IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le cocréateur de Dogecoin dénonce les cryptomonnaies comme une escroquerie destinée à aider les riches à s'enrichir,
Palmer ne prévoit pas de revenir à ces monnaies

Le , par Stan Adkens

351PARTAGES

6  0 
Jackson Palmer, cofondateur de Dogecoin, a créé la monnaie numérique en 2013 sous la forme d'une blague inspirée des mèmes. Cinq ans plus tard, sa valeur marchande avait grimpé en flèche pour atteindre des milliards, ce qui l'avait conduit à écrire à l'époque que les cryptomonnaies avaient attiré « des escrocs et des opportunistes semblables à des requins ». Mais le sort semble désormais s'acharner sur des millions d'investisseurs ordinaires, a suggéré cette semaine l'entrepreneur australien dans une série de tweets cinglants dénonçant le bitcoin, l'ether et d'autres cryptomonnaies comme quelque chose ressemblant à une pyramide de Ponzi de masse visant à « extraire de l'argent frais des personnes financièrement désespérées et naïves ».

Palmer et Billy Markus ont créé le Dogecoin comme une blague basée sur le mème "Doge", qui représente un chien shiba inu. Markus et Palmer n'avaient pas l'intention que le Dogecoin soit pris au sérieux. Mais la pièce a récemment décollé, et le Dogecoin est actuellement l'une des dix premières cryptomonnaies en termes de valeur marchande. Plus tôt cette année, il a atteint un sommet historique de près de 74 cents. Malgré sa récente montée en popularité, Markus et Palmer n'en ont pas profité, car ils ont tous deux vendu avant la montée fulgurante du Dogecoin.


Jackson Palmer, le cocréateur de la cryptomonnaie inspirée des mèmes, le Dogecoin, a fait un rare retour sur Twitter mercredi avec des mots durs sur la cryptomonnaie en général. « On me demande souvent si je vais "revenir à la cryptomonnaie" ou recommencer à partager régulièrement mes pensées sur le sujet. Ma réponse est un "non" catégorique, mais pour éviter de me répéter, je pense qu'il serait utile d'expliquer brièvement pourquoi ici... », a écrit Palmer dans un premier tweet dans son fil de discussion.

Il a aussi écrit : « Après l'avoir étudiée pendant des années, je crois que la cryptomonnaie est une technologie intrinsèquement de droite, hypercapitaliste, construite principalement pour amplifier la richesse de ses promoteurs par une combinaison d'évitement fiscal, de diminution de la surveillance réglementaire et de pénurie imposée artificiellement ».

Loin d'être une alternative décentralisée et libertaire aux systèmes monétaires traditionnels, la cryptomonnaie « est contrôlée par un puissant cartel de personnalités fortunées », dit-il, qui ont « évolué pour incorporer bon nombre des mêmes institutions liées au système financier centralisé existant qu'elles sont censées vouloir remplacer ».

Pendant ce temps, les riches deviennent plus riches et les investisseurs les plus vulnérables sont exposés au plus grand risque, a-t-il dit. « L'industrie des cryptomonnaies s'appuie sur un réseau de relations d'affaires louches, d'influenceurs achetés et de médias payants pour perpétuer un entonnoir culte "devenir riche rapidement" conçu pour extraire de l'argent frais des personnes financièrement désespérées et naïves », a-t-il poursuivi dans un fil de tweets. « L'exploitation financière existait sans aucun doute avant les cryptomonnaies, mais les cryptomonnaies sont presque construites à dessein pour rendre l'entonnoir du profit plus efficace pour ceux qui sont au sommet et moins protégé pour les personnes vulnérables », lit-on dans son fil de discussion.


Les défenseurs des cryptomonnaies voient les choses différemment

Les défenseurs des cryptomonnaies les présentent comme des investissements innovants, en raison de leur utilité potentielle dans le commerce mondial. Par exemple, le bitcoin, la plus grande cryptomonnaie en termes de valeur marchande, a été conçu comme un système financier décentralisé, de pair à pair. Les banques de Wall Street, dont JPMorgan Chase et Goldman Sachs, autorisent désormais leurs clients à investir dans le bitcoin. Cathie Wood, PDG d'ARK Investments et grande adepte des cryptomonnaies, a prédit en novembre que le prix du bitcoin pourrait atteindre 500 000 dollars. Les cryptomonnaies ont également reçu le soutien de personnalités comme le milliardaire Elon Musk.

Palmer répond aux partisans en écrivant : « Les cryptomonnaies reviennent à prendre les pires aspects du système capitaliste actuel (par exemple, la corruption, la fraude, les inégalités) et à utiliser des logiciels pour limiter techniquement le recours aux interventions (par exemple, les audits, la réglementation, la fiscalité) qui servent de protections ou de filets de sécurité pour la personne moyenne ».


En réponse au fil de Palmer, Markus, l'autre cocréateur du Dogecoin, a tweeté que les « points de Palmer sont généralement valables ». « Il y a beaucoup de gens terribles qui sont impliqués dans l'espace crypto, et je comprends complètement pourquoi il se sent négatif à ce sujet », a écrit Markus. « Je comprends son point de vue et nous avons tous deux vu principalement le côté négatif de tout cela », a-t-il ajouté dans un autre tweet.

Markus a été beaucoup plus actif sur les médias sociaux, bien qu'il ne soit pas actuellement impliqué dans le développement du Dogecoin. « La communauté crypto peut être assez élitiste et pas très inclusive, et nous voulions créer une communauté plus amusante, légère et inclusive », a déclaré en mai Markus à propos de la création du Dogecoin. « Cela a fonctionné, et c'est pourquoi la communauté Dogecoin maintient constamment sa présence ».

Ce n'est pas la première fois que Palmer s'en prend aux cryptomonnaies. Après que le Dogecoin a atteint une capitalisation boursière de 2 milliards de dollars en 2017, il a écrit dans Motherboard que « quelque chose ne va vraiment pas » et que l'industrie des cryptomonnaies avait été détournée par « des escrocs et des opportunistes ».

Les choses n'ont fait que devenir plus folles depuis lors. Bien qu'il ait perdu environ deux tiers de sa valeur depuis son pic de mai, le Dogecoin est toujours en hausse de plus de 4 100 % depuis le début de l'année, avec une capitalisation boursière actuelle supérieure à 28 milliards de dollars.

Le Dogecoin a plongé le 11 mai après que le fondateur de Tesla, Elon Musk, qui avait vanté les mérites de cette monnaie au début de l'année, l'a ridiculisée dans un sketch lors de son passage au Saturday Night Live. Sa valeur marchande totale avait été portée plus tôt dans le même mois à près de 90 milliards de dollars dans un contexte de flambée générale des prix des cryptomonnaies. Dernièrement, le Dogecoin est tombé à 19 cents, soit une perte de plus de 60 milliards de dollars, selon Coindesk, et d'autres cryptomonnaies ont également connu une forte baisse. Le bitcoin, la monnaie virtuelle la plus populaire, a dépassé les 60 000 dollars au début de l'année et se négocie actuellement autour de 31 000 dollars.

Palmer et Markus se sont tous deux retirés du Dogecoin il y a des années. Mais alors que Markus est toujours actif dans le monde de la cryptomonnaie, Palmer en a fini. Dans son article de Motherboard de 2017, Palmer a déclaré qu'il avait mis fin à son implication dans le Dogecoin et la cryptomonnaie en 2015 et qu'il avait fait don de ses recettes à des œuvres de charité. Et il a réitéré cette position dans son fil de discussion.

Le président de la Banque de la Réserve fédérale américaine a, lors d’une sortie, qualifié le Dogecoin de schéma de Ponzi. Il a déclaré que « Dans le monde des monnaies virtuelles et des cryptomonnaies, il existe des milliers de ces pièces de monnaie de type ordure. Des gens se sont littéralement fait escroquer pour des dizaines de milliards de dollars et la SEC s'est vue obligée de s’impliquer dans la répression de ce phénomène ».

Sources : Tweets de Palmer, Tweet de Markus

Et vous ?

Que pensez-vous de la sortie sur Twitter du cocréateur de Dogecoin, Jackson Palmer, à propos des cryptomonnaies ?
Il décrit les cryptomonnaies comme une escroquerie destinée à aider les riches à s'enrichir et à exposer les plus vulnérables au plus grand risque. Quel commentaire en faites-vous ?
Que pensez-vous de ces autres commentaires ?

Voir aussi :

Le Dogecoin : un schéma de Ponzi ? Oui, d'après le président de la Banque de la Réserve fédérale américaine, opposé à des observateurs d'avis que le terme Ponzi est inadapté aux cryptomonnaies
Le dogecoin, la cryptomonnaie créée en 2013, a connu une augmentation de plus de 20 milliards de dollars, après qu'Elon Musk ait tweeté une photo de « Doge aboyant sur la Lune »
Le cocréateur de Dogecoin, Billy Markus, indique qu'il lui a fallu environ deux heures pour la créer, et avoue ne pas avoir pris en compte l'impact environnemental lors de cet exercice
Elon Musk fait chuter le prix du dogecoin en déclarant que la cryptomonnaie était une "anarque", lors du show télévisé Saturday Night Live

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !