IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Amazon Europe n'a payé aucun impôt sur le revenu malgré des ventes qui ont dépassé les 51,3 Mds € en 2021,
L'entreprise a même reçu 1 Md € de crédits d'impôt

Le , par Stéphane le calme

405PARTAGES

12  1 
La principale entreprise de vente au détail européenne d'Amazon.com Inc. a déclaré 1,16 milliard d'euros de pertes en 2021, ce qui a permis à l'entreprise de ne payer aucun impôt sur le revenu et de recevoir 1 milliard d'euros de crédits d'impôt, selon des documents consultés par Bloomberg. L'entreprise basée au Luxembourg a enregistré des ventes de 51,3 milliards d'euros l'an dernier, en hausse de 17 % par rapport aux 43,8 milliards d'euros en 2020. L'unité, appelée Amazon EU SARL, comprend les revenus générés par ses activités de commerce électronique au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, en Italie, en Espagne, en Pologne, en Suède et aux Pays-Bas.

Les dépôts fournissent une répartition régionale rare des finances d'Amazon. En 2021, la société a enregistré un revenu mondial de 33,36 milliards de dollars, contre 21,3 milliards de dollars l'année précédente. Cependant, la société ne détaille pas les revenus et les ventes du commerce électronique dans chaque pays dans ses rapports financiers.

Amazon a été la cible des régulateurs européens pour ses dispositions fiscales. Au terme d'une enquête approfondie ouverte en octobre 2014, la Commission a conclu qu'une décision fiscale anticipative émise par le Luxembourg en 2003, et reconduite en 2011, a réduit l'impôt payé par Amazon au Luxembourg, et ce sans aucune justification valable.

La décision fiscale aurait en effet permis à Amazon de transférer la majeure partie de ses bénéfices depuis une société du groupe Amazon assujettie à l'impôt au Luxembourg (Amazon EU) vers une société « holding » qui ne l'est pas (Amazon Europe Holding Technologies). Cet accord permettait notamment le paiement d'une redevance par Amazon EU à la société holding ; des redevances dont les montants, d'après l'enquête de la Commission, étaient excessifs et ne correspondaient pas à la réalité économique.

Amazon aurait donc de cette manière soustrait à l'impôt trois quarts des bénéfices que l'ensemble de ses ventes dans l'UE lui permettait de réaliser. Les avantages fiscaux accordés par le Luxembourg à la société de commerce en ligne ont été estimés à environ 250 millions d'euros ; une somme que le Luxembourg a donc été sommé de récupérer en 2017 puisque la pratique a été jugée illégale au regard des règles de l'UE en matière d'aides d'État.

La décision de la Commission portait sur le traitement fiscal accordé par le Luxembourg à deux sociétés du groupe Amazon - Amazon EU et Amazon Europe Holding Technologies. Il s'agit, dans les deux cas, de sociétés de droit luxembourgeois détenues à 100 % par le groupe Amazon et contrôlées en dernier ressort par la société mère établie aux États-Unis, Amazon.com, Inc. :
  • Amazon EU (la « société d'exploitation ») exploite les activités de vente au détail d'Amazon dans toute l'Europe. En 2014, elle comptait plus de 500 salariés, qui sélectionnaient les marchandises à vendre sur les sites web d'Amazon en Europe, les achetaient aux fabricants et géraient la vente en ligne des produits et leur livraison aux clients. Amazon a structuré ses activités de ventes en Europe de telle sorte que les clients achetant des produits sur n'importe quel site web d'Amazon en Europe les achetaient contractuellement à la société d'exploitation au Luxembourg. Amazon pouvait ainsi enregistrer au Luxembourg la totalité de ses ventes réalisées en Europe, de même que les bénéfices qu'elles généraient ;
  • Amazon Europe Holding Technologies (la « société holding ») est une société en commandite simple n'ayant ni salariés ni bureaux ni activités commerciales. La société holding fait office d'intermédiaire entre la société d'exploitation et Amazon aux États-Unis. Elle détient certains droits de propriété intellectuelle pour l'Europe dans le cadre d'un « accord de répartition des coûts » passé avec Amazon aux États-Unis. La société holding ne fait elle-même aucun usage actif de cette propriété intellectuelle. Elle accorde simplement une licence exclusive sur cette propriété intellectuelle à la société d'exploitation, qui l'utilise pour exploiter les activités de vente au détail d'Amazon en Europe.

