IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Le bitcoin ne vaut rien et rien ne prouve que la blockchain soit une technologie utile »
A déclaré Nassim Taleb, auteur du livre "The Black Swan"

Le , par Bill Fassinou

491PARTAGES

24  0 
Le bitcoin et la blockchain sont-ils inutiles ou n'ont-ils aucune valeur ajoutée ? Nassim Nicholas Taleb, auteur de plusieurs ouvrages réputés sur la finance et le risque, qui a longtemps été un fan du bitcoin, a récemment fait des critiques négatives sur la cryptomonnaie déclarant qu'elle ne "vaut rien", mais aussi que sa valeur réelle est égale à "zéro". Il a publié un mémo dimanche expliquant ses points de vue sur cet actif numérique. Nassim Taleb ajoute également que la blockchain, la technologie qui sous-tend le réseau bitcoin, est une technologie sans aucune valeur ajoutée.

Nassim Nicolas Taleb, 61 ans, est un essayiste, statisticien mathématique, ancien trader, analyste de risques et aphoriste libano-américain dont le travail concerne les problèmes d'aléatoire, de probabilité et d'incertitude. Son livre "The Black Swan" a été décrit par le Sunday Times comme l'un des douze livres les plus influents depuis la Seconde Guerre mondiale. Dans un article intitulé "Bitcoin, Currencies and Bubbles", il a déclaré : « Dans sa version actuelle, malgré le battage médiatique, le bitcoin n'a pas réussi à satisfaire la notion de "monnaie sans gouvernement" (il s'est même avéré ne pas être une monnaie du tout) ».



L'ancien admirateur de la cryptomonnaie a affirmé que la véritable valeur d'un bitcoin n'est pas supérieure à zéro. Le bitcoin ne peut être une réserve de valeur à long ou à court terme (sa valeur attendue n'est pas supérieure à 0), ne peut pas fonctionner comme une couverture fiable contre l'inflation et, pire que tout, ne constitue pas, même de loin, un véhicule de protection contre les épisodes catastrophiques », a écrit Taleb. Avant cela, en avril, il avait déclaré : « Quelque chose qui bouge de 5 % en un jour, de 20 % en un mois, à la hausse ou à la baisse, ne peut être une monnaie. C'est autre chose ».

Notons que mardi, le bitcoin a chuté sous les 30 000 dollars, à son plus bas niveau depuis cinq mois, ajoutant aux pertes déclenchées de la semaine passée lorsque la Chine a accentué la répression des cryptomonnaies. Toutefois, mercredi, le bitcoin a récupéré ses pertes pour s'échanger à 34 100 dollars, soit une hausse de près de 8 %. La pièce reste en hausse d'environ 15 % depuis le début de l'année. En outre, il est important de noter qu'il y a quelques années, Taleb était un fervent défenseur des cryptomonnaies. « Je suis très heureux que nous ayons des cryptomonnaies et une diversité sur les cryptomonnaies », disait-il en 2017.

« Laissons-les se concurrencer et nous verrons qui va gagner. Le bitcoin est une excellente idée. Il répond aux besoins du système complexe, car il n'a pas de propriétaire, aucune autorité ne peut décider de son sort. Le bitcoin est en train de gagner et la blockchain est tout à fait un aspect essentiel qui facilite les transactions », avait expliqué Taleb à l'époque. Cependant, les opinions de l'auteur ont pris un virage à 180 degrés ces deux dernières années. Lors de l'India Economic Conclave fin 2019, il avait déclaré que le prix des cryptomonnaies pourrait s'effondrer à n'importe quel moment, mais que leur utilisation se poursuivrait.



