Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk déclare que Starlink, son projet de fournir d'Internet par satellites, financera sa vision de voyage
Sur Mars

Le , par Bill Fassinou

472PARTAGES

9  0 
La semaine dernière, Elon Musk, le patron de Tesla Motors et de SpaceX a tweeté une photo des 60 premiers satellites du projet Starlink que sa société SpaceX et lui s'apprêtent à lancer. Il avait surtout présenté ce premier lancement comme un test afin de préparer la voie à de nombreux autres lancements qui suivront au cours de cette année et dans les prochaines années. Cette semaine, le patron de Tesla aborde à nouveau le sujet en indiquant que le projet Starlink ouvre la voie à de nouvelles perspectives d’exploration de l’espace et pourrait servir comme un moteur clé dans le financement de sa vision sur Mars.

Initialement prévu pour ce 15 mai, de nouvelles informations ont indiqué que le lancement de la première flotte de 60 satellites de SpaceX a été retardé de 24h. Si tout se passe comme prévu, Musk et les siens profiteront d’une nouvelle fenêtre de lancement ce jour pour transporter les 60 premiers satellites du projet Starlink dans l’espace à l’aide de la fusée Falcon 9. Pour Musk, ce lancement marquera le début du déploiement d’une constellation conçue pour fournir un accès Internet à des parties du monde inexploitées et sous-desservies.

Starlink représente le plan ambitieux de la société SpaceX, dirigée par Elon Musk, visant à mettre en place un réseau Internet par satellite interconnecté, également appelé « constellation Starlink ». Ce réseau de satellites va permettre de transmettre Internet à haut débit partout dans le monde. Le réseau complet Starlink serait constitué de 11 943 satellites (certaines sources parlent de 12 000 satellites) volant à proximité de la planète, plus proches que la Station spatiale internationale, sur ce que l’on appelle une orbite terrestre basse.


Dans une conversation téléphonique avec des journalistes, Musk a déclaré cette semaine que le projet est sur la bonne voie et que SpaceX dispose du capital nécessaire pour mener à bien la première phase majeure du projet. « À ce stade, il semble que nous ayons suffisamment de capital pour passer à un niveau opérationnel », a déclaré Musk à propos de Starlink. Dans le même temps, il a pris la peine de préciser que SpaceX et lui-même pensent que le projet Starlink deviendra économiquement viable lorsque le nombre de satellites en orbite basse atteindra les 1000.

Selon le PDG de Tesla, chaque lot de 60 satellites Starlink qui sera placé en orbite apportera un térabit de capacité haut débit utilisable. Si cela s’avérait être vrai, on estime que la capacité utilisable du réseau Starlink sera au-dessus de tout satellite de télécommunication géostationnaire actuellement en orbite et devancerait de manière significative toute autre constellation en orbite terrestre basse connue comme OneWeb et en cours de développement à l’exemple de celui de Télésat. En effet, Télésat envisage également de déployer une constellation d’environ 300 satellites d’une capacité utilisable d’environ huit térabits d’ici les prochaines années.

Une fois mis en place, de quelle façon bénéficiera-t-on de la connexion avec le réseau Starlink de Space ? Sur ce point, Elon Musk a déclaré que les terminaux utilisateurs de Starlink utiliseront des antennes à commande électronique ou à commande de phase, une technologie largement considérée comme essentielle au succès des constellations large bande en orbite terrestre basse. De plus, il semblerait que contrairement aux antennes paraboliques traditionnelles, les systèmes à commande électronique peuvent suivre simultanément deux satellites ou plus, ce qui évite toute perte de connexion lorsque les satellites se lèvent et se positionnent à l'horizon.

Néanmoins, certains restent sceptiques en ce qui concerne le coût de la connexion vu les moyens mis en œuvre pour son déploiement. En effet, ces derniers craignent que la technologie, bien qu’elle soit des plus meilleures, ne coûte un peu trop cher pour les entreprises qui la revendront ensuite très cher aux consommateurs. « Si cela arrive, c’est que le problème que cherche à résoudre Musk persistera toujours. Les personnes les plus démunies qu’il cherche à toucher ne le seront pas vraiment », a déclaré l’un d’entre eux.

Dans ses explications, Elon Musk ne s’est pas trop attardé sur la question du coût, mais il a plutôt indiqué que Starlink représentait un énorme pilier pour sa vision de l’espace, en particulier la planète Mars. Le patron de Tesla compte sur les revenus qu’il tirera de ce projet pour financer sa vision de Mars. Ces revenus lui permettront de mettre plus de moyens à disposition de SpaceX pour terminer son nouveau modèle de fusée qui est en train d’être développée et baptisée Starship.


Starship, rappelons-le, est le nouveau système de lancement entièrement réutilisable que SpaceX met actuellement au point. Starship doit transporter jusqu’à 100 personnes à la fois depuis la terre vers la Lune ou la planète Mars. « Nous voyons cela comme un moyen pour SpaceX de générer des revenus pouvant être utilisés pour développer de plus en plus de roquettes et de vaisseaux spatiaux. Nous pensons pouvoir utiliser les revenus de Starlink pour financer Starship », a déclaré Elon Musk.

