IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les accusations de crime impliquent pour une première une technologie automatisée largement utilisée,
L'accusé utilisait Autopilot de Tesla dans l'incident qui a tué deux personnes

Le , par Bruno

138PARTAGES

4  0 
Alors qu’en 2018, une enquête commandée par l’IIHS, une société d'assurances, est parvenue à la conclusion selon laquelle la fonctionnalité Autopilot de Tesla est plus fiable que la conduite manuelle, les accidents engendrés par le pilote automatique de Tesla continuent de faire jaser. La semaine dernière, il a été révélé que les procureurs de Californie ont déposé deux chefs d'accusation d'homicide involontaire contre un conducteur d'une Tesla sur Autopilot qui a brûlé un feu rouge, percuté une autre voiture et tué deux personnes en 2019.

L'utilisation abusive de l'Autopilot, qui peut contrôler la direction, la vitesse et le freinage, s'est produite à de nombreuses reprises et fait l'objet d'enquêtes menées par deux agences fédérales. Le dépôt d'accusations dans l'accident de Californie pourrait servir d'avertissement aux conducteurs qui utilisent des systèmes comme Autopilot qu'ils ne peuvent pas compter sur eux pour contrôler les véhicules.


Les accusations criminelles ne sont pas les premières à concerner un système de conduite automatisée, mais elles sont les premières à impliquer une technologie largement utilisée par les conducteurs. Les autorités de l'Arizona ont déposé une accusation d'homicide par négligence en 2020 contre un conducteur qu'Uber avait engagé pour participer au test d'un véhicule entièrement autonome sur la voie publique. Le véhicule Uber, un SUV avec le conducteur de secours humain à bord, a heurté et tué un piéton.

En revanche, l'Autopilot et d'autres systèmes d'aide à la conduite sont largement utilisés sur les routes du monde entier. On estime que 765 000 véhicules Tesla en sont équipés rien qu'aux États-Unis.

Selon les statistiques américaines en 2021, environ 10 000 personnes meurent chaque année à cause de l'alcool au volant. Cela représente grosso modo un décès dû à un accident lié à l'alcool au volant toutes les 52 minutes. Un rapport du Forum international des transports de 2019 indiquait que 8 % des accidents mortels en Norvège impliquaient un conducteur ivre. Comme réponse à cette situation, Tesla permet à sa voiture autonome de poursuivre la conduite, quand bien même le conducteur humain serait incapable de le faire.

En Norvège, un accident impliquant un propriétaire de Tesla âgé de 24 ans s'est produit sur la route de l'Est. Comme l’a expliqué le district de police de cette région sur son compte Twitter officiel, le jeune homme âgé de 24 ans a fini par s'évanouir au volant de sa Model S. Heureusement pour le conducteur, le système Autopilot du véhicule a été activé, ce qui a permis à l'Autopilote de Tesla de rester sur sa voie sans causer de problèmes aux autres conducteurs.

Dans l'accident de Tesla, impliquant le conducteur Kevin George Aziz Riad, 27 ans, qui a plaidé non coupable, la police a déclaré qu'un Model S se déplaçait à grande vitesse lorsqu'il a quitté une autoroute et brûlé un feu rouge dans la banlieue de Los Angeles, et a percuté une Honda Civic à une intersection le 29 décembre 2019. Deux personnes qui se trouvaient dans la Civic, Gilberto Alcazar Lopez et Maria Guadalupe Nieves-Lopez, sont décédées sur place. Riad et une femme dans la Tesla ont été hospitalisés pour des blessures ne mettant pas leur vie en danger.

Les documents d'inculpation ne mentionnent pas le système Autopilot. Mais la National Highway Traffic Safety Administration, qui a envoyé des enquêteurs sur les lieux de l'accident, a confirmé la semaine dernière que le système Autopilot était utilisé dans la Tesla au moment de l'accident.
L'avocat de Riad n'a pas répondu aux demandes de commentaires la semaine dernière, et le bureau du procureur du comté de Los Angeles a refusé de discuter de l'affaire. L'audience préliminaire de Riad est prévue pour le 23 février.

La complaisance à l'égard de l'automatisation

La National Highway Traffic Safety Administration et le National Transportation Safety Board (NTSB) ont examiné l'utilisation abusive généralisée d'Autopilot par les conducteurs, dont l'excès de confiance et l'inattention ont été mis en cause dans de multiples accidents, y compris des accidents mortels. Dans un rapport d'accident, le NTSB a qualifié cette mauvaise utilisation de « complaisance envers l'automatisation ».