Selon le droit fiscal général luxembourgeois, la société d'exploitation était assujettie à l'impôt sur les sociétés au Luxembourg, ce qui n'était pas le cas de la société holding, du fait de sa forme juridique, à savoir une société en commandite simple. Les bénéfices enregistrés par la société holding ne sont imposés qu'au niveau de ses associés et non au niveau de la société holding elle-même. Les associés de la société holding étaient situés aux États-Unis et l'imposition de leurs bénéfices avait été différée.


Margrethe Vestager, qui était alors la commissaire chargée de la politique de la concurrence, a déclaré que « Grâce aux avantages fiscaux illégaux accordés par le Luxembourg à Amazon, près de trois quarts des bénéfices d'Amazon n'étaient pas imposés. En d'autres termes, Amazon a pu payer quatre fois moins d'impôts que d'autres sociétés locales soumises aux mêmes règles fiscales nationales. Il s'agit d'une pratique illégale au regard des règles de l'UE en matière d'aides d'État. Les États membres ne peuvent accorder à des groupes multinationaux des avantages fiscaux sélectifs auxquels les autres sociétés n'ont pas accès. »

Pour sa défense, Amazon assure que l'entreprise est soumise à des impôts dans toutes ses succursales européennes et que les revenus, les bénéfices et les impôts sont enregistrés et déclarés directement aux autorités fiscales de ces pays : « Dans toute l'Europe, nous payons des impôts sur les sociétés s'élevant à des centaines de millions d'euros », a affirmé un porte-parole d'Amazon, cité par Bloomberg. Dans les documents déposés, une note indique que l'avantage fiscal net de 1 milliard de dollars est « principalement dû à l'utilisation des pertes nettes reportées conformément au système de consolidation fiscale ».

Amazon EU SARL englobe les revenus générés par ses activités au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, en Italie, en Espagne, en Pologne, en Suède et aux Pays-Bas, et employait 6 899 personnes, fin 2021. La société a déclaré 37 milliards d'euros de « matières premières et consommables » et 15 milliards de « charges externes », ce qui a entraîné une perte annuelle. « Nous investissons massivement dans la création d'emplois et d'infrastructures à travers l'Europe - plus de 100 milliards d'euros depuis 2010. L'impôt sur les sociétés est basé sur les bénéfices, pas sur les revenus, et l'année dernière, Amazon EU SARL a enregistré une perte alors que nous avons ouvert plus de 50 nouveaux sites à travers l'Europe et créé plus de 65 000 emplois bien rémunérés, portant notre effectif permanent européen total à plus de 200 000 », a précisé le porte-parole d'Amazon.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Quelle lecture en faites-vous ?

Voir aussi :

Amazon France répercute la « taxe Gafa » sur ses tarifs aux entreprises françaises, comme il l'avait annoncé il y a quelques mois
Amazon paiera 0 $ d'impôts fédéraux sur 11,2 Md$ de bénéfices en 2018 selon un rapport, et New York proteste contre la construction de son siège
Amazon évite un redressement fiscal de 1,5 milliard de dollars aux États-Unis sur des transactions impliquant sa filiale luxembourgeoise
Quatre chauffeurs Amazon poursuivent l'entreprise après avoir été piégés dans un entrepôt qui a fini détruit par une tornade, deux affirment avoir été menacés d'être renvoyés s'ils rentraient chez eux

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de smarties
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 22/04/2022 à 9:15
Depuis quelques années j'ai presque arrêté de commander sur Amazon à cause de l'évasion fiscale et des conditions de travail des personnes qui y travaillent (il y a toujours quelques éléments que je ne trouve que sur Amazon mais avant je recherche des alternatives ailleurs)

Amazon propose de tout mais ce n'est pas toujours le plus avantageux ou le moins cher :
- LaLibrairie.com pour les livres
- LDLC/Materiel.net pour vous savez quoi évidemment
- Boulanger/Darty pour l'électroménager
- Leroy Merlin/Mano Mano/... pour du matériel de bricolage
- ...

