IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

FTX, la place de marché centralisée des cryptomonnaies, a dépensé 256 millions de dollars en immobilier aux Bahamas,
Le gouvernement de l'île veut maintenant les récupérer

Le , par Bruno

157PARTAGES

9  0 
Selon les avocats des Bahamas, les dirigeants de FTX, la plateforme de cryptomonnaies en faillite, Sam Bankman-Fried et Ryan Salame, ont dépensé 256,3 millions de dollars pour acheter et entretenir 35 propriétés différentes aux Bahamas. Les documents judiciaires déposés lundi montrent que FTX possède 35 propriétés, dont 15 appartements de plusieurs millions de dollars dans le même immeuble, l'Albany Resort, où Sam Bankman-Fried vivait dans un penthouse de 30 millions de dollars jusqu'à son arrestation.

FTX est une place de marché centralisée de cryptomonnaies fondée en mai 2019 par Sam Bankman-Fried, devenue insolvable le 11 novembre 2022. À l'apogée de son activité, la plateforme compte un million d'utilisateurs et est la 3ᵉ place d'échanges de cryptomonnaie sur le plan du volume. Les autorités de régulation des Bahamas tentent de récupérer les biens de FTX dans le cadre de la procédure de protection de la faillite aux États-Unis, en déclarant à un juge fédéral du Delaware qu'autoriser la gestion des biens par les tribunaux américains serait à la fois inefficace sur le plan administratif et illégal au regard de la législation des Bahamas.


C'est le premier véritable regard derrière le rideau sur les dépenses immobilières colossales de FTX. Des dizaines de millions de dollars ont été dépensés rien que sur la petite île où Bankman-Fried avait élu domicile, la société holding de FTX ayant acheté au moins 15 propriétés et un terrain vague pour un total combiné de plus de 143 millions de dollars.

Deux des plus grands appartements de ce lotissement privé d'Albany ont coûté la bagatelle de 30 millions de dollars ; un autre a été acheté pour un peu plus de 21,3 millions de dollars. Bankman-Fried et Salame ont également investi des dizaines de millions de dollars dans l'achat de terrains pour le bâtiment de leur siège social actuel, pour un montant de plus de 25 millions de dollars au Veridian Corporate Center. En avril, FTX a donné le coup d'envoi de la construction d'un nouveau siège, qui était en suspens depuis que la bourse a déposé son bilan en novembre.

FTX, autrefois la troisième plus grande plateforme d'échange de crypto, a perdu de son prestige. Il a été porté à la connaissance du public que Sam Bankman-Fried, qui était alors PDG de la société, a secrètement utilisé des milliards de dollars d'actifs de clients pour financer largement sa société de négoce affiliée, Alameda Research. Ainsi, FTX a fini par manquer de liquidité à un moment donné, ce qui a provoqué son implosion.

En novembre de l’année dernière, des révélations choquantes ont été faites dans la saga FTX via un rapport qui indiquait lequel le PDG de FTX, Sam Bankman-Fried, avait secrètement utilisé des milliards de dollars d'actifs de clients pour financer largement sa société de négoce affiliée, Alameda Research. Ainsi, FTX a fini par manquer de liquidité à un moment donné, ce qui a provoqué son implosion. FTX, qui est la quatrième plus grande bourse de cryptomonnaies au monde, a entraîné l'ensemble du marché dans sa descente aux enfers.

Alors que l'on ignorait jusqu'ici ce qui a précipité la quatrième plus grande bourse de cryptomonnaies dans une telle situation, les révélations de Sam Bankman-Fried, PDG de FTX, lors d'une réunion avec les investisseurs en novembre ont confirmé les craintes des analystes. Bankman-Fried aurait déclaré aux investisseurs que sa seconde société Alameda Research devait environ 10 milliards de dollars à FTX. Selon des sources au fait du dossier, FTX aurait accordé des prêts à Alameda en utilisant l'argent que les clients avaient déposé sur la bourse à des fins de négociation, une décision que Bankman-Fried a décrite comme un mauvais jugement.

Au moins 1 milliard de dollars de fonds clients ont disparu de la plateforme d'échange de crypto FTX, selon deux personnes proches du dossier. Il faut aussi compter sur la « disparition » de 477 millions de dollars en crypto après la déclaration de faillite imputée à un « piratage » par FTX.

FTX dépose une demande de mise en faillite aux États-Unis

FTX a déposé une demande de mise en faillite aux États-Unis après avoir été incapable de faire face à un torrent de retraits, marquant un effondrement stupéfiant pour l'empire crypto de Sam Bankman-Fried qui était évalué à 32 milliards de dollars en milieu d’année 2022. Le dépôt devant un tribunal fédéral du Delaware comprend l'entité américaine de FTX, le groupe commercial exclusif de Bankman-Fried, Alameda Research, et environ 130 sociétés affiliées.

Bankman-Fried a également démissionné de son poste de directeur général. Il a indiqué qu'il souhaitait nommer Stephen Neal au poste de nouveau président du conseil d'administration de la société. Cependant, un porte-parole a déclaré plus tard que Neal avait décidé de ne pas servir : « Bien qu'honoré par la demande, il s'avère que, malheureusement, il n'est pas en mesure d'occuper ce poste pour des raisons n'ayant rien à voir avec FTX., Inc., ou son ancien PDG ». Aussi, il sera remplacé plutôt par John J Ray III, un spécialiste de la restructuration qui a supervisé les affaires de faillite d'Enron et de Nortel Networks.

Dans le même mois, un nouveau dossier judiciaire concernant les sociétés en faillite de Sam Bankman-Fried révèle que les fonds de l'entreprise ont été utilisés pour acheter des maisons aux Bahamas et des « objets personnels » au nom d'employés et de conseillers de FTX, selon une déclaration de faillite, quelques jours après que l'appartement penthouse du fondateur Sam Bankman-Fried a été mis en vente pour près de 40 millions de dollars.

FTX ne disposait même pas d'un service comptable et les dépenses étaient approuvées par des emoji ou par messages privés. Selon le nouveau PDG, FTX ne dispose pas de documents sur la prise de décision et Bankman-Fried utilisait souvent des plateformes de messagerie avec une fonction de suppression automatique « et encourageait les employés à faire de même ». Dans le dossier, Ray a également cherché à éloigner la nouvelle équipe de direction de FTX de Bankman-Fried, qui, selon lui, continue de faire des déclarations « erratiques et trompeuses » sur Twitter et dans des déclarations à la presse.

Selon un document judiciaire, la bourse de cryptomonnaies FTX, qui s'est effondrée, doit près de 3,1 milliards de dollars à ses 50 principaux créanciers. Elle a déposé devant la justice américaine un document dans lequel elle a déclaré devoir environ 3,1 milliards de dollars à ses 50 principaux créanciers, dont environ 1,45 milliard de dollars aux dix premiers.

FTX, qui s'est placée sous la protection du tribunal américain des faillites, laisse un peu plus d'un million de clients et d'autres investisseurs face à des pertes totales de plusieurs milliards de dollars. Les documents déposés dans le cadre de cette faillite ont révélé un détournement sans précédent des fonds des clients, dont une grande partie a été utilisée dans des paris risqués ou pour payer des maisons au personnel.

Un rapport, publié fin novembre de l’année dernière, a révélé qu'Elon Musk avait envoyé un SMS à Bankman-Fried le 5 mai 2022, l'invitant à transformer ses actions publiques de Twitter en une participation dans la société privée du PDG de Tesla, quelques semaines après que ce dernier a proposé d'acheter Twitter pour 44 milliards de dollars. Si Musk semble avoir effectivement envoyé ce SMS, il a toutefois qualifié le rapport de « faux », expliquant que ni Bankman-Fried ni sa société FTX n'ont un lien quelconque avec Twitter.

Les décisions et pratiques de FTX constitueraient une fraude financière

Les rapports et le processus de mise en faillite de FTX ont révélé une longue liste de décisions et pratiques qui constitueraient une fraude financière si FTX avait été une entité réglementée aux États-Unis (même sans aucune règle spécifique aux cryptomonnaies). Dans la mesure où ils ont permis le vol effectif des biens de citoyens américains, ces stratagèmes peuvent encore faire l'objet de poursuites devant les tribunaux américains. La liste des méfaits de Sam Bankman-Fried et FTX est longue.

À son apogée, FTX a dépensé son argent dans un certain nombre d'accords de parrainage. Sam Bankman-Fried a reconnu avoir donné de l'argent en secret aux républicains. Il était déjà répertorié comme le deuxième plus grand donateur des démocrates lors des élections de mi-mandat de 2022 avec ses 40 millions de dollars. Il affirme avoir versé la même somme des deux côtés des pôles politiques.

Alors que le stade du Miami Heat est devenu la FTX Arena, la société a également conclu un accord avec l'équipe de Formule 1 Mercedes-Benz et a parrainé l'organisation professionnelle d'esports Team SoloMid (TSM), qui s'appelait TSM FTX pendant un certain temps. Toutes ces offres sont caduques maintenant, bien entendu. Les célébrités faisant la promotion de FTX comprenaient Tom Brady et sa femme, Gisele Bündchen, qui ont signé en tant que conseillers en initiatives environnementales et sociales, en plus d'autres stars comme l'athlète de la NBA Stephen Curry, la star du tennis Naomi Osaka et bien d'autres.

FTX a même payé pour faire de la publicité durant le Super Bowl, publicité dans laquelle Larry David jouait le rôle d'un perdant qui a manqué des développements tels que la roue, l'électricité et, bien sûr, la cryptomonnaie. Certains des sponsors célèbres de FTX ont été nommés dans un recours collectif contre la société.
Sam Bankman-Fried et son cercle restreint de FTX avaient un groupe de discussion secret appelé « Wirefraud ».

Le juge américain des faillites John Dorsey, supervisant la faillite de FTX, a déclaré qu'il autorisera les entreprises de médias à faire valoir leur argument selon lequel la bourse de cryptomonnaie effondrée doit divulguer publiquement les noms de ses clients. Les entreprises de presse ont fait valoir dans un document judiciaire que le fait de garder secrets les noms de près d'un million de clients pourrait transformer la procédure de faillite en « farce » si les créanciers commençaient à se battre anonymement pour savoir combien d'argent ils devraient recevoir.

FTX a fait valoir que la pratique américaine en matière de faillite consistant à divulguer des détails sur les créanciers, y compris les clients, pourrait les exposer à des escroqueries, violer les lois sur la protection de la vie privée et permettre à des rivaux de les débaucher, ce qui minerait la valeur de FTX dans sa recherche d'acheteurs.

FTX a déclaré qu'elle prévoyait de vendre ses activités LedgerX, Embed, FTX Japan et FTX Europe dans le cadre de sa procédure de faillite. Ces quatre entreprises sont relativement indépendantes du groupe FTX au sens large, et chacune d'entre elles possède ses propres comptes clients séparés et des équipes de gestion distinctes, selon un document déposé par FTX auprès du tribunal.

Les régulateurs des Bahamas se battent pour récupérer les actifs

Aujourd'hui, les régulateurs des Bahamas se battent pour récupérer ces actifs auprès des dirigeants américains de FTX. Dans un dépôt, les avocats des Bahamas ont demandé à un juge américain de rejeter la procédure du chapitre 11 pour la filiale immobilière de FTX. Les avocats bahamiens ont déclaré au tribunal que, puisque tous les biens se trouvaient aux Bahamas et que « la loi bahamienne ne permet pas la reconnaissance d'une procédure d'insolvabilité étrangère pour une société bahamienne », la procédure de faillite américaine devait être suspendue et les régulateurs bahamiens devaient être autorisés à prendre le contrôle total du processus immobilier bahamien.

Il s'agit d'une démarche qui risque de susciter des réactions de la part des avocats américains de FTX et du PDG John J. Ray, qui s'est engagé à maximiser le recouvrement pour les clients de FTX aux États-Unis et à l'étranger par le biais de restructurations et de ventes d'actifs. Les avocats américains et bahaméens se sont affrontés devant les tribunaux au sujet de la juridiction, chaque partie criant à l'autre.

FTX s'est placé sous la protection de la loi sur les faillites le 11 novembre, après que CoinDesk ait révélé des irrégularités importantes dans les bilans du fonds spéculatif Alameda Research. Un sauvetage de dernière minute par Binance a finalement échoué, précipitant une ruée sur la banque et une crise de liquidité étonnante pour un échange qui avait été annoncé comme la grâce salvatrice de la crypto.

Le fondateur Bankman-Fried est maintenant en prison aux Bahamas, après que des accusations aient été portées contre lui par des procureurs américains. La crise continue de planer sur l'ensemble de l'espace cryptographique. BlockFi a déposé le bilan en novembre. Une myriade de bourses ont gelé ou mis en pause les rachats et les retraits. Des rumeurs circulent pour savoir quelle bourse, le cas échéant, sera la prochaine à tomber, alors même que les sociétés de cryptomonnaies publient des preuves de réserves apparemment auditées pour tenter de rétablir la confiance des investisseurs.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

FTX aurait puisé dans les comptes de ses clients pour financer des paris risqués, préparant ainsi sa chute, la bourse de cryptomonnaies aurait prêté 10 milliards de dollars à une société sœur

Le fondateur de la plateforme crypto FTX aurait secrètement transféré 10 Mds $ de fonds clients à sa société Alameda Research, dont une grande partie a depuis disparu

Les fonds de la plateforme crypto FTX ont été utilisés frauduleusement pour acheter « certains biens immobiliers » aux noms personnels d'employés, les dépenses étaient approuvées par messages privés

La bourse de cryptomonnaies FTX, qui s'est effondrée, doit près de 3,1 milliards de dollars à ses 50 principaux créanciers, selon un document judiciaire

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Waikiki
Membre averti https://www.developpez.com
Le 09/01/2023 à 17:07
C'était à prévoir et c'est pareil pour toutes les plateformes d'échanges en crypto.

Je comprend même pas que ces "investisseurs" aient pu accepter de passer par des plateformes qui restent propriétaire de leurs clefs privées,, tout ça pour gagner y quoi, un peu de facilité et de pseudo sécurité dans les transactions ? (Je dis pseudo sécurité dans le sens ou c'est plateformes n'apportent pas plus de sécurité à la blockchain).

Je suis qu'on pourrait trouver un équivalent s'appliquant aux cryptomonnaies et ces plateformes, de la citation de Benjamin Franklin « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux ».
5  0 
Avatar de walfrat
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 10/01/2023 à 15:03
Citation Envoyé par daerlnaxe Voir le message
Personnellement je ne fais confiance à personne, mais il est juste de faire remarquer qu'une banque a aussi ses conditions d'utilisation et par exemple de mémoire il y a eu l'histoire de Cantona qui appelait à un retrait massif, les banques ont prévenu qu'elles ne délivreraient pas à tous les clients tout l'argent présent sur les comptes. En cas de faillite comme en cas de crise monétaire, une banque peut geler les retraits si je me souviens bien. Maintenant je ne sias pas si on peut dire que l'argent appartient à la banque mais en cas de gros problèmes, l'épargnant lambda figure dans les derniers à pouvoir récupérer son argent, et s'il le peut.

On a peut être des mécaniques supplémentaires pour préserver les petits épargnants en France, il faudrait demander à un expert du domaine. C'est le côté dématérialisé le problème, ça peut réserver des surprises.
De mémoire, les banques ont une obligations légales de garder un certain montant de liquidités disponible. En revanche ce n'est clairement pas 100%. Je ne suis pas certain si c'est les banques ou le gouvernement qui peut décider de geler les retraits.

Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
Lmao parce que tu crois que l'argent que tu mets à la banque t'appartient ? Tu ne peux déjà pas retirer tout ton argent comme tu veux, et tu dois justifier des grosses dépenses, je préfère faire confiance à des geeks qu'aux escrocs du système bancaire qui devraient être en taule 15 fois après toutes leurs magouilles et les crises économiques qu'ils ont créé.
Bah vas y, et perd la totalité de ton argent comme c'est arrivé à ces gens là.

Etre un geek ne fait pas de toi une personne plus honnête qu'un banquier.
5  0 
Avatar de Bubu017
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/01/2023 à 15:32
Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
La loi c'est la raison officielle pas officieuse, incroyable d'être si naïf que ça.
Un banquier est forcément quelqu'un de malhonnête au contraire d'un geek . Donc je préfère faire confiance à quelqu'un d'humain. Excuse moi d'avoir des principes.
Ce genre de réflexion stupide comme quoi un banquier n'est pas humain ... pas d'amalgame c'est ça ?
Un geek forcément honnête ? et après c'est toi qui dit aux autres de ne pas être naïf ? Pitié j'espère sincèrement que tu es un troll parce qu'à force de te lire on perd des neurones.
5  0 
Avatar de edrobal
Membre actif https://www.developpez.com
Le 15/01/2023 à 11:39
Personnellement je n'ai aucune empathie avec des gens qui veulent spéculer et gagner leur fric sans rien faire. Qu'ils crèvent comme tous les spéculateurs.
6  1 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 11/01/2023 à 15:08
Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
Un banquier est forcément quelqu'un de malhonnête au contraire d'un geek .
Et un internaute est obligatoirement stupide ?
4  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/01/2023 à 16:14
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Comme la news le précise bien, il était inscrit en toutes lettres dans les conditions générales de la société que les crypto confiées devenaient la propriété du site en question...

Est-ce qu'il y a un seul intervenant de ce site qui accepterait que l'argent qu'il dépose sur son compte bancaire devienne la propriété... de la banque?
Pourtant dans la pratique c'est ce qui arrive : l'agent que tu met sur un compte en banque ne t'appartient pas directement, c'est la banque qui le possède. C'est pour ça que l'on dit que le solde de ton compte est créditeur : tu as a fait un crédit à la banque qui doit te le rembourser selon des modalités qui varient suivant le contrat, allant de l'immédiat (dépôt a vue) à la durée fixe (placement a terme).
En théorie si une banque fait faillite, les épargnants peuvent perdre leur placement eux aussi. Heureusement il y a des protection légales pour éviter ce risque.

Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
Lmao parce que tu crois que l'argent que tu mets à la banque t'appartient ? Tu ne peux déjà pas retirer tout ton argent comme tu veux, et tu dois justifier des grosses dépenses, je préfère faire confiance à des geeks qu'aux escrocs du système bancaire qui devraient être en taule 15 fois après toutes leurs magouilles et les crises économiques qu'ils ont créé.
L'erreur et de croire que FTX, Coinbase, ... sont des société de geeks bien intentionnées. Non seulement elles jouent totalement un rôle de banque, mais surtout pas le rôle de la banque tranquille et sans risque. Elles fonctionnent comme les sociétés financières d'investissement a risque avec les mêmes pratique douteuses. Le coté crypto ne garantit rien du tout a partir du moment ou on a un tiers qui gère votre argent. Les geeks sont tout autant intéressés par l'argent facile que les autres et en s'adressant a des non professionnels de la finance, dans un cadre qui échappe aux régulations, la situation est en fait bien pire que le système bancaire traditionnel qui même s'il est loin d'être parfait, a quand même des grades fous pour éviter certaines dérives.

