Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'automatisation supprime-t-elle l'emploi ? Eric Schimdt ne le pense pas
Le PCA de Google croit qu'elle va créer beaucoup plus de nouveaux emplois

Le , par Michael Guilloux

103PARTAGES

18  0 
Les robots et l’intelligence artificielle constituent-ils une menace réelle pour l’emploi ? Voici une question qui revient régulièrement. Si tout le monde s’accorde sur le fait que les robots et IA vont supprimer de nombreux emplois dans certains secteurs d’activités, là où se situe la discorde, c’est au niveau l’impact sur le niveau général de l’emploi. En d’autres termes, le nombre d’emplois créés dans les autres secteurs pourra-t-il compenser les pertes d’emploi dans les secteurs victimes de l’automatisation ?

D’après Eric Schimdt, oui. Lors d'un entretien au laboratoire d'informatique et d'IA de MIT ce mercredi, le président d’Alphabet, la société mère de Google, a déclaré ne pas être vraiment préoccupé par la possibilité que les robots volent les emplois des gens. « Il ne fait aucun doute qu'il y a de la suppression d'emplois », a-t-il répondu quand on lui a posé une question sur l'impact de l'IA sur les emplois. Eric Schimdt avance toutefois que même si certains emplois seront indéniablement perdus à cause de l'automatisation, de nouveaux emplois seront finalement créés pour les remplacer comme résultat des avancées technologiques. « Si nous avons une énorme destruction d'emplois - ce que je ne nie pas - dans l'ensemble, il y aura plus d'emplois », dit-il.


Eric Schimdt, président du conseil d'administration de Google

Le problème, d’après le président d’Alphabet, c’est que « vous pouvez voir les emplois qui sont perdus, mais vous pouvez très rarement voir les emplois qui ont été créés » ; ce qui fait qu’en fin de compte, il est plus difficile d’apprécier les emplois créés. Eric Schimdt pense également qu’il faudrait mettre l’accent sur la formation et la transmission de connaissances à la main-d'œuvre afin qu’elle puisse tirer parti des nouvelles opportunités d'emploi.

L’idée selon laquelle les nouveaux emplois créés vont compenser les emplois perdus a été dès le début partagée par les économistes américains. Mais une étude récente a montré que cette compensation risque de ne pas se faire automatiquement. Par conséquent, si les politiques n’interviennent pas, l’automatisation pourrait laisser de nombreuses personnes sans travail et incapables de trouver de nouveaux emplois. Dans cette étude basée sur des données réelles, les auteurs (des économistes respectés dans leur domaine) disent avoir été surpris de voir très peu d'augmentation de l'emploi dans d'autres professions pour compenser les pertes d'emplois dans l’industrie manufacturière, qui connait une forte automatisation de ses emplois. « L'économie de marché ne va pas créer les emplois par elle-même pour ces travailleurs qui supportent le fardeau du changement », avaient-ils affirmé.

Avant Eric Schimdt, Bill Gates s’est également exprimé sur ce sujet en février dernier. Comme le président d’Alphabet, le fondateur de Microsoft reconnait que l’automatisation va supprimer des emplois dans certains secteurs d’activités, mais il s’est plutôt intéressé au financement du manque à gagner pour la sécurité. Là, Bill Gates s’est fait partisan de la taxe sur les robots.

Source : Business Insider

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

USA : chaque nouveau robot supprime six emplois et réduit les salaires, d'après une étude du bureau national de recherche économique
La France dispose de l'un des plus faibles potentiels d'automatisation d'emploi en Europe, selon une étude
À l'instar de Benoît Hamon, Bill Gates propose l'instauration d'une taxe sur les robots et estime qu'il ne faut pas renoncer à cet impôt

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/05/2017 à 12:06
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Quel genre de travail est-il possible de créer ?
Qu'est-ce qu'on va faire des ouvriers qui travaillaient à l'usine, des serveuses du MacDo, et de tous les autres qui auront perdu leur travail à cause de l'automatisation ?
Il y a déjà un fort taux de chômage, ce n'est pas virer des travailleurs pour les remplacer par des machines qui va améliorer la situation...
C'est plus compliqué que ça. Mais tu pointes bien le fonds du problème : les nouveaux emplois créés ne correspondront pas aux nouveaux chômeurs créés.

Et je n'ai pas vraiment de solution, en tous cas à court ou moyen terme. A long terme, si on repense l'enseignement, et qu'on arrive réellement à former en masse des gens capables de tâches ou il faut sortir des cadres de pensée prédéfinis, alors on peut s'adapter à la nouvelle donne. Mais à court ou moyen terme, vu l'éducation autoritaire qu'on donne à nos enfants, spécialement à ceux des classes populaires(et pas qu'à l'école, la télévision a un rôle dévastateur à ce sujet), ça va faire mal, parce-que l'automatisation est inévitable, et qu'on a pas encore les moyens de gérer ça au mieux.
8  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 05/05/2017 à 14:36
D'accord, rien de plus abrutissant que de travailler en usine ou ramasser les poubelles. Mais 7 milliards d'êtres humains n'ont pas nécessairement tous la capacité d'entreprendre.
7  0 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/05/2017 à 10:33
je ne suis pas certain que j'aimerai être caissier à Auchan...mais j'ai pris l'habitude de ne pas passer par les caisses automatiques où c'est le client qui passe les articles devant une seule chef de caisse pour 6 clients (plus ceux qui font la queue faute de caisses ouvertes).

J'ai pris l'habitude de prendre mes commandes au comptoir des fastfood (et oui j'ai des enfants) au lieu de me mettre à genoux pour payer à la borne automatique conçue manifestement pour vous faire plier devant le modernisme.

je pense que dans nos pratiques aussi nous pouvons tenter de résister à la disparition des emplois au lieu de l'encourager.
7  1 
Avatar de TallyHo
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/05/2017 à 12:29
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
A long terme, si on repense l'enseignement, et qu'on arrive réellement à former en masse des gens capables de tâches ou il faut sortir des cadres de pensée prédéfinis, alors on peut s'adapter à la nouvelle donne.
Voila c'est exactement ça, on est dans un changement de paradigmes, il faut recréer nos modèles et notre façon de penser le travail et la société... Mais je ne pense pas qu'il y ait une réelle volonté pour le faire. Les "élites" ne sont pas impactées, pour nous c'est marche ou crève et quelques milliers d'enfants morts dans les mines, ça ne va pas changer la face du monde. Désolé d'être un peu direct mais c'est une réalité, on est du bétail dans le fond... Donc je crois qu'ils s'en foutent royalement que l'automatisation peut mettre à la rue x personnes.
6  0 
Avatar de ymoreau
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 05/05/2017 à 13:58
Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
je ne suis pas certain que j'aimerai être caissier à Auchan...mais j'ai pris l'habitude de ne pas passer par les caisses automatiques où c'est le client qui passe les articles devant une seule chef de caisse pour 6 clients (plus ceux qui font la queue faute de caisses ouvertes).

J'ai pris l'habitude de prendre mes commandes au comptoir des fastfood (et oui j'ai des enfants) au lieu de me mettre à genoux pour payer à la borne automatique conçue manifestement pour vous faire plier devant le modernisme.

je pense que dans nos pratiques aussi nous pouvons tenter de résister à la disparition des emplois au lieu de l'encourager.
Autant pour l'aspect social, je veux bien admettre qu'il y a un intérêt à conserver ce genre de métiers, autant pour juste "sauver" ces boulots je pense que c'est retarder l'inévitable.
L'automatisation détruit des emplois, mais qui a réellement envie de passer la nuit dans une cabine de péage quand une machine peut faire ça toute seule ? Je trouve qu'il y a des tas de moyens d'être actif et en contact avec les gens, sans faire ces métiers qui sont majoritairement alimentaires. C'est la suppression de salaires plutôt que la suppression d'emplois le problème pour moi.
7  1 
Avatar de Thorna
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/05/2017 à 7:16
Ouais, ça doit bien faire 40 ans qu'on a définitivement oublié l'idée que l'automatisation crée des emplois, c'est bien d'essayer de ressuciter un mythe...
8  3 
Avatar de Dgamax
Membre actif https://www.developpez.com
Le 05/05/2017 à 9:35
On va surement en créer mais que vont devenir ceux qui seront remplacés ? A mon avis il ne pourront pas tous se convertir à un autre métier rapidement.
5  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/05/2017 à 14:22
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
(.../...)Si ya plus de boulot ce ne sera pas épanouissant de vivre, tout le monde va finir au RSA à regarder des émissions abrutissantes du style Hanouna ou les Chtis vs les Marseillais...
Je rappelle que la racine latine tu mot travail est un mot qui signifie torture. Et que la plupart des travailleurs Français sourient quand je leur dit ça. Dans la plupart des métiers. J'ai l'immense chance d'avoir un boulot dont certaines parties sont épanouissantes. Tout le monde n'a pas cette chance. Des gens qui tuent leur santé en nettoyant les égouts, en refaisant les trottoirs, ou que sais-je, il y en a plein. Et ce sont des boulots remplaçables par l'automatisation.