L'agence a déclaré que dans un accident survenu en 2018 à Culver City, en Californie, dans lequel une Tesla a percuté un camion de pompiers, la conception du système Autopilot avait « permis au conducteur de se désengager de la tâche de conduite. » Personne n'a été blessé dans cet accident. En mai dernier, un Californien a été arrêté après que des agents ont remarqué que sa Tesla se déplaçait sur une autoroute avec l'homme sur le siège arrière et personne derrière le volant.

Les Teslas dont le pilote automatique était utilisé ont également heurté une barrière d'autoroute ou des semi-remorques qui traversaient les routes. La NHTSA a envoyé des équipes d'enquête sur 26 accidents impliquant l'Autopilot depuis 2016, impliquant au moins 11 décès.

Des messages ont été laissés pour demander un commentaire à Tesla, qui a dissous son service de relations avec les médias. Depuis le début des accidents liés à l'Autopilot, Tesla a mis à jour le logiciel pour essayer de rendre plus difficile l'abus par les conducteurs. La société a également essayé d'améliorer la capacité d'Autopilot à détecter les véhicules d'urgence.

Tesla a déclaré que le système Autopilot et le système plus sophistiqué Full Self-Driving ne peuvent pas se conduire eux-mêmes et que les conducteurs doivent être attentifs et prêts à réagir à tout moment. Le système de conduite entièrement autonome est actuellement testé par des centaines de propriétaires de Tesla sur des routes publiques aux États-Unis.

Bryant Walker Smith, professeur de droit à l'université de Caroline du Sud qui étudie les véhicules automatisés, a déclaré qu'il s'agissait, à sa connaissance, du premier cas américain dans lequel de graves accusations criminelles ont été déposées dans le cadre d'un accident mortel impliquant un système d'aide à la conduite partiellement automatisé. Tesla, a-t-il dit, pourrait être « pénalement, civilement ou moralement coupable » s'il s'avère qu'elle a mis une technologie dangereuse sur la route.

Donald Slavik, un avocat du Colorado qui a servi de consultant dans le cadre de procès liés à la technologie automobile, dont de nombreux contre Tesla, a déclaré qu'il n'avait pas connaissance, lui non plus, d'une précédente inculpation pour crime contre un conducteur américain qui utilisait une technologie d'assistance à la conduite partiellement automatisée impliquée dans un accident mortel.

Les familles de Lopez et Nieves-Lopez ont poursuivi Tesla et Riad dans des procès séparés. Elles ont allégué une négligence de la part de Riad et ont accusé Tesla de vendre des véhicules défectueux, capables d'accélérer brusquement et dépourvus d'un système efficace de freinage automatique d'urgence. Un procès commun est prévu pour la mi-2023.

La famille de Nieves-Lopez, dans des documents judiciaires, allègue que la voiture « a soudainement et involontairement accéléré à une vitesse excessive, dangereuse et incontrôlable ». La famille de Nieves-Lopez affirme en outre que Riad n'était pas un conducteur prudent, avec plusieurs infractions au Code de la route à son actif, et qu'il ne pouvait pas gérer la Tesla haute performance.

Et vous ?

Quel est votre avis sur la conduite autonome ?

Que pensez-vous de l'initiative des procureurs de la Californie ?

Croyez-vous que la fonctionnalité Autopilot de Tesla est plus fiable que la conduite manuelle ?

Voir aussi :

L'Autopilote des Tesla plus sûr que la conduite manuelle, d'après une enquête commandée par une société d'assurances

Deux personnes sont tuées dans un accident d'une voiture Tesla sans personne au volant, l'Autopilot serait activé et les batteries de la voiture ne cessaient de raviver les flammes

L'autopilote de Tesla empêche un conducteur ivre de commettre une erreur fatale, alors que 8 % des accidents mortels en Norvège impliquent un conducteur ivre

Le Gouvernement américain demande à Tesla pourquoi les gens peuvent jouer à des jeux vidéo dans des voitures en mouvement, la fonctionnalité fait l'objet d'un examen

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de patrick72
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 19/01/2022 à 11:51
"Comme réponse à cette situation, Tesla permet à sa voiture autonome de poursuivre la conduite, quand bien même le conducteur humain serait incapable de le faire."

Les Tesla ne sont pas homologuées "conduite autonome niveau 4" : la présence d'un conducteur humain, en état de conduire, est encore à nos jours obligatoire...

Conduire ivre, voiture autonome ou pas, reste un délit.

...délit partagé par Tesla s'il vente le bienfait de ces véhicules en indiquant que même ivre, elle peut vous ramener chez vous !
3  0