IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les employés de Google du monde entier forment Alpha Global, une alliance syndicale internationale,
Qui envisage de rendre Alphabet plus éthique et plus responsable de ses actions à travers le monde

Le , par Olivier Famien

231PARTAGES

2  0 
Au début de ce mois, un groupe de travailleurs de Google et de sous-traitants a formé un syndicat après plusieurs années d’activisme au sein de l’entreprise. Pour comprendre le contexte de cette action, il faut savoir que depuis des années, Google fait face à de nombreuses plaintes internes relatives à la disparité salariale, au harcèlement sexuel, à la discrimination, à l’éthique ainsi que plusieurs autres griefs ruminés par les employés et prestataires de service de l’entreprise. C’est donc pour défendre leurs droits avec plus de hargne que les employés d’Alphabet, l’entreprise mère de Google, ont mis sur pied leur syndicat nommé Alphabet Workers Union (AWU) qui est également affilié à Communications Workers of America (CWA), le plus grand syndicat qui représente les travailleurs des télécommunications et des médias aux États-Unis et au Canada.

Un peu plus de deux semaines après avoir franchi cette première étape dans la lutte pour le respect de leurs droits, les travailleurs d’Alphabet viennent de former une nouvelle alliance syndicale internationale nommée Alpha Global. Composée de 13 syndicats différents représentant les travailleurs de 10 pays, dont les États-Unis, l’Allemagne, la Suisse, la Suède et le Royaume-Uni, Alpha Global, dénomination donnée en reconnaissance de la société mère de Google, ambitionne de créer une entreprise plus éthique et plus responsable. Selon les déclarations de l’alliance, Google « ;a perdu depuis longtemps son engagement de s’en tenir à sa mission initiale : “Ne soyez pas méchant” ;». « ;Eh bien, nous ne l’avons pas perdu ;», affirment les membres d’Alpha Global en soutenant qu’« ;ensemble, nous rendrons Alphabet responsable. Ensemble, nous changerons Alphabet ;».


Pour mieux se faire comprendre, l’alliance ajoute que Google « ;est un endroit où de nombreux travailleurs sont venus pour changer le monde — pour le rendre plus démocratique — et ont constaté que Google supprime les discours et sévit contre l’organisation des travailleurs tout en consolidant le pouvoir monopolistique ;». Aussi, afin de faire en sorte que l’entreprise soit à la hauteur de ses idéaux déclarés, les syndicats d’Alpha Global s’engagent à :

  • Créer une stratégie commune et soutenir les demandes de chacun ainsi que nos objectifs collectifs.
  • Travailler côte à côte pour bâtir des organisations locales qui reflètent les valeurs et les intérêts des employés.
  • Lutter pour les droits des employés directs d’Alphabet ainsi que des travailleurs temporaires, des vendeurs et des contractuels.
  • Appeler les autres syndicats à rejoindre notre lutte et à soutenir notre mouvement pour Alphabet et tous les travailleurs de la technologie.

À la suite de la création de la nouvelle alliance Alpha Global, Parul Koul, ingénieur logiciel chez Google, aurait avancé ceci : « ;Dans un monde où les inégalités se déchirent, nos sociétés et nos entreprises accumulent plus d’influence que jamais. Récupérer notre pouvoir par le biais de nos syndicats n’a jamais été aussi important. Des entreprises comme Alphabet peuvent avoir un impact énorme et positif sur le monde si elles souhaitent écouter — et négocier avec — leurs travailleurs ;».

Pour l’instant, la structure de AWU lui permet d’inclure comme membres des sous-traitants de Google ainsi que des employés à temps plein. Lors de son lancement, environ 230 employés et sous-traitants de Google lui avaient apporté leur soutien. Après une semaine, ce nombre est passé à environ 700. Toutefois, la structure de AWU signifie également que le syndicat n’est actuellement pas reconnu par le Conseil national des relations du travail US et ne peut pas forcer la direction de Google à négocier. Mais avec Alpha Global, les membres de la nouvelle alliance pourraient essayer de faire pression sur Google pour qu’il signe un accord de neutralité — un contrat qui oblige Google à soutenir les tentatives de syndicalisation — bien qu’il soit douteux que l’entreprise accepte de telles conditions. En outre, même si l’entreprise n’accepte pas l’accord de neutralité, Alpha Global peut également mener ses actions pour forcer le changement. Dans son programme, Alpha Global prévoit de s’attaquer aux problèmes nationaux, comme le traitement des modérateurs de contenu dans certains pays, ainsi qu’aux préoccupations internationales, comme les travailleurs forcés de signer des accords de non-divulgation.

L’alliance Alpha Global a été formée en coordination avec UNI Global Union, une fédération syndicale mondiale qui représente environ 20 millions de travailleurs de plusieurs secteurs de l’économie des services, y compris ceux de l’information, des communications, de la technologie et des services. Pour Christy Hoffman, Secrétaire générale d’UNI, « ;les problèmes d’Alphabet — et créés par Alphabet — ne sont pas limités à un seul pays et doivent être traités au niveau mondial ;». De son côté, Parul Koul explique que « ;l’organisation pour la justice dans une entreprise mondiale comme Alphabet ne s’arrête pas aux frontières nationales, et c’est pourquoi il est si important de s’unir avec des travailleurs d’autres pays ;».

Les syndicats d’Alpha Global affirment que l’action internationale est particulièrement importante maintenant, car Alphabet aurait intensifié les représailles contre les critiques, embauché des entreprises « ;d’évitement syndical ;» et repoussé les efforts de syndicalisation, comme ceux de Zurich, en Suisse. Ainsi, si Alpha Global montre du succès dans ses actions, cela pourrait avoir un impact majeur dans la syndicalisation des travailleurs du monde technologique composés majoritairement de travailleurs en cols blancs.

Source : UNI Global Union

Et vous ?

Que pensez-vous de l’alliance Alpha Global ;? Pourra-t-elle atteindre son objectif qui est de changer Alphabet ;?

Selon vous, quel pourrait être l’impact de cette nouvelle alliance syndicale dans le monde technologique ;?

Voir aussi

Google demande au gouvernement US de limiter la protection des travailleurs activistes pour freiner leurs actions syndicales
La fuite d’un mémo interne d’Amazon révèle un nouveau logiciel pour suivre les syndicats, l’outil permettrait aussi de suivre d’autres menaces non syndicales pour l’entreprise comme la criminalité
Voici comment Amazon s’appuie sur des moyens technologiques pour empêcher ses employés de se regrouper en syndicats tout en prétextant d’œuvrer pour le maintien de leur productivité
La plus grande fédération syndicale américaine exige que Mark Zuckerberg s’excuse pour une fonction de Workplace qui permettrait aux employeurs de censurer les mots comme « ;syndiquer ;» dans les chats
Les développeurs d’applications iOS forment un syndicat pour protester contre les politiques d’Apple relatives à l’App Store

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !