démocratisation de cette activité ?
Apple fait du lobbying contre le droit des utilisateurs de réparer leurs iPhone, la preuve dans des documents de l'État de New York


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Anselme45 Anselme45 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 05/10/2018 à 13:33
Un nouveau logiciel propriétaire d'Apple empêche la réparation des iMac Pro et MacBook Pro 2018
par des ateliers indépendants
Mais puisque l'on vous dit que tout ce que Apple entreprend, c'est pour améliorer la qualité du service offert à ses clients...
Avatar de Picarunix Picarunix - Membre du Club https://www.developpez.com
le 05/10/2018 à 14:40
Ces appareils sont chers à l'achat et seront chers à réparer ?

Apple coince de plus en plus ses clients/utilisateurs mais comme ça continue à très bien se vendre, pourquoi s'en priver ?
Avatar de candide02 candide02 - Membre actif https://www.developpez.com
le 12/10/2018 à 11:09
On dira que c'est pour être certain que les réparations soient de qualité.
Mais chacun est libre de faire ce qu'il veut avec SON bien, visiblement pas chez Apple ?
D'où ma question : pourquoi tant de haine ?

J'ai une réponse : je sais pourquoi je n'aime pas les systèmes intégristes : certaines religions et ... Apple
Avatar de Paul_Le_Heros Paul_Le_Heros - Membre actif https://www.developpez.com
le 12/10/2018 à 21:44
Il y a longtemps que je boude Apple. Au moins depuis l'abandon du 68000 pour le PowerPC,ça ne date pas d'hier. Cette entreprise m'inspire maintenant un profond dégoût depuis qu'il semble officiel qu'ils paient moins de 1% d'impôt.
Avatar de chrtophe chrtophe - Responsable Systèmes https://www.developpez.com
le 14/10/2018 à 10:21
IFixit a fait le test, la fonctionnalité ne semble pas être activée.

Vu qu'ils ont déjà une plainte de la DGCCRF pour obsolescence programmée, qui dit qu'ils ne vont pas désactiver à distance une machine considérée comme "trop vieille" ?
Avatar de Francois_C Francois_C - Membre averti https://www.developpez.com
le 18/10/2018 à 16:44
Citation Envoyé par candide02 Voir le message

J'ai une réponse : je sais pourquoi je n'aime pas les systèmes intégristes : certaines religions et ... Apple
Il y a longtemps que je pense que Steve Jobs s'est inspiré des méthodes des sectes. Et l'unanimité que je constate ici n'empêchera pas les croyants de rester fidèles.

Pour les religions, il me semble que toutes tendent à devenir intégristes. Le christianisme social est loin et les croyants s'entendent pour dénoncer les péchés des autres plutôt que pour confesser les leurs. Comme les pays en déclin qui veulent devenir "great again", les religions, alors que l'état des connaissances les a rendues inutiles et invraisemblables, sont prises de la nostalgie du temps de leur grandeur passée et de la Sainte Inquisition.
Avatar de Christian Olivier Christian Olivier - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 13/11/2018 à 13:51
Apple confirme que sa puce T2 bloque certaines réparations réalisées par des tiers sur les nouveaux Mac
Sans son logiciel Apple Service Toolkit 2

Le géant Apple a récemment confirmé qu’il a implémenté des protections au sein de certains de ses ordinateurs les plus récents qui compliquent ou rendent incomplète, voire impossible, la réparation de ces derniers par les réparateurs non homologués, faute d’accès au logiciel de diagnostic propriétaire de l'entreprise. C’est la première fois que la société le reconnait publiquement.


Dans certains cas, il est même possible que les tentatives de réparation menées par des réparateurs indépendants se soldent par un blocage de la machine manipulée ou celui des composants d’origine inconnue ou neufs qui n’ont pas encore été validés par Apple. Cupertino n’a cependant pas précisé les produits ou les réparations touchés par la nouvelle politique ni révélé quand cette procédure a été mise en œuvre pour la première fois.

Les appareils de la marque à la pomme concernés sont l’iMac Pro et le MacBook Pro 2018. Ils doivent dorénavant passer avec succès une série de diagnostics via le logiciel AST 2 (Apple Service Toolkit 2) afin que certaines réparations puissent être correctement effectuées. Malheureusement, ce logiciel ne devrait bien évidemment pas être disponible hors des circuits d’Apple. La société a néanmoins indiqué que la grande majorité des réparations peuvent être effectuées sans avoir besoin de AST 2.

