Google demande au gouvernement US de limiter la protection des travailleurs activistes
Pour freiner leurs actions syndicales

Le , par Jonathan

135PARTAGES

17  0 
Le géant américain Google comme toute entreprise a en son sein des employés qui n'approuvent pas toujours certaines décisions prises par l'administration et ces derniers n'hésitaient pas à exprimer leur désaccord. Cela a pu être constaté à plusieurs reprises comme en août de l'an dernier où des employés de Google ont protesté contre la création d'une version censurée de Google Search en Chine ou encore la fois où les employés ont demandé l'arrêt de l'arbitrage forcé dans l'industrie technologique, en invitant les autres employés du secteur à se joindre à eux.

Ces manifestations, les employés ont bien le droit de les faire et grâce à une décision de la commission nationale des relations de travail prise sous l'administration Obama, ce droit avait été élargi. Depuis, les employés peuvent même aller jusqu'à utiliser le système de messagerie électronique de leur lieu de travail pour s'organiser autour de problèmes liés au travail sans craindre des représailles de la part de la société. Ceci a été possible grâce à une affaire datant de 2014 durant laquelle la commission avait interdit aux entreprises de punir leurs employés qui se sont servis des systèmes de messagerie électronique de leur lieu de travail pour des activités telles que la diffusion de pétitions ou pour tenter de former un syndicat.


Seulement, un dossier déposé par les avocats de Google auprès de cette commission fait état de ce que l'entreprise souhaiterait faire annuler cette décision. L'entreprise a également demandé qu'une décision datant de l'ère George W. Bush soit rétablie, celle qui permettait aux entreprises d'interdire à leurs employés de se servir des messageries électroniques de leur lieu de travail pour l'organisation d'une quelconque activité syndicaliste. Un porte-parole de Google a déclaré ceci : « Nous ne faisons pas pression pour que des règles soient modifiées. Le fait de demander l'annulation des protections datant de l'ère Obama constitue juste un moyen de défense juridique comme tant d'autres, que nous avons introduits contre des revendications sans fondements à la commission nationale des relations de travail. »

Il semblerait que cette requête de Google n'ait aucun rapport avec l'affaire pour laquelle la société se trouve actuellement devant cette commission. L'affaire concernait en partie le traitement d'un employé qui avait commenté le forum de discussion interne de l'entreprise en 2015 sur la diversité sur le lieu de travail et les problèmes de justice sociale.

Les employés de Google ont beaucoup utilisé cette protection l’année dernière. D'ailleurs la plupart des événements qui se sont déroulés en novembre ont eu lieu lorsque les travailleurs du monde entier ont quitté leur bureau pour protester contre la manière dont l'entreprise traite des cas présumés de harcèlement sexuel impliquant leurs dirigeants. Étant donné que les employés sont dispersés dans le monde entier et qu'ils n'ont pas pour la plupart des courriels personnels de leurs collègues, les courriers électroniques de l'entreprise sont essentiels pour faciliter la mobilisation des travailleurs.

Cette requête de Google plonge plusieurs personnes dans la confusion et provoque davantage de mécontentement au sein des employés de l'entreprise. Surtout quand on sait que l'entreprise encourage depuis longtemps une culture de rétroaction des employés, permettant ainsi un débat ouvert lors des réunions ou des forums en ligne, au cours desquels le personnel a préconisé des modifications des produits de l'entreprise au cours des 20 dernières années. L'affaire étant toujours en instance, il n'est pas exclu de penser que cette requête cache autre chose.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Pensez-vous que cette requête de Google puisse aboutir ?
Pensez-vous qu'il y aurait une intention cachée derrière cette requête ?

Voir aussi :

Les employés de Google demandent l'arrêt de l'arbitrage forcé dans l'industrie technologique, et invitent les employés du secteur à se joindre à eux
Des employés de Google protestent contre la création d'une version censurée de Google Search en Chine un projet que soutiendraient leurs dirigeants
Des employés de Google demandent à l'entreprise de renoncer à son projet Dragonfly, une version censurée du moteur de recherche pour le marché chinois

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cassoulatine
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 26/01/2019 à 20:07
Google est juste en train de se rendre compte que tout le beau progressisme qu'il a poussé hardiment depuis des années a rendu le bateau incontrôlable.

Espérons qu'ils perdent, et qu'ils récoltent ce qu'ils ont semé.
Avatar de Thomasa21
Membre actif https://www.developpez.com
Le 27/01/2019 à 16:15
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message
Google est juste en train de se rendre compte que tout le beau progressisme qu'il a poussé hardiment depuis des années a rendu le bateau incontrôlable.

Espérons qu'ils perdent, et qu'ils récoltent ce qu'ils ont semé.

ce beau progressisme comme tu le dis devrait, est supposé aider à améliorer le cadre de travail. donc selon moi, le problème viendrait des dirigeants eux-mêmes ou de la politique de l'entreprise.
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/01/2019 à 9:56
Ah Google, cette belle boîte idéalisée par tant.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web