IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk à propos des voyages sur Mars : « Un tas de gens vont probablement mourir »,
A prévenu le PDG de SpaceX

Le , par Stan Adkens

127PARTAGES

9  0 
SpaceX, la société d'Elon Musk, n'a peut-être pas l'intention d'envoyer des humains sur Mars dans un avenir immédiat, mais lorsque ce sera le cas, les passagers devront faire preuve de prudence. Le magnat de la technologie et PDG de SpaceX a prévenu dans une récente interview que « beaucoup de gens vont probablement mourir » au début de l'exploration de Mars, alors que son entreprise met au point les détails du voyage vers la planète rouge. Musk a toutefois insisté sur le fait que ce sera également « une aventure glorieuse et une expérience incroyable ».

Musk a fait sa prédiction dans une interview avec Peter Diamandis, le fondateur et président de la Fondation X Prize pour la découverte scientifique. « Aller sur Mars se lit comme ce livre de publicité pour [l'explorateur Ernest] Shackleton allant dans l'Antarctique », a déclaré celui qui est aussi le PDG du constructeur de véhicule électrique Tesla à Peter Diamandis dans une longue interview diffusée en direct sur YouTube jeudi.


« C'est dangereux, c'est inconfortable, c'est un long voyage. Il se peut que vous ne reveniez pas vivant. Mais c'est une aventure glorieuse, et ce sera une expérience incroyable ». Il a poursuivi en disant : « Vous pourriez mourir... et vous n'aurez probablement pas de bonne nourriture et toutes ces choses. C'est un voyage ardu et dangereux où vous ne reviendrez peut-être pas vivant ».

Lorsque Diamandis a fait remarquer que de nombreuses personnes envoyaient encore des candidatures pour participer à un voyage vers Mars, Musk a de nouveau fait remarquer que les explorateurs devaient faire attention à ce qu'ils souhaitaient. « Je veux dire, honnêtement, un tas de gens vont probablement mourir au début », a-t-il dit en réponse. « C'est un parcours difficile là-bas, vous savez ? ... Nous ne voulons pas faire partir quelqu'un, donc... seulement des volontaires ».

Toutefois, Musk a déclaré que « Ça a l'air attirant. Mars est l'endroit idéal », tout en instant sur le fait que ce serait aussi « une aventure glorieuse et ce sera une expérience incroyable ».

S'exprimant en décembre lors d'une cérémonie de remise de prix d'Axel Springer, le patron de SpaceX, la société qui veut fournir l’Internet haut débit aux zones les lus reculées du monde, a déclaré qu'il s'attendait à ce que des astronautes atterrissent sur la planète rouge dans environ six ans, ajoutant qu'il est « assez confiant » dans ce calendrier.

« La synchronisation Terre-Mars se produit à peu près tous les 26 mois », a déclaré Musk. « Nous en avons eu une cette année en été et cela signifie que dans environ deux ans, il y en aura une autre et deux ans après. Je pense que si vous disiez "six ans à partir de maintenant", je dirais très confiant, et si nous avons de la chance, peut-être quatre ans ».

SpaceX travaille sur les technologies pour permettre à un grand nombre d’aller sur Mars

Musk, qui a récemment été choisi pour animer l'épisode du 8 mai du Saturday Night Live, espérait initialement que SpaceX serait en mesure d'envoyer des personnes sur Mars d'ici 2024, mais a ensuite revu cet objectif à la hausse, en déclarant que ce n'était « qu'une supposition ».

SpaceX travaille actuellement sur un véhicule appelé Starship, un système réutilisable qui, selon l'entreprise, sera « le lanceur le plus puissant jamais développé au monde ». Le quatrième essai en vol à haute altitude de Starship a eu lieu au Texas en mars, bien qu'il ait « connu un rapide démontage non programmé » peu après le début de la brûlure d'atterrissage, selon SpaceX.

