Antitrust : Google estime qu'Android n'est pas anticoncurrentiel
Et offre par ailleurs plus de choix que les OS mobiles d'Apple et Microsoft

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
À l’issue d’une procédure d’examen ouverte en avril 2015, Bruxelles a accusé Google de violer les règles de concurrence en Europe. L’autorité européenne de la concurrence a conclu que Google force les fabricants à préinstaller ses applications, mais a également adressé des critiques à l’endroit du géant de la recherche en ligne concernant Google Search, la compatibilité entre les versions d’Android, entre autres. Après avoir à maintes reprises demandé plus de temps pour répondre, Google vient enfin de soumettre sa réponse aux accusations de la Commission : « Android n’a pas nui à la concurrence, mais l’a développée », affirme Google.

Dans un billet de blog, Kent Walker, Senior Vice-Président et avocat général de Google, a essayé de montrer, point par point, pourquoi Android n’est pas anticoncurrentiel. En ce qui concerne la préinstallation d’applications Google sur les appareils Android, Kent Walker réfute le fait que cela limite les choix des utilisateurs. D’après Google, l'existence de Google Play prouve que les utilisateurs ont la possibilité de remplacer les applications de Google par des applications tierces :

« Il y a beaucoup de preuves que les consommateurs peuvent facilement choisir les applications qu'ils veulent - quelque chose que la Commission a reconnu dans d'autres enquêtes. L'utilisateur moyen d'Android en Europe télécharge 50 autres applications au cours de la durée de vie de son appareil. Le téléchargement ou le remplacement d'une application ou d'un widget est simple : vous pouvez le faire en trente secondes. Les utilisateurs ont téléchargé des applications dans Google Play 65 milliards de fois en 2015, soit une moyenne de plus de 175 millions de téléchargements d'applications par jour. Depuis 2011, les applications offrant des fonctionnalités similaires à celles de notre suite ont été téléchargées presque 15 milliards de fois. »

À propos des applications offrant des fonctionnalités similaires à celles de Google, la firme fait ici allusion à Snapchat et Spotify qui enregistrent chacun plus de 100 millions de téléchargements et Dropbox qui a à son compte plus de 500 millions de téléchargements sur Google Play.


Google explique encore qu’il ne force pas les constructeurs à installer ses applications, et que d’ailleurs, l'entreprise offre plus de choix aux utilisateurs que ses concurrents Apple avec iOS et Microsoft avec Windows 10 Mobile / Windows phone :

« La Commission fait valoir que nous ne devrions pas offrir certaines applications Google dans une suite. Aucun fabricant n'est obligé de préinstaller des applications Google sur un téléphone Android. Mais nous offrons aux fabricants une suite d'applications pour que lorsque vous achetez un nouveau téléphone, vous puissiez accéder à un ensemble familier de services de base. Les concurrents d'Android, y compris l'iPhone d'Apple et Windows phone de Microsoft, non seulement font la même chose, mais ils permettent beaucoup moins de choix dans les applications qui viennent avec leurs téléphones. Sur Android, les applications de Google représentent généralement moins d'un tiers des applications préinstallées sur l'appareil (et seulement une petite fraction de la mémoire de l'appareil). Un consommateur peut supprimer chacune de nos applications à tout moment. Et, de manière unique, les constructeurs et opérateurs peuvent préinstaller des applications rivales juste à côté des nôtres. »

Pour illustrer ses dires, Kent Walker indique que pour un iPhone 7 (sous iOS 10.0.2), 39 applications sur les 39 préinstallées sont des applications d'Apple, et que sur un Microsoft Lumia 550 (sous Windows 10 Mobile), il y a 39 sur les 47 applications préinstallées qui proviennent de Microsoft. Par contre, sur un Samsung Galaxy S7 tournant sur Android 6.0.1, seulement 11 sur les 38 applications préinstallées proviennent de Google.


En ce qui concerne la distribution de Google Search avec Google Play, la firme estime également que ce n’est pas un problème, mais plutôt une bonne chose pour tout le monde étant donné que cela permet de réduire les coûts pour les consommateurs et les constructeurs : « La distribution de produits tels que Google Search avec Google Play nous permet d'offrir gratuitement toute notre suite, par opposition à des frais de licence initiaux. Cette distribution gratuite est une solution efficace pour tout le monde - elle abaisse les prix pour les fabricants de téléphones et les consommateurs ».

Maintenant que Google a répondu aux accusations, la Commission européenne va examiner la réponse de la firme avant de se prononcer sur la question. Il faut rappeler que si Google est reconnu coupable, le géant de la recherche en ligne pourrait se voir infliger une lourde amende, qui pourrait atteindre 7,4 milliards de dollars, soit 10 % de son chiffre d'affaires mondial, juste pour le cas Android.

Source : Kent Walker

Et vous ?

Quels commentaires pouvez-vous faire de la réponse de Google ?

Voir aussi :

Antitrust : Google rejette les accusations d'abus de position dominante avec son comparateur de prix, et affirme qu'Amazon est un concurrent plus fort


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de grunk grunk - Modérateur https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 10:54
Pour le coup Google à raison. Si il y'a bien un système qui permet de faire ce que l'on veux avec c'est android. La preuve avec Cyanogen qui si je ne m'abuse n'est par défaut pas livré avec les gapps.
Le seul bémol pour moi est l'impossibilité de réellement désinstaller les app système préinstallée. On peut les désactivée (donc ne plus les avoir dans la liste) mais elle restent toujours présentes.

J'ai l'impression que dans l'UE on aime bien pointé du doigt les gros qui réussisse pour justifier notre incapacité à innover Et puis si on peut leur taper un peu de thune au passage ...
Avatar de Songbird_ Songbird_ - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 12:17
J'ai l'impression que dans l'UE on aime bien pointé du doigt les gros qui réussisse pour justifier notre incapacité à innover Et puis si on peut leur taper un peu de thune au passage ...
Et étrangement, on ne se préoccupe pas du fait que Microsoft, lui, pourrait être anticoncurrentiel, avec Windows.
Avatar de youtpout978 youtpout978 - Membre expert https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 14:27
Je trouve dommage qu'on ne trouve pas les outils de Google sur Windows Phone
Avatar de micka132 micka132 - Membre expert https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 15:33
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
sur un Microsoft Lumia 550 (sous Windows 10 Mobile), il y a 39 sur les 47 applications préinstallées qui proviennent de Microsoft.
Faudra que Google explique comment avec un tel raisonnement un concurrent nouveau peut émerger...En effet sur une plateforme ou les applications sont manquantes, ce qui est le cas pour windows 10, et d’éventuels futurs OS, comment attirer les gens si le fournisseur de l'OS ne procure pas des applications? Les gens vont se dire :"tiens je vais prendre ce smartphone, pour l'instant je peux juste téléphoner, mais je parie que dans 2 ans il y aura plein d'application!" ?

Mais de toute façon ça n'est pas le problème soulevé, ils noient le poisson dans le 3/4 de leur réponse pour avouer qu'en gros c'est gratuit mais faut bien se financer, donc vous êtes le produit...Bref le business model de Google, rien de nouveau!
Avatar de Le Vendangeur Masqué Le Vendangeur Masqué - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 16:11
Alors là j'avoue: la réponse de Google c'est l'un des plus grand n'importe quoi que j'ai jamais vu. C'est même pas du niveau d'un fanboy boutonneux Android de 4eme sous-sol, et ça c'est censé être avalé tel quel par une autorité de régulation dirigée par des gens sérieux et qui ne plaisantent pas ? Mais ils vont se faire défoncer la gueule en pleurant qu'ils ne comprennent pas ce qu'ils leurs arrive !

Bon déjà le passage: "Pour illustrer ses dires, Kent Walker indique que pour un iPhone 7 (sous iOS 10.0.2), 39 applications sur les 39 préinstallées sont des applications d'Apple, et que sur un Microsoft Lumia 550 (sous Windows 10 Mobile), il y a 39 sur les 47 applications préinstallées qui proviennent de Microsoft. Par contre, sur un Samsung Galaxy S7 tournant sur Android 6.0.1, seulement 11 sur les 38 applications préinstallées proviennent de Google."

Traduction: mais heu c'est trop injuste les autres ils font pareil !
Mais mon gros malin de Walker (texas branleur ? ), t'as réfléchi au sens des mots: "abus de position dominante" ? Quand t'as les ¾ du marché à toi tout seul, t'as un poids que n'aura jamais un Microsoft qui lui est en plein dans la simulation de figuration virtuelle (et encore ils ont laissé tombé, encore une preuve que la concurrence d'Android est innofensive sans doute ? ).

Le pompon c'est je crois d'avoir enrobé ça avec des pseudos power point en gif animés tous moches et faits en catastrophe. La prochaine fois cher Kent (le surgivrant ? ), n'oublie surtout pas quelques Nyan cats, des rickrolls et des memes biens sentis… Là tu seras pris vraiment au sérieux.
Avatar de Le Vendangeur Masqué Le Vendangeur Masqué - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 16:15
Citation Envoyé par Songbird_ Voir le message
Et étrangement, on ne se préoccupe pas du fait que Microsoft, lui, pourrait être anticoncurrentiel, avec Windows.
Si tu parles de Windows pour PC, saches que la Commission Européenne a déjà condamné MS à une forte amende par le passé.

Si tu parles de Windows phone, là le truc est mourant, voir déjà enterré. Je vois pas à qui ça pourrait encore faire du tort !
Avatar de imikado imikado - Rédacteur https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 17:25
Citation Envoyé par Le Vendangeur Masqué Voir le message
Si tu parles de Windows pour PC, saches que la Commission Européenne a déjà condamné MS à une forte amende par le passé.
Aujourd'hui quand on achète un pc sous Windows 10, on a plus la ballot screen permettant de choisir son navigateur...
Donc l'abus de position dominante...
Et je parle même pas du fameux "secure boot"...
Avatar de raphchar raphchar - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 13/11/2016 à 16:30
Citation Envoyé par imikado Voir le message
Aujourd'hui quand on achète un pc sous Windows 10, on a plus la ballot screen permettant de choisir son navigateur...
Donc l'abus de position dominante...
Celui là je ne le vois pas non plus sur linux et je parie qu'il n'y est pas non plus sur mac os.
Doit-on pour autant affirmer que linux abuse de sa position dominante ? La réponse me semble évidement non, d'ailleurs ce n'est pas tout à fait la même chose puisque linux n'a pas de navigateur propre à lui. Mais Firefox est souvent installé par défaut, et personne ne remet en question le fait qu'il n'y ait pas de proposition d'alternative entre divers navigateurs.
D'ailleurs on ne peut pas imposer de proposer toute les alternatives à un programme, car cette liste ne sera jamais à jour.

Android est open source et si je ne dis pas de bêtises, n'apparient pas à 100% à Google, donc la comparaison avec "apple préinstalle ses applications sur ses appareils" n'est pas totalement valide.

Si j'ai bien compris, le reproche à Google, c'est que les constructeurs ne puissent pas préinstaller seulement le play store (les accusations ne portent pas sur Android du coup). Du coup on peut assimiler ça à de la vente liée.
Avatar de Songbird_ Songbird_ - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 13/11/2016 à 17:06
Android est open source et si je ne dis pas de bêtises, n'apparient pas à 100% à Google, donc la comparaison avec "apple préinstalle ses applications sur ses appareils" n'est pas totalement valide.
Effectivement, le projet Android est régi par deux licences: Apache et la GPL.
Avatar de Jonyjack Jonyjack - Membre averti https://www.developpez.com
le 14/11/2016 à 12:04
Citation Envoyé par raphchar Voir le message
Celui là je ne le vois pas non plus sur linux et je parie qu'il n'y est pas non plus sur mac os.
Doit-on pour autant affirmer que linux abuse de sa position dominante ?
Pour en abuser, il faudrait déjà l'avoir (la position dominante)
Contacter le responsable de la rubrique Accueil