IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Amazon présente des robots magasiniers qui ne se plaignent pas,
Ne démissionnent pas et ne se syndiquent pas

Le , par Bruno

187PARTAGES

6  0 
Amazon a dévoilé son premier « robot mobile entièrement autonome » et d'autres machines conçues pour fonctionner aux côtés des travailleurs humains dans ses entrepôts. « Les machines ne remplaceront pas complètement les humains », précise l'entreprise de commerce en ligne basée à Seattle aux États-Unis.

En 2012, le géant du commerce électronique a acquis Kiva Systems, une startup spécialisée dans la robotique, pour 775 millions de dollars. Aujourd'hui, Amazon a révélé de multiples prototypes alimentés par des algorithmes d'IA et de vision par ordinateur, allant des pinces robotisées aux systèmes de stockage mobiles, qu'il a développés au cours de la dernière décennie. La méga-corporation espère les utiliser un jour dans les entrepôts, apparemment pour aider le personnel à soulever, transporter et scanner les articles plus efficacement.


Son « robot mobile entièrement autonome » est un appareil en forme de disque sur roues, qui ressemble à un Roomba. Au lieu de ramasser les miettes, la machine, baptisée Proteus, se glisse délicatement sous un chariot rempli de paquets et le pousse le long du plancher de l'usine. Amazon a déclaré que Proteus avait été conçu pour travailler directement avec et aux côtés des humains et qu'il n'avait pas besoin d'être confiné dans des endroits spécifiques, mis en cage pour des raisons de sécurité.

Le robot émet un faisceau de lumière verte pour naviguer, et s'arrête s'il détecte quelque chose ou quelqu'un qui lui barre la route, comme on peut le voir dans la vidéo de démonstration ci-dessous. Proteus sera d'abord déployé dans les zones de manutention de sortie des centres d'exécution et de tri d'Amazon, avant de l'être plus largement.

Ces robots sont conçus pour effectuer des tâches banales de manière répétée. Amazon espère qu'ils réduiront le risque de blessures pour les travailleurs. « Le déplacement de colis lourds ainsi que la réduction des mouvements de torsion et de rotation des employés sont des domaines que nous cherchons continuellement à automatiser pour aider à réduire les risques de blessures », a insisté le géant du e-commerce.

Vient ensuite Cardinal, décrit comme une « cellule de travail robotisée ». Il s'agit d'un bras mécanique doté d'un ensemble de pinces à une extrémité. La résolution des coûts et des problèmes liés à la main-d'œuvre est sans aucun doute un autre facteur.

La machine utiliserait l'intelligence artificielle et la vision par ordinateur pour ramasser les paquets, lire leurs étiquettes et les placer sur un chariot. Le personnel n'aura plus besoin de se tourner et de se retourner pour scanner et ranger les articles si le robot peut le faire pour lui. Pour l'instant, Cardinal ne peut ramasser que les colis d'un poids et d'une taille inférieurs à certains seuils, mais les ingénieurs tentent de mettre au point une version capable de traiter des colis pesant jusqu'à 22,7 kg.

Actuellement, les employés d'Amazon scannent manuellement chaque article lorsque les produits passent dans les différents entrepôts avant d'être livrés aux acheteurs. L'un des prototypes présentés est l'outil d'identification Amazon Robotics, qui analyse les images des caméras à 120 images par seconde et scanne automatiquement les boîtes et les enveloppes lorsqu'un employé les transporte d'un chariot vers une étagère. Amazon présente également un autre robot capable de prélever et de ranger des bacs, ce qui évite au personnel de devoir grimper sur des échelles ou de se baisser pour récupérer des colis.

L’entreprise présente ses prototypes de robots d'entrepôt au moment même où une note de service divulguée révèle que l'entreprise s'inquiète du renouvellement de la main-d'œuvre disponible. Les employés n'ont pas tendance à rester très longtemps dans les centres de traitement des commandes, et certains tentent de et réussissent à se syndiquer.

