IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Meta ne figure plus dans le Top 20 des valeurs boursières américaines
Après la publication des résultats pour le 3ème trimestre 2022 des géants de la Tech

Le , par Nancy Rey

231PARTAGES

16  1 
Le déclin de Facebook a fait perdre à sa société mère Meta sa place parmi les 20 premières entreprises américaines classées selon leur capitalisation boursière. Bien que Facebook ait été l'une des cinq sociétés américaines les plus rentables à la mi-2021, sa société mère Meta ne figure plus dans ce classement. Seize mois après que Facebook a franchi le cap des 1 000 milliards de dollars de capitalisation boursière, rejoignant ainsi un club exclusif composé d'Apple, Microsoft, Alphabet et Amazon, sa société mère Meta vaut moins que Home Depot et à peine plus que Pfizer et Coca-Cola.


Les géants de la Tech ont tous publié cette semaine leur résultat pour le compte du 3e trimestre 2022 et Meta est sorti du Top 20 des valeurs boursières américaines. Les bénéfices de Meta au troisième trimestre 2022 ont chuté de 52 % par rapport à l’an dernier à la même période. Et pour la deuxième fois depuis son introduction en bourse, Meta voit son chiffre d’affaires baisser : 27,7 milliards de dollars en repli de 4 % par rapport à Q3 2021. Les bénéfices se réduisent à 4,4 milliards de dollars.

Loin de l'époque Big Tech de Facebook, Meta ne figure plus parmi les 20 entreprises américaines les plus rentables après la chute de 23 % de son action jeudi. La société a perdu 70 % de sa valeur cette année et 74 % depuis le sommet atteint par l'action en septembre 2021, ce qui représente une perte totale de plus de 730 milliards de dollars en capitalisation boursière.

La valeur de Meta divisée par trois en un an

La maison mère de Facebook a annoncé qu'elle s'attendait à dégager un chiffre d'affaires situé entre 30 et 32,5 milliards de dollars au dernier trimestre, un chiffre là encore en dessous de ce que prévoyaient les analystes de Wall Street. Depuis septembre 2021, la valorisation de Meta, qui s'élevait alors à plus de 1 000 milliards de dollars, a désormais été divisée par trois et pourrait encore se réduire si les mauvais résultats continuent de s'accumuler.

L'effondrement stupéfiant du cours de l'action Meta rappelle l'époque de l'effondrement des dot-com, mais il est bien plus important en ce qui concrne la valeur effacée d'une seule entreprise. La chute a commencé à la fin de l'année dernière, alors que les signes d'une économie en berne commençaient à apparaître, et s'est accélérée au début de l'année 2022 après que l'entreprise a déclaré que la modification d'iOS par Apple concernant la protection de la vie privée entraînerait une perte de revenus de 10 milliards de dollars cette année.

Meta est impacté par la baisse des revenus publicitaires. Mais le plus gros problème de Meta reste ses gigantesques investissements sur le Métavers. Ses dépenses ont augmenté de 19 %. Le groupe continue de parier son avenir sur le métavers. Les difficultés de Meta proviennent par exemple de sa tentative de réinventer son modèle d'affaires pour être moins dépendant de la publicité, qui lui rapporte de moins en moins de recettes. Pour cela, l'entreprise a misé sur le métavers, dans lequel elle engloutit des sommes faramineuses (pas moins de 21 milliards de dollars en deux ans). Pourtant, des voix sceptiques se font de plus en plus entendre alors que la réalité virtuelle a bien du mal à se démocratiser, et suscitant la méfiance des investisseurs qui doutent quant aux capacités d'un tel investissement à générer de l'argent à court terme.

« Je sais que de nombreuses personnes désapprouvent cet investissement. Cependant, je pense que ce serait une erreur pour nous de ne pas nous focaliser sur ce domaine, qui sera à mon avis d'une importance fondamentale dans l'avenir » , a concédé Mark Zuckerberg lors de l’échange avec des analystes financiers mercredi.

