IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Valve se bat pour empêcher Apple d'exiger des informations dans le cadre de son combat avec le développeur de Fortnite, Epic Games,
Soutenant que ses données ne sont pas pertinentes pour l'affaire

Le , par Stan Adkens

602PARTAGES

9  0 
La dispute juridique entre Apple et Epic Games concernant la distribution de Fortnite sur iOS a maintenant entraîné dans son sillage une autre société de jeux vidéo, Valve. Apple a assigné le créateur de Steam pour un large éventail de données sur les ventes de jeux PC qu'il juge cruciales pour son affaire. Mais Valve se défend contre cette assignation, affirmant que ses informations sont propriétaires, qu'elles ne sont pas pertinentes pour le cas d'Apple qui porte sur une plateforme mobile, et qu'elles seraient coûteuses et difficiles à générer, selon une lettre conjointe des deux sociétés.

Apple est engagé dans une bataille juridique avec Epic Games, le studio derrière le très populaire Fortnite, depuis le mois d'août. La lutte porte sur le refus d'Epic Games de se conformer aux règles de l'App Store d'Apple sur les paiements in-app dans sa version iOS de "Fortnite". Apple exige que les développeurs d'applications utilisent son propre système de paiement, qui prélève automatiquement une taxe de 30 % sur les achats effectués par le biais de l'application. Epic Games affirme que cela est anticoncurrentiel et a décidé en août dernier de mettre en place son propre système de paiement, après quoi Apple a retiré Fortnite de l'App Store.


Epic Games a ensuite poursuivi Apple en justice, et les deux sociétés se battent depuis lors. Le PDG d'Apple, Tim Cook, a prévu de faire une déposition de sept heures avant que l'affaire ne soit portée devant le tribunal en mai. Selon des documents judiciaires qui datent de janvier, Epic Games voulait à l'origine que Cook siège pendant huit heures, une période qui a été raccourcie après le refus d'Apple et après que le juge Thomas Hixon du tribunal de District Nord de la Californie ait jugé une durée supérieure à 7 heures comme injustifiée.

Valve n'est pas directement impliqué dans la bataille juridique entre les deux entreprises, mais une lettre conjointe déposée jeudi révèle qu'Apple tente d'assigner Valve à fournir des informations. L’assignation de novembre tente de soutirer à Valve deux grandes catégories d'informations que ce dernier refuse de fournir.

D’une part, Apple réclame des informations sur : (a) les ventes annuelles totales d'applications et de produits intégrés aux applications ; (b) les recettes publicitaires annuelles de Steam ; (c) les ventes annuelles de produits externes attribuables à Steam ; (d) les recettes annuelles de Steam ; et (e) les revenus annuels (bruts ou nets) de Steam. D’autre part, sur : (a) le nom de chaque application sur Steam ; (b) la période de temps pendant laquelle chaque application était disponible sur Steam ; et (c) le prix de chaque application et de tout produit connexe disponible sur Steam.

Les informations demandées sont essentielles, selon Apple, pour établir d'autres plateformes qui « pourraient être des substituts économiques » à l'App Store d'iOS lorsqu'il s'agit de distribuer Fortnite. Les informations de Valve sont « cruciales pour calculer la taille totale du marché pour les canaux de distribution numérique disponibles d'Epic », a dit Apple, selon la lettre conjointe.

Les demandes d'Apple imposent à Valve une « charge extraordinaire » pour collecter toutes les données qu'Apple souhaite

Bien que le développeur de Steam ait répondu à d'autres parties de l'assignation d'Apple, le propriétaire de l’App Store se plaint dans la lettre que Valve a refusé de répondre à certaines de ses demandes d'information, et que lorsqu'elle a fourni des informations, elles ont été fortement expurgées au point « qu'Apple ne peut pas discerner les informations qu'elles pourraient contenir ».

Pour sa part, Valve soutient que Steam est un accessoire sans rapport dans la bataille entre Apple et Epic. « Valve ne fabrique ni ne vend de téléphones, de tablettes ou de jeux vidéo pour les appareils mobiles, et n'est pas non plus en concurrence sur le marché de la téléphonie mobile », écrit l'entreprise dans la lettre. « Fortnite n'est pas disponible sur Steam, et Epic a déclaré publiquement et sans équivoque qu'elle ne proposera pas Fortnite sur Steam à moins que Valve ne change son modèle économique ».

Valve prétend qu'Apple demande trop d'informations, étant donné que Valve n'est pas une partie concernée dans son combat avec Epic Games et que Sream n’est pas d'une plateforme mobile. Valve affirme que s'y conformer impliquerait « une quantité de travail écrasante » et « imposerait à Valve une charge de travail extraordinaire pour rechercher, traiter et combiner une quantité massive [d'informations] pour créer les documents qu'Apple recherche ».

