Bruxelles s'apprêterait à infliger mercredi une amende record de plusieurs milliards d'euros à Google
Pour abus de position dominante avec Android

Le , par Michael Guilloux

82PARTAGES

14  0 
Demain mercredi, Bruxelles devrait dévoiler l'amende qui sera infligée à Google pour abus de position dominante avec son OS mobile Android. D'après plusieurs sources, Google devrait battre son amende record de l'année dernière, quand il a été sommé de verser 2,4 milliards d'euros, pour avoir favorisé son comparateur de prix « Google Shopping », au détriment des services concurrents.

Le dossier Android a été ouvert après une plainte déposée en mars 2013 par FairSearch, un lobby soutenu par des entreprises qui estiment être désavantagées par la domination de Google sur le marché des moteurs de recherche. En avril 2015, Bruxelles a entamé une procédure d'examen formelle contre le géant de la recherche en ligne. Après son enquête, Bruxelles a trouvé que les fabricants qui souhaitent préinstaller Google Play Store sur leurs appareils sont forcés par Google à préinstaller également Google Search et d'en faire leur moteur de recherche par défaut sur ces appareils. Par ailleurs, ceux qui souhaitent préinstaller Google Play Store ou Google Search doivent aussi préinstaller le navigateur Chrome de Google. Bruxelles estime que, de cette manière, Google a fait en sorte que son moteur de recherche et son navigateur soient préinstallés sur la grande majorité des appareils vendus dans l’espace économique européen.


Après avoir donné à Google l'occasion de présenter sa défense, le gendarme de la concurrence de l’UE n'a pas été convaincu par les arguments du géant de la recherche en ligne et va donc maintenant fixer son sort. Selon les règles de la concurrence européenne, le montant de l’amende peut atteindre théoriquement jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires global de l’entreprise, qui s’élevait pour Alphabet, maison mère de Google, à 110,9 milliards de dollars en 2017, soit environ 94,7 milliards d'euros. Une source proche du dossier explique aussi que « l’amende est paramétrée en fonction de la durée de l’infraction », mais va aussi dépendre du fait que « les autorités de la concurrence estiment qu’il y a eu intention ou pas de commettre la faute » et « si l’action du groupe incriminé a exclu du marché des concurrents ou pas ».

La nouvelle amende record devrait être assortie d'une injonction à changer de comportement dans un délai de 90 jours. Comme rapporté il y a quelques jours, l'entreprise devrait faire des « changements importants » en réponse à la sanction de l'UE. Mais de manière logique, on devrait s'attendre à ce que Google conteste la décision de la Commission européenne en justice, ce que la firme américaine avait déjà fait dans le dossier « Google Shopping ».

Google rejette en effet les accusations du régulateur européen de la concurrence, car pour lui, son OS mobile n’est pas anticoncurrentiel. Google a réfuté le fait que la préinstallation d’applications Google sur les appareils Android limitait les choix des utilisateurs. D’après le géant de l’Internet, l'existence de Google Play prouve aussi que les utilisateurs ont la possibilité de remplacer les applications de Google par des applications tierces. La firme de Mountain View a également expliqué qu’elle ne force pas les constructeurs à installer ses applications, et que d’ailleurs, l'entreprise offre plus de choix aux utilisateurs que ses concurrents Apple avec iOS et Microsoft avec Windows 10 Mobile / Windows phone. Dans ce contexte, la suite de l'affaire se jouera devant la Cour de justice de l'UE (CJUE) et il faudrait compter environ deux ans avant une décision.

Source : Le Vif

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Quelles solutions proposeriez-vous dans cette affaire ?