« Les vols d'essai ont pour but d'améliorer notre compréhension et le développement d'un système de transport entièrement réutilisable conçu pour transporter à la fois l'équipage et le fret sur des vols interplanétaires de longue durée, et aider l'humanité à retourner sur la Lune, et à voyager vers Mars et au-delà », indique le site Web de la société.

« Je suis évidemment préoccupé par le développement de la technologie qui peut permettre à beaucoup de gens d'aller sur Mars et de rendre la vie multiplanétaire, d'avoir une base sur la Lune, une ville sur Mars », a déclaré en décembre Musk à Mathias Döpfner, PDG d'Axel Springer SE. « Je pense qu'il est important que nous nous efforcions d'avoir une ville autonome sur Mars le plus tôt possible. Je suis optimiste quant à l'avenir sur Terre, mais je pense qu'il est important d'avoir une assurance-vie pour la vie dans son ensemble ».

En 2015, Musk a évoqué la possibilité d'implanter une ville sur Mars après un atterrissage réussi de la fusée par SpaceX. En juin 2017, Musk a publié un article sur les moyens de faire de l'humanité une espèce multiplanétaire, dans lequel il présente des plans pour avoir jusqu'à 1 million de personnes sur Mars. En 2016, Musk a exposé un plan ambitieux visant à implanter la vie humaine sur Mars. La société Space X de Musk a lancé plus de 100 fusées au cours de la dernière décennie. Plusieurs ont fini par exploser ou s'écraser.


La NASA, quant à elle, a déclaré en juillet que le développement technologique « a déjà commencé pour permettre une mission martienne avec équipage dès les années 2030 ». L'agence spatiale, qui a récemment fait atterrir le rover Persévérance sur Mars, a précédemment annoncé qu'elle prévoyait de faire atterrir la première femme et le prochain homme sur la surface de la Lune en 2024, et qu'elle utiliserait cette mission pour en apprendre davantage sur la manière de développer une mission martienne.

Le premier vol habité de SpaceX a eu lieu en mai dernier, et le troisième s'est amarré à la Station spatiale internationale avec quatre astronautes à bord après son lancement du Centre spatial Kennedy vendredi. En 2019, Musk déclare que Starlink, son projet de fournir d'Internet par satellites, financera ses efforts de voyages.

En janvier, le physicien théoricien Michio Kaku a déclaré que la colonisation de Mars par Elon Musk est possible grâce à des robots autorépliquants. « Avec un robot autorépliquant, vous en obtenez deux, puis quatre, puis huit, 16, 32, 64, jusqu'à ce que vous ayez une armée de ces robots qui puisse construire des villes sur Mars », a-t-il dit. Une machine autoréplicative est une construction qui est théoriquement capable de fabriquer de manière autonome une copie d'elle-même en utilisant des matières premières prises dans son environnement.

En réagissant à la prédiction de Musk selon laquelle « beaucoup de gens vont probablement mourir au début », un commentateur a écrit qu’« il serait illusoire de penser le contraire ». Il poursuit en écrivant : « Même pour une poignée d'astronautes qui se sont entraînés pendant de nombreuses années, le simple fait de se rendre en orbite terrestre basse est quelque peu dangereux. En fait, j'irais même un peu plus loin en disant qu'il y a une chance assez importante que toutes ces personnes meurent ».

Une chose avec laquelle le commentateur n’est pas d'accord, c'est que Musk a aussi dit que ce sera « une aventure glorieuse et une expérience incroyable ». Selon lui, « Si vous pensiez que la quarantaine ou le confinement du covid avait un impact sur votre état mental, imaginez être enfermé dans diverses nacelles et capsules ("inconfortables"), respirer de l'air recyclé, avoir un régime alimentaire extrêmement limité, être totalement détaché de la nature et de tout sauf d'une infime partie de la société humaine, etc. pour le reste de votre courte vie ».

Il ajoute : « Plus de ciel bleu ni de temps de quelque nature que ce soit, d'ailleurs. Plus de vacances ou de loisirs de plein air. Une fois l'excitation initiale passée, toute cette expérience serait un enfer. La Terre est bien mieux ». Plutôt que d'envoyer des humains au casse-pipe, n'est-ce donc pas plutôt l'occasion de faire progresser la robotique et l'IA ? Au moins dans un premier temps ?

Source : Vidéo YouTube

ET vous ?

Elon Musk a prévenu qu’« un tas de gens vont probablement mourir au début » des efforts de la colonisation de Mars. Qu’en pensez-vous ?
Faut-il envoyer des humains sur les premiers voyages sur Mars, selon vous ?
Ou bien, faut-il plutôt saisir l'occasion pour faire progresser la robotique et l'IA ? Au moins dans un premier temps ?

Voir aussi :

Le Dr Michio Kaku pense que la colonisation de Mars par Elon Musk est possible grâce à des robots autorépliquant, selon lui Elon Musk "a fait revivre" le rêve de Carl Sagan de coloniser les étoiles
Elon Musk déclare que Starlink, son projet de fournir d'Internet par satellites, financera sa vision de voyage, sur Mars
Pourquoi Elon Musk, le milliardaire de la Tech, ne peut pas juridiquement devenir le roi de Mars ? Le "traité sur l'espace extra-atmosphérique" l'en empêcherait
SpaceX insiste sur le fait qu'aucun gouvernement de la Terre n'a d'autorité ou de souveraineté sur les activités martiennes, Estimant que les différends seront réglés par des principes d'autonomie

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/04/2021 à 8:44
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message

Mars craint.

Son climat craint. Sa distance craint. Son atmosphère craint. Le peu d'eau qu'elle a, ça craint.

Elle craint depuis des milliards d'années. Et ça le sera encore pendant des milliards d'années.

Tu sais ce qui ne craint pas ? Moi, la Terre.

J'ai la vie. J'ai de vastes océans et des forêts luxuriantes. J'ai des rivières pour nager. De l'air à respirer.

Mais la façon dont je suis traitée, cette partie-là est nulle.

Vous m'utilisez et me polluez. Vous me surchauffez. Vous utilisez toutes les ressources que j'ai et vous en rendez très peu d'où elles viennent.

Et puis, vous rêvez de Mars. Un trou de l'enfer. Une terre stérile, désolée, en friche, sur laquelle on ne peut pas mettre les pieds assez vite.

Pourquoi ne pas utiliser une partie de cette énergie créative et de ces milliards pour me sauver ? Vous savez, la planète qui vous donne ce dont vous avez besoin pour vivre en ce moment.
Le gros du texte est intéressant, la conclusion loupée, dommage.

En effet Mars ne sera bien sur jamais une échapatoire aux problèmes terrestres. Les conditions de vie là-bas seront forcément pire que sur Terre.
Cependant réduire l'écologie a une question de moyen en opposant Terre et Mars, c'est se tromper de combat. L'exploration martienne n'étant de toute façon possible qu'avec une Terre en bonne santé pour la soutenir.

Protéger la Terre, n'est malheureusement pas seulement une question de moyen. Attribuer l'argent de l'exploration spatiale a des projets écologiques serait insignifiant. On ne sauvera la terre qu'en acceptant de réduire notre consommation pour laquelle la conquête spatiale n'est qu'un fragment marginal.
3  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 28/04/2021 à 19:41
On ira pas habiter sur mars, tout comme on ira pas habiter sur la lune. Il n'y a qu'une seule planète pour accueillir l'humanité, unique, c'est la terre.

Il n'y a pas, il n'y aura pas, il ne peut pas y avoir de plan B.

Tout au plus ça sera une centaine de personnes qui, potentiellement, arriveront à s'installer, mais jamais en complète autonomie. Il y aura toujours une dépendance forte à la terre, ne serait-ce que pour construire les infrastructures sur place, et ensuite les maintenir en état.

Il faut 18 mois en vol direct pour aller sur mars. Il est communément admis qu'aucun humain ne peut survivre 18 mois dans capsules comme les soyous, les spaceX ou les apolo qui avaient permis le voyage sur la lune.
Il faudra des vaisseaux plus volumineux, type ISS, voire même plus gros. Mais ça ce n'est pas possible de le faire décoller de terre. Il faudra donc les construire dans l'espace, bout par bout, il faudra des années.

Et donc, un voyage habité vers mars ne se fera pas en direct, il y aura donc une étape dans l'espace proche. Ce qui signifie que le voyage durera pas 18 mois, mais bien plus.
Et quid du retour ? Car les problèmes qui se posent depuis la terre, se poseront au retour depuis mars.
Avec 2 problèmes majeurs en plus, sur place il n'y a pas de carburant, donc le carburant du retour devra donc être amené à l'aller. Et en cas d’imprévus, impossible d'envoyer une navette d'intervention depuis la terre.

Quand EM dit qu'il y aura des morts, évidemment il faut le prendre au pied de la lettre. Mais aussi il faut se faire à l'idée, je pense, qu'un voyage habité vers mars, sera, très certainement, un voyage sans retour !
3  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 27/04/2021 à 14:22
Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
Ça ressemble à quelqu'un qui fait marche arrière et qui veut faire oublier ses propos, tout ça
Ou quelqu'un qui est en train de dire subliminalement à tous "Oubliez, Abandonnez vos projets pour aller sur Mars et laissez moi faire tout seul de mon coté pour que j'en ai le monopole ensuite !"
1  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/04/2021 à 16:30
Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
Ça ressemble à quelqu'un qui fait marche arrière et qui veut faire oublier ses propos, tout ça
Je vois pas en quoi c'est une marche arrière. J'ai pas souvenir qu'il ait jamais dit que le monde parfait sur Mars était pour demain.
Tous ceux qui se sont un minimum renseigné sur le sujet savent bien qu'un voyage sur Mars c'est tout sauf des vacances.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/04/2021 à 9:00
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Son climat craint. Sa distance craint. Son atmosphère craint. Le peu d'eau qu'elle a, ça craint.
Certes mais on s'en fout, le projet ce n'est pas de déménager là-bas, l'objectif c'est de faire avancer la technologie.
La Nasa aimerait y envoyer une femme :
Alyssa Carson, l'adolescente prête à conquérir Mars
Apparemment elle y sera de 2033 à 2036.

Peut-être qu'en 2050 il y aura, sur mars, un village de 4 scientifiques, mais c'est pas gagné.

Dans cet article de 2017 il y a une liste de difficultés :
Mars, le voyage sans retour
Tout sera terriblement dangereux, le voyage, l’atterrissage, le séjour sur place. Mais la planète Rouge est aujourd’hui à notre portée
1  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/04/2021 à 23:39
Citation Envoyé par Uther Voir le message
En effet Mars ne sera bien sur jamais une échapatoire aux problèmes terrestres. Les conditions de vie là-bas seront forcément pire que sur Terre.
Cependant réduire l'écologie a une question de moyen en opposant Terre et Mars, c'est se tromper de combat. L'exploration martienne n'étant de toute façon possible qu'avec une Terre en bonne santé pour la soutenir.
Oui mais justement elle ne l'est pas.

Citation Envoyé par Uther Voir le message
Protéger la Terre, n'est malheureusement pas seulement une question de moyen
Si justement, une étude a montré qu'il serait parfaitement possible de sauver la terre si on s'en donnait les moyens.

Citation Envoyé par Uther Voir le message
Attribuer l'argent de l'exploration spatiale a des projets écologiques serait insignifiant
Pas du tout, regarde ce qu'a couté le programme Apollo, l'équivalent actuel de 250 milliards de dollars, mais aller sur la lune c'est rien, c'est la porte à coté, le cout pour "coloniser mars" serai infiniment supérieur.
Le projet de la Nasa de commencer à tester les technologies sur la Lune est bien plus raisonnable, parce qu'il faut pas oublier que quasiment tout le savoir faire de l'époque d'Appolo est perdu et il faut tout refaire.

Citation Envoyé par Uther Voir le message
On ne sauvera la terre qu'en acceptant de réduire notre consommation pour laquelle la conquête spatiale n'est qu'un fragment marginal.
Alors il faudrait faire de la décroissance, à commencer par de la décroissance de la population, mais la conquête spatiale c'est pas du tout marginal comme tu dis, sauf si on se contente des sondes robots.
Quelqu'un avait calculé le cout d'envoi du carburant juste pour faire un aller retour sur mars et c'est colossal, et en terme de gaz à effet de serre c'est très important, sans compter tous les à coté.
On a pas encore d'ascenseur spatial ou de téléporteurs, et pas non plus de vaisseaux avec des réacteurs à anti matières, on es pas dans Star Trek ! Pour aller sur mars dans les 20 ans qui viennent on a que la propulsion chimique, et il va donc falloir envoyer dans l'espace des tonnes de carburants , et la rentabilité des envois est très mauvaise, c'est à dire qu'il faut énormément de carburant pour envoyer dans l'espace une petite quantité de carburant pour le voyage aller ( et retour ?), donc le cout en gaz à effet de serre est colossal, rien que pour un seul voyage. Alors prévoir de fabriquer 1000 vaisseaux pour coloniser mars en terme de cout et de génération de gaz a effet de serre c'est très loin d'être "négligeable" ...

Elon Musk est un très bon business man, il veux constuire 1000 vaisseaux pour aller coloniser mars, vous imaginez la somme sur le bon de commande ? en plus pas de risque de plainte, ceux qui auront pris la fusée seront mort, c'est lui même qui le dit. Enfin ca fera quand même cher pour des cercueils volants.
En fait sa pub ca va être : Inscrivez-vous pour un enterrement spatial (donc un "enspacialement") de première classe : 100 millions la place !

Cet article Wikipedia est pas trop mal mais je pense que les couts et les dangers restent encore largement sous estimés.
1  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 27/04/2021 à 13:57
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Il ajoute : « Plus de ciel bleu ni de temps de quelque nature que ce soit, d'ailleurs. Plus de vacances ou de loisirs de plein air. Une fois l'excitation initiale passée, toute cette expérience serait un enfer. La Terre est bien mieux ». Plutôt que d'envoyer des humains au casse-pipe, n'est-ce donc pas plutôt l'occasion de faire progresser la robotique et l'IA ? Au moins dans un premier temps ?
Ça ressemble à quelqu'un qui fait marche arrière et qui veut faire oublier ses propos, tout ça
0  0 
Avatar de BBric
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/04/2021 à 0:59
Perso mon ressenti c'est que le premier pas sur Mars ce sera au mieux pour le 22e siècle, c'est pas de la divination mais juste une histoire de progressivité. Jusqu'ici on a posé le pied, un réflecteur et une jeep sur la Lune, ok ça le fait mais uniquement par rapport à ceux qui sont restés sur le plancher des vaches, parce que de là à aller 250 fois plus loin sans étapes préalables ça me semble être une marche beaucoup trop haute. Les préoccupations de notre époque devraient être de s'arracher à la gravité et d'augmenter la redondance sur la Lune, et quand on aura une vision un peu plus précise de comment on passe d'un caillou à la civilisation, on pourra contruire des véhicules spatiaux qui n'ont pas besoin de ressembler à des ogives, avec des vrais habitacles avec un plancher et un plafond, et à partir de là regarder plus loin. Si on posait toute la surface urbanisée de la Terre sur la Lune il resterait encore de la place, on ne peut pas ignorer une telle opportunité d'expérimentation, et solutionner des problèmes fait souvent émerger de nouvelles applications, ignorer la Lune aujourd'hui c'est au mieux du zèle...
Et ça c'est seulement le versant technologique, mais que dire de la biologie. Les astronautres de l'ISS sont contraints de faire deux heures de sport quotidiennes pour diminuer l'impact de l'apesanteur, en gros c'est une supercherie quoi, on en est là comme on dit. Un humain dans l'espace c'est quelque part un imposteur, l'Homo sapiens est apparu il y a tellement longtemps qu'on a l'impression que notre forme est statique, mais si notre corps décide de passer en mode méduse on a aucun moyen de l'en empêcher. Aujourd'hui on sait juste que la fragilisation entraînée par l'apesanteur n'est pas irréversible, mais qu'est ce qui se passe sur un autre astre lorsque la gravité est différente, est-ce que le corps humain peut toujours rattraper le coup au retour ou est-ce que c'est définitif et handicapant ? On n'a aucun recul pour le dire, est-ce que s'exposer à un environnement différent ce n'est pas finalement provoquer l'émergence d'un nouvel Homo ?
Tout ça pour dire que viser Mars à notre époque c'est brûler les étapes, et là c'est sûr que ça augmente les risques, on ne fait que transposer ce qui s'est passé sur Terre, avec le colon qui arrive et qui plante le drapeau, preums ^^, mais en éludant toutes les complications. Il y a deux siècles certains chantiers pouvaient encore durer quelques décennies, à notre époque on a l'impression que tout peut être expédié rapidemment, mais l'espace aujourd'hui c'est la construction d'hier, il faut innover et roder, c'est inexorablement lent, improductif, non lucratif, et ceux qui commencent ne sont pas les mêmes que ceux qui finissent...
1  1 
Avatar de vanquish
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/04/2021 à 12:32
Il essaie de préparer les esprits.

Lors de la conquête de la lune, les astronautes, et donc les morts, étaient tous des militaires.

Quand des chercheurs civils meurent dans la navette spatiale, cela a mis fin au programme au bout de 2 accidents.
0  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/04/2021 à 21:08
Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
Il faut 18 mois en vol direct pour aller sur mars.
Le voyage Terre Mars est plutôt de l'ordre de six mois, si on a utilisé une bonne fenêtre de tir, ce qui arrive tous les deux ans.

Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
Il est communément admis qu'aucun humain ne peut survivre 18 mois dans capsules comme les soyous, les spaceX ou les apolo qui avaient permis le voyage sur la lune. Il faudra des vaisseaux plus volumineux, type ISS, voire même plus gros. Mais ça ce n'est pas possible de le faire décoller de terre. Il faudra donc les construire dans l'espace, bout par bout, il faudra des années.
Pas forcément besoin de construire en orbite. Techniquement un Starship adapté, construit sur Terre, pourrait suffire pour un petit équipage. Il faudrait juste un ravitaillement de carburant en orbite Terrestre, qui serait assuré par un autre Starship

Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
Et quid du retour ? Car les problèmes qui se posent depuis la terre, se poseront au retour depuis mars.
Avec 2 problèmes majeurs en plus, sur place il n'y a pas de carburant, donc le carburant du retour devra donc être amené à l'aller. Et en cas d’imprévus, impossible d'envoyer une navette d'intervention depuis la terre.
Le vol retour n'est juste pas au programme dans un premier temps. A long terme, on espère pouvoir fabriquer du méthane sur mars, mais les premiers à partir seront bien conscients qu'ils n'y a aucun plan précis pour les ramener sur Terre et qu'ils finiront certainement leur vie sur Mars.
Cependant, il y a quand même un problème sur Terre qui se posera beaucoup moins sur Mars : la gravité. Vu qu'elle est trois fois plus faible, ça simplifie énormément un lancement de fusée. Un Starship devrait pouvoir décoller de Mars sans booster alors que pour atteindre des destinations éloignées depuis la Terre, il lui faudra un booster surpuissant.
0  0