Meta confronté à des difficultés de divers ordres

Le fondateur et PDG Mark Zuckerberg n'a pas été en mesure d'arrêter l'hémorragie et semble seulement aggraver la situation. Un Zuckerberg quelque peu perplexe a reconnu lors de la téléconférence de mercredi « qu'il y a beaucoup de choses qui se passent en ce moment dans l'entreprise et dans le monde ».

En plus des difficultés macroéconomiques, Meta est confronté à une confluence de défis, y compris la concurrence croissante pour sa plateforme Instagram de la part de rivaux tels que l'application de vidéo de courte durée TikTok et les difficultés à cibler et à mesurer la publicité en raison des changements de la politique de confidentialité d'Apple. « Il y a des problèmes macroéconomiques, il y a beaucoup de concurrence, il y a des défis publicitaires en particulier venant d'Apple, et puis il y a certaines des choses à plus long terme que nous prenons en charge parce que nous pensons qu'elles vont fournir de meilleurs retours sur le temps », a déclaré Zuckerberg.

Mark Zuckerberg a averti que l'entreprise était confrontée à des « défis à court terme en matière de revenus », mais a déclaré que « les fondamentaux sont là pour un retour à une croissance plus forte des revenus ». Il a réitéré ses principaux paris, notamment le développement d'un format vidéo court pour rivaliser avec TikTok, la messagerie professionnelle et le métavers. Il a tenté de rassurer les investisseurs sur le fait que les investissements dans ces domaines seraient payants à long terme. « J'apprécie la patience et je pense que ceux qui sont patients et investissent avec nous finiront par être récompensés », a-t-il déclaré, arguant que l'entreprise faisait un « travail de premier plan » sur le métavers qui serait « d'une importance historique ».

Les résultats décevants de Meta sont intervenus dans le cadre d'un mouvement de vente plus large des actions de Big Tech. Les actions d'Alphabet, la société mère de Google, ont chuté de plus de 9 % mercredi après avoir signalé un ralentissement sévère et inattendu de son activité principale de recherche d'annonces, tandis que l'action de Snap a plongé la semaine dernière après avoir affiché son rythme de croissance le plus lent depuis son entrée en bourse en 2017.

C’est la fin de l’abondance pour les GAFAM aussi. Si la crise causée par le Covid a plutôt gonflé leur dynamique, les tensions géopolitiques actuelles, des taux d’échange défavorables et la crise économique désormais bien installée ont en revanche fini par les atteindre. Tous avaient déjà annoncé cet été une mise en pause des embauches et tous ont plus ou moins commencé des vagues réduites de licenciements pour mieux se focaliser sur les projets les plus prometteurs et porteurs. Mais ce sont surtout les perspectives du prochain trimestre qui affolent quelque peu les marchés financiers.

Après les annonces des résultats cette semaine, Meta est sorti du Top 20 des valeurs boursières américaines. Le titre de l’entreprise a perdu plus de 60 % de sa valeur et retrouve son niveau de 2015 ! Des résultats qui démontrent, finalement, qu’aussi numériques soient-ils, aussi virtuels et versés dans le métavers soient-ils, les GAFAM non plus ne peuvent échapper aux difficultés du monde réel.

Source : companiesmarketcap

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

La société mère de Facebook, Meta, ne figure plus dans le Top 10 des entreprises les plus valorisées. Meta a perdu 513 milliards de dollars de capitalisation boursière en quelques mois

Zuckerberg est à fond dans le métavers malgré les bénéfices de Meta qui chutent de plus de 50 % en raison des défis à relever. Zuckerberg dit aux investisseurs et aux employés de lui faire confiance

Facebook change de nom et s'appelle désormais Méta. Zuckerberg espère qu'un milliard de personnes seront dans le métavers d'ici dix ans

Zuckerberg explique au personnel de Facebook qu'ils seront désormais connus sous le nom de "metamates" et annonce de nouvelles valeurs pour l'entreprise

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de totozor
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 17/11/2022 à 7:54
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
« [...]Je me suis trompé et j’en assume la responsabilité »
"... Vous êtes tous virés"
C'est quand même dur la vie d'un PDG, il met la survie de son entreprise en danger et il licencie les autres
La vie d'un employé est tellement plus simple, il fait son boulot, obéi à sa hiérarchie et se fait virer avec un solide "c'est pas toi le problème, c'est moi"

J'ai quelques collègues qui ont pris la mauvaise décision au mauvais moment, ils n'ont pas été virés mais leur carrière, qui avait évoluée si vite, s'est soudainement mise à stagner.
Je ne dis pas que c'est anormal, je dis juste que quand tu es en haut de la pyramide, les conséquences sont étrangement moins impactantes personnellement.

Et après on me dit qu'ils méritent leurs salaires mirobolants.
7  0 
Avatar de Andy Oka
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 29/10/2022 à 7:04
Mais instagram et'watsap sont toujours aussi populaires.
2  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/10/2022 à 7:11
Citation Envoyé par Andy Oka Voir le message
Mais instagram et'watsap sont toujours aussi populaires.
Meta.possede bien plus que Facebook. Elle possède également watsap qui compte plus de 2milliard d'utilisateurs qu'elle n'a pas encore monétisés.
1  1 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 31/10/2022 à 15:10
C'est pire que ça, c'est juste moche et ça sert à rien, en fait c'est moins bien que Second Life.
Ce genre d'univers marche uniquement s'il y a du cul, donc du cul dans second life, ou alors la même chose avec que du cul. Si tu enlève le cul tous le monde s'en tape.
2  2 
Avatar de Raieton2093
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 27/11/2022 à 1:43
J'ai fais la même remarque que vous sur un autre site et je me suis fait traité de communiste, car à parament, dès que quelqu'un ouvre une boite, il a le droit de la faire couler, sans se soucier du sort de ses employés
0  0 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/10/2022 à 11:04
zuckerberg va finir SDF s'il continue à vouloir s'entêter avec son meta ...
La technologie ne suit pas, il aura beau faire tout l'univers qu'il veut derrière.

Si je dois prendre des actions, perso ça sera pas dans meta, mais dans le truc AR qui vient de sortir ou tu as l'impression d'avoir la personne devant toi.
Je prends le pari que ce genre de truc ce vendent par milliards auprès des particuliers : avoir clara morgane en 3d chez soit qui fait son show ça vas tourner du tonnerre
0  1 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/11/2022 à 0:28
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
A 10 milliards $ d'investissement par an et un projet sur 10 ans avant d'être rentable, on peut d'ores et déjà dire que Meta est trop engagé pour se retirer. Cela va être un gouffre financier qui, avec la récession qui vient, va engloutir tous les bénéfices de l'entreprise et même faire des pertes. Le pari pharaonique qui va tuer Facebook ? Je le souhaite tellement la société est toxique. Déjà 60% de perte de valorisation boursière depuis le début de l'année et une chute de 20% dans les échanges avant l'ouverture du marché.
Il faut m'expliquer ou passent les 10 000 000 000 de dollars par an, pour développer META.
Moi qui doit gérer une centaine de projets par an et donc leurs coûts en tant que Chef de projet, il y a une différence entre le cout de production et le cout du produit.

Exemple : la moyenne des applications mobiles, sont facturées entre 200 000 et 500 000 euros, pourtant, leurs réalisations elles, demandent en moyenne entre 1 et 5 développeurs (séniors), MAXIMUM ou entre 10 et 20 développeurs juniors MAXIMUM

C'est facturé 200 000 euros pour plusieurs raisons :op
1 - car l'expertise d'un développeur, en réalité, ça coute cher, voir très cher (et c'est normal vu la technicité et le bagage que ça demande), donc les trois quarts de 200 000 euros partent dans les salaires de l'équipe de devs.
2 - sur les 50 000 restants, il y a les charges d'entreprises et environs 5 000 qui partent pour la rentabilité de l'entreprise.

Dans le cas d'un Freelance solo qui développe une appli seul sur la demande d'un client, on est aux alentours quasiment du même tarif / délais, entre 100 000 et 300 000 euros pour six mois de travail.

La différence entre les deux étant qu'une équipe va généralement faire une plus grosse application.

La raison pour laquelle j'écris et ça le détail, est que six mois, c'est "énorme", pour faire une application, même dans le cadre de la VR.
donc ça, ramené à un 1 an, sur une équipe standard d'ingénieurs, pour réaliser un META, par une équipe ça fait aux alentours de 2 à 3 millions d'euros.

Tout développeur sait que, plus il y a de monde plus un projet, plus paradoxalement ça le ralenti et rajoute de la dette technique et donc, la clé pour réaliser un projet n'est pas de rajouter des développeurs, mais de remplacer les mauvais par des bons.

Aussi, même en trifouillant dans tous les sens les diverses technologies, la R&D, l'achat du matériel nécessaire pour que les devs bossent sur le produit qu'est META et en rajoutant la communication, la publicité et j'en passe, en visant large, on est aux alentours de 10 à 20 millions d'euros par ans, pour créer META, son univers, sa R&D (la création de nouveaux casques), ...

Donc franchement, il faut m'expliquer à quel moment, ça coute 10 fucking milliards de dollars de créer META, car si l'idée c'est de lâcher des milliards dans le vent afin de faire genre que ça coute le PIB d'un pays et donc faire croire que ça sera mieux fait qu'avec trois devs dans un garage, c'est faux.

Ce qui coute cher dans un projet, encore une fois, ce sont les devs qui sont bons : le vrais sénior, qui coute jusqu'à des millions d'euros par ans, tout simplement car il les vaut et en rapporte largement plus, mais ça s'arrêtent là.

L'ordinateur d'un dev ne coutera jamais plus de 20 000 euros et à ce que je sache il ne le change pas tout les mois, le matériel sur lequel il bosse coute ... le prix du matériel ! donc le prix d'un casque VR moyen et j'en passe.

Même tout cumulé, une fois de plus, ça ne vaut pas des milliards de dollars.
Donc soit Zuckerberg emploi des armées de développeurs qui sortent de diplômes à l'arrache open classroom par centaines et les paient un SMIC indien, ce qui justifierait des montant colossaux à la fin du bilan comptable (année).
Soit le reste de tout ce financement atterri partout sauf dans les poches du projets.

Là dessus, j'ai ma petite idée ...
0  1 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 17/11/2022 à 9:54
Citation Envoyé par totozor Voir le message
"... Vous êtes tous virés"
C'est quand même dur la vie d'un PDG, il met la survie de son entreprise en danger et il licencie les autres.
Je tien à rappeler que notre cher marco n'est pas seulement PDG, il est fondateur de l'entreprise. ça ne rend pas cet état de fait moins inhumain, mais ça me semble déjà beaucoup moins injuste qu'un PDG désigné par un conseil d'administration pour 5 ans qui vire non pas pour la survie de l'entreprise mais pour le nombre de zéro de son parachute doré, des fois même au détriment de l'avenir de l'entreprise.

Citation Envoyé par totozor Voir le message
Je ne dis pas que c'est anormal, je dis juste que quand tu es en haut de la pyramide, les conséquences sont étrangement moins impactantes personnellement.
Le bonhomme est passé d'une richesse à 130 Milliards en 2021 à 43 en 2022, alors c'est sur qu'il a toujours du pain sur la table, mais je pense qu'il voit quand même quelques impacts dans sa vie...

Malgré tout ça, je ne le plains pas. Je suis ravi que des mégalomanes qui perdent le sens de la réalité se prennent un retour de flamme de temps en temps.
1  2