IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Destruction d'antennes : un militant anti-5G condamné à porter un bracelet électronique
Pour avoir incendié deux installations téléphoniques d'Orange

Le , par Bruno

51PARTAGES

15  0 
Le tribunal correctionnel de Valence a condamné, le vendredi 19 mars, un résident de Pierrelatte, dans la Drôme, à trois ans de prison, dont un an ferme pour avoir incendié deux installations téléphoniques d'Orange en janvier et février dernier. Le père de famille qui habite avec son fils de 6 ans a été reconnu coupable de l'incendie, à Pierrelatte, d'une antenne-relais le 28 janvier et d'une chambre de télécommunications, le 28 février. Le montant des dégâts est pour le moment estimé à 442 000 euros et Orange attend du coupable une indemnité.

Avec l’arrivée de la 5G, des actes de dégradation fleurissent un peu partout sur le territoire, portés par des craintes au sujet de la santé ou des théories conspirationnistes. Le réseau mobile 5G a été mis en service dans certains pays du monde et suscite des interrogations quant aux risques que cette nouvelle technologie présente pour la santé. L'homme en question résiderait dans un hangar aménagé situé à moins d'un kilomètre de ces deux installations téléphoniques. Il aurait été dénoncé à la gendarmerie par une connaissance, le jour même du second incendie, le 28 février dernier.


À l'audience, l’homme aura plaidé non coupable lors du procès. Cependant, son ADN a été retrouvé sur un morceau de bois qui a servi à mettre le feu à l'antenne relais. Et chez lui, des indices supplémentaires ont été retrouvés : pneus découpés, des bidons d'accélérant, une pioche et une cagoule avec des traces de carburant. Deux jours avant le second incendie, il a consulté un site internet qui localise toutes les installations téléphoniques de France.

« Je suis anti-5G mais pas contre la fibre optique au contraire, a maintenu le Pierrelattin pour sa défense. Je ne suis pas extrême. »

Pour la procureure, « il a tenté d'embrigader la mauvaise personne, elle a été dépassée par les événements ». « Cette mouvance anti-5G, complotiste monte en puissance avec les réseaux sociaux, indique-t-elle. Cette délinquance est dangereuse et se croit à l'abri des forces de l'ordre. » Elle rappelle que plusieurs milliers de Drômois se sont retrouvés isolés après ces incendies, sans pouvoir appeler les secours si besoin.

En la matière, il s’avère que la justice a son mot à dire. Rappelons que les tribunaux ont à disposition plusieurs articles de loi pour déterminer les peines. Au plan pénal, il existe déjà une sanction générale en cas d’atteinte aux biens, à travers l’article 322-1 du Code pénal, qui stipule que « la destruction, la dégradation ou la détérioration d’un bien appartenant à autrui est punie de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende, sauf s'il n'en est résulté qu'un dommage léger. Le fait de tracer des inscriptions, des signes ou des dessins, sans autorisation préalable, sur les façades, les véhicules, les voies publiques ou le mobilier urbain est puni de 3 750 euros d'amende et d'une peine de travail d'intérêt général lorsqu'il n'en est résulté qu'un dommage léger ». Des sanctions sont également prévues par le Code des postes et des communications électroniques :

  • article 65 : le fait de déplacer, détériorer, dégrader de quelque manière que ce soit, une installation d’un réseau ouvert au public ou de compromettre le fonctionnement d’un tel réseau est puni d’une amende de 1 500 euros ;
  • article 66 : toute personne qui, par la rupture des fils, par la dégradation des appareils ou par tout autre moyen, cause volontairement l’interruption des communications électroniques, est punie d’un emprisonnement de deux ans et d’une amende de 3 750 euros.

Le militant anti-5G aurait il des raisons de craindre pour sa santé ?

Notons que, comme pour les technologies cellulaires précédentes, les réseaux 5G reposent sur des signaux transportés par des ondes radio qui font partie du spectre électromagnétique transmis entre une antenne et le téléphone des utilisateurs. La population est entourée de rayonnements électromagnétiques en permanence provenant des signaux de diverses sources. La 5G utilise des ondes de plus haute fréquence que les réseaux mobiles antérieurs, ce qui permet à davantage d'appareils d'avoir accès à l'internet en même temps et à des vitesses plus rapides.

Ces ondes parcourent des distances plus courtes dans les espaces urbains, de sorte que les réseaux 5G nécessitent davantage de mâts émetteurs que les technologies précédentes, positionnés plus près du sol. Le rayonnement électromagnétique utilisé par toutes les technologies de téléphonie mobile a conduit certaines personnes à s'inquiéter de l'augmentation des risques pour la santé, notamment le développement de certains types de cancer.

La place de la 5G dans le spectre électromagnétique


En janvier de l’année dernière, un recours contre la technologie 5G avait été déposé au Conseil d'État, soulignant un lancement précipité ainsi que des risques pour la santé, la consommation énergétique et autre. En effet, deux associations avaient annoncé dans un communiqué avoir entrepris un recours en justice contre l’appel à candidatures lancé pour l’attribution des fréquences de technologie controversée.

Les associations Priartém et Agir pour l’environnement reprochent au gouvernement de lancer dans la plus grande précipitation, sans en mesurer les conséquences, un projet si important qui fait peser des risques sur la santé, l’environnement et les libertés publiques. Dans un communiqué publié sur leur site Web respectif, Stephen Kerkhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement, qui mène cette bataille avec l’association Priartem, avait dénoncé :

« Alors que ce projet d’ampleur aurait dû faire l’objet d’un débat public en bonne et due forme, comme nous l’avons rappelé à plusieurs reprises, le gouvernement lance cette nouvelle technologie dans la plus grande précipitation, sans en mesurer les conséquences », lit-on. « on inverse les choses, on prend la décision et on réfléchit après […]. On ne dispose quasiment d’aucun élément sur les évaluations sanitaires et environnementales », avait indiqué Kerkhove à l’Agence France-Presse.

Les deux associations prédisent que le déploiement imminent de la 5G entraînera une augmentation de la consommation électrique. « Alors que la sobriété énergétique et électromagnétique sont inscrites dans la loi, on sait déjà que le déploiement de la 5G augmentera la consommation électrique, évaluée par certains experts à 10 TWH, soit l’équivalent d’une centrale comme Fessenheim ainsi que l’exposition aux ondes de la population avec la multiplication par 8, selon l'Agence nationale des fréquences (ANFR), du nombre de « points atypiques » (supérieurs à 6 V/m) », a dit Sophie Pelletier, selon le communiqué des associations.

En 2014, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré qu' « aucun effet néfaste sur la santé n'a été établi comme étant causé par l'utilisation des téléphones mobiles ». Cependant, l'OMS et le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) ont classé tous les rayonnements de radiofréquence (dont les signaux mobiles font partie) comme « peut-être cancérogènes ». Ils ont été placés dans cette catégorie, car « il existe des preuves qui ne permettent pas de conclure que l'exposition peut provoquer un cancer chez l'homme ».

Un rapport de toxicologie publié en 2018 par le ministère américain de la Santé, et pointé du doigt par ceux qui expriment des inquiétudes en matière de sécurité, a révélé que des rats mâles exposés à de fortes doses de radiofréquences ont développé un type de tumeur cancéreuse dans le cœur. Pour cette étude, le corps entier des rats a été exposé aux radiations des téléphones portables pendant neuf heures par jour tous les jours pendant deux ans, en commençant avant leur naissance.

Aucun lien avec le cancer n'a été trouvé pour les rats femelles ou les souris étudiées. Il a également été constaté que les rats exposés aux rayonnements vivaient plus longtemps que ceux du groupe témoin. Un scientifique principal de l'étude a déclaré que « les expositions utilisées dans les études ne peuvent pas être comparées directement à l'exposition que les humains subissent lorsqu'ils utilisent un téléphone portable ».

Le Dr Frank De Vocht, conseiller du gouvernement britannique, déclare : « bien que des résultats de recherches suggèrent une possible augmentation des risques de cancer pour certains utilisateurs, les preuves à ce jour d'une relation de cause à effet ne sont pas suffisamment convaincantes pour suggérer la nécessité d'une action de précaution ». Cependant, un groupe de scientifiques et de médecins ont écrit à l'UE pour demander l'arrêt du déploiement de la 5G.

Source : Tribunal correctionnel de Valence

Et vous ?

Pensez-vous que la 5G présente des risques pour la santé ?

Quels commentaires faites-vous de la sentence donnée à ce dossier ?

Êtes-vous pour ou contre la 5G ?

Voir aussi :

Le coronavirus serait-il lié à la 5G ? Les allégations d'une liaison entre le virus et la technologie circulent sur Internet, les célébrités et influenceurs amplifiant la conspiration

5G : des adeptes de théories du complot se munissent de cages de Faraday pour protéger leurs routeurs des « ondes qui propagent le coronavirus » et se retrouvent au final sevrés de tout signal

France : des députés LR réclament une commission d'enquête pour évaluer les risques sanitaires de la 5G et « s'assurer que l'ensemble des conditions nécessaires à son déploiement soit rempli »

Très critiquée, la loi « anti-Huawei » pour sécuriser la 5G est désormais une réalité, mais elle ne discrimine pas un équipementier en particulier

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de NaSa
Membre actif https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 11:54
Attention Troll.
C'est un bracelet 5G ?
7  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 26/03/2021 à 11:49
Le 5G n'a presque aucune utilité pour le grand public.
La 4G est largement suffisante pour les streaming vidéo et/ou audio.

Même pour le travail nomade, on a en 4G des débits largement supérieur à l'adsl.

La 5G, c'est avant tout pour un usage "industriel".
Le concept de "smart city" avec le pilotage fin des éclairages, consommation d'eau / électricité, suivi des places de parking, etc.
La médecine à distance avec notamment le suivi de patient qui peuvent être monitorés à domicile et ainsi réduire les durée d'hospitalisation...
Le pilotage et le suivi des robots dont une bonne partie de la puissance de calcul ne serait plus embarquée physiquement sur le robots mais déportée sur le cloud...
5  0 
Avatar de Fagus
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 26/03/2021 à 18:42
Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
...

Pour la 5G autant je comprend l’intérêt dans les hôpitaux et certains secteurs stratégiques (pour la très faible latence/haut débit etc...
Pour ma part, j'ai surtout compris que c'était du baratin pour vendre la 5G.

Les hôpitaux sont situés dans des endroits bien desservis, pour des raisons évidentes de logistique et ont déjà des connections à haut ou très haut débit depuis longtemps (ne serait-ce que pour transférer les images).

L'argument fallacieux ultime c'est d'ajouter que grâce à la 5G, vous pourrez être opéré dans l'hôpital de village de la Haute-Marne par un neuro-chirurgien en 5G. Ce qui ne risque pas d'arriver car :
  1. Les petits hôpitaux ont été fermés car "il fallait rationnaliser les coûts de l'offre de soin" (1/3 des lits ont été fermés en 25 ans et les fermetures ont continué pendant la crise du covid ; je vous laisse apprécier)
  2. les robots chirurgiens à distance qui servent une fois tous les ans ça ne risque pas de se généraliser à une époque les blouses propres sont déjà une denrée en raréfaction (externalisation de la blanchisserie au fournisseur le moins cher à flux tendu qui a du mal à honorer son contrat).
  3. l'hôpital a déjà le haut débit et de toutes façon la 4G ne passe déjà pas à l'intérieur à cause des murs blindés nombreux, des locaux enterrés ...
  4. il faut toute une équipe complète pour opérer quelqu'un, et à choisir, je préfèrerais un transfert plutôt qu'un système complexe qui peut tomber en panne pendant l'opération.


Il y a peut être des industries qui ont besoin de la 5G pour quelque chose qui ne peut être fait ni en fibre, ni en 4G, ni en LoraWAN (qui lui est déjà déployé : si c'est pour des objets qui envoient 100ko par jour avec une batterie miniscule ça devrait le faire), mais j'aimerais bien savoir lesquelles et si c'est plus crédible qu'un prétexte pour changer toute l'infrastructure et les téléphones comme si on avait un budget illimité.

Ah oui pardon, en fait la 5G sert aux voitures autonomes
4  0 
Avatar de Jeff_67
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 11:44
Le problème est que la fronde anti-5G repose sur l'inversion de la charge de preuve. Les opposants ne demandent pas à démontrer que la 5G est dangereuse pour la santé, mais qu'elle ne l'est pas. Prouver l'existence d'un phénomène relève de la science, démontrer son inexistence de la croyance.

Et c'est pareil pour la consommation énergétique, les "rapports" ne font jamais mention des conséquences positives de la 5G. Il ne s'agit pas de mettre en balance les avantages et les inconvénients de la technologie, mais de rédiger un réquisitoire à charge.

Concernant le LiFi, rien ne prouve qu'il soit moins énergivore que la 5G dans l'absolu. En plus, contrairement aux ondes radio, le LiFi est fortement perturbé par la lumière ambiante. Sauf à utiliser des longueurs d'onde dans l'ultra-violet dont la nocivité est elle parfaitement démontrée, impossible d'utiliser le LiFi en plein jour.
6  3 
Avatar de Armitage1982
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 22:01
Mettons de côté le problème potentiel de l'utilisation de la 5G pour lequel on ne semble pas appliquer de principe de précaution.

Si l'on prend comme sujet les smartphones 5G, on est d'accord que l'on est plutôt dans le cas de constructions de nouveaux terminaux pour supporter cette 5G (et pas sur une update du module de communication style Fairphone).
D'après Aurélien Barreau, « un Smartphone contiendrait 50 matériaux différents, dont une vingtaine de métaux rares. Il est nécessaire d'extraire du sol environ 500 fois le poids du téléphone ainsi que d'utiliser beaucoup d'acide sulfurique pour séparer les métaux rares du reste de la roche et que généralement ces eaux chargées de métaux lourds sont rejetées dans la nature ».

Donc en ce qui concerne la santé, on peut déjà constater qu'il y a un malaise.



Même si la 5G devrait consommer moins que la 4G, je trouve le chiffre de 10 TWh assez mignon. D'une part, c'est 12 fois moins que l'activité de minage du Bitcoin (dit comme cela ça ne semble pas être une priorité). D'autre part, la consommation attire la consommation et je ne pense pas qu'elle restera bridée à ce nombre (à moins qu'un principe clé m'échappe). Plus les débits augmentent, moins on semble compresser les données et plus on télécharge ou connectons de dispositifs entre eux. Sur le principe, je ne suis pas contre, mais une update Nvidia aujourd'hui c'est ~630Mo ! Le jeu Red Dead Redemption 2 c'est 105GB... On écoute des FLAC à 200 Mo contre un MP3 en 320 kbps à 12 Mo, car « qualité oblige » vous comprenez ?

Enfin, vous voyez où je veux en venir. Ce n'est pas forcément la technologie qui est néfaste, mais plutôt l'usage que l'on en fait.
On aurait pu penser que cette histoire de Covid, qui fait partie intégrante du problème, aurait bousculé un peu les choses, mais pour l'instant, même si j'espère me tromper, je n'ai pas vu grand-chose aller dans ce sens.
3  0 
Avatar de smarties
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 26/03/2021 à 8:42
Citation Envoyé par Armitage1982 Voir le message
Plus les débits augmentent, moins on semble compresser les données et plus on télécharge ou connectons de dispositifs entre eux. Sur le principe, je ne suis pas contre, mais une update Nvidia aujourd'hui c'est ~630Mo ! Le jeu Red Dead Redemption 2 c'est 105GB... On écoute des FLAC à 200 Mo contre un MP3 en 320 kbps à 12 Mo, car « qualité oblige » vous comprenez ?

Enfin, vous voyez où je veux en venir. Ce n'est pas forcément la technologie qui est néfaste, mais plutôt l'usage que l'on en fait.
On aurait pu penser que cette histoire de Covid, qui fait partie intégrante du problème, aurait bousculé un peu les choses, mais pour l'instant, même si j'espère me tromper, je n'ai pas vu grand-chose aller dans ce sens.
Oui, quelle utilité d'écouter du FLAC dans un casque (sauf peut être très haut de gamme) ?
Ce n'est pas en déplacement que l'on profite de la meilleure qualité d'écoute. Il y à l'OGG, l'AAC, l'OPUS qui permettent une qualité plus élevée que le MP3 pour le même poids.
Idem pour le streaming, on nous met des vidéos HD sur nos smartphones mais vu la taille de l'écran, ce n'est pas l'idéal.
2  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/03/2021 à 14:58
Citation Envoyé par Armitage1982 Voir le message

Si l'on prend comme sujet les smartphones 5G, on est d'accord que l'on est plutôt dans le cas de constructions de nouveaux terminaux pour supporter cette 5G (et pas sur une update du module de communication style Fairphone).
D'après Aurélien Barreau, « un Smartphone contiendrait 50 matériaux différents, dont une vingtaine de métaux rares. Il est nécessaire d'extraire du sol environ 500 fois le poids du téléphone ainsi que d'utiliser beaucoup d'acide sulfurique pour séparer les métaux rares du reste de la roche et que généralement ces eaux chargées de métaux lourds sont rejetées dans la nature ».
Comment une vingtaine de métaux rares peuvent-ils dans la composition des téléphones portables quand on n'en connait que 17 terres rares ? et que selon mes maigres connaissances sur le sujet, seule une dizaine est utilisée : Yttrium, Lanthane, cérium, Europlum, Gadolinium, Terbium, Thulium, Praséodyme, Néodyne, Dysoprodium.