Certe, il y a parfois des frais de port ou il faut se déplacer mais si on veut soutenir un minimum l'économie française, il faut prendre un peu plus le temps pour mieux consommer et arrêter aussi les achats inutiles
17  1 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/04/2022 à 10:00
Rien de nouveau sous le soleil...

Au lieu de dénoncer les vilaines méchantes entreprises qui ne paient pas d'impôt et reçoivent en plus des crédits d'impôt, il serait peut-être temps de se poser la vraie question: Pourquoi peuvent-ils le faire???

Parce que soyons clair: Tout est légal !!!

Les politiques ont voté des lois qui permettent à ces sociétés de ne pas payer d'impôt: La loi française permet à Amazon de ne pas payer d'impôt... La loi française prévoit les conditions permettant à l'Etat d'offrir des crédits d'impôt à Amazon...

Et attention, vous ne savez pas tout: Quand Amazon installe quelque part en France ou ailleurs un centre de distribution, croyez-vous que la société paye le terrain au prix du marché? Que la société paye son énergie au même tarif que Mme Michu, boulangère à Turlutte-sur-Seine?

Petite question: Qui finance sous le sceau de l'anonymat les partis politiques dans nos belles démocraties?

Un belle exemple avec les USA: Savez-vous que les banques suisses offrent à chaque élection américaine des dizaines de millions à chacun des candidats, démocrate et républicain (comme cela, on est sût de jouer gagnant)? Bien sûr uniquement pour supporter cette belle idée éthique qu'est la démocratie

Pssst... Scoop: Chaque fois qu'il s'agit de voter une loi sur la transparence des financements politiques, la totalité des partis politiques sont d'accord pour dire... NON!
11  2 
Avatar de Fagus
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 22/04/2022 à 13:12
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
...

Parce que soyons clair: Tout est légal !!!

Les politiques ont voté des lois qui permettent à ces sociétés de ne pas payer d'impôt: La loi française permet à Amazon de ne pas payer d'impôt... La loi française prévoit les conditions permettant à l'Etat d'offrir des crédits d'impôt à Amazon....! ...
Tout à fait, on a plusieurs pays européens qui servent de paradis fiscaux intra-européens. Nous, en France, on a un candidat président et futur président, qui nous explique que l'Europe c'est très bien et qui n'a jamais cru aux nations. Evidemment que l'Europe telle qu'elle est est très bien : les libéraux ont complètement infiltré le système avec leurs lobbyistes et se rémunèrent grassement depuis. Jamais l'Europe de prendra de décision pour régler tout ça, le Luxembourg et l'Irlande voteront contre, et ce n'est pas notre financier-communicant de président qui dira le contraire...
Au Luxembourg, le niveau de vie est extrêmement élevé par rapport à la France. Presque tout le monde travaille ± directement dans la finance. C'est normal, l'argent de l'évasion fiscale de tout un continent y ruisselle un peu, légalement ou quasi.

La loi française... 80% de l'activité législative du "parlement" n'est que la transposition du droit européen. Et en Europe, à peu près tout s'achète, pourquoi pas un parlementaire ? https://dctransparency.com/fr/nouvel...ment-europeen/
4  1 
Avatar de natponch
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 21/04/2022 à 22:14
J'irais bien faire un aller retour sur la lune en fusée !!
1  0 
Avatar de Hanoi85
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 28/04/2022 à 18:34
Personnellement, j'ai boy-cot-té AMAZONE depuis plusieurs années.

D'autres plateformes de ventes sont tout aussi efficaces sans pour autant avoir un comportement mondial de voyous et d'esclavagistes.
0  1