À l’heure actuelle, a expliqué Elon Musk aux journalistes, Starlink ne compte pas encore de clients. Il a estimé qu’il serait préférable d’avoir au préalable une bonne compréhension du calendrier de déploiement de sa constellation. Il a indiqué que SpaceX souhaitait néanmoins signer des opérateurs télécom en tant que clients, ainsi que des gouvernements. Pour finir, il a ajouté que SpaceX va probablement commencer à vendre de la connectivité plus tard cette année ou au début de l'année prochaine si tout se passe comme prévu.

Source : CNBC

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Plan génial d'un visionnaire en avance sur son temps ou lubie délirante, dangereuse et suicidaire ?

Voir aussi

Des centaines de satellites en orbite pour une connectivité internet plus rapide. L'ambitieux projet du cofondateur de Paypal Elon Musk

Elon Musk présente 60 satellites SpaceX prêts à être lancés pour son projet de fourniture d'Internet à partir de l'espace

Amazon envisage de lancer plus de 3000 satellites pour offrir l'internet à haut débit dans les régions non desservies et sous-desservies du monde

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/11/2019 à 8:38
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
[...] Contrairement aux satellites traditionnels, les Starlinks auront une durée de vie limitée d'environ cinq ans, a expliqué Shotwell. SpaceX va maintenir la technologie du réseau Starlink en remplaçant rapidement les satellites qui sont conçus pour brûler intentionnellement dans l'atmosphère terrestre.
Ah, ça c'est de l'écologie bien maîtrisée et du développement durable de haut vol, bravo les gars !
Et pas un seul Vert pour monter au créneau et gueuler contre ?

Et tout ça pour quoi ? Pour échanger des vidéos de chats ?
Lamentable…
12  2 
Avatar de eldran64
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/02/2020 à 8:44
C'est le pot de terre contre le pot de fleur.
Je ne suis pas partisan de l'internet via les satellites.

Si on oublie le coût monstrueux d'autant de lancement, c'est surtout la pollution environnementale générée pour le lancement de tout ces satellites qui me préoccupe le plus.
Pour la partie pollution lumineuse, elle aura probablement des impacts sur les animaux diurnes (il faudrait faire des études là dessus).

Bref l'environnement d'un côté et le fric de l'autre pour moi la messe est dite.
12  2 
Avatar de Mister Nono
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/05/2019 à 17:30
Qui a dit que l'homme pollue la terre ? NON, il pollue la terre ET le ciel.

Pauvre humanité.
8  0 
Avatar de phoebios
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 12/11/2019 à 12:27
On peut voir le problème de plusieurs manière différentes. Le fait que l'on fasse brûler un satellite n'est pas forcément le "pire".

Les satellites Starlink sont conçus pour brûler à 95% dans l'atmosphère pour la première itération. Les derniers envoyés sont censés brûler à 100%. Ce choix a été fait pour ne pas encombrer les orbites avec des satellites morts (ou des débris). Starlink étant en orbite basse n'importe quel débris de la constellation brûlera en quelques semaines. On évite d'encombrer l'orbite de la terre. Ça c'est le coté "pratique" de ce choix technique.

D'un point de vue des matériaux et de la ressource, est-ce que les satellites Starlink ne sont pas moins gourmands finalement qu'un réseaux télécom en fibre optique et câbles ? Fabrication, installation et entretien avec tout le BTP que ça implique, notamment le béton, sont des activités extrêmement polluantes aussi (surtout la fabrication du béton, une des pires). Je n'ai pas la réponse à cette interrogation mais ça me semble pas évident dans un sens ou dans l'autre.

L'utilité ensuite d'un tel réseau en plus du terrestre? Plusieurs activités sont envisageables:
- Les vidéos de chat évidemment ;-)
- Décongestionner une zone géographique comme un centre urbain par exemple, en faisant passer certaines communications longues distances par l'espace au lieu de transiter par tout les intermédiaires terrestres. Créer ainsi des interconnections qui n'existent pas au sol plus directes quand c'est avantageux.
- Accès internet en zone non développée: De la zone rurale en France au désert de je ne sais quel coin du monde.
- Accès internet pour le maritime permettant plus de débit et de nouveaux usages. Idem pour l'aviation.
- Fourniture d'une couverture mondiale pour les scientifiques aussi (balises et télémétrie n'importe ou dans le monde pour leurs armées de capteurs environnementaux)
- Connectivité sans apport terrestres pour l'industrie et les collectivités publiques (feux de route connectés, radars automatiques dans des zones encore plus paumées :-/ , etc...)

Globalement fournir une connectivité la ou ce n'était pas possible ou financièrement envisageable avant.

Alors après il est clair que cramer des trucs dans l'atmosphère c'est pas bon du tout. A notre époque on préférerai ne pas le faire. Mais est-ce mieux que la situation actuelle ou pas ? Je ne sais pas mais encore une fois la réponse me semble pas si évidente.

EDIT:Typo
8  0 
Avatar de Leruas
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 17/01/2020 à 12:30
C'est indiqué dans l'article justement
8  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/05/2019 à 23:07
Et de quel droit cet individu s'est-il approprié ce qui appartient à tous, donc à personne ? C'est quand même insensé, ce genre de comportement.

Voilà un mec, pété de thunes, qui se permet d'envoyer là-haut des machins qui fatalement vont nous retomber sur le coin de la figure un jour ou l'autre, et qui envisage quand même d'en envoyer encore toute une palanquée ! Mais il veut quoi ? Remplir l'espace de ses cochonneries ? Il faut l'interner de toute urgence.

Si encore c'était pour une cause en rapport avec de la survie ou d'autres choses méga-importantes mais non, môssieur veut que le monde entier puisse être connecté. Pour quoi faire ?
À qui profite le crime ?
La surveillance 3.0 est en train de s'installer et personne ne voit rien venir, c'est fou.

Le monde était déjà mal barré et je vois qu'on persiste dans cette direction débile et hasardeuse, juste parce que des beaux gosses ont abusé de produits qui font délirer et par leur charisme, ont réussi à faire passer leur utopie.

Mais personne n'en a mesuré les conséquences à long terme, et là j'ai peur que ça ne soit trop tard, soutenu par des arguments fallacieux genre "on a commencé, il faut continuer sinon ça aura servi à rien".

T'as raison mon gars, on a commencé à boire le poison, alors autant finir la bouteille rapidement et qu'on n'en parle plus.

Avenir de m3rd3.
8  2 
Avatar de yoyo3d
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/11/2019 à 13:45
Vivement qu'ils cessent leur pitreries et qu'on cesse d'entendre parler de cette boîte et de son fondateur !!!
Ils vont finir par faire faillite comme les gus du projet iridium...
alors ok, je n'ai pas cherché sa situation actuelle mais la boite que tu cites, elle à plutôt bien rebondi.. https://www.iridium.com/

Au 31 décembre 2015, le chiffre d'affaires de la société Iridium atteint 411 millions US$ pour 782 000 abonnés, en augmentation de 6 % par rapport à l'année précédente. 51 % de ces abonnements concernent des liaisons machine to machine (M2M : échanges automatiques de données entre machines distantes).
bon, on aime ou pas Musk, tesla, ses projets ambitieux etc ok, à titre personnel, j'ai quelques doutes sur le risque de collision entre les 12000 satellites de musk et les autres mais le fait est que sa constellation est plutôt bien partie et que son projet de lanceurs réutilisables semble fiable....
donc wait & see , ses projets ambitieux ont au moins l’intérêt de faire avancer la roue technologique... il apporte sa pierre à l'édifice et ça oblige la concurrence à se bouger également...
6  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/02/2020 à 10:11
Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
[…] il serait de bon ton que des scientifiques spécialisés en faune et en flore prennent le temps de se pencher sur la question histoire de trancher efficacement.
Et comment ? En allant trouver les bestioles au fond des campagnes à trois heures du matin pour leur demander leur avis ?

Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
Pour ce qui est de l'observation du ciel par les hommes au sol pour étudier le cosmos (je ne parle pas de tata micheline qui admire les étoiles mais des observatoires),
Mais peut-être que tata micheline aimerait avoir au-dessus de ses yeux un ciel comme elle l'a toujours connu… En tout cas, c'est mon souhait : quelle merveille ce ciel d'un noir pur constellé de points brillants, par les froides nuits d'hiver sans lune, quel bonheur pour les yeux.
Et ils vont nous pourrir aussi ça !
Bientôt le ciel va ressembler à une fête foraine, du grand nawak,

Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
En fait, je n'ai pas trop envie qu'on limite l'avancée de la science (en gênant les observations) pour que tata micheline puisse regarder des chatons en 4K au fin fond du Vercors.
On est d'accord.
6  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/02/2020 à 10:53
Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
Bah qu'on nous rende alors la Voie lactée. Le ciel nocturne est déjà pollué par les activités au sol. Pourquoi les michel et micheline ne se manifestent que maintenant ?
Ils se manifestaient, avant, mais on ne les entendait pas.

Et puis là, maintenant, ça prend une autre dimension : avant, il "aurait suffi" de ralentir les activités au sol, on peut y aller à pied, alors qu'envoyer des machins "là-haut" ça a une dimension d'inaccessible et d'éternel (parce que, oui, si un engin tombe en panne, on peut compter sur eux pour en envoyer 10 à la place…), sans aucun pouvoir là-dessus donc.
7  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/06/2019 à 8:32
Citation Envoyé par Jipété
Je trouve que ce n'est pas la même dimension, que ça n'a pas le même impact : la vidéo où on voit cette ligne complètement artificielle dans le ciel nocturne m'a profondément marqué. Depuis la nuit des temps le ciel nocturne est le même, indépendamment des choses qui y bougent naturellement (et je néglige les satellites actuels, limite invisibles),
Tu dois pas regarder le ciel nocturne très souvent car des satellites et des avions, ça fait longtemps qu'on en voit et pas qu'un peu.
5  0