Le drame, c'est qu'effectivement, ces gens-là perdent aussi leur fierté avec leur boulot. Je pense que pour eux, c'est pire que de perdre le salaire(et pourtant, c'est une sacrée punition). Et, encore une fois, je n'ai pas vraiment de solution pour eux. Je constate juste que l'automatisation est inéluctable parce-que ses tarifs baissent en permanence. certaines opérations que les ouvriers chinois font sur les téléphones pourraient être robotisées...et le seront dès que le robot coutera moins cher que l'humain. Croire que par volontarisme on va arrêter ça me parait bien naïf. En dehors d'un marché purement socialisé et de 100% d'entreprises d'état(une organisation qui a montré ses limites par le passé), eh bien chacun va chercher à s'améliorer. Et à réduire ses couts. Celui qui ne le fait pas est mort. Donc, partout ou c'est rentable de le faire, on robotise. Donc la robotisation est inéluctable.

D'ou l'idée de Hamon de dire qu'on allait gérer ça par le revenu universel. Je n'étais pas convaincu : ça gère l'aspect financier, pas l'aspect fierté. Mais c'est toujours mieux que rien. Même si c'est mis en place, il faudra arriver à aller plus loin.
5  1 
Avatar de Conan Lord
Membre expert https://www.developpez.com
Le 05/05/2017 à 16:34
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
Soyons optimiste. 7,2 milliards d'humains créent leur entreprise en éludant la question des ressources en matières premières. Le marché ne va-t-il pas souffrir quelque peu de surproduction ? La demande permettra-t-elle de soutenir l'offre ?
Nous sommes déjà trop nombreux pour que la planète subvienne à nos besoins et pourtant le cours du pétrôle s'effondre déjà alors qu'il n'y a jamais eu autant de véhicules dans le monde.
On peut aussi apprendre à travailler tranquille et arrêter de se tuer à la tâche. On peut aussi orienter l'emploi vers ce qui n'est pas de la production. On est déjà en surproduction, pourtant on cherche des moyens de résorber le chômage via le protectionnisme, la hausse du nombre d'heure et tutti quanti.
4  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 09/05/2017 à 18:47
Alors je vais faire la vigie signalant l'iceberg droit devant au Titanic voguant à toute vapeur .

Pour 1000 de richesses planétaires annuelles, disons que Ford par exemple en produise pour 200. Ces 200 lui coûtaient 50 en main d'oeuvre et 50 en taxes. Pour rentabiliser, automatisation, production de 300 pour 10 en main d'oeuvre et toujours 50 en taxes.
L'iceberg devient dès lors le suivant. La main d'oeuvre restante achète moins de production. Les chômeurs qui étaient de la main d'oeuvre ne peuvent plus consommer la richesse produite et coûtent à l'Etat. Surproduction, baisse de la consommation, plan social chez Ford pour rentabiliser et satisfaire l'actionnaire mécontent.
Ford, désormais, produit 450 pour 1 de main d'oeuvre et toujours 50 de taxe. La quasi totalité de l'a main d'oeuvre se retrouve à charge de l'Etat et consomme moins. De plus, Général Motors a du fermer ses portes car il n'a pas automatisé comme Ford. Ecroulement du marché des biens du fait de la surproduction liée à l'automatisation pour rentabiliser à cause d'une mauvaise répartition des richesses planétaires annuelles.

Comprends tu l'iceberg "répartition de la richesse" engendré par l'automatisation ?

Tu vas me dire, dans le service, ça ne change pas grand chose.

Malheureusement si.

Que le bien soit matériel ou immatériel, il faudra toujours de la richesse pour consommer ce bien. Si un entrepreneur produit pour 2500 de richesses annuelles sous forme de services grâce aux robots, alors que le marché économique ne contient que 2000, son service va se déprécier en valeur à cause des invendus. Et son entreprise par la même occasion. Et par la même occasion, le marché économique va se contracter., passant de 2000 à 1750. Et ainsi de suite.

Une crise économique. Plus ou moins intense suivant la vitesse de la révolution industrielle de l'automatisation/robotisation.
4  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web