Amazon France a décidé de fermer ses entrepôts en 2020. C’était en raison d’une action syndicale qui a amené le tribunal judiciaire de Nanterre à prendre cette décision. Motif : l’entreprise a failli à implémenter les mesures nécessaires à la protection des employés contre le coronavirus. Du côté étasunien, les employés entament seulement un processus pour s’ouvrir la porte du regroupement en syndicats. Un entrepôt situé en Alabama est en passe d’entrer dans l’histoire sur toute l’étendue des États-Unis.

Plusieurs rapports ont démontré au fil des ans comment Amazon lutte depuis toujours pour empêcher ses employés du monde entier de se syndiquer. La tentative des employés d'Amazon France de se syndiquer en 2020 a échoué. Cependant, des employés américains d'Amazon ont entamé un vote historique pour s'ouvrir la porte de la syndicalisation. Toutefois, après avoir proposé dans un premier temps des primes allant jusqu'à 2000 dollars à certains employés afin de les inciter à démissionner et ainsi empêcher le vote, Amazon a même envoyé aux employés des instructions par courrier leur demandant de voter "non".

L'histoire est simple : Amazon ne souhaite pas du tout que ses employés se regroupent en syndicat. Selon les analystes, si cela arrivait, l'entreprise pourrait perdre sa mainmise sur ses employés.

L'Amazon Labor Union (ALU) a remporté une victoire historique le 1er avril en devenant le tout premier syndicat à réussir à organiser les employés d'Amazon. Christian Smalls, un travailleur licencié motivé par ce qu'il considérait comme un mauvais traitement, a rallié ses collègues tout au long du processus et, en janvier 2022, a obtenu juste assez de voix pour se qualifier pour une élection officielle. Les travailleurs de l'entrepôt JFK8 d'Amazon ont voté en faveur de la syndicalisation par 2 654 voix contre 2 131.


Ce n'est pas surprenant étant donné qu'ils sont confrontés à des taux d'accidents relativement élevés et à la pression de traiter les commandes aussi vite que possible. Pour empêcher ses employés du monde entier de se syndiquer, Amazon doit déployer davantage de "droïdes".

Pour certains, ces droïdes illustrent parfaitement le risque de voir les humains perdre bientôt leur emploi au profit de machines intelligentes. Beaucoup soupçonnent l'entreprise fondée par Jeff Bezos d'investir dans la robotique pour automatiser, à terme, de nombreux postes aujourd'hui tenus par des humains et ainsi augmenter ses profits.

Toutefois, la fuite d'un mémo interne d'Amazon révèle que l'entreprise pourrait manquer de personnes à embaucher dans ses entrepôts américains d'ici 2024. Les syndicats ne seraient peut-être pas la plus grande menace pour le géant de la Tech. « Si nous poursuivons nos activités comme d'habitude, Amazon épuisera l'offre de main-d'œuvre disponible dans le réseau américain d'ici 2024 », indique le mémo. Le document a été qualifié par les experts l'ayant obtenu d'"une tentative de réveil de la part des dirigeants d'Amazon".

Cependant, les machines ne remplaceront toutefois pas complètement les humains, déclare Amazon : « Dès les premiers jours de l'acquisition de Kiva, notre vision n'a jamais été liée à une décision binaire entre les personnes et la technologie. Au contraire, il s'agissait de personnes et de technologies travaillant ensemble de manière sûre et harmonieuse pour répondre aux besoins de nos clients. Cette vision demeure aujourd'hui », a déclaré l'entreprise dans un communiqué.

Source : Amazon

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Êtes-vous pour ou contre les robots magasiniers ?

Pensez-vous que le fait de ne pas pouvoir démissionner ou syndiquer est une motivation pour Amazon ?

Voir aussi :

Les employés d'Amazon entament un vote historique pour s'ouvrir la porte de la syndicalisation contre laquelle l'entreprise déploie des moyens IT, une première sur toute l'étendue des USA

Les syndicalistes d'Amazon ont remporté une victoire historique, devenant le tout premier syndicat à réussir à organiser les employés

Amazon teste l'utilisation de robots pour emballer les commandes dans ses entrepôts, encore des milliers d'emplois menacés par l'automatisation

Amazon construit un robot itinérant couvert d'ampoules UV qui pourrait tuer le covid-19, dans les supermarchés et les entrepôts

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 24/06/2022 à 20:41
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Amazon présente des robots magasiniers qui ne se plaignent pas,
ne démissionnent pas et ne se syndiquent pas
Je trouve leur présentation très mesquine. Leurs robots ne consomment pas non plus.

Les magasiniers de chez Amazon ne travaillent pas pour Amazon pour le plaisir mais parce qu'ils en ont besoin.
5  1 
Avatar de pierre86
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 30/06/2022 à 15:47
Toutes les entreprises ont mis ou tentent de mettre des robots pour réaliser des taches répétitives,
que se soit pour planter des salades en serre ou peindre des voitures.

Quand c'est Renault c'est le progrès, et quand c'est amazon c'est le diable !
2  0 
Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/06/2022 à 21:02
BOYCOTTEZ CETTE SOCIETE IMMONDE !
4  3 
Avatar de melka one
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 25/06/2022 à 0:22
Quel est votre avis sur le sujet ?
le robot qui se met sous le roll il est trop mou pas du tout rapide a virer
0  0 
Avatar de Escapetiger
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 02/07/2022 à 21:44
Citation Envoyé par pierre86 Voir le message
Quand c'est Renault c'est le progrès, et quand c'est amazon c'est le diable !
Le diable se cache dans les détails, voir le journaliste Jean-Baptiste Malet et ce livre chez son éditeur :

Pour son pic d’activité, à l’approche des fêtes de Noël 2012, Amazon recrute des milliers d’intérimaires. Pour la première fois en France, un journaliste décide d’infiltrer un entrepôt logistique du géant du commerce en ligne. Il intègre l’équipe de nuit.
Après avoir souscrit au credo managérial et appris la novlangue de l’entreprise, c’est la plongée dans la mine : il sera pickeur, chargé d’extraire de leurs bins (cellules) des milliers de « produits culturels », amassés sur des kilomètres de rayonnages, marchandises qu’il enverra se faire emballer à la chaîne par un packeur, assigné à cette tâche.
Chaque nuit, le pickeur courra son semi-marathon, conscient de la nécessité de faire une belle performance, voire de battre son record, sous le contrôle vigilant et constant des leads (contremaîtres), planqués derrière des écrans : ils calculent en temps réel la cadence de chacun des mouvements des ouvriers, produisent du ratio et admonestent dès qu’un fléchissement est enregistré...

Bienvenue dans le pire du « meilleur des mondes », celui qui réinvente le stakhanovisme et la délation sympathiques, avec tutoiement. Plus de quarante-deux heures nocturnes par semaine, en période de pointe. Un récit époustouflant. Jean-Baptiste Malet nous entraîne de l’autre côté de l’écran, une fois la commande validée. La librairie en ligne n’a plus rien de virtuel, l’acheteur ne pourra plus dire qu’il ignorait tout de la condition faite aux « amazoniens ».

Jean-Baptiste Malet est journaliste. Âgé de vingt-six ans, il est l’auteur d’un premier livre : Derrière les lignes du Front (Golias, 2011)
Source : En Amazonie, Jean-Baptiste Malet | Fayard
1  1 
Avatar de Escapetiger
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 02/07/2022 à 14:54
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Êtes-vous pour ou contre les robots magasiniers ?
Est-ce que Numéro 5 peut postuler chez Amazon ? *
Il sait même conduire pour les livraisons si besoin ...

[Spoiler]
[/spoiler]
Short circuit - Bande-annonce VF *

* Slogan Amazon : «Work hard, have fun, make history»
0  1 
Avatar de tontonCD
Membre actif https://www.developpez.com
Le 04/07/2022 à 12:23
Ce type d'appareil désavantage clairement les sociétés dont les entrepôts sont trop petits pour qu'en acheter un soit rentable,
ça me rappelle un article que je viens relire sur une athlète féminine interdite de participer car elle a trop de testostérone, et qu'elle est donc avantagée par rapport à ses concurrentes (ce qu'elle réfute, car les grands ne sont pas interdits de jouer au basket)

est-ce qu'ils ne faudrait pas de nouveaux règlement, comme par exemple celui des frais de ports pour les livres ?
0  1