IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les fonds de la plateforme crypto FTX ont été utilisés frauduleusement pour acheter « certains biens immobiliers » aux noms personnels d'employés
Les dépenses étaient approuvées par messages privés

Le , par Stéphane le calme

101PARTAGES

4  1 
Un nouveau dossier judiciaire concernant les sociétés en faillite de Sam Bankman-Fried révèle un empire crypto qui a été colossalement mal géré et potentiellement de façon frauduleuse.

Les fonds de l'entreprise ont été utilisés pour acheter des maisons aux Bahamas et des « objets personnels » au nom d'employés et de conseillers de FTX, selon une déclaration de faillite, quelques jours après que l'appartement penthouse du fondateur Sam Bankman-Fried a été mis en vente pour près de 40 millions de dollars. FTX ne disposait même pas d'un service comptable et les dépenses étaient approuvées par des emoji ou par messages privés. Selon le nouveau PDG, FTX ne dispose pas de documents sur la prise de décision et Bankman-Fried utilisait souvent des plateformes de messagerie avec une fonction de suppression automatique « et encourageait les employés à faire de même ».

Dans le dossier, Ray a également cherché à éloigner la nouvelle équipe de direction de FTX de Bankman-Fried, qui, selon lui, continue de faire des déclarations «erratiques et trompeuses» sur Twitter et dans des déclarations à la presse.


FTX, autrefois la troisième plus grande plateforme d'échange de crypto, a perdu de son prestige. Il a été porté à la connaissance du public que Sam Bankman-Fried, qui était alors PDG de la société, a secrètement utilisé des milliards de dollars d'actifs de clients pour financer largement sa société de trading affiliée, Alameda Research. Ainsi, FTX a fini par manquer de liquidité à un moment donné, ce qui a provoqué son implosion.

Puis, l'entreprise a annoncé qu'elle a déposé le bilan aux États-Unis. Le PDG et fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, a démissionné de son poste, remplacé par John J Ray III, un spécialiste de la restructuration qui a supervisé les affaires de faillite d'Enron et de Nortel Networks.

« Le soulagement immédiat du chapitre 11 est approprié pour donner au groupe FTX l'opportunité d'évaluer sa situation et de développer un processus pour maximiser les recouvrements pour les parties prenantes », a déclaré Ray. « Le groupe FTX dispose d'atouts précieux qui ne peuvent être gérés efficacement que dans le cadre d'un processus organisé et conjoint. Je veux assurer à chaque employé, client, créancier, partie contractante, actionnaire, investisseur, autorité gouvernementale et autre partie prenante que nous allons mener cet effort avec diligence, minutie et transparence », a poursuivi Ray.

Dans une déclaration au tribunal, le nouveau PDG de FTX a indiqué qu'un manque de contrôle des décaissements signifiait que la comptabilisation des dépenses était effectuée d'une manière qui n'était pas « appropriée pour une entreprise commerciale ».

Les arrangements de logement d'entreprise ne sont pas inhabituels, en particulier dans les zones à coût élevé, mais le dossier de Ray a noté que « certains biens immobiliers ont été enregistrés au nom personnel de ces employés et conseillers », un arrangement atypique.

Il y a quelques jours, le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, a mis en vente son penthouse aux Bahamas pour environ 40 millions de dollars après avoir perdu des milliards de valeur nette dans le contexte de l'effondrement de sa plateforme d'échange crypto.

Un courtier immobilier de la résidence de cinq chambres de 12 000 pieds carrés (environ 1 115 mètres carrés) dans le complexe de luxe d'Albany a déclaré lundi que le penthouse avait été mis en vente la semaine dernière, mais a refusé de nommer le propriétaire. Des personnes proches d'employés actuels et anciens de FTX qui se sont rendus à la résidence ont confirmé qu'il s'agissait de la maison de Bankman-Fried.

Lui et d'autres collègues seniors de FTX vivaient et travaillaient dans le penthouse, qui comprend un ascenseur privé, des salles de bains, un spa et une piscine, selon la liste. La résidence surplombe également l'océan Atlantique, a des accents de marbre italien partout et des portes et fenêtres d'ingénierie allemande.

Autism Capital, qui indique faire du journalisme citoyen en crypto, a d'abord tweeté sur la vente dimanche.


Dans le même dossier, Ray a dénoncé l'équipe de l'ancien dirigeant pour une « absence totale de contrôles financiers », affirmant qu'il n'avait pas confiance dans les bilans des sociétés de FTX.

L'audit de l'une des filiales verticales de FTX (que Ray appelait "Silos") a été effectué par Prager Metis, une entreprise « que je ne connais pas », a écrit Ray.

Ray, qui a supervisé la procédure de faillite et la restructuration d'Enron, a déclaré qu'il avait 40 ans d'expérience dans le domaine de la faillite et de l'entreprise.

« Les débiteurs n'ont pas de service comptable », a écrit Ray, déclarant qu'il s'attendait à ce qu'il faille « un certain temps » avant que des états financiers fiables puissent être préparés.

Les dépenses des employés ont été approuvées par la publication d'emoji dans les canaux Slack ou par messagerie privée

« Jamais dans ma carrière je n'ai vu un échec aussi complet des contrôles d'entreprise et une absence aussi complète d'informations financières fiables comme cela s'est produit ici », a noté le nouveau PDG. Une déclaration qui souligne le chaos et la mauvaise gestion au cœur de ce qui était autrefois un acteur majeur de l'industrie de la crypto avec des liens profonds à Washington, DC. La disparition de l'empire FTX de Bankman-Fried a plongé les marchés de la crypto dans une crise.

Ray a déclaré qu'il avait trouvé chez FTX international, FTX US et la société de négoce Alameda Research de Bankman-Fried « l'intégrité des systèmes compromise », « une surveillance réglementaire défectueuse » et une « concentration du contrôle entre les mains d'un très petit groupe de personnes inexpérimentées et peu sophistiquées, potentiellement compromises ».

Le dossier cinglant devant le tribunal fédéral des faillites du Delaware a brossé un tableau de la grave mauvaise gestion de Bankman-Fried chez FTX, une société qui a levé des milliards de dollars auprès d'investisseurs en capital-risque de premier plan tels que Sequoia, SoftBank et Temasek.

FTX n'a ​​pas tenu de livres, de registres ou de contrôles de sécurité appropriés pour les actifs numériques qu'il détenait pour les clients ; s'est servi d'un logiciel pour « dissimuler l'utilisation abusive des fonds des clients » ; et a accordé un traitement spécial à Alameda, a déclaré Ray, ajoutant que « les débiteurs n'ont pas de service comptable et externalisent cette fonction ».

Il a déclaré que la société ne disposait pas d'une « liste précise » de ses propres comptes bancaires, ni même d'un dossier complet des personnes qui travaillaient pour FTX. Il a ajouté que FTX utilisait « un compte de messagerie de groupe non sécurisé » pour gérer les clés de sécurité de ses actifs numériques.

Les fonds du groupe avaient été utilisés « pour acheter des maisons et d'autres objets personnels » pour le personnel et les conseillers, et les paiements ont été approuvés grâce à l'utilisation « d'emojis personnalisés » dans un chat en ligne, selon Ray.

Ray a déclaré que « l'un des échecs les plus répandus » concernant l'entreprise derrière la plateforme d'échange FTX était le manque de documents sur la prise de décision. Il a déclaré que Bankman-Fried utilisait souvent des plateformes de messagerie avec une fonction de suppression automatique « et encourageait les employés à faire de même ».

Parmi les actifs énumérés dans le document figuraient 4,1 milliards de dollars de prêts à des parties liées accordés par Alameda, dont 3,3 milliards de dollars à Bankman-Fried à la fois personnellement et à une entité qu'il contrôlait. Bankman-Fried avait précédemment déclaré au Financial Times que FTX avait « accidentellement » donné 8 milliards de dollars de fonds clients FTX à Alameda.

Ray a déclaré que parmi les principaux objectifs de la procédure de mise en faillite figurait une « enquête approfondie, transparente et délibérée sur les réclamations [juridiques potentielles] contre Bankman-Fried ».

Plusieurs experts universitaires et industriels ont déclaré au Financial Time que les créanciers pourraient chercher à faire nommer un « syndic » pour reprendre la gestion de FTX compte tenu de l'ampleur des fautes présumées ayant conduit à la faillite.

Ray a ajouté que la juste valeur des actifs cryptographiques détenus par la bourse internationale FTX n'était que de 659 000 $ au 30 septembre. Le dossier n'inclut pas d'estimation des actifs cryptographiques dus aux clients, mais indique qu'ils devraient être « significatifs ».

Il a déclaré que FTX avait été en mesure de transférer 740 millions de dollars de cryptomonnaie vers des portefeuilles « froids » hors ligne où ils pourraient être sécurisés. La société avait également subi un piratage de près de 400 millions de dollars de crypto juste après avoir déposé son bilan.

Le processus de mise en faillite a été entravé par le manque d'informations fiables conservées par la société, selon Ray, qui a averti que même les chiffres du bilan fournis dans le dossier pourraient ne pas être fiables car ils ont été préparés lorsque Bankman-Fried dirigeait FTX.

Il a noté que les états financiers produits par FTX sous la direction de Bankman-Fried n'incluaient pas les passifs des clients et a déclaré qu'il ne pensait pas que les comptes audités de 2021 de la société pouvaient être invoqués. Lors du dépôt de bilan initial vendredi dernier, les actifs et passifs combinés de FTX international, FTX US et Alameda étaient estimés entre 10 et 50 milliards de dollars.

Lors des premières déclarations de Ray sur l'effondrement de FTX, une lutte juridictionnelle sur les procédures judiciaires de l'entreprise a émergé. Plus tôt dans la semaine, des responsables des Bahamas ont fait une déclaration de faillite en vertu du chapitre 15 devant un tribunal fédéral de New York demandant à un juge de respecter un effort de liquidation qui avait commencé dans la nation insulaire.

