Des scientifiques établissent que les ondes d'un téléphone cellulaire sont cancérigènes
D'après des études concluantes menées sur des rats

Le , par Victor Vincent, Chroniqueur Actualités
Des chercheurs du célèbre Institut Ramazzini (RI) d’Italie ont annoncé que l’exposition aux radiations des téléphones cellulaires causait des tumeurs chez les rats. Cela fait suite à une étude à grande échelle portant sur 2448 rats de laboratoire de type « Sprague-Dawley » de la vie prénatale jusqu'à leur mort naturelle. Ils ont été exposés au rayonnement d’une tour cellulaire « environnementale » pendant 19 heures par jour. Il s’agit de rayonnement de radiofréquence GSM (RFR) 1,8GHz de 4,25 et 50V/m. Les expositions simulaient les émissions des stations de base identiques à celle des antennes relais. L’étude de l’institut italien a trouvé des augmentations de tumeurs cérébrales (gliales) chez les rats femelles et les conditions précancéreuses, y compris l'hyperplasie des cellules de Schwann chez les rats mâles et femelles.


Ces niveaux d’exposition sont de loin inférieurs aux limites d’exposition définies par la FCC (Federal Communications Commission) et qui ont servi de base à l’étude du « National Toxicology Program » des États-Unis. Cette étude portant sur des niveaux beaucoup plus élevés de radiofréquences (RF) de téléphone cellulaire, du National Toxicology Program (NTP) américain, a également rapporté la découverte du même cancer inhabituel appelé « Schwannome du cœur », chez des rats mâles traités à la dose la plus élevée. Des tumeurs ont également été trouvées dans le cœur de rats femelles, mais elles n'atteignent pas le niveau significatif et les résultats sont étiquetés « équivoques ». En d'autres termes, les chercheurs ne pouvaient pas être sûrs que le rayonnement est effectivement à l’origine des tumeurs. La suite de ces études sera de déterminer l’impact de ces radiations sur l’homme. Ainsi, les articles rédigés par les chercheurs de la NTP seront transmis à la Food And Drug Administration des États-Unis, qui est chargée de déterminer les risques pour l'homme et d'émettre des directives au public, et la Federal Communications Commission, qui élabore des normes de sécurité pour les téléphones cellulaires. La FDA faisait partie du groupe d'agences fédérales qui ont commandé les études au début des années 2000.

Toutes les expositions utilisées dans l'étude de Ramazzini étaient inférieures aux limites de la FCC des États-Unis, qui sont des expositions autorisées selon la FCC. En d'autres termes, une personne peut être légalement exposée à ce niveau de rayonnement. « Les résultats de Ramazzini sont cohérents avec l'étude NTP, démontrant que ces résultats sont reproductibles », déclare Ronald Melnick, ancien toxicologue NIH senior qui a dirigé la conception de l'étude NTP. Dr Ronald rajoute que les gouvernements doivent renforcer la réglementation pour protéger le public contre ces expositions non thermiques nocives.

Source : Article

Et vous ?

Pensez-vous que le lien entre cancer et téléphone cellulaire soit avéré ?

Voir aussi

Les téléphones portables officiellement considérés « potentiellement cancérigènes » par l'OMS, une décision qui relance la polémique

Google X Lab développe une peau synthétique, pour tester son bracelet de détection du cancer

Des chercheurs conçoivent un spectromètre à huit canaux pour smartphones afin d’analyser et détecter des traces de cancer sur plusieurs échantillons différents à la fois


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de eclesia eclesia - Rédacteur https://www.developpez.com
le 16/04/2018 à 23:44
Un à un le risque est peut etre tolerable, mais on parle ici d'effet cumulé :

- Radio
- Télé
- HF
- GPS
- GSM
- Lampe fluocompact
- Ecran
- 3G
- 4G
- 5G
- Wifi
- Bluetooth
- Sans-Contact
- Courant-porteur
- Compteur Linky
- Compteur Gaspar

Et surement d'autres ...
les plus dangereux étant 4G et 5G, quoi que le linky a l'air de remonter dans le classement tres rapidement.

C'est irresponsable des représentants francais et européens.
Avatar de - https://www.developpez.com
le 17/04/2018 à 0:12
Il parait que le diable de Tasmanie souffre d'un cancer contagieux.
Sans cœur serait de penser à " une évolution de l'espèce " sans penser au plus faible, donc sans soins.
Au final, c'est presque naturel vis-à-vis du principe d'évolution dans un environnement modelé...
Avatar de adrien239 adrien239 - Membre averti https://www.developpez.com
le 17/04/2018 à 0:48
La question est : avec son téléphone portable est-on exposé 19h par jour à une antenne relais?

Ce qui ne retire rien sans doute à la dangerosité de l'empilage des ondes en tous genres qui se surajoutent.

