IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les fondateurs d'Africrypt, une plateforme d'investissement crypto, disparaissent avec 3,6 milliards $ en bitcoins.
Il pourrait s'agir de la plus grosse fraude de l'histoire en matière de crypto

Le , par Stéphane le calme

409PARTAGES

24  0 
Selon un rapport, Raees (20 ans) et Ameer (17 ans) Cajee, deux frères sud-africains qui ont fondé Africrypt en 2019, ont disparu avec 69 000 bitcoins dont la valeur avoisinait les 3,6 milliards de dollars au moment du rapport. L'arnaque présumée représente la plus grosse arnaque de l'histoire de la cryptomonnaie, encore plus importante que les 2 milliards de dollars qui ont récemment disparu en Turquie.

En avril, alors que le bitcoin montait en flèche, Ameer, le PDG de la société d'investissement en cryptomonnaie, a informé les investisseurs d'Africrypt que la société avait été victime d'un piratage. Il leur a conseillé de ne pas signaler l'événement aux autorités ou à leurs avocats, car cela ne ferait qu'entraver le processus de récupération.

Tout porte à croire qu'il s'agissait d'un travail interne. Les employés d'Africrypt avaient perdu l'accès à la plateforme de trading une semaine avant le soi-disant piratage. Les frères et sœurs auraient également fui le pays quelques jours avant ledit piratage. Le site Web d'Africrypt a ensuite été déconnecté et les frères Cajee étaient injoignables via leurs numéros de téléphone portable.

Un groupe d'investisseurs inquiets a engagé les avocats de Hanekom pour examiner la question. Selon l'enquête du cabinet d'avocats, les escrocs ont déplacé les fonds mis en commun des comptes sud-africains d'Africrypt et des portefeuilles des clients vers des tumblers et des mélangeurs de bitcoins, des services offerts pour mélanger des fonds de cryptomonnaie potentiellement identifiables ou « entachés » avec d'autres, afin d'obscurcir la piste jusqu'à la source d'origine du fonds. Par conséquent, les fonds sont presque impossibles à retracer.

Selon ce cabinet, bien que le crash de la bourse de cryptomonnaies ait été présenté comme le résultat d’un piratage, il y avait une anomalie : entre le 9 et le 13 avril, la même adresse de livraison a été utilisée pour la dispersion des fonds, qui avait été utilisée en janvier pour les opérations courantes d’Africrypt. « Par conséquent, un ‘hack’, comme origine de la dispersion des fonds, semble déplacé dans les circonstances », a soutenu le fondateur de la société, Darren Hanekom.

La Finance Sector Conduct Authority (FSCA) d'Afrique du Sud examine la situation d'Africrypt, mais elle n'a pas lancé d'enquête formelle parce que, malheureusement, les actifs de cryptomonnaie n'entrent pas dans la catégorie des produits financiers en Afrique du Sud. Par conséquent, la FSCA n'a pas compétence en la matière. Cependant, le rapport a été remis à The Hawks, une unité de police spécialisée dans la lutte contre le crime organisé.

Comme le rappelle Bloomberg, une affaire similaire s'était déroulée en 2020 avec l'effondrement d'une plateforme nommée Mirror Trading International, pour des pertes de 23 000 bitcoins et un total de 1,2 milliard de dollars. Le plus gros casse de l'année dans le monde l'année passée, trois fois moins important pourtant que celui qui se déroule en ce moment.


Bitcoin est un schéma de Ponzi postmoderne pour le développeur Stephen Diehl

Le développeur Haskell Stephen Diehl, auteur de What I Wish I Knew When Learning Haskell, estime que bitcoin est le Ponzi postmoderne :

« Un stratagème classique de Ponzi est une fraude financière dans laquelle des individus effectuent des manipulations bancaires ainsi que des manipulations des états comptables pour payer continuellement de nouveaux investisseurs grâce à d'anciens investisseurs tout en maintenant l'illusion des rendements. En termes économiques, investir dans un système de Ponzi est un jeu à somme négative et est une forme de jeu comme le poker ou la roulette. Le jeu est une consommation et, contrairement aux entreprises productives, rien de valeur n'est créé à partir du processus. Il y a une réserve d'argent fixe et chaque personne qui fait un profit le fait nécessairement au détriment de quelqu'un d'autre qui perd. Tout gagnant unique est nécessairement payé par plusieurs perdants. Les jeux à somme négative ne génèrent pas, dans l'ensemble, de la richesse ou de l'utilité et redistribuent simplement les fonds d'entrée à différents participants. Il y a un rendement attendu négatif de s'engager dans cette classe d'activités.

« Dans le programme de vingt ans de Bernie Madoff, de nombreux investisseurs ont vraiment gagné de l’argent, et investir dans des projets de Ponzi au bon moment peut en effet vous rendre très riche. Certaines personnes deviennent également extrêmement riches en jouant à la roulette, mais ce n'est pas le cas de la majorité et vous n'entendrez jamais parler de ceux qui ont tout perdu. C'est l'essence de la raison pour laquelle les stratagèmes de Ponzi sont illégaux et considérés comme une forme de fraude, ils sont une forme de jeu d'argent qui dépend de l'asymétrie de l'information et de la collusion où le reste de la société supporte les coûts et les externalités négatives pour aider les victimes lorsque la musique s'arrête inévitablement et qu'il n'y a plus de chaises.

« Bitcoin n'est pas différent. L'achat d'un bitcoin, c'est acheter une entrée dans une base de données comptable, une collection de bits extrêmement coûteuse. Il n'a aucune manifestation dans le monde réel, ne produit rien, n'a pas d'actifs, de revenus, de clients, de trésorerie ou de dividendes. La valeur actuelle nette du bitcoin est nulle et ne peut jamais être différente de zéro. Cette valeur provient uniquement d’une forme de spéculation récursive, une illusion selon laquelle davantage de victimes viendront à spéculer dans la spéculation, perpétuant ainsi l’escroquerie et faisant monter la “valeur “ spéculée plus haut. C'est un contrat à terme avec un sous-jacent sur la crédulité humaine, un pari qu'il y aura plus d'imbéciles à l'avenir pour payer les imbéciles actuels. Einstein a dit un jour: “ Deux choses sont infinies : l'univers et la stupidité humaine; et je ne suis pas sûr pour ce qui concerne l'univers“ et dans l'étrange monde à l'envers d'aujourd'hui, vous pouvez désormais investir dans la thèse d'Einstein et cela s'appelle bitcoin.

« Une réserve de valeur ne peut pas être basée uniquement sur la foi en une réserve inépuisable d'imbéciles prêts à payer monotonement davantage pour quelque chose indéfiniment. Il devrait être intuitivement évident pour chaque écolier que ce jeu de chaises musicales ne peut pas durer éternellement et ne durera pas. La réalité a une manière de s'affirmer et à un moment donné, ce schéma épuisera le bassin des imbéciles qui se retrouveront en train de prendre une part pathétique dans l'illusion collective d'une non-monnaie totalement inutile dans le monde réel. Les bitcoins sont totalement inadaptés à des fins monétaires, ils ne soutiennent aucune activité économique, ne sont pas adaptés aux transactions en tant qu'unité d'échange et ne peuvent jamais remplir aucune fonction au-delà d'une bulle spéculative vide.

« Cette nouvelle classe d'escroquerie diverge de ce Ponzi classique d'une manière significative et juridiquement importante. Au lieu des salles enfumées, nous avons le brouillard d'obscurantisme post-vérité induit par notre nouveau paysage médiatique qui se nourrit d'illusion, de méfiance envers les experts et de confusion comme moyen d'obscurcir le mécanisme sous-jacent du schéma de redistribution des richesses. C'est l'essence de la raison pour laquelle nous appelons cette fraude un schéma “postmoderne“, les investisseurs sophistiqués comprennent parfaitement le mécanisme de la fraude et toutes les opérations sont effectuées en public, mais la fraude dépend de l'ignorance collective et / ou de l'excès de confiance sur le fait que des individus pourront jauger leur temps de sortie du marché correctement tandis que d'autres ne le feront pas. Ce n'est pas différent de l'erreur des joueurs qui croient d'une manière ou d'une autre que leur rotation de la roulette est en quelque sorte bénie par la chance. »

Source : Bloomberg

Et vous ?

Quelle lecture faites-vous de la situation ?

Voir aussi :

« Le bitcoin ne vaut rien et rien ne prouve que la blockchain soit une technologie utile », a déclaré Nassim Taleb, auteur du livre "The Black Swan"
L'interdiction du bitcoin fait chuter le prix des cartes graphiques de 66 % en Chine après que la Mongolie intérieure, le Xinjiang et le Sichuan ont mis fin aux opérations minières
La Chine expulse plus de la moitié des mineurs de bitcoins du monde et un grand nombre d'entre eux pourraient migrer vers le Texas
Le bitcoin émettrait moins de 2 % des émissions de carbone de l'industrie militaire mondiale, selon un rapport

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de tola4269
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 03/07/2021 à 8:33
Tous ceux qui ont investi dans le Bitcoin recherche le profit facile mais oublient qu'investir dans une monnaie intraçable par définition est plus que risqué !

Franchement, je ne comprend pas comment des gens peuvent investir leurs économies dans du 'vent numérique', quelque chose qui peut disparaitre du jour au lendemain.

C'est comme ma banque qui me promettait du 100% de rendement il y a quelques années sur un de leur produit : Je maintenais que cela était impossible à mon banquier qui le prenait un peu de haut en me disant qu'ils (les traders de cette banque) savaient ce qu'ils faisaient, qu'ils étaient des spécialiste par rapport à moi. Plus tard, le célèbre M. Madoff Bernard prenait le large et mon banquier changeait de succursale !
2  0 
Avatar de massimo16
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/06/2021 à 17:52
En page 5 du Canard cette semaine, une autre affaire de "piratage" à Dijon (asso RR Crypto...) : c'est une pandémie ?!
1  0