Citation Envoyé par walfrat Voir le message
De mémoire, les banques ont une obligations légales de garder un certain montant de liquidités disponible. En revanche ce n'est clairement pas 100%. Je ne suis pas certain si c'est les banques ou le gouvernement qui peut décider de geler les retraits.
La banque va de force geler les retraits si elle a un nombre de demande qu'elle ne peut couvrir. La plupart des états on des lois qui permettent théoriquement de bloquer les retraits en cas de mouvement de ruée au guichet qui pourrait provoquer une panique financière. Dans les deux cas ce n'est qu'un problème temporaire, l'argent n'est pas perdu, comme dans une faillite non contrôlée, juste temporairement indisponible.
4  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 14/01/2023 à 10:04
Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
Personne ne les a obligé à travailler dans une banque, encore une fois c'est facile d'avoir des principes et ne pas s'y fier.
Désolé mais en tant qu'informaticien, je me sens pas responsables des frasques de Steeve Jobs ou Jeff Bezzos.
4  1 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/01/2023 à 14:21
Citation Envoyé par ManPaq Voir le message
Célèbre pour avoir concerné Lehman Brother en 2008, le chapitre 11 de la loi américaine sur les faillite permet aux entreprises de continuer leur activité afin de négocier une sortie de crise
Sous nos latitudes, cela se nomme "état de collocation"!!! Cela donne simplement un délai à l'entreprise pour se redresser. Cela ne permet pas de voler ses clients ni de fonctionner normalement. A la fin du délai, c'est la clôture de faillite aux USA comme en Europe, chapitre 11 ou non! Chapitre 11 ou "état de collocation" n'est pas une liberté de la société en difficulté... La société présente un dossier et c'est à l'étude de ce dossier que la justice décide ou non de laisser une chance à l'entreprise!!!
2  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/01/2023 à 16:49
Citation Envoyé par archqt Voir le message
Les mecs ils ont tout compris, tu fait ta société basée sur la crypto. Tu prends le vrai argent pour te faire un bon salaire tous les mois (si si). Et ensuite quand tout s'écroule tu mets juste ta société en faillite, tu ne rembourses personne.
Certes tu n'es pas millionnaire, mais tu as pu pendant quelques années t'enrichir, et séparation des actifs privés/société tu gardes ce que tu as acquis durant le fonctionnement de celle-ci. Pas mal comme business plan.
Tu es encore trés loin du compte, tu peux détourner des sommes énormes avec de fausses facture fournisseurs avec des sociétés complices ou créé pour l'occasion, tu peux quasiment tout détourner, et ça marche pas qu'avec la crypto, un tas de startups sont basés sur ce système et tout est en train de s'écrouler, pas que la crypto. Par exemple sur l'IA un tas de startups IA avec zéro programme d'IA en vrai, la démo est faite par exemple sur des humains basés en inde.

Pour aller sur Mars ça marche pas mal aussi : Mars One Ventures PLC :

Company status
Dissolved on
28 September 2021
Incorporated on
31 March 2016

Le responsable as eu le temps de détourner l'argent pendant 5 ans, le seul cout a été de payer un graphiste pour faire de super images de leur base sur Mars à destination des gogos, et les pigeons qui ont payés leur billet pour aller sur Mars sont pas prêt d'y aller, la société a été dissoute, et le gars a eu le temps de se faire construire sa villa de luxe au Costa Rica

C'est juste la version moderne d'une très vielle escroquerie, dite carambouille : désigne en droit pénal une escroquerie consistant pour l’escroc à simuler la création d'un fonds de commerce pour acheter des marchandises payables à terme et les revendre immédiatement au comptant, parfois à perte, et à disparaître. La version moderne c'est tout simplement de vendre un truc qui n'existe pas, donc du vent , et puis se barrer avec l'argent.

Faire croire aux gens qu'ils ont un portefeuille bien garni de crypto mais en fait piocher dedans c'est bien trouvé.
2  0 
Avatar de sinople
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/01/2023 à 13:24
Le fait que la propriété des crypto soit transférée à la plateforme ne veut pas dire que ça soit sans contre partie.

Le problème c'est que la contrepartie, c'est une "dette" de la société et que du coup tu passes dans le process de remboursement des créanciers dans le processus de la faillite (et sans être le premier à te servir).

D'ailleurs c'est probablement le même cas dans le système bancaire classique, c'est juste que le "client de la banque" bénéficie de quelques protections légales qui ne s'appliquent pas à ces sociétés. Le cas ou vous avez un coffre à la banque est différent de celui ou vous avez un compte.
2  0