IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Canada interdit à la société chinoise Huawei d'utiliser les réseaux 5G,
Alors que les États-Unis pressent leurs partenaires de renoncer aux équipements chinois

Le , par Bruno

360PARTAGES

5  0 
Le réseau mobile 5G a été mis en service dans certains pays du monde et suscite des interrogations quant aux risques que cette nouvelle technologie présente pour la santé. Au Canada, le gouvernement fédéral interdit à la société chinoise Huawei Technologies de participer au réseau sans fil 5G du Canada.

La 5G est la cinquième génération de la technologie cellulaire. Elle est conçue pour augmenter la vitesse, réduire la latence et améliorer la flexibilité des services sans fil. La technologie 5G a une vitesse de pointe théorique de 20 Gbps, alors que la vitesse de pointe de 4G n’est que de 1 Gbps. La 5G a récemment fait la une des journaux, pour des raisons tant positives que négatives. Des questions ont été posées sur sa faisabilité et certains fournisseurs d'infrastructure de réseau ont été soumis à un examen minutieux en raison de fausses rumeurs de confiance et de sécurité.

La technologie 5G offre aux Canadiens des connexions téléphoniques et Internet plus rapides et fournit une vaste capacité de données dans un contexte de croissance des innovations et d'augmentation de la demande. Le réseau de nouvelles générations aura un impact transformateur sur les entreprises et la société, une fois que les bons cas d'utilisation seront identifiés A Singapour, par exemple, une étude de ce type a pour objectif d'utiliser la 5G pour transformer les ports du pays en entités intelligentes et connectées.


La technologie qui soutient le réseau a été repensée par rapport aux générations précédentes. La 5G s'appuie sur de multiples antennes pour déplacer les signaux et les faire rebondir rapidement d'un endroit à l'autre. Les utilisateurs de téléphones ne remarqueront pas l'augmentation de la vitesse s'ils passent un appel, surfent sur l'internet ou utilisent une application en ligne, car la différence est d'environ 100 millisecondes, mais cette différence est perceptible à plus grande échelle. Les antennes sont également plus petites et peuvent être placées dans un plus grand nombre d'endroits, comme des immeubles ou des lampadaires. Rogers Communications Inc, la société mère de Bell Canada, BCE Inc, et Telus Corp. ont étendu leurs réseaux 5G au cours des dernières années, en commençant par les grandes villes.

Dans un rapport sur l'année 2020, GMSA Intelligence, l'organe de recherche d'un groupe qui représente les opérateurs mobiles du monde entier, a estimé que la 5G apporterait 150 milliards de dollars supplémentaires à l'économie canadienne jusqu'en 2040. En d'autres termes, elle a estimé que la 5G stimulerait le même niveau d'activité économique annuelle que le secteur aérospatial. Le gouvernement fédéral a estimé qu'en 2019, l'industrie aérospatiale a contribué pour plus de 20,3 milliards de dollars au produit intérieur brut du pays et a soutenu 1600 000 emplois.

Pourquoi Huawei fait-elle l'objet d'une interdiction au Canada ?

Selon les médias canadiens et américains, les préoccupations relatives à la protection de la vie privée sont le principal moteur de l'interdiction. Les conservateurs ont poussé le gouvernement canadien à prendre cette mesure pour empêcher Huawei de construire l'infrastructure 5G du Canada, arguant que cela permettrait à la Chine d'espionner les Canadiens. Huawei et le gouvernement chinois auraient vigoureusement nié ces accusations, affirmant que l'entreprise ne représente aucune menace pour la sécurité.

Trois des partenaires du Canada dans l'alliance de partage de renseignements Five Eyes : les États-Unis, la Grande-Bretagne et l'Australie ont déjà pris des mesures décisives pour freiner l'utilisation de l'équipement Huawei dans les réseaux 5G respectifs de leurs pays. La Nouvelle-Zélande a rejeté l'offre d'une société de télécommunications d'utiliser la technologie 5G de Huawei, en invoquant des raisons de sécurité nationale, mais a déclaré en 2020 qu'elle n'interdirait pas purement et simplement un fournisseur.

Aux États-Unis, la Commission fédérale des communications (FCC) a annoncé l'année dernière qu'elle allait mettre en place un programme de 1,9 milliard de dollars pour rembourser les opérateurs de télécommunications américains, essentiellement ruraux, pour le retrait des équipements de réseau fabriqués par des sociétés chinoises considérées comme des menaces pour la sécurité nationale, telles que Huawei et ZTE

La FCC a désigné Huawei et ZTE comme des menaces pour la sécurité nationale des réseaux de communication - une déclaration qui a empêché les entreprises américaines de puiser dans un fonds gouvernemental de 8,3 milliards de dollars pour acheter des équipements à ces sociétés. En décembre, la FCC a adopté des règles exigeant des opérateurs disposant d'équipements ZTE ou Huawei qu'ils "arrachent et remplacent" ces équipements.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a ordonné que les équipements Huawei soient complètement purgés du réseau 5G de la Grande-Bretagne d'ici 2027, s'attirant ainsi des foudres de la Chine en signalant que le plus grand fabricant d'équipements de télécommunications au monde n'est plus le bienvenu en Occident. Selon certains analystes, ce délai de sept ans fera le bonheur des opérateurs de télécommunications tels que BT, Vodafone et Three, qui craignaient d'être contraints de dépenser des milliards de livres sterling pour arracher les équipements Huawei beaucoup plus rapidement. Mais il retardera le déploiement de la 5G dans le pays.

Les États-Unis auraient poussé Johnson à revenir sur sa décision de janvier d'accorder à Huawei un rôle limité dans la 5G, tandis que Londres a été consterné par une répression à Hong Kong et l'impression que la Chine n'a pas dit toute la vérité sur le nouveau coronavirus. Le Conseil national de sécurité britannique (NSC), présidé par Johnson, a décidé d'interdire l'achat de composants 5G à partir de la fin de cette année et d'ordonner le retrait de tous les équipements Huawei existants du réseau 5G d'ici 2027.

En France, les restrictions visant l'équipementier chinois Huawei se concrétisent avec l’annonce de Bouygues Telecom du retrait de 3 000 antennes de téléphonie mobile Huawei dans l'Hexagone d’ici 2028, pour des raisons de sécurité du futur réseau 5G précise l'opérateur, et sur demande du gouvernement français. Bouygues Telecom estime le délai de huit ans raisonnable mais négocie une compensation financière avec l’État.

« Nous n’aurons plus aucune antenne Huawei dans les zones très denses » du territoire français d’ici 2028, a indiqué Olivier Roussat, le président de Bouygues Telecom. Cela implique de démonter en huit ans 3 000 antennes, sur les 21 500 dont dispose aujourd’hui l’opérateur français dans l’Hexagone. Ce démontage a été demandé par les autorités françaises pour sécuriser le futur réseau 5G et beaucoup y voient une main américaine en dessous, dans un contexte de guerre commerciale avec Pékin. Selon Bouygues Telecom, le délai de huit ans est raisonnable en terme d’impact sur les résultats mais le groupe n’en négocie pas moins une compensation financière de l’État.

Bouygues Telecom, qui n’a pas d’antenne Huawei à Paris, devra y renoncer dans les autres zones très denses de population et celles qui abritent des infrastructures stratégiques, industrielles ou militaires, comme Brest, Strasbourg, Toulouse et Rennes. Dans les zones de population qui ne sont pas très denses, a précisé Bouygues Telecom, « a priori l'État français n'a pas de contre-indication dans l'usage des équipements Huawei » pour la 5G.

Bien que certains fournisseurs de services sans fil du Canada aient initialement prévu de travailler avec Huawei, ils ont déjà fait marche arrière en prévision de la décision du gouvernement fédéral. En 2020, BCE Inc. et Telus Corp. ont annoncé qu'ils travailleraient avec le suédois Ericsson comme fournisseur pour leurs réseaux 5G. Rogers a lancé en mars un réseau autonome 5G en partenariat avec Ericsson, et l'entreprise a déclaré jeudi que cela n'avait pas changé. « Rogers se concentre sur la poursuite du déploiement de la 5G à travers le Canada avec notre partenaire Ericsson, a déclaré la directrice des relations avec les médias, Chloe Luciani-Girouard. La décision d'aujourd'hui n'a aucun impact sur nos plans et nos déploiements. »

Avec une vitesse de pointe théorique de 20 Gbps, la 5G serait conçue pour augmenter la vitesse, réduire la latence et améliorer la flexibilité des services sans fil. Cependant, certains analystes estiment que le marketing de la 5G dépasse la réalité des services. Une analyse réalisée par OpenSignal et publiée l’année dernière revèle que la campagne de marketing sur la 5G dépasse la réalité des services fournis. En effet, les chercheurs se sont connectés à la 5G de T-Mobile dans 34,7 % des cas, à celle d'AT&T dans 16,4 % des cas et à celle de Verizon dans 9,7 % des cas. Et ce n'était généralement pas pour la 5G la plus rapide que beaucoup attendent.

Selon Cisco, les générations précédentes de la technologie cellulaire (comme la 4G LTE) s'attachaient à garantir la connectivité, la 5G fait passer la connectivité au niveau supérieur en offrant des expériences connectées du cloud aux clients. Les réseaux 5G sont virtualisés et axés sur les logiciels, et ils exploitent les technologies du cloud. Cependant, les recherches effectuées par OpenSignal suggèrent que les entreprises de téléphonie mobile font de la publicité pour le service 5G à haut débit pour annoncer une couverture étendue, mais la technologie sans fil de dernière génération n'est en fait disponible que moins d'un tiers du temps dans les États les mieux desservis.

La technologie 5G ambitionne d’améliorer la connectivité dans les zones rurales mal desservies et dans les villes où la demande peut dépasser la capacité actuelle avec la technologie 4G. Les nouveaux réseaux 5G auront également une architecture dense à accès distribué et rapprocheront le traitement des données de la périphérie et des utilisateurs pour permettre un traitement plus rapide des données.

Les arguments avancés en faveur de la 5G ne suffisent pas pour convaincre

En France par exemple, l’arrivée de la 5G inquiète. La couverture 5G des principales zones urbaines et des axes de transport est prévue à l'horizon 2025. Depuis fin 2018, des opérateurs mobiles effectuent des expérimentations dans plusieurs villes afin de tester le fonctionnement des nouvelles infrastructures ; certains de ces essais sont déjà terminés.

Les technologies du domaine des télécommunications, qui se sont largement développées depuis les dernières décennies, constituent la principale source d’exposition aux radiofréquences de la population générale ou en milieu de travail via des émetteurs fixes (antennes radio, télé, stations de base de téléphonie mobile, bornes Wi-Fi…) ou via des équipements mobiles (téléphones mobiles, tablettes...) associés à des évolutions des comportements des utilisateurs. De nombreux efforts de recherche ont été effectués pour caractériser l’exposition des populations aux technologies sans fil et étudier les éventuels effets associés.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES ) a mené des travaux sur les effets des expositions à des fréquences supérieures à 20 GHz dans le cadre de deux expertises. La première portait sur l’exposition au scanner corporel à ondes millimétriques ProVision 100 utilisé dans les aéroports et émettant dans la bande de fréquence 24 – 30 GHz (Afsset 2010). La seconde portait sur l’exposition au scanner corporel à ondes millimétriques Eqo utilisé également dans les aéroports et qui repose sur l’utilisation de fréquences autour de 24 GHz (Anses 2012).

La profondeur de pénétration des ondes dans les tissus humains dépend des propriétés diélectriques de ces derniers, à savoir leur conductivité et leur permittivité relative, qui toutes deux varient en fonction de la fréquence des rayonnements impliqués. La profondeur de pénétration est plus importante dans les tissus ayant une faible teneur en eau tels que la graisse et l’os que dans ceux ayant une forte teneur en eau tels que le muscle ou la peau (Health Protection Agency 2012). Par ailleurs, les propriétés diélectriques varient en fonction de la fréquence des champs électromagnétiques auxquels les tissus sont exposés : la permittivité relative diminue lorsque la fréquence augmente, tandis que la conductivité augmente.