Et ce alors que moins d'un gramme est utilisé par téléphone ?
2  0 
Avatar de xavier-Pierre
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 13:43
Citation Envoyé par NaSa Voir le message
Attention Troll.
C'est un bracelet 5G ?
on comprend mieux pourquoi il détruit les relais 5G
1  0 
Avatar de onilink_
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 11:49
Ouais bof, le LiFi de ce que j'en comprend c'est une bonne blague dont le seul argument est "on utilise pas d'ondes" alors que la lumière est une onde électromagnétique.

Pour la 5G autant je comprend l’intérêt dans les hôpitaux et certains secteurs stratégiques (pour la très faible latence/haut débit etc), autant je suis pas sur de comprendre la nécessité dans de nombreuses zones. Peut être plus rentable qu'installer de la fibre?

Après, de la à cramer des installations... faut arrêter d'être con. C'est pas comme ça qu'ils vont faire avancer les choses dans leur sens, bien au contraire.
0  0 
Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 27/03/2021 à 18:06
Bonjour,

Pensez-vous que la 5G présente des risques pour la santé ?
On connait très mal scientifiquement le sujet. La science elle même ne peut pas répondre par oui ou non. Donc on doit encore chercher pour avoir des preuves.

Quels commentaires faites-vous de la sentence donnée à ce dossier ?
Le condamné a eu ce qu'il mérité.

> destruction d'un bien privée
> destruction du mobilier d’intérêt publique national (ici les télécoms)
> mise en danger de la vie d'autrui (quid d'une personne qui n'arrive pas à prévenir les secours ? quid en cas de décès? on parle ici d'homicide et ou tentative ).

Plus généralement , sur de nombreux sujets tel que les transports ou l'aménagement du territoire en France, par idéologie et / ou dogmatisme des personnes se revendiquant écologistes ou anarchiques ... Des collectifs tel que "la ronce" ou "vélorution", vont jusqu'à faire du saccage, du vandalisme, ou de la destruction gratuite sur des chantiers ou des bien privés ... Sans parler des recours incessant en justice pour tout et n'importe quoi .

Un projet peut donc mettre 10 ou 20 ans à sortir de terre , alors qu'il en faudrait 5 en temps normal ...

Des associations "anti tout" qui sous couvert de représenter la majorité , alors qu'elle n'en représente même pas 5 % ... Se donnent le droite le dicter ce que doit faire et / ou penser la majorité silencieuse. Une forme de "bienpensance" et de dictature "verte". C'est lourd et fatiguant à force ...

Un exemple parlant , c'est la déviation de Beynac sur la Dordogne. Pour contourner un patelin du même nom , et dévier le trafic agricole et de camion des industries locales, le CG24 a construit un pont pour 12 millions d'euros sur le cours d'eau du même nom . Que voila des associations "anti tout" on fait capoter le projet. Le CG24 doit repasser à la caisse avec 13 millions d'euros pour détruire le pont ! .

Le contribuable Dordognais aurait donc du attendre plus de 25 ans pour voir un pont construit a ses frais, puis se faire démolir encore à ses frais, sans pouvoir l'utiliser ! Après on s’étonnera du gaspillage d'argent publique ...

Après on arrive a des situations ou par idéologie, parfois même sans savoir à ceux quoi ils s'en prennent, des émules saccages gratuitement . Au final c'est le contribuable qui paye, ou alors le particulier et les entreprises qui passent à la caisse.

A un moment avec les niveaux stratosphérique de ponctions qu'on a en France, on comprend tout suite que la situation soit jugée scandaleuse.

Vu que l'état laisse faire , ne sanctionne pas assez durement les vandales ... C'est la porte ouverte à toutes les vandalisations gratuites .

Êtes-vous pour ou contre la 5G ?
Ni pour , ni contre car on a pas assez d'infos dessus.

Qu'on s'occupe déjà de la fibre , du satellite et de la 4Go en zone blanche ... 1 millions de français et 1500 patelins sont mal desservis en 2021 par les télécoms :/
0  0