Alors, qu'est-ce qui a changé son point de vue ? Lorsqu'on lui a posé la question, Taleb a répondu : « J'y ai souscrit non pas dans l'espoir d'une plus-value en capital, mais plutôt pour avoir une alternative à la monnaie fiduciaire émise par les banques centrales : une monnaie sans gouvernement », a-t-il déclaré. « J'ai réalisé que ce n'était pas une monnaie sans gouvernement. C'était juste de la pure spéculation. C'est comme un jeu. Je veux dire, vous pouvez créer un autre jeu et l'appeler une monnaie ». Il réfute également l'idée selon laquelle le bitcoin pourrait être une alternative à l'or et une couverture contre l'inflation.

« Les métaux précieux tels que l'or sont en grande partie sans entretien, ne se dégradent pas sur un horizon historique et ne nécessitent pas d'entretien pour rafraîchir leurs propriétés physiques au fil du temps. En revanche, les cryptomonnaies nécessitent un intérêt soutenu à leur égard », a-t-il déclaré. Il rejoint des personnalités comme les milliardaires Bill Gates et Charlie Munger, qui estiment que le bitcoin est répugnant et contraire aux intérêts de notre civilisation. Bill Gates, fondateur de Microsoft, envisage pour cela de pulvériser de la poussière dans l’atmosphère pour compenser le réchauffement climatique.

« Je déteste le succès du bitcoin et je ne suis pas favorable à une monnaie qui est si utile pour les hors-la-loi. Je n'aime pas non plus l'idée de distribuer des milliards de dollars supplémentaires à quelqu'un qui vient d'inventer un nouveau produit financier à partir de rien. Je pense modestement que tout ce satané développement est répugnant et contraire aux intérêts de la civilisation et je laisserai la critique aux autres », avait déclaré Charlie Munger en mai lors de l'assemblée annuelle des actionnaires de la holding Berkshire Hathaway dont il est le vice-président sous Warren Buffet.

Par ailleurs, Taleb a également critiqué la blockchain, la technologie sous-jacente du bitcoin, dans son billet de blogue. L'auteur a souligné un manque d'utilité de la technologie blockchain. « Rien ne prouve que nous obtenons une technologie géniale – à moins que 'technologie géniale' ne signifie pas utile », a-t-il écrit. « Et à l'heure où nous écrivons ces lignes, malgré tout le bruit, nous n'avons encore pratiquement rien fait avec la blockchain », a-t-il ajouté.

Source : Nassim Taleb, Bitcoin, Currencies and Bubbles

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des propos de Nassim Taleb ?
Pensez-vous que la blockchain est une technologie inutile ?

Voir aussi

« Le bitcoin est répugnant et contraire aux intérêts de notre civilisation », d'après le milliardaire Charlie Munger, qui fait suite à Bill Gates qui est d'avis qu'il est mauvais pour la planète

Le bitcoin est le meilleur investissement de ces dix dernières années, selon un rapport de Bank of America

La majorité du marché de bitcoin est une tromperie, 95 % du volume des échanges de cette monnaie étant truqué, selon une nouvelle étude

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de nDesm
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 29/04/2022 à 11:59
Citation Envoyé par hal-code Voir le message
Si encore la critique était de bonne foi... Mais non, il a *besoin* de mentir pour soutenir ses propos. Plus sérieusement, le Bitcoin gère nativement actuellement 8 transactions par seconde et ce sera augmenté progressivement suivant l'adoption. Mais c'est oublier les 1 million et plus de transactions par seconde disponibles sur la sous-couche du Bitcoin, le Lightning Network. Surtout que celles-ci, elle sont gratuites et ne consomment aucune énergie pour être validées. Mais bon, ça arrange l'opposition d'oublier que le Lightning Network existe et qu'il résout tous les problèmes que l'on reproche au Bitcoin.
Ouah, 8 transactions par secondes, sérieux? On se demande qui est de mauvaise fois. Il aurait pu dire 20 transactions par seconde que ça resterait ridiculement faible. Pour ce qui est du "Lightning Network", il semble que ça n'est pas forcément la solution miracle: Lightning Network on BTC is a dead end even if it works as claimed
Je ne vais pas m'étendre dessus, ça ne m'intéresse guère.
Même si bitcoin pouvait, ce qui reste à prouver, gérer autant de transactions que nécessaires et de manière efficace, ses autres critiques sur les cryptomonnaies me semblent pertinentes.

Mais c'est surtout sur l'usage de blockchains en dehors des cryptomonnaies que je le rejoins.
De ce que j'ai pu voir passer de projet foireux utilisant la blockchain, je suis assez d'accord avec son point de vue. Je n'ai pas vu d'usage réellement pertinent de la BC. Même dans les cas où elle pourrait, éventuellement, être utile, elle apporte son propre lot de (gros) problèmes. Et souvent dans la presse on voit passer des articles vantant l'usage d'une BC pour tel ou tel usage, sans jamais expliquer en quoi la BC est si utile (à part pour des raison marketing). Et la plupart du temps dans ce cas ce sont des BC "privées" entre acteurs de confiance, ce qui permet de se passer de "proof of work". Du coup c'est beaucoup moins énergivore, mais on peut se demander si c'est toujours une blockchain. Et l'intérêt par rapport à d'autres solutions plus classiques n'est pas toujours évident.
On pourrait d'ailleurs en faire une critique des journalistes rédigeant les articles en question: ils n'ont pas l'air de se poser beaucoup de question et se contente de relayer du marketing.
26  1 
Avatar de Jeff_67
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/06/2021 à 8:56
Nassim Taleb soulève un excellent point : le bitcoin n'a absolument rien d'une monnaie. C'est tout au plus un titre de bourse, la régulation en moins.

Parler de crypto-"monnaies" est déjà un abus de langage en soi.

Alors oui, on peut tout à fait faire des transactions commerciales en s'échangeant des bitcoins. Mais rien n'interdit non plus de régler une créance en cédant des actions Air Liquide.
21  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 04/07/2022 à 10:32
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Les mineurs se dirigent donc vers de Electricité de SURPLUS. Et par surplus j'entend SURPLUS c'est à dire qui est disponible à la production et QUI N'EST PAS utilisée.
L'électricité de surplus, c'est juste une électricité mal gérée et en utilisant les bitcoin pour la rentabiliser on dissuade des changement qui viseraient a mieux l'utiliser.

Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Je laisse un lien sur cette étude (bien évidement passée sous silence ici) qui fait la comparaison entre bitcoin et le système financier tel qu'il est géré actuellement
Ce qui n'a aucun sens étant donné que le bitcoin ne remplace pas le système financier.
16  2 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/06/2021 à 15:30
Citation Envoyé par palnap Voir le message
C'est un moyen d'échange : on peut même faire ses achats quotidiens avec, cf. les CB de Binance, Crypto.com, BitPanda, ...
Les CB ne sont pas en vrai bitcoin elles sont juste rattachées a un compte valorisé en bitcoin. Le coût et la durée de validation des transactions quotidiennes avec du vrai Bitcoin serait juste inacceptable.

Citation Envoyé par palnap Voir le message
C'est une réserve de valeur : très haussier sur le LT, avec un rendement annuel moyen depuis 2012 de 80000 %. même dans les pires conditions possibles, qqn qui aurait acheté au plus haut en 2017 et revendu au plus bas cette année serait à 23% de rendement annuel moyen.
C'est haussier seulement en choisissant les intervalles qui t'arrangent :
- Prendre 2012 comme référence n'a aucun sens, vu que le bitcoin n'était utilisé par quasi personne.
- Si au lieu de prendre le minimum de cette année tu prend le minimum de l'année dernière, le rendement est de -74,6%
14  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 04/07/2022 à 10:50
Mieux l'utiliser de manière pécuniaire pour le propriétaire de la centrale, oui. Par contre en matière de service rendu, non.

Le genre d'optimisation que permet le bitcoin est une optimisation financière, pas écologique. C'est grâce a l'optimisation financière que permet le bitcoin que l'on a ré-ouvert des centrales a charbon dans certains pays qui n'étaient plus rentabilisables sans. Si on ne compte que sur l’intelligence du marché libre, dont le seul but est de produire toujours plus peu importe la finalité, pour nous protéger des changement climatiques, on est très mal barrés.
11  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 04/07/2022 à 16:30
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Question de points de vu... de mon point de vue l'utilité d'un service est jugée par les utilisateurs.
C'est pas aussi simple que ça, l'utilité d'un service doit être mise en balance avec ses risques, qui ne portent pas forcément que sur l'utilisateur final. En France, le port d'arme est lourdement réglementé même si les supporters du port d'arme sont certainement convaincus de son utilité, car cette utilité est jugée marginale comparée au danger qu'il fait courir à tous.
A l'inverse, l'automobile fait des milliers de mort par an, mais elle est acceptée car elle rend un service difficilement remplaçable.

A par les Ransomware, il n'y a pas vraiment d'usage des cryptomonnaies qui n'était pas possible par les monnaies classiques.

Citation Envoyé par mith06 Voir le message
D'ailleurs le minage participe au financement de nouvelles centrales de production ENR, puisque que les exploitants seront ravis de pouvoir vendre leur Electricité (+plus cher) aux autres consommateurs.
Construire des ENR n'est écologique que si ça remplace une production carbonée actuelle nécessaire. Construire des moyens de production électrique qu'ils soient ENR on non pour couvrir des besoins que l'on avais pas, ça n'est pas un progrès.

Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Le marché n'est plus libre depuis 1973 et la fin du standard Or/dollars. Les banque centrales sont devenues hors de contrôle en 2008 (le système aurait du s'effondrer).
Nous avons pu produire toujours plus peu importe la finalité à cause de l'illusion de la dette, et la possibilité de créer de la monnaie à l'infinie.
Donc un système qui aurait du s'effondrer ne c'est pas effondré grâce a l'action des banques centrales, alors qu'un système qui est censé, selon ses défenseurs, offrir une meilleure résilience est lui bien en train de s'effondrer.
Et ça serait un argument en faveur du Bitcoin, Je reste perplexe.

Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Alors je pense que c'est trop tard est qu'on est déjà foutus.. mais essayons quand même de réduire le réchauffement climatique.
Je suis convaincu que l’utilisation d'une monnaie déflationniste et décentralisée aura impact bien plus grand (décroissance économique) sur le climat, que n'importe qu'elle directive Européenne, ou autre COP-XX ou autre accord de <mettre grande ville ici>
Donc pour vous l’intérêt du Bitcoin est qu'il garantit une grosse crise économique qui sauverait la planète ! Alors là je dis bravo pour la brillante idée. J'avoue que c'est un argument que je n'attendait pas. Je vous souhaite bon courage pour convaincre les gens que se soit un objectif souhaitable, que se soit parmi les supporter ou les détracteurs du Bitcoin.

Si il y avait une vraie volonté de créer une récession, il y a des moyen bien plus efficaces que le Bitcoin qui ne nécessitent pas de gaspiller autant d'énergie.
11  1 
Avatar de mountain54
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 07/05/2022 à 5:38
De mon coté,je n'ai jamais compris comment on peut attribuer une valeur monétaire a ce bidule...si ce n'est que la consommation d'electricité.

peut etre trop vieux pour comprendre
9  1 
Avatar de Axel Mattauch
Membre actif https://www.developpez.com
Le 07/05/2022 à 12:58
[...]le bitcoin (défini par Lenz comme une marchandise spéculative, pas comme une monnaie)
J'approuve cette définition. Je ferai volontiers le rapprochement avec le mètre de carré artistique promu au cours des années 1970: il suffit de gogos pour attribuer une valeur, qui plus est spéculative, a quelque support qui n'en a intrinsèquement aucun.

Pour Lenz, l'idée de ne plus avoir à faire confiance à des organisations centralisées peut sembler séduisante, mais elle ne fonctionne pas : les blockchains ne suppriment pas la « confiance », elles changent simplement la personne à qui il faut faire confiance.
C'est même pire. Il faut faire "confiance" à une boite noire. Indépendamment de l'éventuelle faillibilité de la technique, ce qui me semble socialement rédhibitoire est qu'en tant que telle, le mot "responsabilité" n'a aucun sens.
Il est malhonnête de s'abriter derrière l'objectivité, la technicité d'une technologie pour éluder les responsabilités. Le sujet est à peine effleuré quand une Tesla créée des accidents, mais c'est bien aussi de cet ordre que se posent les questions de société.

Normalement, les cas de fraude ou d'erreur peuvent être rectifiés ou annulés par la banque ou des institutions similaires après un examen de la situation par des humains. Cependant, dans le monde de la blockchain, il n'y a pas d'autorité de surveillance humaine.
Je sais, la Machine fait mieux que l'homme. A preuve le nombre de conneries que me proposent les algorithmes, forts d'une IA a nulle autre pareille.
Là encore, je suis d'accord avec Lenz. Même faillible, quand il y a homme, il y a par principe possibilité de recours.

Toutes les blockchains sont beaucoup plus inefficaces que n'importe quelle alternative. Par exemple, l'ethereum utilise la même quantité d'énergie que les Pays-Bas. Le bitcoin ne produit rien. Il ne fait que détruire l'environnement.
A ce sujet, il faudra que les législations de la gouvernance mondiale (je suis très inclusif) mettent à l'ordre du jour une taxe gaspillage de ressources (cf taxe carbone) indexée sur la valeur spéculative courante des bitcoins et consort. Je pense d'ailleurs que le terme pénalité serait préférable à taxe, puisqu'il s'agit de destruction de biens communs.
Même en dehors de tout critère énergétique, les cryptomonnaies, dès lors qu'elles sont spéculatives, obtiennent virtuellement de la valeur uniquement en appauvrissant le reste du monde (OK, les crypto n'ont pas l'exclusivité de ce principe transfusionnel, c'est juste plus anonyme).

Aveuglées par l'éclat des énormes revenus de la bulle cryptographique, beaucoup d'entreprises et d'organisations gouvernementales regardent par-dessus. Tout le monde veut une part du savoureux gâteau blockchain et tente de fourrer un peu de blockchain dans quelque chose, n'importe quoi. Alimentée à l'origine par le lobby de l'industrie de la blockchain et soutenue par l'éclat de ses bénéfices incroyables, une énorme hype s'est formée. Elle a depuis longtemps pris une vie propre, ce n'est plus seulement l'industrie de la blockchain qui vante cette technologie partout.
Je n'ai rien à ajouter.
10  2 
Avatar de solstyce39
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/06/2021 à 8:24
Citation Envoyé par anykeyh Voir le message
Libre à vous de payer 5% de commission sur la vente de votre maison alors qu'un echange NFT fera l'affaire dans 10 ou 20 ans...
Prendre l'exemple de la vente d'une maison était probablement un des pires.
Dans une transaction immobilière c'est l'état qui se fait le plus plaisir en terme de taxe, donc faut pas se leurer crypto ou pas l'état ne se passera pas de ce genre de revenu, et l'échange de bien immobilier doit forcément passer par un notaire qui gère les transactions

Pour le reste les transactions par crypto sont pas non plus gratuites.
7  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/06/2021 à 9:46
Citation Envoyé par anykeyh Voir le message
Maintenant, libre à vous a ne pas comprendre en quoi c'est revolutionnaire. Libre à vous de payer 5% de commission sur la vente de votre maison alors qu'un echange NFT fera l'affaire dans 10 ou 20 ans...
Et le jour où les clés sont explosables en 1 click de souris (ordi quantique?), c'est le chaos total.
7  0