Des principaux groupes de défense des droits humains au monde exigent de Google l'annulation de son projet de moteur de recherche censuré,
En Chine

Le , par Stan Adkens

100PARTAGES

12  0 
Les internautes ont appris, en début de ce mois d’août, à la suite des documents internes qui ont fuité que le géant des technologies, Google, se préparerait à déployer une version censurée de son moteur de recherche en Chine. Il a été révélé ensuite que Google utiliserait le site chinois 265.com, qu'il a acheté, pour développer une liste noire des termes de recherche, qui sera incorporée dans la version locale du service de recherche.

Ceci a valu, à Google, l’appel de l’EFF (Electronic Frontier Foundation), le défenseur des droits numériques, à un débat public afin de faire connaitre ses plans à propos de son projet de moteur de recherche censuré en Chine baptisé « Dragonfly ». Cependant, depuis le développement de cette information, Google n’a pas encore répondu publiquement aux nouvelles de ce projet, affirmant qu’il ne commentait pas les spéculations.

En effet, « Dragonfly » serait en développement depuis le printemps 2017 et aurait été boosté en décembre 2017 après une rencontre entre Sundar Pichai, PDG de Google, et un haut fonctionnaire du gouvernement chinois, selon le quotidien The Intercept. Le futur moteur de recherche supprimerait le contenu que le régime du parti communiste au pouvoir en Chine considère comme sensible, tel que des informations sur les dissidents politiques, la liberté d’expression, les droits de l’homme, les manifestations pacifiques, etc, qui constitueraient la « liste noire des requêtes sensibles » de sorte qu’« aucun résultat ne soit affiché » lorsque les internautes entrent certains mots ou expressions dans le navigateur, selon les documents fuités de Google.


Depuis ce mardi, un groupe d'ONG de technologie et de défense des droits de l'homme est intervenu sur la question en publiant une lettre ouverte adressée au PDG de Google pour exhorter l'entreprise à ne pas « s'adapter à la répression des dissidents par les autorités chinoises ». La coalition de 14 ONG est composée, entre autres, d’Amnesty International, Human Rights Watch, Reporters sans frontières, Access Now, le Comité pour la protection des journalistes, Electronic Frontier Foundation, le Centre pour la démocratie et la technologie, PEN International et Human Rights en Chine. Le groupe de défense de droits de l’homme déclare dans sa lettre ouverte que le projet Dragonfly de Google est synonyme de « capitulation alarmante de Google sur les droits de l'homme ».

En effet, Google est membre de la Global Network Initiative (GNI) qui est une organisation non gouvernementale dont le double objectif est d’empêcher la censure de l’Internet par les gouvernements autoritaires et de protéger les droits des personnes à la vie privée sur Internet. La GNI est parrainée par une coalition d’organisations à but non lucratif, d’universités et de sociétés multinationales, dont Google.

Par ailleurs, en 2006, Google a lancé son service de recherche en Chine, mais il a été obligé de le retirer en 2010, à cause des efforts du gouvernement chinois pour limiter la liberté d’expression, bloquer les sites Web et pirater les systèmes informatiques de Google. La lettre rappelle cet engagement de Google et indique : «Si la position de Google a effectivement changé, cela doit être déclaré publiquement, avec une explication claire de la manière dont Google considère qu’elle peut prendre une telle décision avec ses responsabilités internationales et ses propres valeurs. Sans ces précisions, il est difficile de ne pas conclure que Google est maintenant prêt à compromettre ses principes pour accéder au marché chinois. »

Ce projet ne fait pas, d’ailleurs, l’unanimité chez Google. Il a déjà soulevé une contestation de la part des employés qui sont opposés à la création d'une version censurée de Google Search en Chine. Ils ont fait savoir leur opposition dans une lettre ouverte adressée à leur employeur. Selon eux, Dragonfly soulèverait « des questions morales et éthiques urgentes ». Ils sollicitaient également plus de transparence dans le projet. Cependant, le PDG de Google a répondu que la société n'était « pas près de lancer un produit de recherche en Chine ».

La coalition demande à Google, également, dans sa lettre d'expliquer les mesures de protection contre les violations des droits de l'homme qui pourraient survenir suite à la mise en œuvre de son service de recherche censuré, en Chine. Elle s'inquiète, par ailleurs, du fait que l'entreprise sera « enrôlée dans des abus de surveillance » parce que « les données des utilisateurs seraient beaucoup plus vulnérables à l'accès du gouvernement chinois ».

En effet, la Chine abrite l'un des systèmes de censure Internet les plus sophistiqués au monde, connu sous le nom de Great Firewall. Facebook, Google et Twitter restent tous bloqués dans le pays, ainsi que des milliers d'autres sites, selon le quotidien.

Selon la lettre ouverte de la coalition, « Google a la responsabilité de respecter les droits de l'homme qui existent indépendamment de la capacité ou de la volonté d'un État de remplir ses propres obligations en matière de droits de l'homme ».

Source : The Intercept

Et vous ?

Que pensez-vous des craintes de la coalition des ONG ?
Quelles seraient les conséquences de la mise en œuvre d’un tel projet contesté pour Google ?

Voir aussi

Google se préparerait à déployer une version censurée de son moteur de recherche en Chine, d'après des documents internes qui ont fuité
Google utiliserait un site chinois qu'il a acheté pour développer une liste noire des termes de recherche, qui sera incorporée dans la version locale
Version censurée de Google Search en Chine : l'EFF appelle Google à un débat public, le défenseur des droits numériques voudrait connaitre ses plans
Des employés de Google protestent contre la création d'une version censurée de Google Search en Chine, un projet que soutiendraient leurs dirigeants
Il serait difficile d'empêcher Google d'enregistrer vos données personnelles, selon une étude récente d'un informaticien

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de a028762
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/09/2018 à 12:19
Que Google renonce à son éthique pour retrouver le marché de la Chine,
au profit d'une vision plus réaliste est logique dans un contexte libéral,
et en dit long sur son éthique ailleurs ...
Quand le pognon est en cause, on voit bien les choix d'une entreprise multinationale ...
C'est le système ...
Maintenant que Google (et les autres) ne nous fassent pas le coup de la vertu baffouée ...
Un argument marketing en moins
2  0 
Avatar de Itachiaurion
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/09/2018 à 10:24
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
ou bien qu'en allant en chine et en acceptant la situation Google pourra sur le long terme changer les choses.
Google depuis sa création il y'a 20ans n'est pas en chine et la situation n'a pas changé, si Google vas en chine alors d'ici 20ans la situation pourrais s'améliorer.
Et au pire que pourrais faire Google de pire que les autres concurrents chinois ?

Google c'est le cheval de troie, et la chine la ville de Troie qui l'aceuil porte ouverte
Par contre en accueillant google, la chine indépedante vas perdre très gros sur le long terme et vas je pense le regretter.
T'es sur que la ville de Troie c'est pas plutôt le reste du monde ou simplement le monde Occidentale? Très franchement vu le contrôle maximal de l'état chinois sur internet je ne vois pas comment Google pourrais faire autre chose que s'incliner bien bas et faire le béni-oui-oui. Il n'a et n'aura sans doute aucun moyen de pressions sur l'état, qui l'a déjà fait fermé pour 8 ans sans problème visible. Et même si les chinois l'utilise a 100% l'état le refermera si Google va trop de travers, comme en 2010.
2  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/09/2018 à 11:43
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
si c'est pour apporter la paix et l'harmonie entre tous les peuple, alors la chine et google aura mon plein soutien.
Celui qui ne souhaite pas la paix et l'harmonie est a mon sens un parasite qu'il faut exterminer.
Ahah, on t'a bien formaté le firmware à toi aussi. La paix et l'harmonie de la chine repose sur la coercitition, la corruption et les Laogais ou camps de travail, c'est donc un euphémisme.

Tu as des enfants ou tu veux des enfants ?
3  1 
Avatar de Phago
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 29/08/2018 à 11:10
It should be noted that no ethically-trained software engineer would ever consent to write a DestroyBaghdad procedure. Basic professional ethics would instead require him to write a DestroyCity procedure, to which Baghdad could be given as a parameter.
ça commence avec la chine, nous serons les prochains un jour ou l'autre
1  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 15/09/2018 à 22:28
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Qu'en pensez-vous ?
Que c'est chouette la France. On y trouve même des films présentant l’œuvre d'artistes chinois rigoristes et scrupuleux dans les bibliothèques municipales.



Ai Weiwei posant inopinément face à un tableau sur lequel est inscrit "Merde à la patrie".
1  0 
Avatar de Mrsky
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/10/2018 à 11:13
Il faudrait vraiment un énorme coup pour que Google renonce aux data de 20% de la planète.
1  0 
Avatar de bogonbo
Inactif https://www.developpez.com
Le 27/11/2018 à 21:19
Dragon Endormi et Jeune Phénix, un seul suffit pour conquérir le monde. Je les ai tous les deux. Il est temps de faire revivre l'empire de Puyi.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/03/2019 à 10:00
Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
Que pensez-vous de ce moteur de recherche censuré ?
En Chine internet est censuré et Google ne souhaite pas se passer d'un gros marché.
Il doit y avoir plus d'1 milliard de chinois, ils peuvent devenir rentable pour Google. (il y a un paquet de pubs à afficher et d'informations personnelles à récupérer et à exploiter)

Il y a des gens en France qui rêvent de pouvoir censurer internet, mais ce n'est pas dans la culture française, donc ça ne devrait pas arriver.
Christophe Barbier : "Ça se régule aussi Internet... Les Chinois, ils y arrivent bien !"

Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
Quelles peuvent être les conséquences de son lancement ?
Des employés de Google vont être un peu déçu par les décisions de leur entreprise, mais pour les chinois ça ne changera pas grand chose, tout est déjà censuré là-bas...

Le truc qui craindrait ce serait que Google remonte au gouvernement chinois la liste des utilisateurs qui ont effectué certaines requêtes (le gouvernement ferait ensuite baisser la note de civilité).
1  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/09/2018 à 17:11
C'est pas faux l'état Français peut avoir accès à tout votre historique Google via votre FAI et Google.
1  1 
Avatar de tanaka59
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 15/09/2018 à 23:03
La restriction nominative d'une ligne de téléphone est déjà une réalité en Espagne ... cela ne gène personne . Chez Orange , Vodafone ou encore Movistar si vous acheter un sim en supermarché ou même sur votre lieu de vacances . Genre pour correspondre avec tente Isabella ou oncle Rodriguez ... un pièce d'identité vous sera demandé . Que vous soyer Français , Espagnol , Chinois ou Bhoutanais ...

En France un projet de loi similaire est à l'étude pour interdire la vente des GSM en librairie . Seul les opérateurs ou les magasins avec un rayons téléphonie pourront vous fournir un abo.

Donc d'un côté les FAI on déjà accès à ce type d'info ...

Puis bon on peut toujours ouvrir 50 lignes au nom de tante suze qui est arrière grande mère au 15 eme de l'appart du bout de la rue.

Il faudrait pucer chaque utilisateur de Sim ? C'est impossible ...

A pourra toujours utiliser à la place de B ...
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web