Valve affirme que ce processus impliquerait de rassembler des informations provenant d'au moins quatre bases de données distinctes pour des milliers d'articles différents. La société indique également qu'Apple n'a pas proposé de couvrir les coûts de ce processus de collecte de données.

Apple soutient que Valve devrait être obligé de fournir ces informations parce que Samsung a répondu à des demandes similaires. Le contre-argument de Valve est que Samsung est une société publique et qu'elle est donc habituée à conserver ce type d'informations, qui pourraient être produites beaucoup plus rapidement et facilement. Il soutient également qu’« Apple, Google et Samsung se font concurrence sur le marché des applications mobiles. Valve n'est pas en concurrence sur ce marché ».

« D'une manière ou d'une autre, dans un conflit sur les applications mobiles, un fabricant de jeux pour PC qui n'est pas en concurrence sur le marché des mobiles ou qui ne vend pas d'applications est présenté comme un personnage clé. Ce n'est pas le cas », déclare Valve dans la lettre conjointe.


« Valve a choisi de rester privée en partie pour éviter le fardeau des obligations de divulgation et de rapport auxquelles sont soumises les sociétés publiques comme Samsung ou Google », a écrit la société. « Valve ne divulgue pas ses informations et ses prévisions de ventes et de revenus, et Valve tire une valeur et un avantage significatifs de la confidentialité de ces informations, notamment en les gardant hors de portée d'entreprises comme Epic qui vendent également des jeux PC ».

L'argument de Valve est d'autant plus pertinent que l'entreprise a décidé en 2018 de bloquer efficacement des services comme Steam Spy afin d’empêcher la création d'estimations publiques des ventes de jeux sur sa plateforme de distribution de jeux basées sur des échantillons de données de comptes d'utilisateurs publics individuels. Valve a déclaré en juillet 2018 qu'elle travaillait sur un remplacement "plus précis" de ces données de Steam Spy, mais n'a publié que des résumés sporadiques et incomplets du marché de Steam au cours des années suivantes.

En tout état de cause, Apple soutient que toute information confidentielle ou sensible sur la concurrence fournie par Valve pourrait être couverte par une ordonnance de protection, comme celle en vigueur pour Samsung. Apple affirme également que « les informations demandées par cette assignation ne détaillent pas les plans futurs ou n'impliquent pas d'évaluations stratégiques... il n'y a pas de risque substantiel de préjudice concurrentiel ou économique [pour Valve] ».

Selon un commentateur, par cette assignation, Apple essaie simplement d'insinuer que Steam et son magasin sont dans le même modèle économique alors qu'ils ne le sont pas vraiment. « Tous deux perçoivent une part des ventes de jeux dans leurs magasins et ils vendent des jeux/programmes. C'est à peu près le seul point commun ici », a-t-il écrit.

« Steam se moque que vous soyez sur leur plateforme, EPIC, Good Old Games, votre propre site Web indépendant, etc. Si un jeu est une "exclusivité Steam", alors c'est soit le choix du développeur, soit un accord économique entre Steam et ce développeur dans le cadre duquel Steam paie le développeur pour le faire, au lieu de le forcer comme Apple », a-t-il ajouté.

Le propre système de paiement d’Epic lui permet en effet d’éviter de payer les 30 % de commissions exigées par Apple due à son système d’achat in-app. L’éditeur du jeu Fortnite a alors demandé une ordonnance dans le but d’obliger Apple à remettre le jeu dans sa boutique jusqu’à la fin de la bataille judiciaire. Mais la juge a estimé que le développeur de jeu a rompu son contrat en tout état de cause et était donc en train d’en subir les conséquences.

Non seulement la bataille juridique a fini par faire entrer Valve en scène, mais s’est également étendue hors des Etats-Unis. L'éditeur de Fortnite a annoncé mercredi avoir déposé une plainte contre Apple auprès de la Commission européenne pour abus de position dominante dans la distribution et les systèmes de paiement des applications mobiles. Dans son communiqué, Epic indique avoir été lésé par les restrictions anticoncurrentielles d'Apple concernant les paiements et la distribution d'applications.

Source : Lettre conjointe Apple - Valve

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Valve devrait être obligé de fournir ces informations parce que Samsung a répondu à des demandes similaires, selon Apple. Quels commentaires en faites-vous ?
Que se passerait-il avec ces tonnes d'informations précieuses sur les concurrents entre les mains d’Apple une fois la bataille juridique terminée ?