Si je fais le compte perso
- tél portable
- télécommande télé infra rouge
- satellite (2 décodeurs) reliés par câble à la parabole double tête
- wifi
- micro onde
- radio quand je suis dans la voiture
Avatar de DevTroglodyte DevTroglodyte - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 17/04/2018 à 8:40
Mouais, c'est à relativiser, cette souche de rats est extrêmement sensible aux mutations génétiques et aux tumeurs. (Lien wikipedia)
Avatar de KEKE93 KEKE93 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 17/04/2018 à 8:42
Je m'en souviens très bien avoir lu dans les années 2000 un article sur Science et Vie relatant la thèse d'un étudiant de l'université Pierre et Marie Curie sur les ondes GSM et l'eau...
Après maint tests, il avait trouvé que l'exposition de l'eau aux ondes GSM entraine l'apparition de micro bulles au sein de l'eau.
Le corps humain étant constitué à 70% d'eau...
Avatar de micka132 micka132 - Membre expert https://www.developpez.com
le 17/04/2018 à 8:45
Moi j'ai de plus en plus de mal avec les transports en commun ainsi que les immeubles avec leurs 36 spots wifi.
Mais comme cité plus haut c'est surtout que ca se cumule avec tout plein d'autres ondes dont les "historiques" radio puis télé.
Avatar de Angelsafrania Angelsafrania - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 17/04/2018 à 8:48
Citation Envoyé par adrien239 Voir le message
La question est : avec son téléphone portable est-on exposé 19h par jour à une antenne relais?

Ce qui ne retire rien sans doute à la dangerosité de l'empilage des ondes en tous genres qui se surajoutent.

Si je fais le compte perso
- tél portable
- télécommande télé infra rouge
- satellite (2 décodeurs) reliés par câble à la parabole double tête
- wifi
- micro onde
- radio quand je suis dans la voiture
Je pense qu'une donnée te manque.
C'est pas parce que tu as ta radio éteinte que tu n'es pas exposé aux ondes radio. Elles sont présentes partout et tant que l'émetteur radio émet (le onde AM étant celles pénétrant le plus étant de grandes longueur d'onde).
C'est pareil pour le téléphone cellulaire (portable) on est plus exposé par son téléphone s'il émet mais on reste, même sans portable, exposé aux ondes de l'antenne.
L'infrarouge n'est pas trop problématique car ne pénétrant pas trop la peau ou les organismes (surtout à la puissances de ta télécommande).

Il faut ajouter tous les satellites qui communiquent avec la terre. Donc tu es "bombardé" par le GPS, galileo ou GLONASS toute la journée.

La conclusion est : rien est dangereux, c'est la dose le poison (donc ici puissance et temps d'exposition).
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 17/04/2018 à 8:51
Je sais qu'il existe une espèce de rat connue pour sa particularité à développer des cancers spontanés, je me demande s'il ne s'agissait pas justement des "Sprague-Dawley". Avec un groupe de contrôle et ~500 rats par groupe, ainsi que la présence de nombreux détails dans l'article, l'étude me semble sérieuse. En revanche, les résultats me semblent à vu de nez peu significatifs.

La différence entre le groupe de contrôle et l'exposition la plus élevée ne sont pas si élevés que cela (quelques individus à peine). Ces différences sont sûrement dû au hasard. D'ailleurs, si on devait conclure, on pourrait affirmer que l'exposition aux ondes supprime totalement le risque de tumeur malignes aux méninges .
D'ailleurs, il m'est étrange d'avoir des groupes qui ne sont pas de la même taille.

D'après ce que je comprends de l'article, il n'y a eu qu'une seule valeur significative sur le total de Schwannoma pour les mâles de la plus forte exposition. Au vu du nombre de chiffres étudiés, cela peut-être aussi dû au hasard. En effet, avec un p <= 0.05, la probabilité de ne pas avoir d'erreur sur 48 chiffres (je ne prends pas en compte les totaux pour simplifier) est de 0,95^48 ~= 0,09 si je ne dis pas de bêtises.

Je n'ai que survolé rapidement l'article, mais de ce que je vois, je conclurais plutôt à l'inverse. Dans plusieurs cas, ils semblent plutôt montrer au contraire qu'il n'y a pas d'augmentation de risque suite à une exposition à des ondes.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 17/04/2018 à 10:33
Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
Mouais, c'est à relativiser, cette souche de rats est extrêmement sensible aux mutations génétiques et aux tumeurs.
Ce n'est pas qu'une question de souche de rat.
De toute façon un rat ce n'est pas un humain, des progrès serait ferait beaucoup plus vite si les expériences étaient mené sur des humains plutôt que sur des rats.


Si tu veux faire des recherches sur les cellules cancéreuses humaine, il faut le faire avec des humains.

Cela dit personnellement je pense que la surexposition à des ondes peut créer des problèmes de santé chez certaines personnes.
Avatar de Theta Theta - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 17/04/2018 à 11:40
@Neckara: je fais les mêmes conclusions que toi de ma lecture en diagonale de l'article. Sur 500 rats il n'y en avait que quelques uns de cancéreux pour chaque type de cancer, donc au final mêmes leurs résultats significatifs c'est que 2-3 rats de différence.

Leurs p-values ne doivent pas être bien en dessous des 0.05, s'ils avaient eu du 1e-9 ou quelque chose du genre ils l'auraient dit (là je les aie même pas trouvé les vraies valeurs, ils se contentent de dire "sous 0.05").

Bref l'étude ne démontre pas la nocivité des ondes, mais je me garderais de dire qu'elle démontre leur innocuité. Peut être qu'avec plus de rats ils auraient montré quelque chose, et peut être aussi que l'humain réagit différemment aussi (exposition sur des décennies, espèce différente etc.).

Après je ne pense pas qu'il faille pousser le principe de précaution trop loin. Le portable c'est un cas particulier parce qu'on met un émetteur à quelques centimètres de notre tête. Je ne pense pas que les doses reçues depuis les satellites ou relais radio soient vraiment inquiétante.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil