Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

France : un réseau « intelligent » d'identification par vidéosurveillance pourrait bientôt être déployé
Et est annoncé comme une nécessité

Le , par Stéphane le calme

223PARTAGES

16  0 
La Chine a construit l’un des réseaux les plus importants de vidéosurveillance au monde, avec plus de 20 millions de caméras en fonction. Ce gigantesque système, dont l’existence a été mise en lumière le 23 septembre 2017 par la chaîne de télévision centrale CCTV dans son documentaire La Chine glorieuse, est baptisé « le réseau céleste chinois ».

Il s’agit d’un système de surveillance techniquement pointu. En effet, comme l’a détaillé le journal de Hong Kong Apple Daily, « Le système peut identifier en temps réel avec exactitude le type de voiture, l’habillement, le sexe et même l’âge d’un passant… Ces informations sur les passants s’affichent automatiquement à l’écran. Quand il s’agit d’un criminel recherché, l’alarme du système se déclenche en montrant les données le concernant sur l’écran ».

Des « avancées » qui n’ont pas manqué d’encourager certaines démocraties, à l’instar de la France. Le ministre de l'Intérieur français, Gérard Collomb ne s'est pas caché depuis quelques mois de vouloir moderniser la police et les services de renseignement français. Cette modernisation passait pour l'instant par le déploiement de tablettes, de caméras connectées, le tout lié au nouveau fichier TES de fichage biométrique de la quasi totalité de la population française.

Des déclarations sur l'utilisation de technologies à base d'IA comme aide à la décision pour les forces de police avaient déjà été effectuées alors par Gérard Collomb : « Les service de l'Etat vont analyser les données avec de l'intelligence artificielle pour être encore plus efficaces, avec une expérimentation déjà lancée dans onze départements ».

Vendredi 8 juin, le ministre de l'Intérieur était en visite à Saint-Astier, pour faire le bilan « d'un an de mobilisation exceptionnelle » des forces de l'ordre. Selon lui, il est important d’innover pour mieux identifier les fauteurs de trouble : « Ce qui importe n’est pas la quantité d’interpellations mais les suites judiciaires qui y sont données. Or, en matière d’exploitation des images et d’identification des personnes, on a encore une grande marge de progression. L’intelligence artificielle doit permettre, par exemple, de repérer dans la foule des individus au comportement bizarre »


Sur la problématique des manifestants violents, le ministère veut explorer des voies technologiques prédictives, et ne s'en cache pas : « Les services ont identifié certains meneurs, il y a aussi sûrement de petits groupes assez structurés derrière eux, et il faudrait pouvoir agir en prévention. Le sujet est ;: comment caractériser l’intention probable de passer à l’acte ;? Il y a peut-être quelque chose à trouver du côté de “l’association de malfaiteurs” ».

Rappelons que ce délit permet de réprimer un groupement d’individus formé en vue de la préparation d’un ou de plusieurs crimes ou délits. Mais il est très contesté par les avocats, car il permet de condamner quelqu’un avant même qu’il ne commette un délit, et sur des éléments parfois contestables.

Alors s’il fallait arrêter des futurs manifestants avant que les actes violents ne soient commis à l'aide de caméras intelligentes repérant les individus aux comportements suspects, cela apporterait une autre dimension à cette problématique. Il n’est donc pas étonnant de voir les défenseurs des libertés ainsi que des avocats s’alarmer de cette possibilité. Comment accepter, dans une démocratie, l'arrestation de personnes sans qu'elles n'aient commis de délit, mais seulement parce que des machines les ont repérés, identifiés et analysés de façon prédictive comme étant de futurs fauteurs de troubles ?

Le CNRS confirme

L'annonce récente par le CNRS de la signature d'une convention avec la Direction du renseignement militaire (DRM) confirme l'intérêt des services de l'Etat pour le développement d'intelligences artificielles de reconnaissance d'image, comme Fabrice Boudjaaba, le directeur adjoint scientifique de l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS l'explique : « Les questions liées à l’Intelligence artificielle sont évidemment centrales. Les recherches sur la reconnaissance automatique d’image intéressent particulièrement le renseignement militaire. En effet, leur principal problème du renseignement aujourd’hui n’est pas le manque d’information, mais bien le trop plein d’information qui peut submerger et finalement paralyser l’outil de renseignement ».

Si les technologies innovantes d'analyses d'image par intelligence artificielle pour la DRM sont avant tout liées à des théatres d'opérations à l'étranger, il n'est pas interdit de penser que ces recherches publiques seront utilisées aussi pour du renseignement intérieur ou de l'investigation policière.

Comment réagissent les français ?

Certains y voient de nombreux problèmes, notamment des outils qui vont devenir liberticides, qui vont coûter chers au contribuable pour des résultats finalement mitigés. D’autres rappellent que la vidéosurveillance en elle-même a déjà jouer un rôle déterminant dans l’élucidation de plusieurs enquêtes. Quelques-uns se sont amusés à comparer des taux d’élucidation des enquêtes en 2001 et 2014 pour parler d’une amélioration tout en précisant que la vidéosurveillance est loin d’être le seul facteur explicatif du progrès mais qu’on peut légitimement penser qu’elle a joué un rôle :
  • Taux d'élucidation des homicides en 2001 : 75,43%
  • Taux d'élucidation des homicides en 2014 : 85,30%
  • Taux d'élucidation des cambriolages en 2001 : 8,04%
  • Taux d'élucidation des cambriolages en 2014 : 11,90%
  • Taux d'élucidation des vols à la tire en 2001 : 3,05%
  • Taux d'élucidation des vols à la tire en 2014 : 4,10%

Il faut quand même souligner qu’il est difficile de comprendre comment arriver à de telles conclusions. En effet, lorsque le gouvernement a partagé les statistiques, les outils et moyens qui ont été déterminants pour conclure des enquêtes n’ont pas été précisé. La vidéosurveillance pourrait bien avoir joué un rôle massu sur un cas et pas sur sept autres par exemple. N’oublions pas que la science a évolué dans bien des domaines.

De plus, ces statistiques qui seraient révélatrices d'une amélioration des élucidations d'enquêtes des forces de l'ordre sont à prendre avec du recul. En effet, lorsque les statistiques de 2014 sont comparées à celles de 2010 qui fut le meilleur « cru » des années Sarkozy, en termes d'élucidation, seuls les enquêtes sur les vols à main armée affichent, sous Hollande, un taux de réussite vraiment supérieur, de 36 à 43 %. Pour le reste, la situation se dégrade à peu près partout. Le taux de suspects identifiés baisse pour les cambriolages, qui ne sont élucidés qu'une fois sur dix environ.


Mauvaise performance aussi pour les vols liés aux véhicules à moteur, qui passent, en cinq ans, d'un taux d'élucidation, déjà très faible, de 8,8 %, à 7,3 %. Le ratio des faits élucidés par rapport aux faits constatés chute également, pour les vols à la tire, de 4,3 à 4,1 %. D'une manière générale, plus les faits sont graves, plus l'élucidation progresse cependant. En cinq ans, l'élucidation des homicides a baissé de 93,1 % à 85,3 %, tandis que la police et la gendarmerie ont élucidé moins d'affaires de coups et blessures volontaires (74,9 % contre 76,2 % en 2010) et de vols avec violence (11,9 % contre 14,1 %).

Source : La croix, archives statistiques de la criminalité (2001), statistiques de la criminalité 2014, CNRS

Et vous ?

Que pensez-vous de cette stratégie ?
Accepteriez-vous le déploiement d'un tel réseau au nom de la sécurité nationale ?
Peut-on ficher une population et laisser des agents numériques traiter les données biométriques qui s'y affèrent ?
La surveillance d'Etat par reconnaissance et identification faciale est-elle compatible avec le respect des libertés publiques et des droits fondamentaux à la vie privée ?
Quelles garanties la population a-t-elle que les données biométriques propres à chacun ne serviront pas à des fins de prévention ou de répression d'expression politique ou de contestation sociale ?

Voir aussi :

USA : le DHS teste un système de reconnaissance faciale aux frontières, pour identifier les voyageurs qui entrent ou sortent des États-Unis
Un lycée chinois se sert de la reconnaissance faciale pour déterminer l'attention des élèves pendant les cours, afin d'améliorer l'enseignement
USA : des associations s'érigent contre la technologie de reconnaissance faciale d'Amazon, craignant une surveillance de masse par la police
L'entreprise Ticketmaster veut s'appuyer sur la reconnaissance faciale pour accélérer le processus de vérification de ses clients
Big data : la Chine a commencé à tester son système national de crédit social, et menace de priver les citoyens mal notés de certains services de base

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de icemaker2
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 11/06/2018 à 16:30
Étant donné que nous somme déjà dans une "ditatocratie" il ne faut pas s'étonner du toujours plus de répression.
Il n'a déjà plus dans ce pays aucun respect de la vie privée, et c'est bien dommage.
La parole n'est plus libre sur pas mal de sujets et on se demande si des comiques comme Déproge ou Coluche aurait
encore droit de s'exprimer aujourd'hui....
Un feuilleton "Person of Interest" très avant-gardiste évoquait ce sujet il y a quelque temps.
10  1 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/06/2018 à 13:18
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
Tous les sondages le prouvent, les français sont en manque de sécurité,
Sentiment instillé et poli par des années de JT orientés. Ce sont els classes dirigeantes qui sont à l'origine de ce sentiment, hein. Les mêmes qui se proposent gracieusement de nous échanger notre liberté et nos données personnelles contre une illusion de sécurité.
7  1 
Avatar de Christian_B
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 12/06/2018 à 19:58
Cette discussion pose de nombreuses questions :
- Est-ce qu'il est envisagé d'interdire la barbe (vraie ou fausse) et le maquillage pour améliorer l'identification.

Plus sérieusement :
- Est-ce qu'on songe à développer les moyens de détecter préventivement les tendances criminelles chez les futurs dirigeants politiques ou économiques, les responsables policiers etc ? Sinon ils risquent d'abuser de plus en plus d'un pouvoir exorbitant sur le reste de la population et les supposés remèdes seront pires que le mal. La SF nous en a avertis depuis longtemps et c'est déjà en bonne mauvaise voie.

- Et donc qui contrôlera les contrôleurs, notamment dans un état régalien centralisé comme la France qui a déjà demandé des exceptions aux règles européennes concernant les Droits de l'Homme pour pérenniser une partie l'état d'urgence.

Les raisons de s'inquiéter sont multiples. Au hasard parmi des quantités d'autres :
- La non-assistance à personne en danger est encore théoriquement un délit. Mais dans certains cas c'est une loi contradictoire punissant l'assistance aux personnes en danger qui est appliquée, par exemple s'agissant de migrants traversant les Alpes.

- Dans un autre ordre d'idées, les diplomates français (et bien d'autres) prennent régulièrement position contre les initiatives proposant le désarmement atomique (comme il y a encore quelques mois) alors que la situation actuelle pourrait conduire un jour à encore bien pire que ce que l'on a connu durant les deux guerres mondiales.

On pourrait multiplier les exemples de raisons de ne pas faire confiance à ceux qui nous baladent avec des risques artificiellement gonflés par la presse et pas vraiment nouveaux.
Avec, il faut bien le dire, l'assentiment ou l'acceptation passive d'une part notable de la population.
4  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/06/2018 à 8:55
Citation Envoyé par Christian_B Voir le message
- Est-ce qu'on songe à développer les moyens de détecter préventivement les tendances criminelles chez les futurs dirigeants politiques ou économiques, les responsables policiers etc ?
Tu peux avoir un casier judiciaire et être élu.
Macron avait promis de changer la loi.
Casier judiciaire vierge pour les élus : pourquoi la promesse de Macron a été «oubliée»
Les députés ont renoncé, dans la nuit de lundi à mardi, à l’obligation pour les élus d'avoir un casier judiciaire vierge. Une mesure pourtant défendue par Emmanuel Macron.


« Pourquoi faudrait-il un casier judiciaire vierge pour 396 métiers en France et pas pour être élu ? » (Philippe Pascot)

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
je ne suis pas contre, car nous ne sommes pas en sécurité dans nos villes.
Là je cite la phrase qui revient tout le temps : "Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux." il parait que ça vient de Benjamin Franklin.
Les caméras ne vont pas empêcher le crime, il y a aura toujours des angles morts.

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
A paris j'ai arrêter de compter les pickpocket roumains qui vols les touristes dans le métro, avec ce genre de dispositif les IA pourrons reconnaître ce délit et avertir les autorités compétente
Votre scénario fait film de science fiction dystopique.

On ne peut pas accepter d'être surveillé en permanence !
C'est une pratique dictatorial !
D'un côté on nous dit que nous sommes ultra libre et de l'autre on nous interdit tout et on nous surveille...
4  0 
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/06/2018 à 14:09
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
de toute manière je ne sais même pas pourquoi j'essaye de défendre ces mesures car elles serons appliquées avec ou sans votre consentement, vous pouvez être contre mais cela sera quand même fait dans l'internet générale.
C'est là des propos qui collent parfaitement avec notre chère démocratie. "Ne vous en faites pas, ça fait mal au début mais ça va passer... J'vous jure, c'est pour votre bien !"

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message

Tous les sondages le prouvent, les français sont en manque de sécurité, pas en manque d'éducation ou de confort ou encore de santé mais de sécurité.
Dans ces 45%, combien sont confrontés réellement à ce manque de sécurité? Je veux dire par là : se sentent-ils en insécurité parce qu'on leur montre des images de "terrorisme", de violences, de morts, etc.. à la télé toute la journée, ou bien parce qu'ils sentent que leur voisinage pourrait leurs faire du tors?

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message

si la racaille détruit les camera, nous en rajouterons encore plus et nous punirons encore plus sévèrement ces casseurs.
Et tu veux les punir comment? Parce que les prisons sont déjà bien pleines hein... Et plus sévèrement? Comment exactement? Car a priori, casser une caméra n'est pas si grave que ça...
5  1 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/06/2018 à 17:26
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
Tous les sondages le prouvent, les français sont en manque de sécurité, pas en manque d'éducation ou de confort ou encore de santé mais de sécurité.

Mes conclusions sont bien sûr en totale contradiction des tiennes, mais ce que tu dis est vrai. Et c'est là un bien étrange paradoxe car jamais dans l'histoire nous n'avons vécu autant en sécurité, et jamais autant en paix, pas seulement en Europe. Oui, malgré le risque terroriste. Malgré racailles-land et ses rodéos, ses trafics, ses agressions contre les femmes "parce que les trottoirs sont trop étroits". Malgré Marseille et ses incessants règlements de compte. La violence s'est effondré, le nombre d'homicides a été divisé par deux en 20 ans, et pourtant jamais la demande de sécurité n'a été aussi forte, et jamais le sentiment d'insécurité n'a été aussi prégnant. Comme si plus nous vivions en sécurité, et plus le moindre violence ou incivilité résiduelle parait intolérable.
4  0 
Avatar de Christian_B
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 12/06/2018 à 20:51
Le début du post de ShigruM m'a fait croire à une de ces positions extrémistes inquiétantes ou des gens sont qualifiés de "rats" et de "déchets". On sait jusqu'où cela peut mener.
La suite ressemblait à une provocation des plus douteuses pas si éloignée du début.

Mais la fin montre clairement qu'il s'agit d'un troll poussant trop loin la mauvaise plaisanterie.
C'est trop évident pour que je me fatigue à argumenter en détail ce qui saute aux yeux de quiconque a quelques neurones en état de marche.
3  0 
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/06/2018 à 9:28
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
pour le reste j'assume parfaitement mes positions, la vie aujourd'hui n'est pas sur et oui les cambrioleurs/violeurs/délinquant je les considère comme des déchets de la société.
Si on mettait autant d'énergie dans l'éducation et le "confort de vie" de nos concitoyens que dans la "défense", on s'en sortirait mieux je pense...

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
au passage pour ceux qui m'ont mis -3, aller faire un tour dans Aulnay-sous-bois, Montfermeil, Clichy-sous-bois , La Courneuve, St-Denis, Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, Pierrefitte-Stains.
Parce que tu crois qu'ils mettrons des caméras dans les coins plus "chaud"? Bien sûr que non.. Les caméras seraient détruites et, de toutes façons, ils n'auraient pas les moyens d'agir. Si elles ont pour objectif de "sécuriser", seuls les riches en profiteront. Pour le reste c'est juste un moyen d'oppresser le péon moyen dans son quotidien.
3  0 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/06/2018 à 9:34
Citation Envoyé par ZenZiTone Voir le message
Parce que tu crois qu'ils mettrons des caméras dans les coins plus "chaud"? Bien sûr que non.. Les caméras seraient détruites et, de toutes façons, ils n'auraient pas les moyens d'agir. Si elles ont pour objectif de "sécuriser", seuls les riches en profiteront. Pour le reste c'est juste un moyen d'oppresser le péon moyen dans son quotidien.
Y'a un patelin "chaud" en IDF où ils avaient installé des caméras, il me semble... bah la moitié d'entre elles ont été détruite ou volées, et pas remplacées (trop cher). Du coup, ben elles ne servent à rien. Il ne doit rester que les caméras des quartiers plus calmes, quoi... donc ceux qui n'en avaient pas besoin.
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/06/2018 à 9:42
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
ce n'est pas de la surveillance mais une aide pour résoudre des enquetes.
Ouais mais l'IA va étudier le comportement de tout le monde.
Donc des milliers d'innocents seront surveillé pour trouver un seul délit.

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
A nice il y'a 2000 camera dans la rue mais seuelement 8 opérateurs... la solution ne peut pas etre d'embaucher 2000 opérateurs sa couterais trop cher et se serait débile en soit.
Normalement c'est un outil de dissuasion.
Ça fonctionne peut être un petit peu, mais de toutes façon tout ne peut pas être filmé...

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
Il ne s'agit pas de surveiller les gens, juste de protéger nos villes
Sous prétexte de protéger nos viles on va surveiller tout le monde.
Et après on va mettre en place un système de point comme en Chine peut être ?

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
aller faire un tour dans Aulnay-sous-bois, Montfermeil, Clichy-sous-bois , La Courneuve, St-Denis, Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, Pierrefitte-Stains.
Ce ne sont pas des caméras et des IA qui solutionneront le problème...
3  0