Rappelons que la conductivité d’un tissu biologique correspond à son aptitude à laisser les charges électriques se déplacer sous l’action d’un champ électrique. Elle est variable en fonction de la fréquence du champ. La permittivité d’un tissu biologique est une propriété physique qui décrit sa réponse à un champ électrique appliqué. D’une manière générale, la permittivité n’est pas une constante : elle varie suivant la fréquence du champ appliqué, la teneur en eau du tissu, sa température, et d’autres paramètres. En avril de cette année, ANSES a indiqué qu’il était peu probable que le déploiement de la 5G dans la bande de fréquences 3,5 GHz présente de nouveaux risques pour la santé. Pour la bande de fréquences 26 GHz, les données ne sont pas suffisantes pour conclure à l’existence ou non d’effets sanitaires.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire avait souligné la nécessité de poursuivre les recherches et de suivre en particulier l’évolution de l’exposition des populations à mesure de l’évolution du parc d’antennes et de l’augmentation de l’utilisation des réseaux. Selon les chercheurs du WAVES, quiconque n'utilise pas d'appareil 5G, est à peine exposé à du rayonnement supplémentaire. C'est ainsi qu'à 800 MHz (4G) et 1,8 GHz (4G), il est question respectivement de 0,67 Volt par mètre, 0,93 V/m et 0,625 V/m. À 3,5 GHz, la bande sur laquelle est utilisée la 5G, on n'en est seulement à 0,04 V/m.

« Le gouvernement a identifié la 5G comme un enjeu stratégique pour la France dans sa feuille de route et a décidé que les fréquences seraient attribuées aux opérateurs téléphoniques dès septembre 2020. Cette décision intervient sans étude d’impact climatique et environnemental ni aucune consultation publique préalable. Pourtant, l’utilité réelle de la 5G est loin d'être aussi évidente que ne le prétendent les opérateurs de téléphonie mobile ou le Gouvernement. Les chiffres contrastent fortement avec ce que les opérateurs promettent sur la 5G dans leurs publicités, montrant à quel point ils misent sur la 5G comme argument de vente sur le marché très disputé du service cellulaire.

Et vous ?

Quelle appréciation faites-vous de cette décision contre Huawei ? Décision politique ou objective ?

De façon générale, êtes-vous pour ou contre la 5G ?

Croyez-vous à l'idée d'une publicité mensongère sur la 5G par les gouvernements favorables ?

Voir aussi :

Des scientifiques établissent que les ondes d'un téléphone cellulaire sont cancérigènes, d'après des études concluantes menées sur des rats

Destruction d'antennes : un militant anti-5G condamné à porter un bracelet électronique, pour avoir incendié deux installations téléphoniques d'Orange

Êtes-vous inquiets des effets de la 5G sur la santé ? Ne le soyez pas, car la 5G ne produit pas beaucoup de nouveaux problèmes que les générations précédentes de services cellulaires, selon un rapport

Le Conseil constitutionnel valide la loi « anti-Huawei » pour sécuriser la 5G, malgré la contestation des opérateurs télécoms français SFR et Bouygues Telecom

« Mais à qui donc profite la 5G ? » La France insoumise demande un moratoire au déploiement de la 5G, afin de stopper les projets en cours et d'engager une concertation avec la population

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 21/05/2022 à 11:25
Citation Envoyé par Ribibi Voir le message
J'ai été dubitatif pendant un moment sur la réalité des piratages présumés de Huawei. Il faut dire que parfois les américains ont font des tonnes.

Mais deux points m'ont fait changer de point de vue :
- La loi effective forçant/encourageant tout Chinois à récupérer des informations dans les sociétés étrangères.
Certains PDG ont été recadrés après qu'ils aient montré leur désaccord
- Des technologies françaises ont été retrouvées chez Huawei, suite au passage d'une étudiante chinoise venue étudier sur le sujet dans la société.
Pas de preuve irréfutable, mais suite à ça, tous les équipements Huawei ont été bannis, et les étudiants Chinois ne sont plus en odeur de sainteté !
Mais tout ça ne date pas d'hier, des militaires français faisaient déjà des conférences sur le sujet chez Alcatel au début des années 2000.


les francais semblent aussi de gros espions industriels...
https://www.lepoint.fr/monde/la-fran...1827253_24.php

j'aime bien le passage

En revanche, les États-Unis, eux, sont blancs comme neige et rejettent ce genre de pratique déloyale. "Les gens ont du mal à le croire, reconnaît-il, mais nous sommes presque les seuls dans le monde à ne pas utiliser nos services secrets pour fournir un avantage concurrentiel à nos entreprises.
typiquement américain... par chance que snowden à démonté le contraire
3  0 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 21/05/2022 à 10:29
c'est purement politique, le canada faisant partie des "five eye", il avait pas trop le choix... autrement surement il se faisait injecter du groupe...

est-ce qu'ils ont eu des menaces des usa comme ils ont fait pour de nombreux pays tel le brésil ? on le saura jamais....

ce qu'on peut être sûr c'est que la propagande américaine fonctionne....

est-ce que l'utilisation de produit huawei rendrait l'espionnage, collecte de donnée plus difficile, impossible par les américains?
est-t'il plus aisé pour eux d'espionner via du matériel nokia, ericsson ou même samsung?

il semble pas avoir de 5g millimétrique encore au canada... pas vu de grosse différence niveau performance, par contre les forfaits sont plus cher
2  0 
Avatar de nucle
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 21/05/2022 à 11:56
Genre le Canada et les US sont soucieux de la vie privée de leurs citoyens, première nouvelle 😁. Si on ne croit pas celle-là, on aura droit aux autres excuses habituelles comme lutter contre la pédopornographie, les fake news ou le terrorisme ?
En tout cas ces nouvelles confirment 2 choses :
1 - Les américains utilisent les réseaux pour espionner.
2 - la 5G va être hautement stratégique.

Du coup, j'espère qu'on interdira chez nous le matériel et le logiciel qui ne viennent pas de l'Union Européenne (ou de Suisse pour les suisses) pour la construction du réseau 5G.
1  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 22/05/2022 à 22:25
Citation Envoyé par marc.collin Voir le message

typiquement américain... par chance que snowden à démonté le contraire
Il me semble que l'article est post-Snowden (de quelques mois), du coup c'est peut-être plutôt en réaction. Ça montre que les gars n'ont honte de rien!

Citation Envoyé par nucle Voir le message

1 - Les américains utilisent les réseaux pour espionner.
Oui, c'est un fait connu.

Citation Envoyé par nucle Voir le message

2 - la 5G va être hautement stratégique.
Ce n'est pas pour rien qu'ils veulent autant nous en mettre à toutes les sauces. Rappelez-vous que plus il y a de battage médiatique positif, moins c'est bon pour le consommateur... Et les possibilités de traçage de la 5g ne vont rien faire pour arranger le truc.

Citation Envoyé par nucle Voir le message
Du coup, j'espère qu'on interdira chez nous le matériel et le logiciel qui ne viennent pas de l'Union Européenne (ou de Suisse pour les suisses) pour la construction du réseau 5G.
Je l'espère aussi, mais il ne faut pas trop rêver: nos politiciens sont tous à la botte des USA...
1  0 
Avatar de Ribibi
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 21/05/2022 à 11:10
J'ai été dubitatif pendant un moment sur la réalité des piratages présumés de Huawei. Il faut dire que parfois les américains ont font des tonnes.

Mais deux points m'ont fait changer de point de vue :
- La loi effective forçant/encourageant tout Chinois à récupérer des informations dans les sociétés étrangères.
Certains PDG ont été recadrés après qu'ils aient montré leur désaccord
- Des technologies françaises ont été retrouvées chez Huawei, suite au passage d'une étudiante chinoise venue étudier sur le sujet dans la société.
Pas de preuve irréfutable, mais suite à ça, tous les équipements Huawei ont été bannis, et les étudiants Chinois ne sont plus en odeur de sainteté !
Mais tout ça ne date pas d'hier, des militaires français faisaient déjà des conférences sur le sujet chez Alcatel au début des années 2000.
0  0 
Avatar de La_Patate
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 23/05/2022 à 10:55
Ce que je retiens c'est que l'étât estime qu'un français en ville n'a pas la même valeur qu'un français en campagne. Alors que les applications mobiles installées sont les mêmes en ville et en campagne...
0  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 23/05/2022 à 16:53
Ce que je retiens c'est que l'étât estime qu'un français en ville n'a pas la même valeur qu'un français en campagne

Et ça sort d’où cette "analyse" ?
0  0