Pour le MacBook Pro 2018, cette nouvelle exigence s’applique aux réparations qui portent sur l’écran, la carte logique, le Touch ID et le boitier supérieur, y compris le clavier, la batterie, le pavé tactile et les haut-parleurs. Pour l’iMac Pro, cette exigence s’applique uniquement aux réparations de la carte logique et du stockage flash.

Ces appareils embarquent le SoC T2 de la firme de Cupertino qui prend en charge certaines fonctions de sécurité. La puce T2 intègre divers composants auparavant distincts (processeur de signal d’image, contrôleur de gestion système, contrôleur audio, contrôleur SSD…) ainsi qu’un coprocesseur Secure Enclave pour un démarrage sécurisé, un stockage chiffré et l’authentification Touch ID.

Ce SoC serait essentiel, d’après Apple, pour le déploiement de nouvelles fonctionnalités, telles que l’activation du MacBook Pro pour répondre aux demandes « ;Hey Siri ;» sans avoir besoin d’appuyer sur un bouton. Il empêcherait également le microphone des ordinateurs portables de la marque à la pomme d’être exploité par un malware pour espionner l'utilisateur à son insu, lorsque le couvercle de l’appareil est fermé, grâce à un mécanisme de déconnexion matérielle du micro.


La puce T2 est « ;une guillotine que [Apple] maintient au-dessus ;» des propriétaires de ses produits, a déclaré Kyle Wiens, PDG d’iFixit, à ce propos. D’après lui, « ;il est tout à fait possible que l’objectif soit d’exercer un plus grand contrôle sur qui peut effectuer les réparations en limitant l’accès aux pièces. Ce pourrait être une tentative pour s’accaparer un peu plus de la part de marché des fournisseurs de réparation indépendants ou une menace pour maintenir leur réseau [de partenaires réparateurs] autorisé à flots ;».

Quoi qu’il en soit, cette nouvelle ne réjouira sans doute pas les réparateurs et les vendeurs de pièces détachées pour Mac indépendants. Ce qui semble plus probable, c’est que les utilisateurs d’iMac Pro et MacBook Pro 2018 seront, dans certains cas, obligés de passer directement par Cupertino ou par son réseau de fournisseurs de service agréés pour réparer leurs ordinateurs.

Source : Apple Insider

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

La réparation des nouveaux iPhone peut vous coûter jusqu'à 599 $, leurs possesseurs auront donc intérêt à ne jamais les endommager
Apple fait du lobbying contre le droit des utilisateurs de réparer leurs iPhone, la preuve dans des documents de l'État de New York
Le Parlement européen s'attaque à l'obsolescence programmée des logiciels et appelle à un Fair Repair Act en Europe
Le Parlement européen s'attaque à l'obsolescence programmée des logiciels et appelle à un Fair Repair Act en Europe
Avatar de candide02 candide02 - Membre actif https://www.developpez.com
le 13/11/2018 à 14:58
D'un coté je trouve cela risible car je n'ai aucun produit apple avec un petit (a), d'un autre coté je suis triste pour mes proches qui n'ont pas voulu m'écouter en fuyant cette marque.

On sent l'esprit impérialiste de l'amérique avec un petit (a) où l'effet trump avec un petit (t) joue à plein. Heureusement qu'ils ne sont pas tous comme cela, mais ils sont de plus en plus contaminés.
Microsoft copie GGle et apple avec son magasin d'application, on verrouille, on verrouille...

Bref Europe réveille-toi !
JP
Avatar de fredoche fredoche - Membre émérite https://www.developpez.com
le 13/11/2018 à 15:35
Sois heureux tant que ça marche

Payer 2 à 3 fois plus cher des produits que je ne possède pas en réalité, très peu pour moi.

Mon patron m'a payé un macbook pro, à ma demande. J'adore ce système qui ne me prend pas la tête comme si j'étais un bébé de 2 ans, mais ça se limite à ça hélas.
Vu la tournure que ça prend, j'ai bien peur qu'ils fassent fuir de plus en plus de monde quand même
Avatar de 23JFK 23JFK - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 13/11/2018 à 17:23
ça peut peut-être intéresser des paranos qui ont peur qu'un espion viennent bidouiller leur hardware pendant qu'ils prennent le risque de prendre leur douche annuelle.

Je suppose par ailleurs que si l'un des composants concernés, même mineur (genre micro), par ce marquage devient défaillant, la machine tout entière va devenir inutilisable jusqu'à ce qu'une réparation conforme soit opérée.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web