Voir aussi :

Epic Games dépose une plainte contre Apple auprès de la Commission européenne pour abus de position dominante, dans la distribution et les systèmes de paiement des applications mobiles sur iOS
Des centaines de développeurs d'applications veulent rejoindre la Coalition for App Fairness, un groupe pour la défense de la liberté de choix et la concurrence loyale sur l'App Store
La justice rejette les demandes de réparation d'Apple découlant de sa bataille contre Epic sur Fortnite, elle estime qu'Apple doit présenter des faits et non se contenter de lancer des affirmations
Le fabricant de jeux Valve s'associe à OpenBCI pour développer la prochaine génération de jeux vidéo à interface directe avec le cerveau, qui va fournir une expérience totalement immersive

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de 23JFK
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 12/09/2021 à 22:35
Citation Envoyé par archqt Voir le message
...
Gratuit... Quand vous devez payer $100 tous les ans pour maintenir la possibilité de soumettre des apps. Ils ont largement les moyens de maintenir leurs servers sans ponctionner à des taux usuriers.
10  0 
Avatar de darklinux
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/06/2021 à 2:02
Quand je pense qu ' Epic était vu comme quantité négligeable , vu par la presse comme le " créateur de Fortnite " et c 'est tout , négligeant l ' Unreal Engine et ces apports . Et que voie t'on que ce Don Quichotte ,qui ose embêté sa magnificence Apple , entreprise ayant pris le plis Oracle , mais version grand public , risque de voir son image de marque degradé et de perdre son impot de fait , Epic a reussi à faire saigné Apple , va t on vers une remise en cause a terme de Tim Cook ?
8  0 
Avatar de 23JFK
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 13/09/2021 à 20:36
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
...
Facturation plus juste... Tant que le seul moyen d'installer une application iOs est de passer par l'AppStore, je ne suis pas certain qu'il y ait quoique ce soit de juste. Apple revendique 20 millions de comptes développeurs actifs (ayant donc payé leur $100), cela fait 2 milliards de cash directement disponible pour Apple et je n'ai pas l'impression que la gestion d'un server, même multiplié par 10000 se chiffre en miiliards par an.
4  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/09/2021 à 2:37
tres bonne nouvelle
5  1 
Avatar de SQLpro
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 10/11/2021 à 11:39
Ma boite vient d'interdire l'utilisation des appareils Apple de toute nature : téléphone, tablette, PC...
4  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 16:09
Bien sur mais Steam, GoG, Humble, itch.io, ... proposent au moins les jeux existant sous Linux. GoG a une époque packagé certains vieux jeux pour Linux. Et Steam integre un outil qui permet de faire fonctionner certains jeux Windows plutôt bien sur Linux.
3  0 
Avatar de Kannagi
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 19:26
Citation Envoyé par blbird Voir le message
Il y a effectivement beaucoup de jeux de Steam qui tournent déjà sous Linux : je crois qu'on était pas loin de 70% voir même plus.
Effectivement , il y'a un an on était à 10 000 jeux jouables , maintenant à 14 000.
Bref je pense que c'est bien parti pour que ça soit une bonne alternative : https://www.protondb.com/
Surtout que les GPU sur Linux fonctionne de mieux en mieux.
3  0 
Avatar de air-dex
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/05/2021 à 1:10
Le problème de l'Epic Games Store est qu'il est pour le moins incomplet face à ses concurrents Steam et GOG. Les deux ont déjà un écosystème complet au service du joueur, notamment Steam (parce que Steam Play et l'écosystème y est aussi porté sur Linux, contrairement à GOG qui ne propose sur Linux que ses installateurs sans DRM). Ils proposent aussi des versions Linux que l'EGS ne propose pas, même quand elles existent déjà. Le site est également très utile, là où celui de l'EGS relève plus du banal site e-commerce que d'un portail de plateforme. Rien que le fait de devoir aller dans l'historique de ses commandes pour connaître ses jeux Epic prouve les limitations.

Perso je me contente d'ajouter les jeux gratuits à mon compte. Si je veux investir je le fais chez Steam ou GOG, mais pas chez eux. Et ce pour les raisons citées ci-dessus.

Citation Envoyé par LittleWhite Voir le message
C'est aussi ma plus grosse attente. Toutefois, cela serait un coup de couteau dans le dos pour tous les développeursqui ont permis à Epic Games d'offrir leur jeu chaque semaine. Je veux dire par là, que Epic Games a signé un chèque pour le développeur afin de pouvoir proposer un jeu gratuitement. Le chèque semble être déjà léger, d'après les informations que l'on peut apprendre au cours de ce procès, si en plus on dit à ces développeurs : vous savez quoi, pour le chèque que l'on vous a trop peu payé, bah finalement, on offre aussi la version Linux (et mac).
Autrement dit, le chèque aurait du être plus gros, pour des produits multiplateformes (clients potentiels plus important, travail de portage à rentabiliser...).
Il me semble que le cross-buy est une règle tacite sur PC. Acheter un jeu PC, c'est acheter ses versions Windows, macOS et Linux (selon les versions disponibles). Ce qui est d'ailleurs le cas sur l'EGS avec les versions Windows et macOS. Pourquoi Linux se la jouerait vilain petit canard ?

