L'Europe est mieux préparée que les USA à l'impact de l'IA sur l'emploi
Mais elle a pris du retard sur son développement, selon un directeur d'Intel

Le , par Coriolan, Chroniqueur Actualités
Avec le développement rapide de l’intelligence artificielle, les experts s’attendent à un effet à grande échelle sur le marché de l’emploi. Si ce changement de paradigme est inévitable, la question désormais est de savoir si les pays sont bien préparés à ce séisme qui est l’automatisation.

Pour Naveen Rao, vice-président et directeur général de l’IA chez Intel, l’Europe serait mieux équipée que les États-Unis pour s’adapter aux changements introduits par l’intelligence artificielle. Les salariés en Europe ont un plus grand accès à l’éducation et aux formations nécessaires pour faire face à l’arrivée de robots, de l’IA et les autres technologies qui feront partie des industries.

Cette arrivée imminente commence déjà à montrer des signes, de nombreuses industries cherchent à prendre des décisions rationnelles qui seront efficaces à long terme, et comment leurs employés seront dûment affectés, car il faut le savoir, certains rôles deviendront inévitablement obsolètes, a averti Rao.

« Nous sommes en train de voir une nouvelle demande issue des industries qui traitent des données, et ça doit être au prix de certaines vieilles compétences. Une société comme Intel est assez grande pour avoir une influence sur le monde, et nous devons être attentionnés sur ces choses, » a dit Rao lors d’une interview avec iNews à l’occasion du CES à Las Vegas.


Naveen Rao a rejoint Intel en 2016 pour prendre les commandes du développement de l'IA au sein de l'entreprise

Rao a rejoint Intel en 2016 après que le fondeur a racheté sa startup Nervana Systems spécialisée dans le développement de l’IA. Désormais, il dirige les efforts de l’entreprise pour créer des processeurs de référence pour l’apprentissage approfondi (deep learning), une discipline de l’IA qui cherche à entraîner les machines à penser comme des humains.

« À vrai dire, nous sommes en train de travailler avec notre gouvernement sur comment on peut les informer à dire : ‘Voici les choses sur lesquelles vous devez commencer à réfléchir. Peut-être que nous devons penser à des programmes de réentraînement, donner aux gens un accès à une formation qui leur permettra d’être mieux préparés pour ce changement. Sincèrement, je pense que l’Europe est beaucoup mieux que nous sur ce point, » dit-il.

Rao remet en cause le système aux États-Unis et la manière de penser qu’il juge limitée. « Les formations sont meilleures en Europe qu’aux États-Unis. Nous tendons à avoir un ou deux paradigmes que nous suivons : ça doit être le lycée et l'université. Je ne pense pas qu’ils sont aussi stricts [en Europe], mais nous devons réfléchir sur ce point, que la population ait l’accès au matériel qu’elle a besoin pour se préparer aux jobs qui devront être pourvus. »

Près de 800 millions de personnes pourraient perdre leurs emplois avant 2030 à cause de l’automatisation, alors qu’entre 75 millions et 375 millions de salariés (soit 14 % des employés dans le monde) devront changer de travail, selon une étude de McKinsey Global Institute publiée en novembre. Toutefois, une autre analyse de Gartner suggère que l’IA va commencer à créer plus de jobs qu’elle ne détruit avant 2020, avec environ 2 millions de nouveaux jobs qui devront voir le jour avant 2025 en raison de l’adoption de l’IA à grande échelle dans les lieux de travail.

Le passage à l’automatisation a déjà commencé à un rythme « plus rapide qu’un bon nombre de gens ne le pensaient, » a dit Rao, il a également ajouté que des conséquences évidentes sur les compétences des employés vont apparaitre dans cinq à dix années.

Une Europe en retard sur le développement de l'IA

Selon Rao, si l’Europe semble être bien préparée pour l’arrivée de l’automatisation, du moins lorsqu’on parle de formation, on ne peut pas dire la même chose sur le développement de l’IA, une discipline encore en retard sur le vieux continent, à l’exception peut-être du Royaume-Uni.

« Il va être très difficile de battre la Chine en ce moment. Les États-Unis et l’Amérique du Nord ont pris probablement un élan d'avance de deux ans, mais dans cinq à huit ans, ça ne sera plus le cas, c’est ma prédiction, » dit-il. Cet avis est partagé par Eric Shmidt, l’ancien président d’Alphabet.

« Il y a actuellement une grande soif pour les solutions de l’IA en Chine, et ils ont un très bon environnement où ils peuvent tester les choses sur une large population. Les start-ups là-bas sont un peu différentes de celles des États-Unis, elles sont financées par le gouvernement et elles ont une population de 50 millions d’utilisateurs pour les tests. Vous ne trouverez pas ça ailleurs. »

L’accélération rapide du développement de l’IA en Chine est impressionnante, de telle façon que Google a pris la décision d’ouvrir un nouveau centre à Pékin pour développer l’IA et attirer les meilleurs cerveaux du pays. Toutefois, Rao a tenu à rappeler qu’une entreprise anglaise fait mieux que tout le monde. En effet, la start-up Deepmind rachetée par Google en 2014 est universellement reconnue comme étant l’une des entreprises impliquées dans le développement de l’IA les plus avancées du monde.

« Je pense que la Chine va être très formidable, et franchement, l’Europe est un peu en retard à l’exception de l’Angleterre, à cause de Deepmind. C’est devenu un épicentre là-bas, et ils attirent des talents impressionnants de partout dans le monde. Nous allons beaucoup rencontrer ces cas dans le futur, je pense qu’en Chine, il y aura quelques Deepminds. Ils y travaillent d’arrache-pied. »

Source : iNews

Et vous ?

Partagez-vous le même avis que Rao que l'Europe soit mieux armée pour faire face à la perte de l'emploi engendrée par l'automatisation ?

Voir aussi :

Andrew Ng, l'un des ténors de l'IA, estime qu'il faudra un nouveau « New Deal » pour combler la perte des emplois menacés par l'automatisation
Raymond Kurzweil, un directeur de Google estime que l'IA créera de nouveaux emplois pour remplacer ceux qu'elle supprimera, partagez-vous cet avis ?
Chine : un robot doté d'IA réussit l'examen de licence en médecine traditionnelle, il devrait être utilisé pour assister les médecins généralistes


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de blazo blazo - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 13/01/2018 à 10:23
i have a dream
"ha si on pouvait en avoir un deepmind en afrique", sutout au senegal d'ou je vie.
Avatar de commandantFred commandantFred - Membre régulier https://www.developpez.com
le 14/01/2018 à 14:51
L'IA est sur-vendue

L'IA, telle qu'on nous la présente est un fantasme. Nous sommes déjà et depuis longtemps dans l'ère des automates. L'IA, actuellement, ne leur ajoute que la vision et la reconnaissance vocale. C'est beaucoup, c'est intéressant mais c'est un peu court pour justifier l'hystérie ambiante. Non, le Terminator T1 ne va pas vous expulser de votre siège, les robots sont toujours aussi chers, les filtres Facebook utilisant le Deep Learning marchent mal, les résultats Search Engines sont moins fournis et moins diversifiés depuis l'arrivée de l'IA.

Mais il serait présomptueux de croire que la même chose arrivera dans d'autres domaines. La réalité, c'est que ça marche très mal et que ça réduit le marché qui s'était bien accommodé des petites hypocrisies que permettaient les versions antérieures (droit d'auteur...).

Les réseaux de neurones ne remplacent pas l'humain ou du moins , beaucoup moins qu'une bonne base de données, cette bulle est ridicule.

L'IA s'inscrit dans la lente progression des IT, elle rend des services mais fait bugger le cerveau des journalistes. C'était prévisible. Mais dites moi qui aurait financé TensorFlow s'il n'y avait eu les revenus pharaoniques dégagés par l'internet ?

Je suis développeur très impliqué dans l'IA et je vous assure que pour l'instant, les changements sont infinitésimaux. Pour ce qui concerne les voitures auto-pilotées, on assiste à des investissements impressionnants certes mais quelle en est la cause ? Une IA prétendument disruptive et omnipotente ou plus probablement un changement radical dans la politique énergétique associé à des questions de pollution dramatiques et une recherche effrénée de renouvellement de l'industrie auto ??

Elle a bon dos l'IA !
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 15/01/2018 à 11:14
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
Près de 800 millions de personnes pourraient perdre leurs emplois avant 2030 à cause de l’automatisation, alors qu’entre 75 millions et 375 millions de salariés (soit 14 % des employés dans le monde) devront changer de travail, selon une étude de McKinsey Global Institute publiée en novembre. Toutefois, une autre analyse de Gartner suggère que l’IA va commencer à créer plus de jobs qu’elle ne détruit avant 2020, avec environ 2 millions de nouveaux jobs qui devront voir le jour avant 2025 en raison de l’adoption de l’IA à grande échelle dans les lieux de travail.
Qui croit en cette analyse de Gartner ?

Why does the IT industry continue to listen to Gartner?
Another day, another provocative research report from Gartner, which has a long track record of spectacularly wrong predictions. I've collected some of their greatest hits. Er, misses.
Pour faire une blague, on pourrait dire que l'automatisation créera des emplois, quand les robots seront tous fans d'artisanat, quand ils achèteront tous des produits fabriqué à la main "Toutes ces imperfections humaines c'est tellement agréable !".

Si j'ai bien compris ce que pensent les défenseurs de l'automatisation de la société à outrance c'est :
- Tout ceux qui perdront leur travail à cause de l'automatisation, ne retravailleront plus jamais, c'est mort pour eux
- Dans les écoles on créera des formations pour que les jeunes du futur puissent aider ceux qui développent l'IA (sauf que ça représentera forcément beaucoup moins de monde...)

Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
Selon Rao, si l’Europe semble être bien préparée pour l’arrivée de l’automatisation, du moins lorsqu’on parle de formation, on ne peut pas dire la même chose sur le développement de l’IA, une discipline encore en retard sur le vieux continent, à l’exception peut-être du Royaume-Uni.
Donc il existe des formations qui vont créer des jeunes sans emploi qui auront des connaissances en IA, parfait.
Et ben c'est bon je crois que nous seront sauvé.
Les études c'est bien pour décaler l'entrée dans le monde du RSA

Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
Partagez-vous le même avis que Rao que l'Europe soit mieux armée pour faire face à la perte de l'emploi engendrée par l'automatisation ?
Beaucoup de gens pensent que l'automatisation va créer des emplois ^^
Contacter le responsable de la rubrique Accueil