Le problème est la filiale de FTX connue sous le nom de « FTX Digital » qui n'est pas impliquée dans l'affaire du chapitre 11 des États-Unis dans laquelle les Bahamas affirment que résident d'importants actifs de clients. Ray a écrit jeudi dans un dossier judiciaire que l'affaire du chapitre 15 devrait être consolidée devant le tribunal des faillites du Delaware.

Sources : déclaration de John Ray III, Austism Capital

Et vous ?

Êtes-vous surpris par ces révélations ?
Quelles sont les décisions dans la gestion de FTX sous Sam Bankman-Fried qui vous surprennent le plus ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 26/11/2022 à 16:09
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Contrairement à ce que croient certains, l'entreprise n'est pas une démocratie:

1. Il y a un chef qui a une vision, des objectifs pour son entreprise et il commande!

2. Les subalternes exécutent les ordres ou ils quittent le navire

3. Le chef peut se tromper ou être une m... incapable et dans ce cas il en paie le prix: Il fait faillite ou est viré par ses investisseurs

La seule question est donc pas de savoir si le mec dirigeait l'entreprise comme son fief personnel mais si l'entreprise était son fief personnel!!!
Tu n'as surtout pas lu l'article, tu fais parti des gens qui commentent juste en lisant le titre, tu es pathétique.
C'est pas ça le problème, le problème est autre, par exemple l'abus de bien social généralisé, c'est à dire utiliser les fonds de l'entreprise pour des dépenses personnelles.
L'article explique que la compta de cette entreprise est mensongère, ou pire qu'elle n'existe même pas ! Ou encore plus simple : 10 milliards de fonds détournés !

Bref ce présupposé "PDG" d'entreprise n'aurait pas été apte à passer un BEP comptable, c'est un baltringue, ou un abruti, ou un escroc, mais quand on lis ses propos qui ont étés publiés il y a peu, on devine que c'est tout à la fois, donc un guignol et un escroc
Ce qu'il a fait est condamnable, plusieurs années de prison, et l'enquête a été lancée. S'il est pas totalement stupide il n'a plus qu'à prendre les 10 milliards qu'il a détourné et aller se planquer au Costa Rica.
4  0 
Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/11/2022 à 12:05
La S.E.C est elle complice?
https://cryptoast.fr/liens-troubles-...-gary-gensler/
0  0 
Avatar de binarygirl
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 26/11/2022 à 13:01
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Contrairement à ce que croient certains, l'entreprise n'est pas une démocratie
Et le bitcoin non plus... Contrairement à ce que croient certains.

Le simple fait qu'un pet de Elon Musk puisse faire dévisser le cours est là pour rappeler la fragilité du dispositif.

Je suis toujours étonnée que ce genre de boîte existe, car on sait comment elles finissent. On peut comprendre que des spéculateurs soient à fond dedans, mais on comprend moins que des gens risquent leurs économies d'une vie dans ce mirage technologique. Pour l'instant la crypto a une fonction quasi exclusivement spéculative.
Mais la spéculation n'équivaut pas à créer de la valeur.
Dans l'état actuel des choses le bitcoin ne joue pas le rôle d'une monnaie, qui est de favoriser les échanges de biens et services.
Et alors on se demande bien pourquoi et comment il remplacerait les monnaies dites "centralisées", fiat etc. Je n'ai pas encore compris quel est le problème que le bitcoin va résoudre, c'est plutôt le bitcoin qui est un problème.

La vision de Bruce Schneier me paraît assez juste, on ne fait que déplacer la "confiance" vers la technologie, l'algo etc.
On est dans une période d'exubérance qui rappelle le dotcom boom au tournant des années 2000, aujourd'hui les mots "tendance" sont crypto, blockchain et IA. Ça suffit à convaincre les foules à investir dans le vide.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/11/2022 à 20:51
Citation Envoyé par binarygirl Voir le message
Le simple fait qu'un pet de Elon Musk puisse faire dévisser le cours est là pour rappeler la fragilité du dispositif.
Ce n'est pas propre au bitcoin, un tweet d'Elon Musk peut faire monter ou descendre n'importe quelle action en bourse. (des actionnaires s'emballent pour un rien)
On l'a vu avec Signal.
0  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/11/2022 à 12:17
L'ancien PDG de FTX dirigeait l'entreprise comme son fief personnel
Contrairement à ce que croient certains, l'entreprise n'est pas une démocratie:

1. Il y a un chef qui a une vision, des objectifs pour son entreprise et il commande!

2. Les subalternes exécutent les ordres ou ils quittent le navire

3. Le chef peut se tromper ou être une m... incapable et dans ce cas il en paie le prix: Il fait faillite ou est viré par ses investisseurs

La seule question est donc pas de savoir si le mec dirigeait l'entreprise comme son fief personnel mais si l'entreprise était son fief personnel!!!
0  5