Citation Envoyé par Bousk Voir le message
Pour qu'un jeu soit disponible sous Linux, il faut commencer par le développer pour Linux.
Le store ne peut pas arbitrairement décider de fournir un jeu sur un OS.
Certains jeux sur l'Epic Game Store ont des versions Linux natives partout ailleurs : Dead Cells, Celeste, Hyper Light Drifter, Civilization VI, FTL : Faster Than Light... Beaucoup de jeux vidéo ont des versions Linux natives, principalement des jeux indépendants. Il y en a beaucoup plus qu'on ne le croit, surtout hors jeux grand public (où là c'est rare en effet).

Les versions Linux natives existaient déjà quand beaucoup de ces jeux ont débarqué sur l'EGS. Ce n'est donc pas un problème de développement de version Linux du jeu, puisque le logiciel existait déjà. Le problème ne peut donc venir que d'Epic Games. Soyons réalistes : l'Epic Games Store se fiche purement et simplement des versions Linux, probablement pour des raisons de parts de marché trop faibles. Tout simplement.

Citation Envoyé par Bousk Voir le message
Steam avait tenté un système pour ça, je sais pas ce que c'est devenu.
Steam avait créé sa propre distribution "SteamOS" optimisée pour le jeu sur Linux, mais celle-ci ne serait plus développée. Par contre le client Linux (pour ne pas dire le client Ubuntu) existe toujours et est encore bien supporté par Steam.
3  0 
Avatar de LittleWhite
Responsable 2D/3D/Jeux https://www.developpez.com
Le 06/05/2021 à 18:25
Voilà, les autres participants ont répondu à Bousk avant que je n'arrive et ont donné la réponse que j'avais en tête :
Je ne parle pas de porter des jeux spécifiquement sous Linux pour mon plaisir, je parle bien que les jeux sur l'EGS ne sont disponibles que pour Windows, alors même que les portages existent déjà sur Steam. En bref, pour un Linuxien, il est évident que EGS est en retard, car ne propose rien sous Linux
Steam avait créé sa propre distribution "SteamOS" optimisée pour le jeu sur Linux, mais celle-ci ne serait plus développée. Par contre le client Linux (pour ne pas dire le client Ubuntu) existe toujours et est encore bien supporté par Steam.
En effet, il y a eu SteamOS qui est arrêté. Les Steam Machines (des machines sous Debian, dédiée au jeu au travers de Steam) qui ont été abandonnée. Peut être car c'était trop tôt.
Du coup, la solution actuelle, c'est Proton, une couche permettant de "convertir" les appels Dx12 en appel Vulkan. Et Wine, qui permet de convertir les appels aux API Windows, en appel Linux.

Après, on pourrait aussi parler des développeurs, utilisant Unity ou Unreal Engine et qui ne font pas d'export Linux, alors que je pense (peut être à tort) que c'est simple, surtout lorsque l'on utilise un moteur de jeux vidéo.

Il me semble que le cross-buy est une règle tacite sur PC. Acheter un jeu PC, c'est acheter ses versions Windows, macOS et Linux (selon les versions disponibles). Ce qui est d'ailleurs le cas sur l'EGS avec les versions Windows et macOS. Pourquoi Linux se la jouerait vilain petit canard ?
Ce que je voulais dire, c'est que Epic fait un chèque aux développeurs en disant : voilà, la semaine prochaine, on proposera votre jeu gratuitement. Epic ajoute : on estime qu'il y aura 100 000 téléchargement/ajout sur le compte. Du coup, on vous fait un chèque de 150 000 $, vu que votre jeu il est ancien... blah blah blah.
Si les jeux étaient proposées en multiplateforme, alors l'estimation du nombre de téléchargement/ajout seraient plus grande, donc le chèque plus important et le développeur recevrait donc plus.

Maintenant, disons que l'accord est passé, mais que après coup, l'EGS propose la version Linux du jeu. Et bien, le développeur aurait été lésé du potentiel nouveau marché de joueurs.

Bref, deux choses que l'on peut conclure c'est : mettre à dispo les jeux multiplateformes fera augmenter la valeur des chèque d'Epic Games, en bref, c'est pas intéressant (enfin, c'est très short sighted comme façon de voir).
De deux, en écrivant, je me suis rendu compte que ma réflexion était biaisée, car même le jeu n'est proposé qu'une semaine gratuitement. Du coup, si le portage Linux est dispo, il entrainera surement des ventes, car les linuxiens ne s'intéresse pas encore vraiment à cette boutique (à part pour faire comme la majorité des utilisateurs : ajouter un jeu dans une bibliothèque virtuelle pour ne jamais y jouer).
3  0 
Avatar de altifab
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 12/09/2021 à 19:30
En résumé, le racket est terminé.
3  0