Voir aussi :

Condamné à une amende de 2,4 milliards d'euros, Google exprime son désaccord avec la décision de la Commission européenne et envisage de faire appel
La Commissaire européenne à la Concurrence menace de démanteler Google, si la société américaine continue d'abuser de sa position dominante
L'amende de 2,42 milliards d'euros infligée à Google par l'UE devait avoir un effet dissuasif, mais des experts la jugent excessive et inadéquate
La Commission européenne s'apprêterait à ouvrir un troisième front contre Google, se tournant cette fois vers les services publicitaires de la firme

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ryvega
Inactif https://www.developpez.com
Le 17/07/2018 à 21:03
pour ma part je me contenterais de la simple mise en place d'un bios/uefi sur les cpu arm. Cela réglera le probleme.
Car au delà du faite d'imposer android/IOS par défaut sur la quasi totalité des terminaux ARM grand publique, le vrai probleme c'est d'y interdire d'installer d'autres OS en mettant un pilote de bios propriétaire et meme en interdisant de rooter son téléphone android.
Mais google n'y ai pour rien la dedans, c'est les constructeur comme samsung ou apple ou sony.
Il faut interdire aux fabrication d’empêcher de booter avec un autres os leurs hardware, que se soit les smartphone android, les iphones d'apple ou encore les consoles comme la play station ou xbox ou switch.

et android dois pouvoir facilepment etre rooté, via un paramètre dans l'os comme une case a cocher dans les options développeurs.
J'ai pour ma part passé 1 matiné a unlocker mon smartphone et y mettre lineageos, et meme la c'est encore cette merde d'android que je dois me taper mais au moins sans les saloperies poubelles des constructeurs.
Avatar de Aiekick
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 1:38
c'est bien beau cette amande, mais comment ils comptent faire pour forcer google a payer cette amande ? de quelles moyens de pressions ils disposent ?
Avatar de seikida
Membre actif https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 6:06
c'est bien beau cette amande, mais comment ils comptent faire pour forcer google a payer cette amande ? de quelles moyens de pressions ils disposent ?
En mettant en place un ultimatum : Si Google ne paye pas, il sera interdit en europe (ou une connerie dans le genre).
C'est un peu la meme chose pour tout les grands ! A ton avis pourquoi FB est obliges de respecter les lois europeennes ? C'est tout simplement que s'il ne le fait pas, il aura une enorme amende ... amende qui sera oblige de payer sans quoi banissement de l'europe... (Ou du moins de certains pays).

Maintenant la chose a savoir c'est : est ce que ces pays auront les c...lles pour reellement bloquer Google et Facebook s'ils refusent de payer ?
Perso je n'y crois pas* mais Google/Facebook ne prendront Jamais ce risque.

*Pourquoi je n'y crois pas ? ==> Tout simplement car enormement de societes sont dependantes des services que propose Google (idem pour Facebook mais bcp moins).
Bloquer Google reviendrait a zapper : Gmail, Google Map, Google Drive, Youtube ... (les youtubers vont raller et les internautes egalement).

Si j'etais Google, je m'assierai carrement sur ma position dominante !
Je leur repondrai clairement :

Et alors ?! Vous allez faire quoi ?
Allez y bloquer Android qu'on se marre un petit coup !
Avatar de yokosano
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 12:27
Je ne comprends pas cet acharnement sur Goggle. La société Microsoft fait bien pire depuis près de 20 ans mais tout le monde l'oublie !

La défense française ne jure que par elle, l'UE aussi !

Pourtant, Microsoft impose bien Edge ou IE sur son OS, ainsi que Bing et Cortana. Je ne parle pas des restrictions sur le matériel comme sur la taille de l'écran ou la quantité de mémoire qui ont flingué le marché des petits PC sous Linux. Je ne suis pas sûr que si le Windowsphone avait marché, on aurait une amende de cet ordre contre Microsoft.

Android est dominant sur le mobile multifonctions => on sanctionne Google. Microsoft est dominant sur le PC => on fait comme si cela n'existait pas !

Je ne dis pas qu'il ne faut pas contrôler l'extension de Google, mais soyons conscient que Google, c'est comme Free, il a cassé des bastions, nous a offert de nouvelles possibilités mais sans réussir à casser les monopoles en place : Microsoft, Orange...Monopoles qui ont réussis à se faire oublier ou font l'objet d'un traitement de faveur !!

Reste à savoir qui en profite ?
Avatar de Michael Guilloux
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 13:42
4,3 milliards d'euros ! C'est l'amende infligée à Google par la Commission européenne
pour abus de position dominante avec Android

La sentence devrait tomber incessamment, et les choses se précisent sur ce que la Commission européenne prévoit comme sanction pour Google dans le dossier antitrust relatif à Android.

Comme rapporté hier, Google devrait être frappé d'une amende de plusieurs milliards d'euros. En effet, selon les règles de la concurrence européenne, le montant de l’amende peut atteindre théoriquement jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires global de l’entreprise, qui s’élevait pour Alphabet, maison mère de Google, à 110,9 milliards de dollars en 2017, soit environ 94,7 milliards d'euros. Une source proche du dossier explique aussi que « l’amende est paramétrée en fonction de la durée de l’infraction », mais va aussi dépendre du fait que « les autorités de la concurrence estiment qu’il y a eu intention ou pas de commettre la faute » et « si l’action du groupe incriminé a exclu du marché des concurrents ou pas ».

En tenant compte de tous ces paramètres, la Commission européenne aurait décidé d'infliger une amende de 4,3 milliards d'euros (soit 5 milliards de dollars) au géant de la recherche en ligne. En tout cas, c'est ce que rapportent Politico, Bloomberg et bien d'autres médias. Dans le cadre de la décision de ce mercredi, la Commission devrait en effet annoncer que Google a utilisé Android pour renforcer injustement sa domination dans la recherche en ligne, au détriment de ses rivaux. Mais aussi, que ses relations avec certains des plus grands fabricants de téléphones au monde (des contrats leur imposant de préinstaller Google Search et Google Chrome s'ils veulent accéder à des services populaires de la société) entravent le choix des consommateurs et réduisent la concurrence.

Cette sanction financière représente la plus grande sanction antitrust jamais imposée par les autorités européennes de la concurrence à une seule entreprise. C'est également le double du record des amendes fixées par le gendarme européen de la concurrence dans le cadre d'une affaire antitrust. Rappelons aussi que l'actuel record de 2,4 milliards d'euros est également détenu par Google dans le cadre du dossier « Google Shopping ». Pour mettre encore en perspective le montant de la nouvelle amende, il faut souligner que 4,3 milliards d'euros c'est la contribution annuelle des Pays-Bas au budget de l'UE.



« L'amende va nuire à Google, bien sûr, mais le plus gros problème concerne les recours juridiques imposés par l'UE », a déclaré Martin Garner, analyste chez CCS Insight, avant d'exprimer une préoccupation : « Le problème est que les remèdes peuvent avoir des conséquences inattendues [...] qui pourraient faire d'Android un écosystème moins compétitif », ajoute-t-il.

Cette nouvelle amende de l'UE porterait le total cumulé des amendes de Google à 6,7 milliards d'euros après la pénalité de l'an dernier dans l'affaire dans laquelle la firme a été accusée d'avoir favorisé son comparateur de prix « Google Shopping », au détriment des services concurrents. Et Google risque encore une autre amende étant donné le régulateur de l'UE s'intéresse également aux pratiques de l'entreprise américaine dans la publicité en ligne.

L'annonce de la décision de la Commission a été prévue pour 13h, heures de Bruxelles, lors d'une conférence de presse de la commissaire européenne à la Concurrence.

Mise à jour le 18 juillet 2018 : l'UE a infligé mercredi une amende record de 4,34 milliards d'euros à Google pour avoir abusé de la position dominante de son système d'exploitation mobile Android. La Commission européenne a également sommé l'entreprise américaine « de mettre fin à ses pratiques illégales dans les 90 jours, sous peine de se voir infliger des astreintes allant jusqu'à 5 % du chiffre d'affaires journalier moyen mondial d'Alphabet », la société mère de Google.

Sources : Politico, Bloomberg, Euronews, RTBF

Et vous ?

Que pensez-vous du montant annoncé ? Trop sévère ou proportionné ?
Quelles sont les éventuelles conséquences pour l'écosystème Android si Google devrait mettre fin aux pratiques évoquées par l'UE ?

Voir aussi :

Condamné à une amende de 2,4 milliards d'euros, Google exprime son désaccord avec la décision de la Commission européenne et envisage de faire appel
La Commissaire européenne à la Concurrence menace de démanteler Google, si la société américaine continue d'abuser de sa position dominante
L'amende de 2,42 milliards d'euros infligée à Google par l'UE devait avoir un effet dissuasif, mais des experts la jugent excessive et inadéquate
La Commission européenne s'apprêterait à ouvrir un troisième front contre Google, se tournant cette fois vers les services publicitaires de la firme
Avatar de toutwd
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 17:09
Je vais dire une bêtise mais bon, promis c'est pas la dernière...

Une idée, forcer Google à payer cette amende, avec cet argent créer un organisme Européenne (EuroLibre par exemple) afin de développer un Android libre dépourvu de toutes les surcouches de m... puis imposer par la lois aux fabricants de téléphone de donner la réelle possibilité d'installer la version avec ou sans surcouche Européenne.

Puis, alimenter, financer l'organisme avec une taxe sur chaque téléphone vendu en Europe, un peu comme la HADOPI qui gère la copie privée et autres taxes sur les divers supports numériques mais là pour le bien de tous et pas uniquement de quelques ayants droits...

Tient puisqu'on en parle du droit d'auteur, quant certain chanteur, comme Florent PAGNI pour ne pas le nommer, qui s’exile dans un autre pays pour ne pas payer d’impôts en France et qui vienne faire leur promotion sur le service publique au frais du contribuable Français, là aussi il faudrait une lois, mais commençons par les GAFA...
Avatar de Olivier Famien
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 19/07/2018 à 5:07
Google indique qu’Android et ses applications préinstallées sur son système pourraient devenir payants à cause de l'amende de l’UE,
bluff ou menace réelle ;?

Comme nous le savons, la Commission européenne à la concurrence a infligé depuis quelques heures une amende de 4,3 milliards de dollars à Google en soulignant que le géant de la recherche a utilisé Android pour renforcer injustement sa domination dans la recherche en ligne, au détriment de ses rivaux. Mais aussi, que la firme de Mountain View a signé des contrats avec de nombreux fabricants de téléphones afin de les obliger à préinstaller Google Search et Google Chrome si ces derniers souhaitent accéder à certains services populaires de la société, ce qui a pour effet de réduire le choix des consommateurs et mettre à mal la concurrence.


Comme on pouvait le présager, la réponse de Google ne s’est pas fait longtemps attendre, car Sundar Pichai, le PDG de Google depuis aout 2015, vient de publier une note dans laquelle défend qu’Android a contribué à offrir plus de choix aux utilisateurs et non pas à réduire ce choix contrairement à ce qu’avance la Commission européenne. Depuis 2007, soutient Pichai dans sa note, « ;nous avons choisi d’offrir Android aux fabricants de téléphones et aux opérateurs de réseaux mobiles gratuitement. Bien sûr, il y a des couts impliqués dans la construction d’Android, et Google a investi des milliards de dollars au cours de la dernière décennie pour faire d’Android ce qu’il est aujourd’hui. Cet investissement est logique pour nous, car nous pouvons offrir aux fabricants de téléphones la possibilité de précharger une suite d’applications Google populaires (telles que Search, Chrome, Play, Maps et Gmail), dont certaines génèrent des revenus pour nous, et tout cela a contribué à faire en sorte que le téléphone “fonctionne” dès la sortie de la boite ;».

En analysant ces affirmations, certaines personnes indiquent que bien que les applications offertes gratuitement permettent à de nombreux utilisateurs de disposer d’un téléphone déjà prêt à l’emploi, le fait de forcer certains fabricants à installer ces applications qui parfois sont impossibles à désinstaller est une pratique condamnable. Et c’est ce que reproche également la Commission européenne dans cette affaire.

À cela, Pichai répond que « ;les fabricants de téléphones n’ont pas besoin d’inclure nos services ;; et ils sont également libres de préinstaller des applications concurrentes à côté des nôtres ;». En outre, le PDG ajoute qu’aujourd’hui, « ;à cause d’Android, un téléphone typique est préchargé avec jusqu’à 40 applications provenant de plusieurs développeurs, et non pas seulement l’entreprise avec laquelle vous avez acheté le téléphone. Si vous préférez d’autres applications (ou navigateurs, ou moteurs de recherche) aux versions préchargées, vous pouvez facilement les désactiver ou les supprimer, et choisir d’autres applications, y compris des applications créées par certains des 1,6 million d’Européens qui gagnent leur vie en tant que développeurs d’applications ;».

Face à ces arguments, des utilisateurs rétorquent que ces applications préinstallées sont parfois difficiles à désinstaller pour l’utilisateur lambda et contribuent à faire de l’ombre aux applications concurrentes des autres développeurs, car certains utilisateurs ne prennent plus la peine de chercher sur le store les applications similaires qui pourraient même offrir des fonctionnalités plus intéressantes.


Enfin, vu que l’amende de la Commission européenne s’attaque directement aux stratégies mises en œuvre par Google pour bien positionner ses applications sur Android au détriment de la concurrence, Pichai avance que « ;la distribution gratuite de la plateforme Android et de la suite d’applications de Google est non seulement efficace pour les fabricants de téléphones et les opérateurs, mais aussi pour les développeurs et les consommateurs. Si les fabricants de téléphones et les opérateurs de réseaux mobiles ne pouvaient pas inclure nos applications sur leur large gamme d’appareils, cela perturberait l’équilibre de l’écosystème Android. Jusqu’à présent, le modèle économique d’Android a fait en sorte que nous n’avons pas eu à facturer les fabricants de téléphones pour notre technologie ou à dépendre d’un modèle de distribution étroitement contrôlé ;».

Mais pour le PDG, « ;la décision d’aujourd’hui va bouleverser l’équilibre prudent ;» que l’entreprise a bati avec Android. « ;Elle rejette le modèle économique qui prend en charge Android, qui a créé plus de choix pour tout le monde, et non pas moins ;». De même, « ;elle envoie un signal troublant en faveur des systèmes propriétaires sur les plateformes ouvertes ;». « ;L’innovation rapide, le large choix et la baisse des prix sont des caractéristiques classiques de la concurrence robuste et Android a favorisé tout cela ;», ajoute Pichai.

Il convient de préciser qu’à côté d’Android et de la suite d’applications mobiles de Google, nous avons iOS, le système d’exploitation propriétaire d’Apple. En se référant aux propos de Pichai relatifs à cette décision qui ferait la part belle à la concurrence, certaines personnes pointent également du doigt le fait qu’Apple préinstalle une panoplie d’applications sur iOS sans que l’on parle d’abus de position dominante. Mais il faut noter que Google a fait également la même chose en réservant des fonctionnalités Android uniquement pour ses téléphones Pixel lors de leur sortie. Aussi, pour d’autres personnes, si Google a décidé de faire de l’open source et distribuer gratuitement Android et ses applications, elle ne devrait pas contraindre certaines entreprises à préinstaller ses applications au détriment des applications tierces. Par ailleurs, lorsque les entreprises ne sont pas contraintes de préinstaller ces applications, elles peuvent recevoir des fonds pour les inciter à la faire ;; toute chose qui défavoriserait également la concurrence.

Revenant sur le fait que Pichai souligne que Google a jusque-là proposé son système d’exploitation Android et ses applications aux fabricants de téléphones sans contrepartie financière, certaines personnes rappellent que l’entreprise manque de préciser que c’est ce modèle qui lui a permis de rafler la grosse part de marché du mobile en écartant au fur et à mesure certains concurrents comme Windows Mobile, BlackBerry, Palm et Symbian et par la même occasion de se faire beaucoup d’argent. Pour ces personnes, ce serait donc ironique pour Google de parler de gratuité sans retour financier direct ou indirect.

Par ailleurs, d’autres critiques font remarquer le fait que ce système d’exploitation Android et cette suite d’applications Android ne sont pas gratuits pour les utilisateurs dans la mesure où ces derniers sont contraints de payer l’utilisation de ce système et des applications préinstallées avec leurs données personnelles en échange. Aussi vu les avantages que tire Google avec ce modèle économique qui prône la gratuité pour les fabricants d’appareils, pensez-vous que l’entreprise bluffe en parlant de facturer les fabricants de téléphones pour Android et ses applications préinstallées ou plutôt qu’elle envisage sérieusement de le faire ;?

Source : Google

Et vous ?

Selon vous, l’amende de la Commission européenne est-elle justifiée ;?

Pensez-vous que Google révisera sa position pour rendre Android et ses applications payants ;avec cette nouvelle décision de la Commission de l’UE ?

Voir aussi

L’amende de 2,42 milliards d’euros infligée à Google par l’UE devait avoir un effet dissuasif, mais des experts la jugent excessive et inadéquate
La Commission de la concurrence de l’Inde condamne Google à payer une amende de 17 millions d’euros pour abus de position dominante
Russie : Google accepte d’ouvrir Android aux autres moteurs de recherche et applications préinstallées proposées par des concurrents
Google use de sa position dominante pour faire pression sur ses concurrents, selon un rapport de la FTC rédigé en 2013
Antitrust : une nouvelle plainte contre Google pour abus de position dominante, un éditeur dénonce ses pratiques pour freiner les stores alternatifs
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 19/07/2018 à 6:50
Si vous préférez d’autres applications (ou navigateurs, ou moteurs de recherche) aux versions préchargées, vous pouvez facilement les désactiver ou les supprimer
Je serai curieux de voir comment on fait pour les supprimer...
La seule solution pour gagner un peu de place est de supprimer les mises à jours, mais on garde tout de même la version d'usine du logiciel.

Pour moi l'amende est justifiée, mais jamais ils ne décideront de livrer un Android sans leurs applications.
Ce serait se tirer une balle dans le pied...
Si l'amende est minime par rapport à leurs revenus ils continueront, sinon ils rendront Android payant.
Avatar de seikida
Membre actif https://www.developpez.com
Le 19/07/2018 à 7:33
Google devrait tout simplement creer une nouvelle licence : Le Position Dominante
En gros, c'est gratuit et Open Source par contre vous etes obliges de preinstaller (si vous souhaitez en faire une utilisation commerciale) nos services par defaut Chrome, Google Map, Gmail, etc...

Est ce possible ?
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 19/07/2018 à 8:25
4.3 milliard c'est 2 semaine de CA de Alphabet ... ça les fait tellement marrer qu'il ont dit qu'il inscrirais l'amende dans leur budget

Et puis de toute manière il ont fait appel et ne paierons très certainement pas un centime, en tout cas à l'UE.
Je suis pas convaincu que le dossier tiennent debout car il est tout à fait possible d'utiliser android sans les Gapp. La plus part des rom custom le font. Sauf que les constructeurs sont bien content de trouver l'écosystème Google. Et a partir du moment ou on veux rentrer dans l'écosystème ca parait pas complètement déconnant que certaines application soient imposées.

Faut je pense aussi se mettre à la place de l'utilisateur non avertis qui veux juste avoir un appareil utilisable tout de suite sans devoir :
- Choisir un navigateur
- Choisir un store
- Choisir un client mail
- Choisir un moteur de recherche

et se débrouiller pour les installer. C'est autant de décision et d'action que 90% des utilisateurs de smartphone ne veulent/savent pas faire.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web